Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Une rencontre qui se termine mal

Témoignage
#
Profil

NATURE

le jeudi 08 décembre 2011 à 11h15

J'ai rencontré l'amoureuse de mon mari. Ils ne font que se prendre la tête et si je commençais à me résigner, mon adaptation en a eu son rythme.

Elle finira par accepter et proposer une rencontre à 3, lors d'un repas après le travail. Nous nous y rendrons en famille. Déjà, parce que l'on sait déjà tous rencontrer, et que nos enfants doivent se familiariser à sa présence tout comme elle et puis on n'a pas personne pour les garder. On voulait seulement lui et moi, une rencontre dans un lieu neutre, et surtout pour elle et moi. Seulement, ce n'est que lorsqu'elle a prévenu de son arrivée qu'il a réalisé qu'il devrait la saluer, oui, mais, sa petite famille, dont moi, sa femme sommes présents ! Je lui dis d'agir normalement. De toute façon, on sait à quoi s'en tenir ! aussi agir normalement ! Il se détache de moi, devient distant.

Elle n'échangera pas de baisers "intime" avec lui, et pourtant mon fils n'étant pas sage, elle aurait pu, car je leur tournais le dos. Le repas, s'agrémente de bavardages futiles, mais leur relation n'est jamais abordée. Et pour être neutre et public, notre lieu de rencontre, ne nous aide pas ! Cependant, si j'avais pu, voir comment, il rayonnait en sa présence, et la sérénité qu'elle lui apportait, là, je l'ai trouvé mielleux et rempli de sollicitudes. Il lui lisait les menus, elle a oublié ses lunettes et à une mauvaise vue ! Ses cheveux longs tombent dans son assiettes, il lui repousse son plat ! Il lui demande de retirer son manteau, elle refusera disant qu'elle n'est pas sa fille, on échange un sourire, mais je n'ai pas eu la présence d'esprit, je manque de réparti selon les cas, mais j'aurais du lui dire "non mais sa maîtresse, ou son amante, ou sa 2ème femme" même gentiment, mais, non, j'ai laissé coulé. Pour le dessert, on change de place. Ouf ! plus calme...on respire. Seulement pose pipi, avec ma fille, mon fils préfère commander les glaces avec papa ! A notre retour, ils sont assis face à face et discute. (au diner, ils était côte à côte). Leurs mains pouvaient se toucher, s'effleurer, ils tenaient tous les 2 leurs boissons et ils l'ont peut-être faits avant dans la file d'attente ou au cours du diner, même accidentellement...[je lui en ferai part par mail, mais je n'ai pas eu de réponse. Pour un baiser, il m'a dit ne pas en avoir reçu ni à son arrivée et départ. Au départ, ma fille était restée avec son papa et son amoureuse, en plus, elle a un faible pour elle ! Je me suis rendue trop tard qu'elle ne m'a pas suivi pour laisser les tourtereaux en paix !] Bref ! on rediscute d'elle, de sa maison, des travaux qui sont à y faire...des conneries quoi ! Voilà, que mon fils réclame sa pause pipi ! Bien sur, mon mari ne veut pas y aller, il déteste les toilettes publics, mais là, ça l'arrange bien ! autant dire que j'accompagne et cela à 2 reprises mon fils, car mes zouaves et vue la foule est trop jeune pour y accéder seul ! Enfin, on revient on rediscute, de tout et de rien et voilà le moment de partir. Dans le hall, je chercherai la main, une pression de doigts de mon mari, un peu de soutien, réconfort. Mais, rien, il évite. Elle, elle est à 1m de moi, et l'autre côté est pris par notre fille.
Je les laisse se dire au revoir, après l'avoir saluée avec courtoisie. Je serai tendue le long du trajet. On avait fait une partie de la route à 2 voitures, pour cause de récupérations de véhicules au garage. Je suis froissée, tendue. Je reprends ma vieille voiture, les enfants restent avec leur père. Mais, sur la route, très vite, je suis oppressée, j'aimerai crier, je ne peux pas. Je ferais des slaloms. Mon mari, profitera d'un stop, pour venir me demander si cela va, on ne sait jamais, problème de mécanique...

Je lui dirai de rejoindre les enfants, car il fait froid et il a laissé sa portière ouverte. Au rond point, je ferais plusieurs fois le tour, ne sachant si je dois le suivre, ou prendre une autre route. Je finirais par le rejoindre, seulement, avec ma vieille titine, je ferais des pointes de vitesses ! Il a du faire dans sa culotte, et le plus terrible, c'est les enfants qui me font signes...je ne connais pas cette route, aussi me retrouve obligée de ralentir et de le suivre. Lui, qui en général, roule vite, il roule prudemment !!! Mes zouaves, j'ai arrêté la vitesse, et ait suivi pour mes enfants... On enchainera sur quelques courses, ma journée est perdue aussi autant faire les magasins une bonne fois pour toute et je lui demanderai de vivre sa double vie et de me foutre la paix ! "tu pleures maman ? demande mon fils, "non, je n'ai plus de larmes pour pleurer !" La dernière course, il peut la faire sans moi, aussi, je rentre directement. En rentrant, j'attrape la bouteille de whisky, et moi qui avec 1 doigt suis déjà saoule, j'en avale l'équivalent, d'un demi-verre et me ressert quand mon chéri est de retour !!! il me prendra mon verre, mais trop tard ! le mal est fait ! et j'ai eu l'alcool malade ...!!! ça ne m'étais jamais arrivée ! J'enverrai un texto à son amoureuse disant "trop whisky, suis perdue mon couple perdu lui dit intact mais pas moi ! "

Il me reprochera le spectacle que je donne devant les enfants (mon garçon en plus à du avoir un cours de prévoyance sur l'alcool, car dès le 1er verre, j'ai eu droit à la leçon de moral !) et lui répondrais que ça fait 3 mois que j'assure seule les enfants, aussi c'est pas une soirée qui va le tuer !!!

C'était affreux !!! car je me savais saoul, devant mes enfants, dans un sale état, mais j'étais encore assez lucide pour me souvenir de tout !!!

Le lundi, ils se sont entendus le matin, elle a du faire une remarque afin de savoir ce qui s'était passé. Le midi, ils se sont encore entendus normalement et le soir, dans la voiture, pas de bonjour, elle m'attaque car c'est son mari qui aurait vu le message aussi elle a du faire l'innocente, mais, derrière il y a la garde de son bébé, sa part pour 1 maison qui tombe en ruine et un divorce qui ne voit pas encore le jour, et des photos de rencontres qui risquent à tout moment de tomber sur la table !!! (elle a peur pour son bien-être, mais elle est la première, à prendre des 1/2 journées en WE alors que son mari est présent, ou prévoir de découcher pour rejoindre ma moitié et ici ce samedi, après le travail, elle a pu rentrer chez elle que vers 16H !!!, il faut que l'on m'explique !?!) toujours est-il que ma moitié, lui a demandé si elle aurait accepter d'endurer ce que je vivais depuis le début, ne serait-ce que 5mn, en acceptant leurs retrouvailles (bizarre, les retrouvailles, les préliminaires très intimes qu'ils ont pu partager, elle ne s'en souvenait plus, elle a eu un temps de réflexion, avant de réaliser !) lui a proposé d'arrêter, si cela pouvait soulager ses inquiétudes. Et, voilà la fin de leur liaison. Seulement, il est malheureux, mais ne veut pas en aucune manière me perdre.

Elle, a eu besoin de l'appeler pour raison professionnelle, il est resté très froid, distant. Elle lui laissera un message larmoyant auquel il répondra et là, elle le relance disant qu'elle pensait l'entendre. Il lui répondra qu'il aime autant que moi (il me faut l'encaisser) "Mais là j'ai du faire un choix, qui n'est peut être pas définitif, mais comme je te l'ai dit hier, pour cela, il faudrait que vous parliez toutes les deux à coeur ouvert, comme deux femmes amoureuses du même homme, sachant que celui-ci vous aime toutes les deux.

Moi à mon niveau, je me suis engagé auprès de mon épouse. Je lui ai dit que j'avais fait un choix, et j'ai eu l'hônneté de lui dire que c'était un choix contraint et forcé, car je dois me couper une de mes ailes. Je n'ai qu'une parole, même si ça me fait me comporter comme un salaud envers toi, et cet état d'esprit me bouffe."

Pour moi, mon couple n'est plus pur, c'est indélébile quoiqu'ils aient pu faire. Un baiser peut-être pardonner, mais quand on y donne suite, et que l'on partage sincèrement des actes, des dires, des souvenirs s'installent, se créent, non. C'est dur. Mais, je suis et reste partagée. Car elle n'est à mes yeux qu'instabilités. La seule chose qui est sur c'est son amour pour ma moitié. Je me suis déjà ouverte à elle, comme avec une amie, une confidente, mais peu d'échange de sa part sur le sujet. C'est à peu de choses prêt un monologue. Et constater leur amour ... Je sais lors de cette rencontre que les gestes ambigües étaient à éviter. (Il me dira s'être également défilé pour la pause pipi, car il voulait lui démontrer ce qu'il attendait de nos 2 couples, une entente harmonieuse, il n'aura qu'un sourire en retour. Selon, elle vit la même situation que lui depuis le début, il, elle n'a rien provoqué et elle sait depuis le début que je reste en piste). Mais, il est vrai qu'un effleurement de mains pour elle comme pour moi, aurait pu être rassurant et même pour lui. Mais, il était distant. Il n'est pas un "pro" de ces situations. Moi, non plus, mais depuis la veille, j'y avais pensé. Mais, dois-je vraiment lui éclaircir les situations avant qu'elle n'arrive ? Je ne suis pas sa mère, il n'est pas 1 pro, mais, il ne réalise pas ce qu'il nous demande à tout les 3 !

Le plus terrible est qu'elle, en 3 mois et ce depuis le début, et sur la même marche du podium que moi, dans son coeur, qui suis présente depuis 22 ans !!! Son amour est tellement naturel pour lui, qu'il ne se rend pas compte de ce que je peux ressentir. Ce qui fait qu'il m'ait tout dit depuis le début, car je suis sa femme, son amie, sa confidente, la mère de ses enfants et à l'occasion la sienne. Et comme nous nous cachons rien, il m'a tout avoué depuis le départ et à ma demande, aussi difficile que cela soit pour moi, il continue de me dire tout. Les choses intimes, restent leur domaine privée. Mais, c'est quand même une claque de savoir, qu'il n'attend que ça, la retrouver et être dans ses bras, alors que je suis là et encore là !

Que faire ? laisser les choses se tasser ? et faire 2 malheureux ? ou prendre le risque de me partager ? ce qui finalement arrive car même s'il est avec moi, il étouffe ses sentiments envers elle, et la nuit, comme il le dit, son cerveau n'est pas au repos et il se tue au travail, pour ne pas y penser. Je sais en plus, que prochainement s'ils se remettent ensemble, ils auront encore plus de difficultés pour se rencontrer car elle change d'activité.

Que faire ? Que me conseillez-vous ?

#
Profil

NATURE

le jeudi 08 décembre 2011 à 11h16

oups ! 1ere phrase rythme cassé.

#
Profil

NATURE

le jeudi 08 décembre 2011 à 11h35

(Il me dira s'être également défilé pour la pause pipi, car il voulait lui démontrer ce qu'il attendait de nos 2 couples, une entente harmonieuse, il n'aura qu'un sourire en retour. Selon, LUI, elle vit la même situation que lui depuis le début, il, elle n'a rien provoqué et elle sait depuis le début que je reste en piste) et c'est pour ça qu'elle accepterai aussi bien ma présence. Mais malgré tout, est-ce qu'une monogame, mais si elle sait : "mon amour pour toi n'a jamais été du au fait que je n'aimais pas ou plus mon épouse" ne se pose pas du pourquoi ? comment ? elle peut accepter ma présence ?

#

clairobscure (invité)

le jeudi 08 décembre 2011 à 11h41

Décidément, quelle aventure!... vous avez tous du courage, même si ça n'enlève rien à la difficulté de franchir ce genre de pas, même s'il se passe mal, c'est fait.
Faut pas oublier non plus qu'au début d'une relation,on est un peu euphorique, elle prend beaucoup de place et on ne se rend pas compte que la vie et les autres continuent d'exister... Ca va se calmer et vous pourrez peut-être réfléchir plus posément...
Bon courage!

#
Profil

NATURE

le jeudi 08 décembre 2011 à 12h12

Il semblerait que le côté euphorique du début soit retombé effectivement. Elle lui aurait reconnu le fait vendredi dernier, mais cela n'empêche pas les sentiments d'être bien présents.
Je ne suis pas censée connaître la réponse de mon mari. S'il reste confident avec moi, il ne l'ait pas de la même manière sur tout, avec elle, afin de la préserver, pour le moment.
Je crois que je vais la laisser réagir, et aviser, car moi, j'ai déjà bien appelé et ouvert mon cœur alors qu'elle, elle se n'est que des soupirs et tout compte fait, je ne connais pas son ressenti devant la situation. Et c'est ce qui me manque. Ce que je sais, je l'ai vu, entendu et constaté par moi même ! En plus, des dire de mon époux. Elle vit et ressent ce que j'ai moi vécu et ressentis pendant ces 3 mois ...ça ne me réjouit pas mais je ne peux m'empêcher de dire "bienvenue au club" !

#

meli-melo (invité)

le jeudi 08 décembre 2011 à 12h41

Je ne comprends pas ce besoin de nouer une relation avec l'amoureuse de votre mari et de cette rencontre commune avec les enfants. Le seul point commun que vous ayez, c'est effectivement votre mari, mais rien ne vous oblige à appprécier son amoureuse ni à partager quoi que ce soit avec elle. Il vous aime, il l'aime, vous le savez toutes ldes deux, c'est OK. A lui de savoir vivre ces deux amours avec attention et franchise. La franchise, ça veut dire expliquer où en en est, ne pas mentir ni se cacher, ça ne veut pas dire tout mélanger, tout partager. Personnellement, quand il m'arrive d'être avec deux de mes amoureux, je ne suis expansive ni avec l'un, ni avec l'autre, j'en reste à une attitude amicale ou pudiquement tendre, réservant les gestes d'amour et de sensualité à l'intimité. Si j'étais monogame, ce serait pareil: pas de grandes démonstrations amoureuses devant les amis ou les enfants.

#
Profil

NATURE

le jeudi 08 décembre 2011 à 14h45

Meli-melo, mon mari souhaite que l'on s'entende et qu' à défaut d'être amies, qu' on puisse se parler, et pas que de la pluie et du beau temps, car il n'y a rien de plus saoulant. Pour les enfants...par la suite, ils iront très certainement vivre avec lui 1 WE sur 2. Car, pourquoi il n'y aurait que moi qui me chargerait d'eux en permanence ? Moi, aussi j'ai besoin de respirer et de calme, même si j'adore mes enfants. Déjà, que c'est moi qui gère les gardes du matin, du soir, les leçons et les distractions, il peut et comprend qu'il doit remplir son rôle de père. Comme, un couple divorcé, qui continue de s'apprécier et de s'entendre. Ces derniers, ont toujours connu leur papa rentrant le soir, et présent le WE. Le mensonge n'est pas notre politique. Ils savent que leur papa a une amoureuse et pour qu'ils l'acceptent comme moi, ils doivent apprendre à la connaître et surtout voir leur papa heureux. Après, on n'est pas obligé de se rencontrer en permanence. Mais, comme un membre de la famille, une tata, participer aux joies de notre famille. Le tout en restant correcte devant eux quand nous sommes tout 3 réunis, une attitude amicale, discrète, mais tendre. De plus, son bébé est accepté, et fait la joie de toute la famille. Et moi, j'ai besoin de savoir et de l'entendre me dire qu'elle est sérieuse envers mon mari et qu'il n'est pas un joué et qu'elle envisage un avenir stable avec lui tout en sachant que je reste présente. Et que l'on organise ces 2 couples pour concilier nos vies sans surprise et déchirure. Nos rencontres, jusqu'à maintenant se sont biens réalisées. Là, c'est moi qui, sur le retour a eu 1 trop plein de constater leur amour malgré le notre. De plus, 1 fois ça 1 fois ça ne va plus, j'ai "pété une durite" ! En constatant, que malgré tout, ils s'aiment ! Je peux confier mes enfants à leur papa, mais s'il doit avoir une double vie, j'aimerai être sur que mes enfants, sont en de bonnes mains, car leur papa vit sa propre histoire, et ne réalise pas vraiment ce qui se passe et trouve une excuse au moindre fait et geste de son amoureuse. (mon fils est réticent mais il est à un âge ou on ne peut qu'avoir 1 amoureux et ma fille, l'apprécie au risque d'être mordante avec moi et ils adorent son bébé, mon fils se voit grand demi-frère et ma fille faire du baby-sitting). Je ne pense qu'elle serait méchante envers les enfants, mais une mère protège sa famille et voit à prévenir avant de guérir.
Je ne demande pas à ma moitié de grandes démonstrations d'amour en sa présence ou la mienne, mais, un geste, une parole d'attention, peut parfois être nécessaire pour réconforter et assurer que tout va bien et que l'on est bien. Se retrouver en intimité est une chose, mais, pour moi, pour nous, s'en être choquant, un amour se montre, ne serait-ce quand se promenant et se tenant la main et ce n'est pas l'échange d'un petit baiser devant nos amis, famille et enfant qui devrait choquer. Là, devant son amoureuse, je retournerai mon nez, ou détournerai la tête, mais, je suis sa femme et c'est récent ! et je pense qu'elle réagira de la même manière. De plus, avec ce que l'on peut voir autour de nous, par les médias, on nous montre bien pire. Il serait tant que l'on cesse de jouer les prudes, et de montrer que l'amour n'est pas qu'un jeu, mais quelques choses de sérieux que l'on doit partager entre partenaire sans aucun tabou ni contrainte. il est préférable pour des enfants de voir les parents s'embrasser que de se lancer des poêles ou des casseroles !
Après, une fois que l'entente des 2 couples est installée, il est sur que chacun même sa vie !

#

clairobscure (invité)

le jeudi 08 décembre 2011 à 16h46

Je comprends bien tes appréhensions et donc ton envie de tout savoir et de tout gérer... mais pourquoi tu ne laisses pas à ton mari la responsabilité de gérer cette autre relation à sa façon en lui rappelant que tu existes ainsi que vos enfants, et que ses responsabilités n'en sont pas diminuées? pourquoi vouloir nécessairement discuter avec son amoureuse alors que ces problèmes ne la concernent qu'indirectement? Je peux comprendre que la voir peut aider à dédramatiser certaines choses, et vous avez certainement d'autres raisons à vous, mais en te lisant, ce sont les questions qui me viennent car je ne pense pas que je réagirais comme ça car je considère que chacun est adulte et capable de gérer ses problèmes, et c'est seulement si la personne a besoin d'aide que j'y mettrais mon grain de sel. Mais évidemment, ça suppose que le partenaire prenne sincèrement en compte ma position et mes demandes, donc que ça devienne également SON "problème".

#
Profil

NATURE

le jeudi 08 décembre 2011 à 17h22

dernière phrase : il est sur que chacun mène sa vie

#
Profil

NATURE

le jeudi 08 décembre 2011 à 18h38

@clairobscure : oui chacun est adulte. Mais comme je l'ai précisé, mon mari est en "pilote automatique" sur un nuage et n'a d'yeux que pour son amoureuse et lui trouve des excuses pour tout et il ne prend pas conscience, au bon moment de ses faits, actes et dires, dans cette liaison, d'où sa grande franchise envers moi. Et, je ne suis pas sur que sa partenaire prenne sincèrement en compte ma position et que quand elle posera ses valises essaie de l'avoir tout à lui. Aussi, je préfère assurer mes arrières, même s'il dit que je me trompe sur elle. Quand je serais sur, je ne m'en soucierai moins, mais pour l'instant tout est instable et je n'ai pas le droit de baisser ma garde. De plus, mon mari, souhaiterait une bonne entente et que l'on forme une "grande famille". Seulement, je veux bien essayer malgré la situation mais je ne sais ce qu'elle, elle attend de cette relation. Cela ne fait que 3 mois, 3 mois d'apprentissage pour tous, ou on apprend à se connaître et accepter la situation. J'ai l'impression que ça peut-être un travail de longue haleine dans la mesure ou elle n'est pas divorcée, qu'il y a son bébé, et un enjeu financier et que donc ils ne peuvent se rencontrer librement et régulièrement.

#

polymini (invité)

le jeudi 08 décembre 2011 à 23h21

je ne comprends pas bien moi non plus cette nécessité à rencontrer "l'amoureuse" de ton époux et quand je te lis je vois surtout que tout ça te fait du mal, au final tu devrais peut etre moins en savoir sur leur situation....ça serait plus honnête pour tout le monde dans le sens où il faut que tu te fasses à l'idée que leur relation leur est propre, elle leur appartient, tu dois t'y faire, elle fait partie de leur histoire à lui et elle, toi tu as ton mariage avec lui, tes enfants, ça n'enlèvera aucune dimension à votre relation à tous les deux, et à toutes ces années vécues ensembles.
je pense que tu devrais le laisser gérer tout ça, même si il te dit qu'il est en "pilote automatique", après tout tu n'es pas sa mère, tu n'es pas là pour le sortir d'une mauvaise histoire d'enfant dans laquelle il aurait pu se mettre, tu es sa femme, sa compagne, et tu dois gérer de ton coté la nouvelle c'est largement suffisant. les questions qu'il te reste à te poser je crois c'est de savoir si tu es capable de supporter leur relation ou pas? et si oui dans quelle limite? mais tout ce qui concerne ses intentions à elle, et les suppositions sur leur relation future n'est pas de ton ressort. tu dois t'y faire même si c'est dur. chacun doit rester à sa place.

#
Profil

NATURE

le vendredi 09 décembre 2011 à 11h14

@polymini : C’est à se demander, si le fait qu'il souhaite une bonne entente entre elle et moi est si nécessaire ? Seulement, il y a les enfants ? Faut-il le vivre comme un divorce ?
Je vais devoir prendre ses escapades comme des réunions et rendez-vous de week-end de travail ?
Je n'ai jamais voulu, accepté, cette situation. Mon couple m'a famille ne devait jamais vivre cette situation ! Pour moi c'est une trahison, même si pour lui, son amour est décuplé devant mes efforts, et que notre couple n'est pas touché par cet amour d'une dimension parallèle. Et je ne veux pas vivre à côté, de quelqu'un qui a une aile blessée car il lui manque un partenaire. Par contre moi, j'ai l'impression que l'on m'a amputée d'un membre. Et vivre avec une prothèse, je ne suis pas prête à l'accepter. (mille excuses aux personnes handicapées, mais, je n'ai pas mieux comme image, et pour en connaître, je vous souhaite un bon courage à tous).
Et le savoir intime sur tous les plans et si insupportable que je finis par refuser, la moindre caresse !!! alors que je sais que l'on peut se retrouver pleinement et que cela nous manque ! que faire ?!?

#

clairobscure (invité)

le vendredi 09 décembre 2011 à 12h31

Je n'ai pas de réponse à ta dernière question, c'est certainement VOUS (mais peut-être pas TOI seule) qui la trouverez. Encore une fois, si je peux donner mon ressenti, c'est qu'au lieu de lui renvoyer sa responsabilité de se préoccuper de toi et de comment tu vis la situation, tu prends toi-même en charge la situation qu'il a créée sans ton accord, pour toi et pour les enfants, tu le "maternes" on dirait, parce que lui n'en semble pas capable en ce moment, comme un enfant. Est-ce que ça ne serait pas le conforter dans l'idée qu'il a le droit de t'imposer ce qu'il veut sans tenir compte des difficultés que ça crée pour toi et en t'imposant, à toi et aux enfants d'ailleurs, ses envies et aussi son refus que toi tu fasses la même chose (si je me souviens bien d'un autre fil)? En gros, l'adaptation ne va que dans un sens, c'est ça qui me gênerait plus que de devoir faire des efforts pour arranger les choses au mieux pour tout le monde. Est-ce que les enfants doivent vraiment être impliqués? C'est une histoire de seulement 3 mois, même si tout est à envisager, qui sait ce que ça deviendra?

#
Profil

NATURE

le vendredi 09 décembre 2011 à 13h19

@clairobscure tu te souviens bien des autres fils. Les enfants, oui, ils commencent à être des girouettes...je l'ai remarqué et l'en ai avisé ce matin. il se peut que l'on suspende le fait de les tenir informer de la situation, pour leur bien et pour le moment. Je le materne, et j'aime savoir ce qui m'attends ! l'adaptation ne va que dans 1 sens. Car, effectivement, nous sommes tout 3 mono, ils nous imposent à elle comme à moi, ce deuxième amour car rien est provoqué. De plus, il est fusionnel, et étouffant, refuse que nous ayons d'autres partenaires que lui. Et nous aime malgré tout, toutes les 2 ! On ne cherche pas mais je ne me sens pas à l'abri et je ne dis pas "fontaine je boirai jamais ton eau" pas après ce que nous traversons. Là, je lui ai demandé de ne me contacter que si nécessaire et vraiment envie et sinon de mettre de SMS en illimité pour que l'on puisse s'assurer de l'arrivée ou départ de l'un et l'autre et de me contacter que quand il sait que l'on peut s'entendre sans être dérangé par son amoureuse, car il n'y a rien de plus de rageant pour le moment de passer avant, entre, et après elle. Et j'en ai besoin, ça me porte sur les nerfs et ruine nos ententes au téléphone et ma sérénité de la journée et avec mes zouaves, j'ai besoin d'être au calme pour les supporter et répondre à leur attention. De prévenir de ses absences du WE pour m'organiser ainsi que du soir. J'ai pris les devants sur ces points. Après, question relation intime, c'est un énorme travail, il a beau me dire qu'il m'aime si ce n'est plus devant mes efforts, ce n'est pas évident. Le plus terrible est quand le subconscient remonte à la surface et que la réalité vous frappe de plein fouet en pleine action. Et de constater ce qu'elle lui apporte. Enfin !...

#
Profil

NATURE

le vendredi 09 décembre 2011 à 13h48

Il allait me confier, combien elle avait été heureuse de l'entendre, et son ressenti, mais je l'ai interrompu disant que c'était son couple et que cela ne me regardait pas. Ai-je bien fait ? j'aurai peut-être du lui préciser "si tu es bien et heureux, c'est le principal et tout ce qui m'importe", mais j'étais prise par le temps. Et c'est vrai que je le materne...j'ai essuyé des larmes, cajolé, et ce, plus d'une fois....Je lui en avais fait la remarque, par contre, et comme il est à prévoir, il n'y a personne pour essuyer les miennes ! il faut être forte pour 2 et il le sait !

#

clairobscure (invité)

le lundi 12 décembre 2011 à 10h26

C'est une sacrée réussite de rester unis et prêts à discuter dans des différends qui prennent autant à la gorge, même si tout n'est pas forcément bon à dire, et quoi qu'il en soit, on a beau tout raconter, il y a une part de nous qui restera toujours inaccessible aux autres. Tout ce que je peux dire c'est que vous avez du courage et tant que vous êtes prêts à coopérer pour trouver le bon équilibre pour chacun, ça peut être une expérience très riche pour le couple :)

#
Profil

NATURE

le mardi 13 décembre 2011 à 07h22

Oui, une sacrée réussite, on est toujours unis et sur tout les plans, c'est même développé. Pour moi,pour nous, nous avons traversé de très dures épreuves et je n'ai pas su relevé mon mari malgré que nous étions bien ensemble. La monotonie de la vie, le fait d'être parents, et les épreuves se sont cumulés.
Mon mari refusait-il de l'aide ou est-ce parce que moi, aussi, je le rejoignais dans ce gouffre ? En société, j'apparaissais souriante, gaie, alors que, avant d'arrivée, c'était une corvée et j'avais les idées noires, le moral à zéro. Je m'étais un masque en société pour vivre positivement et ne rien dévoilée de ma détresse. Les amis proches n'ont rien vu. Au bureau, plus difficile de cacher, on se côtoie plus mais je me suis tue, je ne sais pas comment je fais, rire pour ne pas gêner, gâcher la journée et la vie des autres. Mais, chez soi, c'est différent, le masque tombe.
Aujourd'hui, cette femme le sort de ce gouffre. Mais, déjà, alors que rien n'était sérieusement commencé et qu'il n'aurait blessé personne, il n'a pas su y mettre fin. Les ruptures, pour mieux se retrouver entre eux. Le fait de constater, par un simple appel, qu'elle est un rayon de lumière, qu'elle l'apaise, et au cours d'un repas, alors que vous êtes à 10 m d'eux, une lumière éblouissante se dégage de leur couple. Je ne l'avais encore jamais vu. Nous, s'était déjà un conte de fée, mais, là, autour de nous, on le percevait comme ça quand on s'est connu, car quand nos amis l'ont su ils ont dit "non ! pas vous !" (et nous ont rejeté et n'accepte pas la situation). Mais, je suis éblouie par leur amour. Je sais qu'il est comme un oiseau en cage quand elle n'est pas là, il n'est pas complet. Il lui manque un équilibre. Nous sommes ses vitamines, une orange et un kiwi, si elle ou moi, nous retirons, il est déstabilisé. Je n'ai pas d'autre choix que de le laisser partir pour l'entendre siffler à nouveau. Seulement, toute union, finie par être sceller par l'acte de l'amour. C'est trop fort pour qu'il en soit autrement. Mais, malgré ce que je vois, entends, pour moi, c'est terrible ! Il ne sera plus à moi, je suis impuissante devant eux 2 depuis le début. Là, j'ai l'impression de le perdre à tout jamais, malgré qu'il me revient et que tout est merveilleux et que dire de notre intimité, épanouie comme elle ne l'a jamais été et ce, il est vrai depuis leur relation. Mais, je ne sais si je vais savoir, accepter, de le retrouver pleinement après qu'ils aient fait l'amour. Pour moi, il ne sera plus à moi, je l'aurais perdu, il ne sera définitivement plus "pur" et moi également car il veut absolument me retrouver. Ce n'était pas ça pour moi notre histoire. Nous devions, vivre ensemble, rien que nous 2, jusqu'à la mort. Mais, là, c'est beau chez eux mais, le retrouver après, alors qu'il lui aura donné, dévoilé, partagé en plus son intimité, c'est affreux ! Le quitter, ou simplement resté ensemble, pour moi, cela sera dur, mais j'y arriverai, mais lui, devant ce que nous connaissons c'est impossible, car nous nous aimons toujours. Et, ce qui lui arrive et grâce à moi,car devant leur bonheur je suis impuissante et que je ne peux qu'ouvrir la porte, car un oiseau en cage ne siffle plus. Car là, ou j'ai échoué, elle, elle le revitalise ! C'est dure ! Je sais que les préliminaires ont déjà été très loin, et qu'il y a de fortes chances pour qu'à leur prochaine rencontre, ils fassent l'amour, mais, ouf ! ça fait très très mal ! elle aura un beau cadeau de noël, elle ne veut rien, sinon sa présence. Le bonheur des uns fait le malheur des autres...mais, c'est fait par amour ! Je ne sais comment je vais traverser le cap. Il a beau me dire et être sincère et nous retrouver comme jamais, mais, j'ai affreusement mal, je n'ai jamais eu mal comme ça et ne cesse de pleurer. Et pourtant, il a besoin d'elle ! et il ne peut en être autrement ! Aussi, laissons les s'envoler ses beaux et ouvrons leur la porte vers la liberté ! comment surmonter ? J'aimerai des avis de couple mono qui ont traversé ça ou savoir comment vous, PA, parvenait à accepter un autre partenaire.

#
Profil

LuLutine

le mardi 13 décembre 2011 à 12h14

ESPERANZA
Il ne sera plus à moi, [...] Pour moi, il ne sera plus à moi,

Quelle est cette obsession d'avoir l'autre "à soi" ?

Et est-ce que tu penses sincèrement qu'il a vraiment été "à toi" pendant toutes ces années ?
Tu penses qu'on peut s'approprier quelqu'un ?

#
Profil

NATURE

le mercredi 14 décembre 2011 à 09h50

Ce n'est pas une obsession, un état. Nous nous sommes découverts ensemble et nous n'avons jamais eu à redouter, ni imaginer, le fait de connaître quelqu'un d'autre. Coup de foudre ou pas ! Pour nous, pour moi, nous nous appartenions par le fait d'être ensemble et ça coulait de source. Maintenant, lui est confronté à la situation est peu, car sinon il devient fou, que l'accepter et changer son point de vue. Je reste cependant, sa propriété. J'espère seulement que devant les efforts, si je rencontre un jour quelqu'un(e), il s'adapte. (mais, s'il n'y travaille pas il va en baver plus que moi...).
Nous ne connaissions pas le fait d'être poly ou autre. Pour nous, c'était trompé l'être que l'on disait aimé et le vivre bien souvent caché. Nous nous prenons une jolie raclée et leçon dans la figure. Mais, comme dirait NoeLutin, il est mon trésor et également le jouet que je voulais recevoir au pied du sapin mais c'est son amoureuse qui le reçoit. On partage facilement un jouet même après 22 ans, ça je saurais faire, mais un trésor...je partage, les baisers, caresses, mais le sexe, c'est une finalité une étape, inévitable, mais qui pour moi était réservé rien qu'à nous ! J'ai beau savoir, et m'y préparer depuis le début, ça me fait peur, et me bloque et à l'approche des fêtes, je sais que je ne retrouverai jamais mon mari pour moi seul.
Nous n'avons pas eu d'autres amants avant de nous connaître aussi c'est vrai le fait de s'être découvert ensemble, même si l'acte d'amour a été consommé, fait malgré tout que notre relation était et je sais que le terme va te déranger "pure". Je dois travailler ma jalousie et ma possessivité qui n'ont jamais eu à l'être, je reconnais leur amour et le perçois, mais je dois accepter, qu'il n'est plus de ce fait ma propriété. Mais la notre, à elle et à moi.
Sinon, si ce n'était en amour, comme celui que nous avions connu, par le fait d'être que nous 2, on peut être une propriété. Mais, dans la généralité, on n'appartient à personne.
C'est leur amour, il n'empiète pas sur le notre, je ne dois que partager mon mari en intégralité et son temps de présence.

#

clairobscure (invité)

le mercredi 14 décembre 2011 à 11h09

C'est une étape très difficile et décevante, comme apprendre que le père noël n'existe pas (c'est de saison ^^), mais c'est aussi prendre conscience d'une liberté, avec les risques qu'on imagine liés à elle, qu'on a en fait toujours eue. C'est surtout constater que, malgré tous les sentiments et les promesses, on a toujours été un individu avec sa liberté, sa volonté et son histoire qui nous sont propres. Et que, si l'on est toujours si proche de quelqu'un après tant d'années, ça a toujours été réellement une volonté, même inconsciente, et non une obligation, quels que soient les événements extérieurs. Je trouve ça plutôt beau finalement :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion