Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Présentation et ressuscitation de café-poly

Communauté
#
Profil

Blueberries

le jeudi 07 avril 2016 à 10h57

Bonjour à vous.

Ô comme j'abhorre les silences étriqués des premières fois, j'ai l'impression de ne rien avoir à dire et tant à la fois ! Alors, comme je ne souhaite pas réciter, ici, mon état civil (d'un palpitant inouï, il n'a pas changé en un peu plus de vingt ans, v'rendez compte !?), je vais vous parler de mes espoirs, de mes aspirations et de mes idéaux, qui me servent de manuels d'auto-rééducation.

Il y a quelques années, sortie enfin du carcan abusif d'une famille pour laquelle je me suis perdue dans les méandres de la rigidité religieuse (les dogmes aveuglément suivis, je précise, et non pas la philosophie religieuse, que je trouve, elle, réfléchie et belle, lorsque elle est recherchée et vécue au lieu d'être assénée), j'ai activement commencé à apprendre à suivre mon instinct et mes désirs de vie.

Mon premier contact, moins qu'éphémère, avec l'existence du polyamour, ou du moins, des relations non-monogames, remonte à mes premières lectures sur les pratiques de ce qu'on nomme la sexualité sacrée. En effet, je m'identifie comme agnostique, et mon intérêt pour l'Histoire humaine, tant anthropo-, ethnologique que religieuse et spirituelle, m'a conduite, très tôt, à trouver ce que je ne trouvais pas dans le carcan familial dans les croyances spirituelles terrestres, telles que le Reclaiming, les mouvements néo-païens... Sans brûler de l'encens à tout bout de champ et danser nue au clair de Lune (et pourquoi pas, d'abord !? :) ), j'y ai trouvé les premières pistes à suivre pour trouver l'individu que je suis, qui aime avec bouleversement "voir vivre" les êtres vivants, la terre que leurs pieds foulent, l'environnement en constant renouvellement, dans l'erreur ou l'accomplissement, mais toujours dans l'évolution et l'apprentissage.

Voilà pour le fluffy pagan stuff. Et j'apprends à aimer et respecter sans plus fustiger (bien que m'en moquer gentiment) cette douceur en moi, à l'administrer lorsqu'on m'y autorise et que je parviens à accepter l'autorisation.

Accepter une autorisation ? C'est que, des années d'auto-endoctrinement pour gagner ce qui serait inconditionnel aux dires de certains - ce à quoi je réponds : "Ô que non..." - nommément l'amour du parent qui vous a donné la vie, eh bien... ça laisse des traces. Et des réflexes auto-destructeurs et destructeurs.

Cernée par les angoisses d'abandon, de commettre mille pêchés, d'être impure et néfaste à la communauté humaine que j'abandonne parfois par l'isolement désespéré, je ne désespère pas de se faire rejoindre mes convictions les plus intimes avec un sentiment et une intelligence émotionnelle rééduqués.

Le polyamour, donc. Après ce bref contact (une œillade, quelque peu étonnée et sceptique, à vrai dire) dans une critique sur la bibliographie de Messire Gerald Gardner, je n'y ai qu'à peine songé. Puis il a fallu me confronter à l'acceptation de mon orientation sexuelle. Un forum sur la bisexualité notoire m'y a aidée, et c'est ainsi que j'ai appris l'existence effective et pratique du polyamour, à travers les récits d'autres membres. Mais toujours pas d'intérêt personnel. J'étais, a priori, mono par défaut.

Enfin, des péripéties et le déchirement de la matrice putréfiante plus tard, me voilà libérée...et c'est lors d'un séjour dans une communauté axée sur le soin par la spiritualité que j'ai rencontré une femme, pansexuelle comme moi, à qui j'ai pu confier mes peurs sociétales, de ne pas être fréquentable par mes "tristes et moins tristes papillonages." Celle-ci m'a parlé de son expérience et de sa polyamorie. Révélation telle que celle qui vous coupe le souffle lorsque vous réalisez que les clés que vous cherchiez... se trouvaient dans votre main tout ce temps (ou la poche arrière de votre jean, selon le degré de difficulté et d'hébétude, vous choisissez.) !

Pourtant, je peine beaucoup à accepter cela. Mes blessures sont encore à vif et ma difficulté à aimer librement n'est égalée que par la terreur ou le déni à me laisser être aimée par autrui. Ainsi, mes contacts se font lents, laborieux... puis je les limite et fuis, parfois de façon désastreuse pour moi et mon entourage.

Pourquoi le polyamour, dans ce cas ? Je ne me définis pas comme polyamoureuse, n'ai pas cette prétention. Pour moi, c'est un aboutissement fondé sur une communication sincère, efficace et garante de la sécurité physique et émotionnelle de tous les partis, chose que je n'ai pas été en mesure de faire, ayant blessé, m'étant blessée à maintes reprises. Mais j'aspire à développer et permettre mon naturel, que je pense être polyamoureux, car :

- Je n'ai jamais été en couple, ne sais si cela me conviendrait pour m'épanouir, et, de fait, ne l'envisage pas forcément ;
- J'aspire à un univers où il est possible d'échanger avec autrui selon les seuls langages et critères de la seule relation en cours, sans avoir à craindre d'être jugée, condamnée, accusée de "vouloir plus, héhé" (comprendre, en langage hétéro- et/ou mononormatif : "Vouloir me caser avec cette personne.") parce que certains types d'échanges jugés peut-être trop intimes ou profonds se feraient hors cadre conventionnel "prévus" pour ces échanges ;
- Je souhaite avoir le droit d'être démonstratrice de mon affection et de mes pensées envers les personnes de mon choix, ainsi que je le souhaite et qu'elles me le permettent ;
- J'ai un idéal de dynamique de groupe, familiale, où chaque individu tient une place qui n'est que la sienne e dépit de la pluralité du choix, car chacun est unique dans son apport, son enrichissement (s'il se le permet) ;
- Je veux vivre mon environnement et tous ses éléments humains au maximum de leurs potentiel, approfondir l'émotionnel, l'intellectuel, le physique, le sensuel, le spirituel, l'érotique et/ou le sexuel (depuis "Tiens, j'ignorais que cette femme, des rencontres et small talks hebdomadaires, aime la littérature latino-américaine aussi. Elle aimerait sans doute le bouquin que je viens de finir." à "Quand cet ami parle de ce sujet, je le vois passionné et je suis émue. Et j'ai parfois envie de lui.") ;
- Que je suis un puzzle humain : bien que complète, certains morceaux insoupçonnés peuvent être activés au su de ma conscience atrophiée par le contact avec des individus ayant remarqué leur propre morceau ("Roooh, t'as un dauphin dans ton paysage ! Mais attends... moi aussi !") ;
- Outre mon refus d'imputer la responsabilité de mes besoins intimes et sentimentaux en grande partie à une personne, je ne veux pas tomber dans la spirale de la hiérarchie : s'il est vrai que toutes mes connaissances n'auront pas le même degré d'importance à mes yeux, elles seront toutes essentielles à une partie de mon apprentissage humain et terrestre, toutes récipient de mon don, si elles le souhaitent...

Ça, et tant de choses encore. Bien entendu (je ne dirais pas malheureusement, parce que ça promet d'être intéressant à mettre en oeuvre), beaucoup de ces idéaux en sont encore à ce seul stade, entravée que je le suis par les modèles sociaux de l'économie du manque. Si j'accepte quelque chose, c'est forcément que quelqu'un d'autre, ailleurs, et davantage méritant que moi, en manque.
Et puis ces craintes vicieuses, que les échanges intimes sont trop peu nombreux, que ce serait plus facile de "s'assurer" une personne avec qui en avoir...

Je veux triompher de ces leurres, et pouvoir me présenter proprement devant chaque individu avec l'assurance que nous sommes bien des additions enrichissantes à quelque chose de complet et de viable, qui n'en sera que plus... beau et grandi, diversifié.

Alors, je veux m'en remettre à des membres de la communauté humaine vers laquelle je commence à me tourner, pour m'aider à me forger, à croire en l'amour que l'on me donne et en ma capacité à le porter dignement. A croire en la validité de mon propre amour, sa sensualité, son droit d'être et d'être exprimé, comme je le mérite et comme vous le méritez.

Et surtout, toi (on peut se tutoyer, non ?), qui viens de me lire, partiellement, en diagonale, de A à Z ou pas du tout...

Je voudrais ressusciter les cafés-poly francophones luxembourgeois, entre autres (je posterai bientôt à ce sujet).

Chiches que vous allez m'aider à fusionner le Moi-que-je-sais-et-veux-être et le Président exécutif ! :P Chaque participation, quelle qu'en soit la teneur, sera prise en considération et récompensée par un bisou sur la joue, une étreinte et/ou une place de choix sur la liste de personnes à qui offrir des pâtisseries dans une possible rencontre.

Au plaisir de vous lire, d'échanger et dans l'espoir que mon descriptif vous ait arraché sinon un franc sourire ou moins une moue plus ou moins appréciative ! Sinon... dites-moi au moins que je suis folle à lier !

Bien à vous,

Bleu

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 07 avril 2016 à 11h13

Ca fait plaisir, oui, de voir que ça bouillonne bien.

Bienvenue. Et si tu te sens folle, on va dire que tu tombes sur le bon endroit et les bonnes personnes pour déraisonner en paix.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 08 avril 2016 à 01h36

Bienvenue chez les fous ! :D

Nan, je plaisante.

T'es tombée chez les polybisounours :P

Ah là là pas de chance !!! :D

#
Profil

Blueberries

le vendredi 08 avril 2016 à 08h23

Merci pour l'accueil ! :)

LuLutine
Bienvenue chez les fous ! :D

Nan, je plaisante.

T'es tombée chez les polybisounours :P

Et pourquoi pas les deux d'abord ? Polybisounours animés d'une saine folie...

Bref, j'ai hâte de voir ce que ça donne de plus près, je vous lis depuis un moment, déjà...

#
Profil

LuLutine

le lundi 11 avril 2016 à 19h27

Blueberries
Et pourquoi pas les deux d'abord ? Polybisounours animés d'une saine folie...

Polybifounours, alors ! :D

#
Profil

Blueberries

le mercredi 13 avril 2016 à 08h08

LuLutine
Polybifounours, alors ! :D

Lulutine, un astucieux nouvel ajout au glossaire... ;-)

Bon, les Lulus (ou Lorrains et autres transfrontaliers de ce site), personne pour participer à une rencontre ???

M'en voyez navrée, tiens ! :(

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion