Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Site] Des difficultés de la vie d'un forum

Polyamour.info
#
Profil

oO0

le samedi 08 juin 2019 à 13h20

Ce n'est jamais facile de trouver sa place, puis de continuer à se sentir à sa place dans la vie d'un forum comme dans la vie. Comment en parler ?

#
Profil

bonheur

le samedi 08 juin 2019 à 21h26

C'est une question de légitimité, non ? Si on se sent comme pouvant apporter de soi et maîtriser suffisamment le sujet !

#
Profil

alinea7

le samedi 08 juin 2019 à 22h43

oO0
Ce n'est jamais facile de trouver sa place, puis de continuer à se sentir à sa place dans la vie d'un forum comme dans la vie. Comment en parler ?

Très/trop égoïstement, merci !!
Déjà, de me faire réaliser que mes participations ont diminué à cause de ce type de doute.
Aussi, merci de m'offrir cette impression d'harmonie assez rare avec quelqu'un qui semble partager mon excès de questionnement.

Mais peut être que tu poses la question de manière générale.

J'ai souvent l'impression d'être entourée de personnes pour qui agir est simple et qui ne perdent pas d'énergie à analyser tout ce qui entoure leur façon d'être ou de faire. Et je les envie !!!
Et ce n'est pas si fou : parce que si ce n'est pas spontané mais réfléchi, on se retrouve à occuper la place qu'on pense avoir, et donc déjà se placer en dehors de celle qu'on était en train d'obtenir.
Donc participer spontanément est peut-être la seule façon d'être à son authentique et juste place.

Et en même temps, ma façon authentique d'être, c'est d'avoir ce genre de doute. Donc je ne suis pas la bonne personne pour répondre à ta question je crois.
A y réfléchir, je doute même que mon post apporte quelque chose à ton fil ! ^^

#
Profil

oO0

le samedi 08 juin 2019 à 23h21

De rien, alinea7 :-)

Sinon, c'est une question générale, mais c'est aussi très personnel cette difficulté de trouver sa place, de se sentir à sa place. Puis, il y a effectivement, ce sentiment de prendre aussi trop de place dès que l'envie de participer s'emballe.

La réflexion et l'action ? J'ai la même difficulté de lancer dans la première sachant que la seconde suivra d'office, parce que spontanément je suis aussi dans le doute. La vie est pleines de grandes questions qui ne trouvent que de petites réponses au jour le jour dans l'action. En tous cas, c'est comme cela que je le vois.

Tu m'as fait rire :
1 - Arrête de douter, sois spontané !
2 - Mais euh, c'est spontané de douter chez moi ?!?
3 - Euh, le doute cartésien ?
4 - Je pense, donc je ... euh ?
1 - Arrêtons de douter, soyons spontanés !

Bref, je pense pas que tu sois la seule personne dans le cas, c'est pour ça que je mets 4 personnages. Au contraire, mais c'est effectivement dingue le sentiment de solitude qui peut aller avec. Genre, oui, le sentiment de solitude qu'il est possible d'avoir avec une blague qui fait un bide, ce sentiment où le fait d'être seul à rire se confond avec un vide abyssal et vertigineux ... qui te donne encore plus envie de rire ... mais toujours seul, de plus en plus seul.

Sinon, le sentiment d'avoir sa place, ...

bonheur
C'est une question de légitimité, non ? Si on se sent comme pouvant apporter de soi et maîtriser suffisamment le sujet !

Et justement, c'est là que cela peut faire mal, devenir difficile à vivre : ne pas se sentir légitime. Car, par exemple, lorsque certains échanges s'échauffent, c'est là que vont frapper les attaques personnelles, le sentiment de légitimité. Et non toujours sans raison, la légitimité de chacun.e est toute relative. C'est marrant, mais avec ce sentiment de légitimité, tu viens de toucher à un moteur de participation et en même temps de crise.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 09 juin 2019 à 08h55

Comme tu l'as fait remarquer oO0, j'ai eu un pseudo auparavant. Un compte ouvert en 2012 et fermé si j'ai bonne mémoire en 2014... ce qui fait une courte vie. Pourquoi cette clôture de compte ? Pour les motifs évoqués ci-dessus entre autres, mais surtout parce que mon intégration et ma présence sur ce forum était liées à de mauvaises raisons. En 2015 (encore si ma mémoire est bonne), quand j'ai rouvert un compte, je savais ce que je venais faire ici et en particulier, ne pas être obligatoirement en accord avec autrui.

Après, ici comme ailleurs, en virtuel ou en réel, on ne peut apprécier et se sentir bien avec tout le monde. Egalement, comme dans ma vie, je fais le tri. Parfois, je crois qu'une personne m'apprécie et j'échange volontiers, souvent aussi en mp, et d'un coup patatra. Je mets cette personne "en colère" avec mon discours, qui pourtant ne peut être dans la malhonnêteté du mensonge et même s'il ne va pas à l'encontre des idéaux d'autrui (le respect des opinions doit marcher dans les deux sens).

Bon ici, il y a ceux-celles qui décident que je me contredis, alors que ce n'est pas le cas... ou qui interprète comme ça arrange... ou...

Délaisser, s'éloigner ou alors, si on s'en sent d'attaque, mettre de l'humour. L'important, le primordial, c'est d'être en adéquation avec soi-même. Les autres pensent de nous ce qu'ils désirent.

La légitimité est celle que tu t'octroies. Ta place est celle que tu conçois. Agis suivant ce que tu peux et non suivant ce que l'on attend de toi. Les prises de tête, si elles ne te conviennent pas, délaisse et les personnes qui s'en prennent à toi, tu ne réponds pas et basta. C'est le plus beau cadeau que tu puisses te faire, de rester toi-même, y comprend au détriment de ceux que tu déranges. Accepte toi !

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

oO0

le dimanche 09 juin 2019 à 23h30

Effectivement, le changement de pseudos correspond à des changements de parcours, parfois, mais pas toujours liés à des difficultés rencontrées.

J'ai eu trois ou quatre pseudos marqués soit par des difficultés, soit une volonté de changement d'attitude, mais j'ai gardé le même compte. Mon prénom, puis RIP parce que ... je sentais le besoin de faire le deuil de pas mal de choses. Puis ... qui est devenu oO0 pour me rappeler de l'importance du silence.

Sinon, oui, les conflits de valeurs demandent d'apprendre à se modérer soi-même et là, l'expérience des modérateurs m'intéressent. Je me rappellent différents conflits :
- Sur le polyamour : aimer plusieurs personnes VS accepter que l'autre aime plusieurs personnes ; le degré de transparence ; etc.
- Sur le féminisme ou encore, l'inclusivité LGBTQIAP qui nécessitent d'adapter son langage, adaptation qui passe pour certain.e.s comme une obligation d'adhésion.
Il y a de vrais questions qui se posent qui pour ma part ont été une source d'apprentissage des conflits de valeurs en société assez vivifiant et stimulant. Les autres te forment sans s'en rendre compte plus loin dans la connaissance de leurs valeurs en les défendant. Après, d'expérience personnelle, quand tu dois te défendre, tu restes sur l'impression d'un climat hostile sans te rendre compte de ce que tu as fait passer. C'est la question d'un espace d'expression safe. J'ai l'impression qu'il y a eu du changement, mais elle est mitigée et je ne sais pas ce que peuvent en penser d'autres personnes.
La question serait ainsi, qu'est-ce qu'un espace safe ? Comment maintenir un espace safe ? C'est un petit milieu, déjà que faire partie d'une minorité n'est pas évident, si au sein de cette minorité ce n'est pas évident, ...

Si cela peut te rassurer, j'ai un sentiment tout relatif de ma légitimité qui me convient et je n'ai jamais eu qu'une personne à éviter. L'évitement est effectivement une stratégie qui permet d'éviter les conflits tant à soi et qu'aux autres. Je pose ici la question à partir d'une expérience personnelle, mais la question est générale et porte plutôt sur la manière de parler des difficultés rencontrées. Comment en tant qu'usager chacun.e souhaite pouvoir en parler ?

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 10 juin 2019 à 16h34

oO0
Les autres te forment sans s'en rendre compte plus loin dans la connaissance de leurs valeurs en les défendant. Après, d'expérience personnelle, quand tu dois te défendre, tu restes sur l'impression d'un climat hostile sans te rendre compte de ce que tu as fait passer

Personne n'est obligé d'adhérer aux valeurs des autres... mais il est essentiel d'exprimer ses valeurs. D'ailleurs, on ne devrait pas à avoir à les "défendre". Expliquer oui, mais quand on doit défendre, c'est qu'il y a agression et non écoute. Je ne suis pas parfaite, ça peut m'arriver. Pas de défense sans attaque et toute attaque créé un climat hostile.

oO0
La question serait ainsi, qu'est-ce qu'un espace safe ? Comment maintenir un espace safe ? C'est un petit milieu, déjà que faire partie d'une minorité n'est pas évident, si au sein de cette minorité ce n'est pas évident, ...

Je ne me sens pas comme faisant partie d'un groupe, enfin si à condition que je puisse y être considérée comme un individu avec toutes ses particularités. Etre atypique y compris au sein d'une minorité. Personnellement, c'est le polyamour (définition tel que je l'entends) qui m'a amené ici, pas une volonté d'appartenance, même si quitté le costume du vilain petit canard fut un soulagement. Plus personne ne peut avoir d'emprise sur ma façon d'être et ma façon de vivre, désormais.

L'évitement. Je dirais que désormais les fil de discussion trop théorique, je m'en moque un peu. Seul le vécu et l'apport direct m'intéresse. Je pense à l'avenir me préserver pour le concret.

Après, cette personne, tu peux en discuter en mp avec elle, si évidemment elle le désire. Si ce n'est pas le cas, ou s'il y a vraiment un impossibilité dans vos personnalités, et bien le choix reste l'affrontement ou l'évitement.

La manière de parler des difficultés, ben soit ici, soit en mp. En matière de liens humains (et ici c'est le cas), la communication...

#
Profil

bovary3

le mardi 11 juin 2019 à 07h37

Elementary, my dear Watson!

Parler du fait qu'on se sent mal de parler, c'est la seule façon de faire avancer le schmilbik, je veux dire, pour ceux qui n'ont pas eu le bonheur d'avoir entendu cette émission très populaire sur RTL dans les années 60 et 70, que la seule façon de comprendre ce qu'on ressent, c'est de le formuler en mots et de se confronter aux autres pour le préciser, et éventuellement changer de point de vue! Ceci pour dire que tu as bien raison de poser cette question, d'autant qu’elle trouve de nombreux échos.

Bon ce matin je suis d'humeur un peu triste, alors j'essaie de faire de l'humour... qui est souvent de l'humour pas drôle, comme disait ma fille quand elle était plus jeune, mais ce n'est en aucun cas de l'ironie par rapport à toi et à ton questionnement, que je respecte bien sûr!

Si je puis me permettre, de te donner un minuscule conseil, je précède souvent mes assertions d'un "je peux me tromper", ou "si j'ai bien compris", ce qui m'évite de me sentir comme un éléphant dans un magasin de porcelaine quand je l'adresse à quelqu’un que je ne connais pas; cependant il m'est arrivé de faire des formulations qui ont passablement choqué bon nombre d'entre vous, mais je ne parlais que de moi-même .

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion