Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment structurer une relation polyamoureuse

Besoin d'aide
#
Profil

Madina

le mardi 16 mars 2021 à 06h55

Bonjour,

Je suis depuis 8 mois dans une relation non monogame ouverte avec Q. Il est straight, moi aussi. On a le même âge, le même background, on travaille dans le même secteur, avec des postes stables, à haute responsabilité, on est super indépendants matériellement et émotionnellement, on a les mêmes goûts, les mêmes blagues, les mêmes cercles, la même sexualité.
Lui est dans une autre relation non monogame ouverte depuis 16 mois avec F, qui est artiste, bi, super jolie, et pratique l'amour libre depuis de nombreuses années et qui a initié Q. à la non monogamie ouverte. Il était comme moi monogame-inconstant avant de la rencontrer, avec des tendances au libertinage. Il est tombé amoureux de F, qui était de fait assez peu disponible pour lui avant la pandémie et l'a encouragé à voir d'autres personnes.
Pour ma part, je me suis lancée il y a 3 ans dans une relation compliquée avec X, qui est straight. Nous ne vivons pas dans le même pays, nous avons été amants pendant des années et des années et nous sommes toujours connus déjà engagés dans des relations monogames exclusives. Nous avons décidé il y a 3 ans de mettre fin à cette hypocrisie et de rompre avec nos autres relations pour sortir de la clandestinité et former une relation monogame exclusive (perso, je ne connaissais pas d'autre modèle).
Avec la crise COVID et la fermeture des frontières, nous avons décidé, X. et moi, d'ouvrir notre relation le temps de la pandémie, ce qui a été j'avoue une grande bouffée d'oxygène pour moi, car j'ai tendance à systématiquement étouffer dans des relations monogames exclusives (je n'ai connu que ça et j'ai toujours fini par tromper mes conjoints) - même avec mon amant, ce que j'aurais eu du mal à concevoir il y a quelques années.
C'est là que j'ai rencontré Q.
Il a été très transparent dès le départ sur sa situation, moi aussi, et je crois qu'au départ, notre arrangement était vraiment idéal et pour lui et pour moi (enfin un modèle de relation sans possessivité, sans jalousie, qui fait place à la liberté, et en même temps franc et sincère! le rêve!) et pour X et pour F aussi, qui y trouvaient leur compte.
Et puis on a appris à se connaître, avec Q....Plus on passe de temps ensemble, plus ça fait des étincelles. On se découvre une connexion exceptionnelle à tous les points de vue, on fait tout pour ne pas se dire en face qu'on est amoureux mais on a très bien compris tous les 2 qu'il se passait quelque chose d'inhabituellement fort entre nous, et même si on garde toutes nos distances pour ne pas affecter nos partenaires initiaux, eux mêmes sentent que ça dérape et commencent à super mal le vivre.
F. - qui a une vie professionnelle, sociale et sexuelle hyperactive en période normale - se retrouve isolée avec la pandémie et reporte son besoin d'attention et d'affection énorme sur Q. qui fait son possible pour la soutenir. Elle supporte désormais très mal le temps qu'il passe avec moi (alors qu'elle l'a littéralement jeté dans mes bras il y a 8 mois) et menace de le quitter. Elle avance qu'elle pense à une relation monogame exclusive avec lui maintenant. Lui pense qu'elle est juste déboussolée par la pandémie et les bouleversements que cela provoque dans sa vie (plus de spectacles, plus de public, plus de soirées) qu'elle se sent vulnérable et menacée par mon irruption dans la vie de Q. mais que dès qu'elle reprendra sa vie normale, elle oubliera sans doute ses velléités monogames (d'autant qu'elle ne l'a jamais été). Cela dit, son angoisse à elle angoisse terriblement Q., qui reste très attaché à elle et essaie de préserver leur relation, tout en affirmant sa liberté de me voir régulièrement, conformément à ce qui était leur contrat de départ.
X. quant à lui ne supporte pas l'irruption des sentiments dans la relation qui se développe entre Q et moi. Il est inconditionnellement et obsessivement amoureux et se sent d'autant plus impuissant que nous ne pouvons pas nous voir ni nous parler autrement que virtuellement. Il a aussi perdu son emploi avec la pandémie et a dû déménager. Matériellement et psychologiquement il est dans une situation compliquée et des problèmes de santé se greffent sur le tout. Comme F. il se sent vulnérable et menacé. Il ne veut pas d'autre relation et il est ouvert à ce que moi, j'en aie, mais sans sentiments. Il me demande de quitter Q. et de prendre un autre amant pour qui je ne ressens rien, afin de préserver notre relation. Pour moi c'est inimaginable et absurde.
Il y a quelques semaines, Q. m'a demandé ouvertement si je pourrais considérer faire évoluer notre relation non monogame ouverte en relation polyamoureuse, et si nous pouvions essayer de nous rencontrer à 3 dans un 1er temps, avec F et lui, et à 4 avec X quand les frontieres rouvriront, afin que F et X soient rassurés sur le fait que nous ne sommes pas des monstres et que nous sommes assez cool et que nous comprenons les sentiments des uns et des autres. Lui pense que ça peut vraiment amener notre relation à des sommets inégalables, moi j'ai mes doutes...
Lorsque j'ai évoqué le sujet avec X. j'ai essuyé une crise nucléaire. Un non absolu.
F. serait ouverte, elle, à me rencontrer.
Q. pense que le polyamour peut vraiment faire évoluer notre relation dans la meilleure direction possible. Moi vraiment, je ne sais pas, je pense à X. et j'ai l'impression que je vais le perdre dans cette histoire. Je ne suis pas convaincue non plus que la hiérarchisation de notre relation avec Q au regard de celle qu'il entretient avec F. va améliorer les choses. Pour le moment, je me sens assez bien dans cette relation non monogame ouverte, je ne ressens pas l'urgence de structurer quoi que ce soit, mais je sens bien que je suis la seule à penser comme ça et que les 3 autres parties voudraient que ça change radicalement, et vite. Q. voudrait structurer et faire évoluer notre relation pour vivre et voir évoluer ses deux amours de manière éthique et juste et transparente, X. voudrait que je quitte Q. et que je passe le temps avec d'autres hommes le temps que la frontière rouvre et que nous puissions retourner à une relation monogame exclusive et F. voudrait être confirmée dans un rôle de partenaire primaire et accepterait éventuellement par "compersion" de me tolérer comme partenaire secondaire - ce que je ne suis pas sûre du tout de vouloir pour moi, à vrai dire.
Ce qui est sûr c'est que j'ai rarement ressenti une connexion aussi forte avec quelqu'un, et surtout, dans une configuration de relation où je me sens libre et bien pour la 1ere fois de ma vie. Du coup, les polyamoureux et polyamoureuses, je suis curieuse de savoir ce que vous me conseillez...polyamour ou pas? Je m'y jette, vous pensez? Je sens que j'ai besoin d'arguments pour être convaincue. Partenaire secondaire, ça ne me plaît pas vraiment comme perspective...des conseils pour éviter la hiérarchisation? Faut il absolument rencontrer les métamours pour que ça fonctionne, une relation polyamoureuse? Une fois convaincue moi même, comment je convaincs X que c'est la solution? Est ce que c'est la solution? N'y a t il pas trop de règles dans le polyamour, qui pourraient me faire me sentir aussi prisonnière que dans un couple monogame lambda in fine? Vivre la passion amoureuse au sein d'une relation polyamoureuse, vous avez connu? Ça se passe comment avec les métamours? Si F et X flanchent et qu'on se retrouve tous les deux avec Q j'ai peur qu'on s'effondre de tristesse. Trop de questions!

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 16 mars 2021 à 12h13

Et bien, beaucoup de questions :

polyamour ou pas?

Ta relation est déjà du polyamour : une relation non monogame éthique.
Il faut savoir qu'il n'y a pas un seul type de polyamour. Ce que Q appelle polyamour a l'air d'être un polyamour hiérarchique avec couple primaire et relations secondaires satellites. Ce n'est pas le seul type de polyamour et c'est une forme assez critiquée pour sa ressemblance avec la monogamie. Aucun besoin d'accepter ses conditions pour être en polyamour.

Partenaire secondaire, ça ne me plaît pas vraiment comme perspective...des conseils pour éviter la hiérarchisation?

Parler. C'est la loi numéro un des relations polyamoureuses (et ça devrait être la loi de toutes les relations mais les relations monogames possèdent tellement d'implicites que beaucoup font l'économie de la discussion... jusqu'au clash/crash). Si tu ne veux pas quelque chose, tu n'as pas y être contrainte.

N'y a t il pas trop de règles dans le polyamour, qui pourraient me faire me sentir aussi prisonnière que dans un couple monogame lambda in fine?

Il n'y a pas vraiment de règle en polyamour que celle que les partenaires choisissent. Le fait que ce sont des relations moins codifiées que les relations monogames obligent à en parler. Mais tu peux vivre ton polyamour comme tu le souhaites. Tu m'as l'air d'être plus proche d'une logique de solopoly : https://www.seeking.com/glossary/relationship-orie...
Mais je peux me tromper. C'est à toi de choisir le polyamour qui te convient le mieux.

Vivre la passion amoureuse au sein d'une relation polyamoureuse, vous avez connu?

Oui.

Ça se passe comment avec les métamours?

Encore une fois, il n'y a pas de réponse toute faite.
Il y a un peu deux écoles : Ceux qui séparent complètement les métamours et vivent souvent quelque chose plus proche du solopoly ou de l'anarchie relationnelle. Et ceux qui mettent les métamours ensemble et se dirigent vers des polyfamilles ou du moins des relations ou le polycule est très important (https://www.dictionary.com/e/gender-sexuality/polycule/#:~:text=A%20polycule%20is%20a%20connected,to%20indicate%20bonds%20between%20atoms.). Beaucoup de vocabulaire, je sais, mais tu découvres quelque chose, il est normal que tu doives en acquérir les notions.

Trop de questions!

Beaucoup de questions, mais pas trop. Il vaut mieux se poser des questions que d'avancer à l'aveuglette !
Ici, les gens y répondront. On a tous des vécus polyamoureux très différents. Certains te parleront, d'autres pas du tout. A toi de découvrir.

#
Profil

EdK

le mardi 16 mars 2021 à 15h11

Je sais pas trop par quoi aborder le sujet quand je vois à quel point ton post est rempli ^^ (Ce n'est pas péjoratif).

J'ai bien peur que ça coince avec X dans la mesure ou j'ai l'impression en te lisant qu'il était d'accord à titre temporaire pour cause de pandémie. Cela n'implique pas qu'il soit d'accord tout cours.

Concernant tes questions je te répondrait la même chose que bidibidibidi et précisant au sujet de la question des métamours :

L'anarchie relationnel n'implique pas une séparation des métamours mais une non hiérarchisation des types de relations.
Définition Wikipédia ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchie_relationnel...

Cela signifie une non hiérarchisation des relations dans la mesure où aucune relation de quelque type qu'elle soit ne peu imposer quoi que ce soit à une autre relation mais accepte des différences de fait.

Par exemple A et B sont en relation amoureuse. B et C sont ami.e.s et vivent en collocation.
Dans une logique d'anarchie relationnel aucune de ces deux relation n'est légitime pour exiger de prendre le pas sur l'autre. Alors que dans une relation monogame classique il apparaitrait normal que B se sépare de C en tant que colocataire pour vivre avec A. L'anarel ne l'interdit pas mais ne part pas du principe qu'il est normal que cela se fasse.

Ainsi l'anarel assume des différences de contenu en terme de relation mais refuse la hierarchisation des relation en fonction de leur type.

J'insiste la dessus parce que je suis dans un milieu qui fonctionne beaucoup suivant des principes anarel et pourtant nous nous connaissons et nous fréquentons en tant que métamours et la notion de polycule bien que n'étant au centre de notre construction sociale à tout de même du sens.

Pour revenir à ce qui te préoccupe Madina je te conseillerais de rencontrer F dans un premier temps puisque vous sembliez le souhaiter toutes les deux. D'ailleurs vous pourriez également vous rencontrer en dehors de la présence de Q. Histoire de tisser du lien qui n'appartiendrai qu'a vous deux. Etre ami avec ses métamours est un conforts qui n'a pas de prix (dans mon expérience en tout cas).

Je rejoins bidibidibidi sur le fond. Le polyamour est un mode d'organisation social dans lequel il est possible de créer notre propre manière de faire société ensemble. Il n'existe donc pas de modèle unique, à chacun.e d'entre nous de créer le sien et de le rendre compatible au mieux avec ceux des personnes qui nous entours.
Et franchement tant mieux :)

#
Profil

melodie3229

le mardi 16 mars 2021 à 19h33

bidibidibidi

polyamour ou pas?

Ta relation est déjà du polyamour :

tout à fait ce que j'allais dire loool
Et sinon straight c'est censé vouloir dire "hétéro" ?

#
Profil

Madina

le mercredi 17 mars 2021 à 04h11

Merci Bidibidibidi et EdK pour ces conseils. Je navigue à vue. Je n'emploie même pas le bon vocabulaire et je suis déjà polyamoureuse sans le savoir! Haha! Je ne me considère pas (encore) vraiment polyamoureuse dans la mesure où ça s'est juste présenté comme ça, je me suis immédiatement sentie bien dans ce type de relation, mais ça n'a pas été une démarche volontaire de ma part, et aucune des 4 parties n'a vraiment exprimé ce qu'ils/elles souhaitaient encore. On n'a donc pas de "système", c'est encore une relation ouverte, arrangée de bric et de broc, et tout le monde n'y trouve pas son compte à l'heire actuelle - je peux complètement comprendre comment le polyamour peut structurer cette dynamique et limiter les angoisses, les peurs les frustrations des un.e.s et des autres. J'espère que ça va fonctionner. EdK merci pour ces éclairages. En effet, je me sens je crois plus proche du solopoly ou de l'anarchie relationnelle (il faut laisser un peu de marge à l'improvisation et laisser les portes ouvertes selon moi) à condition qu'elle soit animée par une éthique forte. Comme je l'ai dit, j'ai beaucoup trompé dans mes relations monogames et je n'en suis pas fière, je déteste blesser les gens que j'aime, c'est juste que je finis toujours par étouffer, dans ce type de relation. C'est ce que je préfère dans cette relation avec Q et dans ce que je lis sur le polyamour : la possibilité de garder une éthique intacte, de construire des super histoires d'amour, le souci de l'autre, la transparence de la communication, tout en ayant plusieurs partenaires. Je vais suivre votre conseil et rencontrer F quand ce sera possible, hors de la présence de Q. Je vous raconterai. Ça me semble important de créer une relation entre nous, détachée de lui. Et essayer de devenir meilleure dans ma communication avec chacun.e Je vais aussi passer plus de temps avec X. et essayer de respecter ses doutes tout en restant ferme sur ma nouvelle orientation. Allez, je m'y jette! Vous m'avez convaincue! Merci les polyamoureux et les polyamoureuses!

#
Profil

kill-your-idols

le mercredi 17 mars 2021 à 12h21

On fait souvent la distinction entre "couple ouvert" et "polyamour" par rapport aux sentiments: un de tes hommes parlait notamment de la liberté de voir d'autres personnes, mais pour autant qu'il n'y ait pas d'attachement émotionnel.

De la, il en dérive une division entre "histoires avec des sentiments" et "histoires sans sentiments" qui est très difficile à déméler.

Il y a un autre aspect utile a structurer les relations qui est plus facile à gérér et à mesurer:

l'emploi du temps / la gestion des projets de vie

si on hiérarchise les relations sur la base de l'emploi du temps et de la gestion des projets de vie, il devient plus facile de les gérer. De cette manière, tu peux te permettre de développer tout les sentiments que tu veux pour l'un ou pour l'autre, sans pour autant modifier ton emploi du temps et tes projets de vie. Et de cette manière (avec des sentiments libres d'évoluer, mais des projets de vie fixes), tout le monde peut se sentir en sécurité, tout en gardant la possibilité d'éprouver tout type de sentiments.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion