Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Difficultés à être secondaire

#
Profil

Aina

le samedi 03 novembre 2018 à 13h03

Je ne sais pas si ça a été dit car je n’ai pas tout lu, mais si la communication et la confrontation de vos envies/projets est importante entre toi et lui, elle me parait aussi importante entre elle et toi, si cela est possible.
Je suis la relation «  primaire » de mon amoureux (on vit ensemble avec nos enfants respectifs à temps partiel), et je prends soin de sa deuxième chérie. Elle a des projets de vie avec lui (enfant), moi aussi (pro), et je ne sais pas du tout quel livre va naître de tous ces chapitres qu’on a ouverts, mais je suis convaincue que si on le co-écrit, les personnages ne seront ni primaires ni secondaires, ils en seront les auteurs.
Ça me demande beaucoup d’humilité, d’empathie et de travail sur mes peurs, mais j’ai confiance.
Peut-être une piste. Je te souhaite de continuer dans cette belle maturité et honnêteté envers toi-même.

#
Profil

Pandipanda

le samedi 03 novembre 2018 à 22h04

Merci beaucoup Aina, j'aime lire ce genre de témoignage :-)

Mes dernières réflexions m'ont amené à me rendre compte que ce qui me pose réellement problème c'est bien la hiérarchisation imposée par certains couples "primaires" aux relations "secondaires". Nous devrions juste vivre nos relations telles qu'elles se présentent et se donner le droit de les vivre pleinement tout en respectant ses autres amoureux. Je ne conçois pas de démarrer une relation avec un secondaire en laissant entendre dès le départ que les enfants (exemple) ce ne sera jamais une option car ils ne seront conçus qu'avec la primaire, alors qu'on ne sait jamais comment va évoluer une relation, même secondaire.
Je ne dis pas qu'il faut faire ce que l'on veut quand on veut (c'est impossible) mais qu'il faut se laisser le droit de changer les "règles" qui avaient pu être établies au départ.
D'ailleurs je ne pense pas qu'il devrait y avoir de règles établies dans un couple "primaire" du style "si la relation secondaire menace notre équilibre, elle doit cesser". Ça montre une certaine insécurité pour moi et je le vois comme de la monogamie au final.

Enfin cela m'a finalement révélé que je suis un bisounours :-D
Je crois que si je veux bien vivre une relation dite secondaire, il ne faut pas que mon amoureux me dise que telle ou telle chose n'arrivera jamais et que c'est irrévocable. Il n'en sait rien lui même même si pour le moment elles sont ainsi.

Voilà mes réflexions rejoignent celles de certain(e)s au final :-)

#
Profil

bonheur

le dimanche 04 novembre 2018 à 10h25

Pandipanda. Autant je suis d'accord avec toi, autant tu dois comprendre que parfois ce soit impossible.

Ce serait faire table rase de la situation de départ. La mienne, par exemple, voudrait que ce soit ou divorce, ou vivre comme tu le dis. Alors que je suis poly parce que ma situation initiale justement, je ne la remet jamais en cause. Mon couple de base n'est pas insécure (je reçois mes amours à la maison, mon mari et moi allons chez eux également).

Toutefois, des enfants nous en avons eu trois et c'est bien suffisant (d'autant que la planète est en surpopulation humaine). A presque 40 ans et avec des personnes pas à l'aise avec le polyamour, je n'allais pas faire des enfants (de toute façon, ligature à ma troisième césarienne). Aussi, notre maison est un projet commun à mon mari et à moi et mon mari (polyacceptant) n'intègrerais personne à ce projet.

Je fais la différence entre aimer (émotions, sentiments) plusieurs personnes et vivre des projets à long terme, en est une autre. J'avais une vie avant et je ne la remet pas en question... d'autant que je la vie bien ainsi.

A l'âge de 20 ans, sans construction ni projection encore, je ne dis pas. Mais là, non, une autre relation recevra mon amour et ce qui va avec. Toutefois, les seuls projets seront : entretenir la relation ; passer des vacances ensemble (éventuellement projet d'écriture ou artistique)

Après, c'est mieux d'annoncer dès le départ.

#
Profil

Aina

le dimanche 04 novembre 2018 à 10h32

Je suis assez d’accord avec toi : pour moi c’est l’équilibre d’une relation à deux (et avant tout à soi!) qui permet qu’une troisième personne face son apparition, et soit intégrée dans le respect de son être. Je parle de mon cas, je ne suis pas polyamoureuse et j’ai vu qu’il existait bien d’autres configurations.
Rien n’est irrévocable. La vie est impermanence. On ne peut pas la «  contenir » dans des règles. C’est mon point de vue en tout cas. Personnellement je n’établis des règles qu’avec moi-même et elles sont modifiables. Elles me donnent un cadre, qui me rassure, et quand je suis suffisamment bien avec moi-même, la règle n’est plus utile. Aux autres, j’exprime ce que je ressens, mais je les laisse libres (nous sommes toujours... libres... en fait... de toute manière!). Ils agissent en connaissance de mes sentiments, mes souffrances ou mes peurs, mais qui suis-je pour leur interdire quoi que ce soit???
D’ailleurs, mon amoureux, je l’aime libre. C’est LUI que j’aime, pas ce qu’il fait ou dit ou pense. Nous sommes parfois en désaccord, il a des comportements parfois que je désapprouve totalement, est-ce que ça touche à l’amour que j’ai pour lui? Non. Je suis capable de le quitter si son comportement, ses choix de vie ou ses idées ne sont plus en adéquation avec ce que j’ai envie de vivre, mais ça ne veut pas dire que je ne l’aimerai plus.
Donc : je l’aime libre, et je n’ai aucune envie qu’il se coupe les ailes pour moi, surtout pas! Sinon je l’aimerai plus son être sera tout abîmé :-)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le dimanche 04 novembre 2018 à 11h04

Après, éventuellement, si j'entame une relation aujourd'hui par exemple, et que dans dix ans elle perdure... mes enfants seront partis de la maison et celle-ci sera non occupée à sa capacité de vie, si tout le monde est ok, pourquoi pas intégrer cette personne à notre quotidien... mais la relation n'aura pas eu vocation à cela au départ. Ce sera plus un confort relationnel qu'autre chose et dans la continuité d'une évolution "naturelle" et pérenne.

#
Profil

Pandipanda

le dimanche 04 novembre 2018 à 19h19

Je suis d'accord avec toi bonheur, je me suis mal exprimée et parlais de ma situation et de mon cas. Je comprends tout à fait tes choix.

Disons que si mon amoureux me dit que telle chose n'arrivera jamais au départ et que la vie fait qu'il a finalement envie de cette chose avec moi et bien je le prendrai vraiment mal et je risque de me braquer.

Aina j'aime vraiment ta façon de penser :-)

#
Profil

bonheur

le dimanche 04 novembre 2018 à 19h26

Vive nos différences :-D

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion