Polyamour.info

Mellie

Mellie

Participation aux discussions

Discussion : Une décision à prendre, ou pas ?

Profil

Mellie

le lundi 12 mars 2018 à 22h13

Si je peux me permettre, il serait utile que tu saches un peu sur quel(s) plan(s) exactement elle aurait besoin d'être rassurée si tu oses faire le pas et proposer une relation non exclusive. Tu la connais. Est-ce que sa peur la plus immédiate ou viscérale serait de te perdre comme compagnon de vie, avec ce que ça implique comme engagement (famille peut-être, projets d'avenir, cohabitation, etc.)? Ou serait-ce plutôt de se sentir comparée et de se sentir moins intéressante ou moins compétente qu'une autre femme à tes yeux? Ou craindrait-elle plutôt de ne plus avoir accès à une trop grande partie de toi à l'occasion d'un rapprochement avec quelqu'un d'autre?
Il est possible que tu en sois réduit à des hypothèses avant de lui parler mais tu peux au moins les envisager et penser à la façon dont tu pourrais la rassurer pour ces différentes peurs. Il y a plusieurs façons de vivre des relations multiples et il y a peut-être moyen d'en inventer une qui soit acceptable pour vous deux.
Voilà pour ma modeste contribution...

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et couple ouvert

Profil

Mellie

le lundi 12 mars 2018 à 20h17

Oui d'accord. Je ne peux pas m'empêcher de me demander quel serait alors le but de mon amoureux, dans cette relation secondaire avec moi. J'imagine qu'il y réfléchit et qu'il tente de le définir en ce moment, puisqu'on s'est finalement entendus pour faire un break, le temps qu'il soit au clair et d'accord avec sa femme. Et il faudra d'abord qu'il soit au clair avec lui-même... Autrement mon insécurité devient envahissante. Même si ce n'est pas de ses sentiments que je doute. Je sais bien qu'ils sont très forts.

Ce sera long si ça finit par fonctionner, et ce n'est pas gagné car les réticences de sa femme sont énormes. Mais pour moi il n'y a pas d'autre issue actuellement. Soit on est tous d'accord et on arrive à une entente qui me permette de me poser un minimum, soit ça doit s'arrêter.

Après, si j'arrive enfin à me poser en moi avec le temps et le recul, ou si une autre relation significative me permet de me sentir moins à la merci de celle-ci, ça pourrait aussi changer la donne.

Sinon dis-moi bidibidibidi, d'où te vient le mot "trippant"? Un joli québécisme au milieu d'une langue qui me paraît bien franco-française ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et couple ouvert

Profil

Mellie

le vendredi 09 mars 2018 à 20h23

Non, je n'ai jamais fait de BDSM dans une relation qui se limitait à ça. Seulement dans des relations avec aussi un versant vanille. D'ailleurs la question est peut-être plus pour moi dans l'étendue du spectre des expériences possibles avec une personne. Plus l'expérience est "complète", plus je m'investis, plus je m'attache, plus je risque gros. Il me semble que le risque en amour c'est toujours de perdre, ou de se perdre. Je pense tout haut là... Ne te fâche pas bidibidibidi...;)

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et couple ouvert

Profil

Mellie

le vendredi 09 mars 2018 à 15h43

bidibidibidi
J'avoue avoir trouvé ce paragraphe un poil dérangeant, comme si pour toi il ne pouvait y avoir de sentiments en dehors d'une relation normée

Je ne vois pas trop quelle serait cette norme que je défends. Mais effectivement, mon propos était généralisateur, à tort. Pour moi personnellement, il y a une distinction entre deux types de relations, celles où on remplit un rôle déterminé et où on sait "à quoi ça sert", et celles où rien n'est vraiment écrit d'avance, où les êtres sont engagés dans quelque chose de peut-être plus total et plus risqué. Mais chacun met ses sentiments où il veut, tu as raison! Et je ne juge personne.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et couple ouvert

Profil

Mellie

le vendredi 09 mars 2018 à 11h55

Je pense que dans certains types de relations effectivement, un accord très clair lie les parties et chacun sait exactement ce qu'il attend. C'est le cas de la relation maître/maîtresse et soumis/soumise, qui est extrêmement codée. Ou le cas des amants qui ne cherchent ensemble que des relations sexuelles. Mais est-il question d'amour ici?

J'avoue avoir du mal à penser mes relations en général en termes d'objectifs quand les sentiments s'en mêlent! Instrumentaliser l'autre, même s'il m'est arrivé de le faire de façon plus ou moins consciente dans le passé, m'est devenu impossible aujourd'hui (en tout cas je suis très prudente et à l'affût des signes que cela pourrait être en train de se produire chez moi). L'idée de placer l'autre dans un plan de vie là où ça m'arrange, bof. Et je n'ai pas du tout envie qu'on me le fasse.

En tout cas cette discussion m'a déjà permis d'identifier que, d'une part, la seconde place ne sera pas tenable pour moi et que, d'autre part, je ne tiens pas non plus à la première dans la mesure où cet objectif impliquerait une guerre de territoire. En me laissant tomber amoureuse de cet homme, j'espérais échapper aux places hiérarchisées, justement. Je suis sûrement trop idéaliste voire naïve.

Mon amoureux rentre de voyage aujourd'hui et on aura bientôt l'occasion de parler. Je me demande quelle aura été sa réflexion. Puisque je suis coincée dans un problème de "places", je pense lui en demander une plus grande, tout simplement. Et que sa présence à mon anniversaire, ou la mienne au sien, ou de prévoir des vacances ensemble tous les deux ou éventuellement avec mes enfants, aille de soi. Et qu'il organise aussi sa vie avec sa femme et sa famille en fonction de nous deux, pas juste l'inverse.

Et là, je me sens mieux. J'ai espoir tout à coup d'éviter la rupture et si je n'y arrive pas avec ces demandes très raisonnables, je vivrai une peine d'amour mais au moins je ne pourrai pas m'en vouloir. Je vous remercie tous de m'avoir lue et permis cette réflexion.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et couple ouvert

Profil

Mellie

le vendredi 09 mars 2018 à 02h28

Si je pouvais avoir quelques témoignages de compagnons secondaires qui se trouvent bien comme ça, je crois que ça m'aiderait. Comment gérer, par exemple, de ne pas être invitée à l'anniversaire de mon amoureux organisé par sa femme (une méga fête où sera tout son entourage)? Comment gérer que sa présence à mon anniversaire dépende de plein de facteurs, alors qu'il m'a prévenue qu'il bloquait un week-end pour celui de sa femme? Est-ce normal? Suis-je trop exigeante?

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et couple ouvert

Profil

Mellie

le jeudi 08 mars 2018 à 16h10

bonheur
Si je comprend bien sa pratique à elle est bonne et la sienne, à ton amoureux, ne l'est pas.

Bonheur tu peux m'expliquer ce que tu entends par là?

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et couple ouvert

Profil

Mellie

le jeudi 08 mars 2018 à 15h19

alinea
Tu ne peux pas t'immiscer dans la vie d'une femme, de force, alors qu'elle ne le souhaite pas.

Alors là je suis d'accord Alinea! Il n'est bien sûr plus possible de se retrouver tous autour de la même table, puisqu'elle ne le souhaite pas et que sa fermeture me refroidit aussi énormément. Sauf qu'effectivement, comme le dit Bonheur, je me suis illusionnée, et mon amoureux aussi j'ai l'impression, puisqu'au début elle était partante. Je n'envisage pas du tout de forcer les choses en ce sens.

Mais le fait est que si mon amoureux avait parlé de "couple ouvert" au départ, je me serais protégée, connaissant mon besoin de vivre dans la lumière et mon problème avec les hiérarchies entre les relations. J'aurais cessé de le voir dès que des envies autres seraient apparues. Et pour répondre à la question de Bonheur, leur accord ne consistait pas à ouvrir le couple que sur le plan sexuel. Il y avait de la place pour des relations affectives suivies, importantes et engageantes. Mais entre la théorie et la réalité, quand elle vous frappe... Sa femme n'a pas les mêmes sentiments pour son amant et si elle accepte que son mari soit amoureux, elle préfère que ce soit son truc à lui et que ça ne vienne pas empiéter sur leur vie. Ce que je peux parfaitement comprendre même si c'est contraire à ma nature effectivement plus fusionnelle.

Mais pour moi le problème reste entier. Je dois choisir. Soit accepter les choses comme elles sont et traverser une période de détresse qui sera lourde pour moi et pour mon amoureux, en espérant en sortir. Je dois dire que la longue relation de laquelle je sors avec le père de mes enfants m'en a fait trop baver pour que j'aie spécialement envie de replonger, mais au final il n'est pas impossible que je trouve un équilibre épanouissant et que je développe d'autres relations satisfaisantes. Soit trouver le courage de rompre, puisqu'il y a incompatibilité entre les besoins de sa femme et les miens. Ce qui me mortifierait (et lui aussi).

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et couple ouvert

Profil

Mellie

le jeudi 08 mars 2018 à 07h45

Bonjour,

Je viens vers vous pour tenter de voir plus clair dans la crise que je traverse actuellement.

J'ai démarré il y a six mois une relation avec un homme en couple qui a deux enfants. Je sortais alors d'une relation exclusive de presque 20 ans (entrecoupée de quelques ruptures). J'ai aussi deux enfants. Dès notre rencontre cet homme m'a informée que sa femme et lui n'étaient pas exclusifs. J'étais intriguée par ce mode de vie auquel je m'intétessais depuis quelques années, je n'avais pas du tout envie d'une "relation sérieuse" et j'étais ravie qu'on puisse devenir amants sans se cacher, sans que j'aie à tenir le rôle de maîtresse secrète qui me paraît humiliant, et sans avoir à me sentir coincée par les éventuelles demandes d'exclusivité ou d'engagement que je craignais de la part d'un célibataire.

Sauf que très vite cet homme et moi sommes tombés solidement amoureux.

Au début il était question qu'on entre vraiment dans la vie l'un de l'autre, qu'on se présente nos enfants, qu'on s'affiche, qu'on puisse partir en vacances tous ensemble, voire même avec sa femme et son amant. Sa femme se montrait très ouverte à l'idée. Cet esprit de tribu, de transparence me plaisait et ça me semblait un horizon très excitant.

Mais à un moment les portes se sont mises à se fermer. Mon amoureux n'ose plus me présenter à ses enfants. Sa femme ne veut plus me rencontrer. Je ne pense pas beaucoup me tromper en avançant qu'elle se sent menacée par les sentiments qui nous lient, son mari et moi, et qu'elle est devenue territoriale. Je le sens intuitivement, et de façon très forte. Je pense que mon amoureux a espéré pendant un moment pouvoir la satisfaire et préserver la paix dans sa famille en vivant de façon clivée : d'un côté sa femme et sa famille et de l'autre, moi.

Sauf que cette place ne me convient pas. D'ailleurs je ne veux pas de place assignée. Je ne veux pas être circonscrite à une zone limitée de la vie de mon amoureux, surtout tracée pour assurer le confort d'une femme qui m'est hostile. Je me sens à la place du tiers dans un couple ouvert, presque instrumentalisée ; et non dans un mode relationnel polyamoureux.

Alors je me pose les questions suivantes : Suis-je juste trop orgueilleuse et égoïste pour prendre cette place un peu à l'ombre mais qui rendrait mon amoureux tellement heureux? Pourquoi ai-je besoin de plus? Rien ne m'empêche de le présenter à mes enfants et à tout mon entourage et de l'inclure pleinement dans ma vie, d'ailleurs il est d'accord. Pourquoi ai-je besoin de réciprocité? Le fait de vouloir entrer dans sa vie à lui est-il motivé par un besoin de transparence malsain et frisant le contrôle? Et je me débats avec ma colère contre moi de "me laisser faire ça", ce qui est destructeur. Et je me hais dans cette position de victime.

Je lui ai fait part de ma souffrance à être ainsi circonscrite, et à dépendre des besoins de sa femme. Je lui ai expliqué mon sentiment de ne pas me respecter en restant dans cette configuration. Il est affolé, perdu... Pour le moment il ne sait pas comment attaquer le problème. Il a énormément besoin de son équilibre familial et j'ai bien peur qu'à devoir choisir, il choisira sa femme.

Que me conseillez-vous? Devrais-je chercher son bien-être d'abord? Travailler à trouver d'autres motifs, peut-être plus profonds, à mon insatisfaction? Ou m'écouter, me respecter et affronter la probable rupture?

Ou y a-t-il une autre voie à laquelle je n'aie pas songé?

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion