Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

PolyAmour et projections

Besoin d'aide
#

Mouch (invité)

le mercredi 02 février 2022 à 08h29

Bonjour à tous.te !

Depuis peu, ma compagne m'a annoncée quelle était polyamoureuse (en me mettant sous le fait accomplis, au passage. C'est a dire qu'elle a parlé des modalités de la relation avec l'autre avant d'en parler a moi). Elle se questionnait depuis longtemps sur le sujet, et ayant rencontré quelqu'un d'autre cela a confirmé ses doutes. Après une bonne nuit blanche de reflexion et de lecture (et de grosse souffrance, hein, on va pas se mentir), j'aimerai en parler avec des gens experimentés.

Dans mon cas, je ne ressens pas le besoin d'avoir de multiples relations pour le moment, mais je ne dirais pas que je suis monogame pour autant. Je trouve même la perspective interessante, et qui pourrait même être bénéfique pour notre couple.

Le problème étant que je me projettait avec cette personne. Je voulais fonder une famille, vieillir a ses cotés etc, et j'ai fait pas mal de sacrifices logistiques (nombreux déménagements pour la suivre dans son parcour universitaire) pour rester avec elle.
Comment on fait pour se projeter, avoir des plans de vie avec quelqu'un quand on est dans une relation polyamoureuse ? Est ce que ça reviens pas à hierarchiser des relations ? Est ce que c'est raisonable de demander ça a quelqu'un de non exclusif ?
Est il raisonnable de faire le deuil de ses projets avec quelqu'un, tout en conservant cette relation ?

Je suis completement perdu, je flippe, je ne sais pas quoi faire. Je ne sais même pas si je cherche ici des réponses, ou juste un soutient de la part de gens ayant vécu la même chose.

Portez vous bien !

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 02 février 2022 à 09h42

Bonjour, et déjà bravo de venir te confier et questionner ici assez tôt dans l'histoire. Quels que soient vos choix ultérieurs, tu gagnes du temps à pas garder ça sous le tapis.

Mouch

Depuis peu, ma compagne m'a annoncée quelle était polyamoureuse (en me mettant sous le fait accomplis, au passage. C'est a dire qu'elle a parlé des modalités de la relation avec l'autre avant d'en parler a moi). Elle se questionnait depuis longtemps sur le sujet, et ayant rencontré quelqu'un d'autre cela a confirmé ses doutes. Après une bonne nuit blanche de reflexion et de lecture (et de grosse souffrance, hein, on va pas se mentir), j'aimerai en parler avec des gens experimentés.

Dans mon cas, je ne ressens pas le besoin d'avoir de multiples relations pour le moment, mais je ne dirais pas que je suis monogame pour autant. Je trouve même la perspective interessante, et qui pourrait même être bénéfique pour notre couple.

Alors même si tu caches pas la souffrance complètement avec les parenthèses, je trouve que tu gagnes peut-être un peu trop de temps ! C'est allé très vite, le passage de "j'y connais rien" à "elle m'en parle, et le lendemain, pourquoi pas ?"

J'en déduis que le "fait accomplis" n'est pas un fait mais plutôt une déclaration d'intention ?
Par ailleurs, je pense que c'est intéressant de la questionner sur ce qu'elle comprend dans "polyamoureuse". Parce que ça veut pas seulement dire "je suis capable d'aimer plusieurs personnes", qui est une caractéristique assez répandue : plein de gens le peuvent, et il y a plusieurs façons de faire avec. Et le polyamour ouvre plusieurs possibilités différentes, qui on en commun un consentement de chacun et des propositions mutuelles pour vivre la non-exclusivité sans que ça empêche la poursuite des relations déjà commencées.
Donc il suffit pas de sortir la baguette sentimentale magique "je suis poly", comme on sort pas la baguette magique "je me sens capable d'aimer une personne", il faut savoir ce qu'on veut en faire, d'autant qu'on implique d'autres gens.

Mouch


Le problème étant que je me projetait avec cette personne. Je voulais fonder une famille, vieillir a ses cotés etc, et j'ai fait pas mal de sacrifices logistiques (nombreux déménagements pour la suivre dans son parcour universitaire) pour rester avec elle.
Comment on fait pour se projeter, avoir des plans de vie avec quelqu'un quand on est dans une relation polyamoureuse ? Est ce que ça reviens pas à hierarchiser des relations ? Est ce que c'est raisonnable de demander ça a quelqu'un de non exclusif ?
Est il raisonnable de faire le deuil de ses projets avec quelqu'un, tout en conservant cette relation ?

Je crois que plein de projets sont possibles en relation non-exclusive, oui. Il y a des couples déjà installés qui continuent à vivre et élever des enfants, il y a des gens qui font des projets communautaires (j'entends : habiter à plus de deux), des gens qui organisent leurs plannings pour que chacun ait le temps de voir chacun (ou de faire autre chose qu'une vie amoureuse, hein, ça se peut ça aussi....
Bien sûr, ça demande pas mal de travail, mais bon, comme tous les choix de vie.

Pour les questions "Est ce que ça reviens pas à hiérarchiser des relations ? Est ce que c'est raisonnable de demander ça a quelqu'un de non exclusif ?", je peux ouvrir deux pistes un peu contradictoires mais qui pourront donner quelques termes utiles pour réfléchir à la suite.

- la hiérarchie : ça dépend. C'est un choix, et c'est au cœur de gros débats poly. Tu trouveras des références à l'"anarchie relationnelle" et des références à une "relation primaire", une présentation de certains polyamours comme étant encore "trop" emprunts d'une norme monogame comme des témoignages de personnes qui changent de vie en faisant tout pour ne pas renier des engagement antérieurs, même s'ils étaient faits dans un autre cadre.

- qu'est-ce qu'il est normal de demander à un non-exclusif : comme je t'ai dit tout à l'heure, vous pouvez faire pas mal de choix communs, ce que vous projetez dépend de vous. Mais un point de vue important, pour faire la différence entre des projets qu'on fait parce qu'ils nous conviennent pile-poil et des projets qu'on fait parce que c'est comme ça qu'on fait d'habitude, c'est de se questionner sur l'escalator relationnel. Pas forcément pour nier toutes les étapes où il nous fait passer, mais pour être mieux à même de comprendre qu'il y a plus d'options que ça.

Enfin, quelque chose que je dis souvent, c'est que bien que tu aies toi un travail de reprise d'équilibre à faire après une surprise (et ne te précipite pas à dire oui à tout par peur de pas savoir quoi dire d'autre, pose toute les questions qui viennent, entend ce qui vient comme réponses claires et ce qui n'a pas de réponse actuelle et demandera plus d'attention quand le temps viendra, explique ce sur quoi tu as ce genre d'expectatives), c'est à la personne qui multiplie les relations de faire le plus de travail. D'écoute, d'organisation, de précision, de délicatesse...

Toi aussi, porte-toi bien !

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 02 février 2022 à 10h06

Mal lu, il y a déjà une troisième personne.
Ya à dire sur ça aussi

#
Profil

Mouch

le mercredi 02 février 2022 à 10h34

Merci beaucoup pour ta réponse :-)

Siestacorta
Alors même si tu caches pas la souffrance complètement avec les parenthèses, je trouve que tu gagnes peut-être un peu trop de temps ! C'est allé très vite, le passage de "j'y connais rien" à "elle m'en parle, et le lendemain, pourquoi pas ?"

J'en déduis que le "fait accomplis" n'est pas un fait mais plutôt une déclaration d'intention ?

Oui, j'ai pas voulu aller trop dans les détails. En fait le "fait accomplis" résidait plutôt dans le fait que c'était un peu un ultimatum déguisé : Soit tu accepte le polyamour (et de fait ma relation avec l'autre), soit je m'en vais. Tout ça déclaré d'un coup, sans discussions préalables au moins pour préparer le terrain, alors que tout allait bien dans notre couple (c'est elle même qui l'a dit). Ce qui il me semble, nuit grandement à la confiance que je peux avoir dans ses sentiments, chose qui me parait être essentielle dans ce genre d'entreprise. Elle parlait très rarement de cette problématique auparavant, sinon dans un contexte de discussion comme on peu en avoir autour d'une bière.

Siestacorta
Par ailleurs, je pense que c'est intéressant de la questionner sur ce qu'elle comprend dans "polyamoureuse". Parce que ça veut pas seulement dire "je suis capable d'aimer plusieurs personnes", qui est une caractéristique assez répandue : plein de gens le peuvent, et il y a plusieurs façons de faire avec. Et le polyamour ouvre plusieurs possibilités différentes, qui on en commun un consentement de chacun et des propositions mutuelles pour vivre la non-exclusivité sans que ça empêche la poursuite des relations déjà commencées.
Donc il suffit pas de sortir la baguette sentimentale magique "je suis poly", comme on sort pas la baguette magique "je me sens capable d'aimer une personne", il faut savoir ce qu'on veut en faire, d'autant qu'on implique d'autres gens.

C'est effectivement quelque chose que je devrai faire, jest ce c'est possible que tu développe un peu plus là dessus ?. Je ne sais pas si elle, ou moi, avons bien compris de ce qu'il en retourne. Dans tout les cas, elle à l'air plus attaché a ce mode de vie qu'a notre relation.

Siestacorta
- qu'est-ce qu'il est normal de demander à un non-exclusif : comme je t'ai dit tout à l'heure, vous pouvez faire pas mal de choix communs, ce que vous projetez dépend de vous. Mais un point de vue important, pour faire la différence entre des projets qu'on fait parce qu'ils nous conviennent pile-poil et des projets qu'on fait parce que c'est comme ça qu'on fait d'habitude, c'est de se questionner sur l'escalator relationnel. Pas forcément pour nier toutes les étapes où il nous fait passer, mais pour être mieux à même de comprendre qu'il y a plus d'options que ça.

C'est effectivement une grande question... l'escalator relationnel me convient en réalité, excepté la case "mariage". Je ne suis pas non plus capable d'envisager une relation sans hiérarchie, en anarchie. J'ai d'ailleurs posé, lors de notre dernière discussion cette "condition" : Je veux être le privilégié.
Seulement voilà, est-ce ma vision des choses, ma vision du bonheur en amour, ou tout simplement une norme sociale ancrée en moi. Est ce que c'est déjà possible de pouvoir répondre à cette question ?

Siestacorta
Enfin, quelque chose que je dis souvent, c'est que bien que tu aies toi un travail de reprise d'équilibre à faire après une surprise (et ne te précipite pas à dire oui à tout par peur de pas savoir quoi dire d'autre, pose toute les questions qui viennent, entend ce qui vient comme réponses claires et ce qui n'a pas de réponse actuelle et demandera plus d'attention quand le temps viendra, explique ce sur quoi tu as ce genre d'expectatives), c'est à la personne qui multiplie les relations de faire le plus de travail. D'écoute, d'organisation, de précision, de délicatesse...

J'ai effectivement peur de ça. J'aime profondément cette personne. Au point de remettre en question ma vision confortable que j'avais du couple du jour au lendemain, certes facilité par le fait que j'ai pas mal remis en question beaucoup de choses sur la société ces derniers temps. Mais parfois j'ai l'impression que je suis juste beaucoup trop dépendant et manipulable, et que je vais finir par accepter des choses qui vont juste me rendre malheureux.

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

alinea7

le mercredi 02 février 2022 à 11h54

Je suis choquée par la méthode. Je te trouve étonnamment ouvert d'esprit sur ce sujet, y avais tu réfléchi toi-même auparavant ?

Accepte ou je m'en vais, c'est du chantage. Céder à un premier chantage c'est toujours risqué.

Comment être dans de bonnes conditions pour se poser la question de ce qu'on souhaite dans un nouveau mode relationnel imposé, avec cette menace dans l'air... j'espère que tu arriveras à prendre le temps de bien considérer le polyamour indépendamment de la poursuite de votre relation, quitte à envisager une pause dans votre relation. Il n'y a pas d'urgence à accepter, et discuter de modalités sur les talons.

#
Profil

Mouch

le mercredi 02 février 2022 à 12h17

Bon, c'est rassurant de voir d'autres personnes y voir du chantage.

Je n'y avais jamais vraiment réfléchis, mais je suis quelqu'un d'ouvert, je n'ai jamais considéré le couple comme étant quelque chose de figé. J'avais d'ailleurs envisagé une relation de ce type il y a quelques années, mais mon ex et moi avons été découragé a cause de la vision des autres sur le sujet.

Même si sa proposition en soit ne ma pas choqué, ça a été très brutal à vivre. Son excuse sur le moment à été de me dire que j'étais récemment dans une période de concours très intense et qu'elle ne voulais que ça me déconcentre. Je ne veux pas prendre cette décision à la légère, mais en même temps, l'ultimatum me donne un sentiment d'urgence.

#

Geraaldine (invité)

le mercredi 02 février 2022 à 12h27

Madame serait-elle prête à patienter en faisant une pause dans son autre relation?
Le chantage n'amène rien de bien dans une telle situation.
Ton ouverture n'est pas synonyme de tout accepter.

#
Profil

GeorgyPorgy

le mercredi 02 février 2022 à 14h41

Bonjour @Mouch,

je rejoins @alinea7 sur l'aspect choquant de cet ultimatum. Je trouve que, dans une relation établie, poser (imposer?) la réflexion en ces termes ("c'est okay pour une relation poly ou c'est la séparation") revient pour la personne qui formule cela à se dédouaner de sa propre responsabilité. Cela fait peser le poids du "choix" sur le/la partenaire qui à la base n'a rien demandé.

Si ta compagne, par sa réflexion personnelle, arrive à la conclusion que vivre des relations poly est la seule voie possible pour elle, un positionnement plus souhaitable serait d'assumer la responsabilité de cette part d'elle & d'en tirer les conséquences nécessaires à son épanouissement. Soit en décidant elle-même d'une rupture, soit en acceptant de patienter pour accompagner ton propre cheminement - car tu ne sembles pas 100% fermé à une évolution de votre couple dans tes propos.

A te lire, je me dis qu'elle est peut-être plus en NRE & qu'elle a "peur" de perdre cette relation si elle ne transforme pas rapidement votre mode de vie vers une acceptation du polyamour.

Quand j'ai compris que j'étais polyamoureux, je suis passé par là moi-même - sans pour autant basculer dans des comportements toxiques comme aller jusqu'à l'ultimatum. J'avais peur de perdre mon autre relation naissante et très forte, et malgré mes lectures, mon empathie, ma patience, etc, les sentiments avaient parfois tendance à dépasser le mental et les principes éthiques.

Aussi, cela a été mon cas, quand on accepte / accueille son propre polyamour, on a peut-être tendance à projeter sa propre compréhension, vision positive qu'on en tire sur le / les partenaires. Après la confusion totale dans laquelle j'ai pu me trouver à une époque, la découverte de la communauté poly (via ses multiples ressources : littérature, témoignages, etc.) m'a permis de mettre des mots, un sens positif, des explications sur ce que je traversais. Je veux dire par là que tout ça se tient tellement, il y a une cohérence, une éthique à laquelle on adhère, des valeurs qui semblent en accord avec ce que l'on ressent...Or j'ai eu tendance à projeter cette vision positive sur les autres personnes impliquées, sans mesurer que les visions autres - et potentiellement négatives, pouvaient être tout autant légitimes et valides.

Je rejoins @Siestacorta sur le fait que vous devez définir tous les deux ce que vous voyez dans un polyamour potentiel, quelle forme ça peut prendre, savoir si ne serait-ce que théoriquement vous êtes capables de vous rencontrer là dessus... Car il y a des multitudes de façon de le gérer, mais ça doit inclure ton point de vue / tes besoins / tes insécurités.

Ce dont tu sembles avoir besoin dans ce que tu exprimes, c'est d'être rassuré, ré-assuré, sécurisé dans votre relation car les fondations sur lesquelles tu pensais avoir bati ton histoire son ébranlées.

Tu dois pouvoir faire entendre ta voix & qu'elle soit acceuillie avec bienveillance.

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

Mouch

le mercredi 02 février 2022 à 16h37

Je suis stupéfait de la rapidité, de la quantité et de la qualité des réponses. Merci mille fois pour votre soutient.
Tout ça va énormément m'aider à aborder le sujet sereinement et précisément, quel qu’en soit l'issue.

Ma compagne aurait du faire un tour ici avant de m'annoncer ça, ça aurait évité bien des dégâts.

#

Polyarthrite (invité)

le mercredi 02 février 2022 à 17h31

Quel irrespect et manque de considération dans cette demande où plutôt ultimatum, rien a voir avec les valeurs du polyamour.

Elle a déjà commencé cette relation avant de t'en parler ? Si c'est le cas, alors c'est un adultère déguisé, on transforme ça en polyamour pour faire passer la pilule.

Et si on ajoute qu'elle en ai parlé avant a son autre relation alors pour moi ce serait strike out direct, on ne peut pas dire qu'on aime une personne en se comportant comme ça. En plus son ultimatum veut clairement dire que votre relation n'est pas si importante

#
Profil

Mouch

le mercredi 02 février 2022 à 18h15

A sa décharge, elle n'avait tellement pas envisagé le fait que sois ok qu'elle à tout de suite imaginé le pire.
Mais non, la relation n'a pas été commencée, elle est strictement platonique et rien n'est fait. Seule la confession de sentiments mutuels à été faite.
Mais tu as raison, c'est la principale chose qui me chagrine. Je peux comprendre qu'elle ne puisse plus vivre dans un modèle monogame, mais le fait de poser l'ultimatum directement, sans faire l'effort d'un peu de patience est très tendu pour rebâtir les fondations d'une relation. Si je ne la connaissait pas aussi bien, je remettrait sérieusement en doute l'authenticité de son polyamour. Ceci dit, je pense que si elle n'était pas sincère, elle m'aurait simplement plaqué pour l'autre. Je la connais assez bien pour savoir qu'elle ferait ça aussi. Je pense aussi que @GeorgyPorgy a pas tord dans le fait qu'étant une relation naissante, la peur à pris le dessus.

Plus je discute ici, plus je me dit qu'elle à l'air tout aussi paumée que moi sur le sujet.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 02 février 2022 à 18h18

Pas la possibilité d'écrire aussi longuement que je voudrais, bicoz pas de clavier.

Je suis @GeorgyPorgy sur le fait que ce coup de speed dans le changement répond a ses émotions à elle. Un "ça passe ou ça casse" qui prend la forme d'un ultimatum.

J'ai une hypothèse : elle a fait une rencontre (peut être belle par ailleurs), est rentrée dans la première phase passionnelle qui fait faire un peu nawak du moment qu'on peut courir nus dans les champs en se tenant la main forever (deux trois ans en tout cas) (et hélas, l'obstacle et la tension que représente une relation antérieure font office d'exhausteurs d'émotions). Et son reflexe pour ajuster ses désirs actuels et ce qu'elle peut imaginer sur ke moment de pas trop tordu, c'est de soit "se mettre en règles" avec ton consentement là tout de suite parce que c'est un peu presséhééé hiiiiiiih !!!, soit rompre parce que tu veux pas bon c'est dit on va pas epiloguer 1000 ans moi j'ai été cash et je veux pas te faire de peine longtemps ni d'ailleurs réfléchir trop parce que je suis dopée au Love donc même pas mal même si tout déconne un peu quand même.

Face à ça - si c'est ça ! - tu peux dire ce que tu sembles dire ici : que t'es pas contre le principe mais que t'aimerais voir où tu vas.
Elle risque d'avoir du mal à repousser son desir de sprinter toute nue dans les champs. De son point de vue, il se passe quelque chose ici et maintenant
Mais il y a une possibilité de demander à être inclus dans le processus, et de transformer (lentement) le plomb en or.
Demander à rencontrer le monsieur. Peut-être les engueuler un peu d'avoir causé modalités poly avant de t'avoir informé. Tu seris en droit d'etre plus fâché encore, et mêmede rendre ton tablier en la faisant culpabiliser au passage, même si ça servirait sans doute pas à grand-chose... La vie suit rarement des plans simples, mais c'est cavalier, son attitude. Tu peux quand même proposer qu'il se passe bien un polytruc, mais que tu veux bien être consulté désormais, merci. Et donc ce serait bien que vous parliez de ce qui est faisable là et de ce qui va demander plus de temps pour comprendre.
Et faudra être patient et peut-etre ferme, parce qu'il se peut aussi qu'elle soit prête à dire oui à tout du moment que viiiiite, et qu'elle arrive pas à tenir d'engagements sur le court terme.

Je crois que pour l'instant, pour elle, c'est moins Le Polyamour qui compte que la rencontre... si c'est ça, parler de non-exclusivité "dans l'absolu", et donc sans parler de premiers temps et de la place que tu peux avoir, ce sera passer à côté du nécessaire.

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

Mouch

le jeudi 03 février 2022 à 15h57

Bon !

J'ai pris des notes sur vos remarques, et je m'en suis servi pour discuter avec l'interessée.
Beaucoup de choses ont été mises au clair, on a recommencé sur de nouvelles bases, parce qu'évidemment les premières ne pouvaient pas servir de fondation pour un nouveau modèle de relation sain. Elle à attendue un mois pour me dire ça. Pendant ce mois, elle était tellement persuadée que je refuserai catégoriquement qu'elle s'est montée la tête toute seule et a bien déconée.

On va partir sur un modèle type "primaire"/ "secondaire", et notre relation bénéficie du label "primaire" (d'ailleurs, on préfère entre nous parler de la relation "foyer", on trouve que ça nous correspond mieux). Et apparement, elle désire toujours se projeter dans le futur avec moi, ce qui est un immense soulagement de mon coté. On continue à habiter ensemble, et pour symboliser l'engagement, on discute sur adopter un animal de compagnie.

On à pas encore vraiment discuté des regles, vu qu'on essaye d'abord de bien comprendre comment l'autre envisage le polyamour. Apparement, on tombre d'accord sur pas mal de choses, notamment que pour sa première relation on avancera à mon rythme, et sur le fait que chaque semaine on devra consacrer un temps non négociable à écrire une sorte de "charte". On la réécrira constamment, suite à notre cheminement.

Tout ça donne le vertige.
D'un coté, je suis assez excité par le fait que c'est nous qui décidons des regles et pas les normes sociales, que je vais pouvoir arrêter de culpabiliser quand je ressens quelque chose pour une autre (et du coup débrider un peu mes interactions sociales), que je vais apprendre une quantitée folle de choses sur moi et surtout de pouvoir aimer plusieurs personnes en même temps sans mensonges.
De l'autre coté, je vois le spectre de la jalousie pointer de bout de son nez au millieu d'un terrain completement inconnu, et je suis plein de doutes sur ma capacité à pouvoir gérer tout ça. Evidemment, le regard des autres sera également une sacrée épreuve à traverser.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 03 février 2022 à 16h34

Heureux de lire cette évolution et cet apaisement entre vous.

Je vais reagir et j'espère qu'on pardonnera ma circonspection.

- elle est peut etre prête, là où elle en est, à n'importe quelle validation, te promettre tout ce que tu voudras et se retrouver quand même à pas pouvoir se tenir à des engagements. Question d'inexpérience, peut-être de tempérament... Oui, ton rythme compte, mais ka vie d'un lien humain, amoureux de plus, a le sien, et croire le "ranger" trop facilement est une ornière. Cette idée de mise à plat régulière est une bonne idée pour trouver de bons compromis à mesure,
- mais je suis moins convaincu quand les gens veulent se donner des règles. Je crois que plus les limites sont artificielles, plus elles vont appeler de transgressions décevantes et faussement surprenantes. Ce qui me convainc, c'est le leitmotiv "je dis ce que je fais et je fais ce que je dis", c'est à dire avoir une honnêteté fiable. Et moins un respect de règles qu'un respect tout court : on s'exprime, on se juge pas, on écoute, on identifie les peurs et les besoins de chacuns, et on propose plutôt une action concrète qu'une limite, si ça te parle...

voilà, bravo de vous donner des possibilités. Avec un peu de chance et de sensibilité, ça peut construire une confiance très stimulante

#
Profil

Mouch

le vendredi 04 février 2022 à 17h39

En effet, vu que la situation et mon ouverture sur le sujet à été inattendue, il est possible qu'elle ai accepté un peu vite. Mais des discussions ont clarifié les choses et je n'ai pas cette impression.

Effectivement, évidemment qu'il ne faut pas négliger le rythme de la nouvelle relation au profit du mien, mais étant donné que je suis le novice dans l'histoire (lui à déja eu des relations de ce type), tout le monde à l'air d'accord pour me laisser le temps de digérer tout ça. Pour le moment, pas de relations sexuelles et elle ne dors pas chez lui, elle me préviens dès qu'elle compte le voir, elle m'envoie des messages toutes les heures quand elle est avec lui pour me rassurer, etc. A la vue de certains témoignages ici, j'ai le sentiment d'être relativement "permissif" pour quelqu'un de nouveau la dedans.

Je suis d'accord avec toi sur les règles, en fait c'est surtout un prétexte pour écrire et garder une trace de nos discussions. Les écrire poussent également à être clair et réfléchis sur le sujet. Et de toute façon, on reviendra sans cesse dessus, constamment.
Dans tout les cas, je vais faire mon nid sur ce forum, je pense que j'en aurai besoin.

Dans tout les cas, merci à tout ceux qui m'ont écrit pour leur bienveillance et leur considération, je me suis senti chaleureusement accueilli :-)

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 04 février 2022 à 18h44

Hug.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion