Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quand la NRE fait mal...

Jalousie
#
Profil

Bubblegum

le jeudi 01 mars 2018 à 12h34

Bonjour à tous, je viens ici car je suis dans une situation problématique : actuellement en situation de polyamour depuis 4 mois désormais, tout vient à se compliquer de plus en plus. Le texte risque d’être un peu long et je m’en excuse.

Au début de ma nouvelle situation, je voulais partir sur une relation hiérarchisée, avec un principal et un/des secondaire(s). Sauf que c’était une situation qui ne me convenait pas et me bridait de façon permanente : la NRE me poussait plus dans les bras de mon amoureux que de mon copain avec lequel j’avais des difficultés diverses et variées. La situation s’est alors transformée plutôt en anarchie relationnelle (je me trompe peut-être dans la nomination exacte).

Je suis tombée à un point où la tendance s’inverse : j’aimerais que mon amoureux soit le principal et non pas le secondaire. Beaucoup de choses jouent dans la balance pour que cela me vienne à l’esprit même si je pense que la NRE conduit aussi dans ce sens. La situation a pris de plus en plus de place : j’ai fait mon coming out auprès de mon meilleur ami, d’amis et de ma mère, ainsi que des parents de mon amoureux. Ca n’a pas été facile mais au moins c’est fait même si au bout j’ai eu le droit au « Mais un jour il faudra choisir » ou « Ton copain il doit souffrir » sans penser que la personne au milieu du triangle peut elle aussi souffrir même si cela ne se voit pas. C’est culpabilisant de savoir qu’on rend heureux mais à la fois malheureux.

Mon copain souffre beaucoup de la situation et je n’arrive pas à l’aider car les rares moments que l’on passe ensemble, aussi bien soient-ils, il arrive à les broyer et donc à me donner de moins en moins envie de l’aider. J’essaye de l’écouter, de lui donner des outils, de faire en sorte qu'il fasse un travail sur lui, de communiquer, mais cela ne change rien, il ne s’ouvre que petit à petit sauf que le mal est déjà fait. Je ne suis pu sur la même longueur d'onde : je n'éprouve pas le besoin de le voir souvent mais cela était déjà le cas avant cette situation, raviver l'envie plutôt que d'être dans la routine.

Je n’ai pu envie de lui, sexuellement parlant, alors que je m’épanouis et évolue avec mon amoureux sur ce thème. De ce fait, mon copain ne voit que ce qu’il « perd » et est aveuglé par la jalousie au lieu d’essayer de comprendre. J’ai beaucoup de reproches de sa part alors que ce qu’il arrive simplement à dire c’est « Mais essaye de comprendre » sans me donner les clefs alors que je répète jour après jour de communiquer, mais j’ai l’impression que c’est plutôt dans un sens que dans l’autre. Il arrive qu'il mette des mots sur ce qu'il ressent, mais cela reste rare et ne se produit QUE quand on est plus côte à côte, ce qui a le don de m'énerver et de me faire parler crûment.

Je n’arrive pas à lui faire comprendre que même s’ils sont proches, chacun me donne autrement et qu’il ne peut pas tout me donner (exemple : avec mon copain on est sur la console, tandis que mon amoureux est un joueur sur ordinateur donc on ne peut pas trop partager ensemble sur notre passion et jouer ensemble, mon amoureux est spontané, mon copain non, l’un aime se promener, l’autre préfère passer un moment seul dans sa chambre etc.).

A force, je me sens broyée par cette situation : tandis que mon amoureux prend sur lui pour avancer du mieux qu’il peut en évitant de souffrir, mon copain ne me fait que sombrer avec lui. Sa jalousie permanente me broie...
Je n’ai pas envie de le quitter car je continue de l’aimer à ma manière, mais d’une façon différente, plus proche de l’affection mais ça reste de l’amour. Mais la situation le détruit et me détruis par la force des choses.

Vous est-il arrivé de vouloir « interchanger » votre relation principale avec une secondaire ? Avez-vous eu des problèmes d’ordre sexuelle lors de l’arrivée d’une nouvelle relation et que votre relation primaire ne recevait peu ou plus d’attention ?

(D’autres problématiques d’ordre psychologique jouent pour ma part entre le fait d’avoir été utilisé comme un bout de viande pendant 1 an et demie, comme un trou, sans jamais avoir de compliment, sans que rien ne change)

Je vous remercie de votre attention, au bout d’un moment j’en ai gros sur le cœur.

J’aimerais aller à un café poly près de chez moi mais étant étudiante et ceux-ci se passant à 1h de chez moi et dans la soirée, cela reste compliqué... Et étant donné que les évènements facebook sont public et que je ne souhaite pas que mon entourage familiale soit au courant, cela est difficile pour moi de regarder..

Bonne journée !

Amicalement, un chewgum

Edit : j'ai mis en gras ce qui me semblait important...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 01 mars 2018 à 14h52

Je précise, je suis plutôt cru, mais rien de méchant (et ça n'est que ma vision/mon point de vue).

Quand je te lis, étrangement, je ne vois pas du polyamour. J'ai la sensation que ta relation avec ton copain ne te satisfaisait plus, mais que tu ne voulais pas le quitter (par sentiment certainement). Tu as donc trouvé un autre homme pour remplacer ta relation principale, dans le plus pur style monogame qui soit (avec un arrière goût d'adultère).
Le polyamour permet de cacher un peu le côté désagréable de l'adultère, mais n'enlève pas le plus important : Ta relation avec ton copain ne te convient plus. Et quelques soient les sentiments, y a un moment où faut arriver à cette fameuse conversation où tu vas casser/le faire passer en relation secondaire/devenir ami.
Et les réactions de ton copain sont parfaitement légitimes. Ton polyamour permet de cacher la réalité, mais elle est bien là et il la sent bien. Tu l'accuses de ne pas progresser alors que c'est toi qui ne veut pas faire face à la réalité.

Voila, mes deux cents.

#
Profil

pkd

le jeudi 01 mars 2018 à 15h55

Bonjour,
Je suis nouveau ici et nouveau également dans la réflexion polyamoureuse, alors soyez indulgents avec ma compréhension qui peut être différente de personnes ayant une plus grande expérience du polyamour.

Je n'ai pas compris le message de Bubblegum exactement comme cela. Il me semble qu'elle a initiée une relation avec un nouvel amoureux en accord avec son partenaire, mais que par la suite NRE aidant et problèmes relationnels au milieu. Elle a progressivement inversé la hiérarchie initialement envisagée.
C'est une question est très peu abordée dans les livres que j'ai pu lire sur le polyamour comme si, le partenaire initial ou bien l'approche polyamoureuse empêchait par "magie" des inversions de priorité entre des partenaires ou bien qu'amoureux un jour, amoureux toujours...
Je serais très intéressé également pour lire les retours des personnes qui ont été ou pas par cette situation. Est-ce aussi simple qu'un "pur style monogame"? Est-ce lié à la notion de hiérarchie?
Je veux dire le partenaire primaire, celui avec qui en principe on partage le plus de choses et souvent la vie quotidienne. Est-il toujours et at vitam enernam primaire par le fait que l'on a une approche "pur style polyamoureux" ;)?

Bien à vous et au plaisir de vous lire.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 01 mars 2018 à 16h16

Dans un "pur style polyamoureux", tes relations sont censées être globalement indépendantes. C'est assez difficile, mais tu es censé éviter que toutes tes relations s'entrechoquent et que ce soit la foire à l'empoigne à qui te procure le plus de plaisir. Sinon, tu mets en gros tes partenaires en concurrence, et là, vive les dégâts.
Surtout qu'inverser la hiérarchie est une action extrêmement importante, qui impose au moins l'accord de 3 personnes, qui doivent toutes être sur la même longueur d'onde. Si tu l'impose, c'est de la tyrannie relationnelle, et là encore, bonjour les dégâts.

Donc, je dis pas que ça n'arrive jamais, mais je pense que c'est assez rare.

#
Profil

alinea7

le jeudi 01 mars 2018 à 20h10

Tu parles de ta nouvelle situation de polyamour, est-ce que c'est une démarche d'ouverture qui correspondait aussi au souhait de ton partenaire initial ?

Je suis d'accord avec bidibidibidi dans le sens où dans le cadre du polyamour, la NRE n'efface normalement pas l'amour pour le partenaire initial.
Ce qui revient très souvent dans les témoignages est que l'amour découvert pour un autre augmente celui pour le premier. Beaucoup sont prêts à attendre voire stopper leur évolution dans le but qu'elle soit commune et justement parce que c'est souvent plus difficile pour le partenaire qui suit l'autre dans l'ouverture.

Il est plus facile d'être confronté au fait qu'on peut aimer plusieurs personnes que de découvrir que notre partenaire le peut. Ne serait ce que parce qu'on décide de ce qu'on fait plus directement que ce que fait notre partenaire.

Une question simple : comment te sens-tu par rapport à l'idée de mettre en pause ta relation récente pour rassurer ton autre partenaire ? Pour le retrouver ? Pour nourrir votre relation ? Pour te rappeler pourquoi tu l'as choisi au départ ?
(quatre questions en fait...)
Ou...as tu demandé concrètement à ton partenaire initial ce qui le rassurerait même partiellement ? Qu'avez-vous essayé/mis en place ?

C'est aussi très récurrent de voir que l'ancien partenaire vit plus mal le changement que le nouvel arrivé. L'un peut avoir facilement la sensation de perdre quelque chose et de ne se retrouver nulle part sur l'escalier relationnel normatif, tandis que l'autre gagne de toute façon la mise en place d'une relation, ce qui est un progrès dans ce même escalier, même en tenant compte du partage de temps avec un autre.

Tu n'as aucune obligation de sauver une relation dans laquelle tu ne te retrouves plus. Je comprends ton exaspération de vouloir que ton partenaire initial soit heureux quand tu es là et plein de compersion quand tu n'es pas là. Mais ça ne vient pas en un claquement de doigts, c'est un cheminement qui peut prendre plusieurs années.
Qui demande beaucoup de patience et de communication. Et une volonté commune d'aller dans ce sens.

#
Profil

Bubblegum

le jeudi 01 mars 2018 à 21h14

Bonsoir bidibidibidi, je ne te trouve pas spécialement crûe, je lis ce forum depuis 4 mois et je peux te dire que des réponses vraiment crûes, j’en ai lu et la tienne est vraiment soft !

Tu touches un point essentiel : la situation est subie par mon copain. C’était assez simple : soit on évoluait d’une autre manière, soit c’était fini. Je m’étais renseignée du mieux que je le pouvais car au début je me trouvais bizarre… Et de fil en aiguille, j’ai pu voir que j’étais simplement hors norme concernant mes sentiments et mes pensées, ma vision du monde. Il a fini par dire qu’il ne désirait pas me quitter (d’autres paramètres jouaient en compte) sauf que je pense qu’il pensait que ça serait une amourette et qu’en découvrant qui il était (mon amoureux), je reviendrais vers lui en me disant que je faisais une erreur. Une fois quand on était dans une énième crise, il m’avait même dit « Je dirais que c’était une amourette passagère » ou quelque chose du genre si on retournait à un couple dit monogame.

Comme j’ai pu lire sur plusieurs sujets, le polyamour est plus sain s’il n’y a pas de conflits antérieurs, or cette situation a fait éclater le reste des conflits. Et tu as raison, pour diverses raisons ma relation avec mon copain ne me satisfaisait pu pleinement, mais la chose à prendre en compte est que j’avais depuis bien avant des sentiments ambigus auprès de mon amoureux : nous étions une sorte de triangle au moment où nous nous sommes tous rencontrés, mais mon amoureux était celui que je désirais vraiment, mais c’est celui qui a laissé la place à mon copain d’une certaine manière. De ce fait, un sentiment d’inachevé a pu peut-être perdurer. J’ai toujours assumé auprès de mon copain que je ressentais un truc bizarre pour mon amoureux, mais il n’y avait jamais vraiment fait attention.

Mais de ce fait, je désire faire évoluer la relation autrement mais n’étant pas sur la même longueur d’onde que lui, forcément ça coince… Et comme il n’a jamais communiqué (il le fait rarement), je ne voyais pas tout car j’ai un problème pour voir parfois certaines choses (c’est un peu compliqué à expliquer et ce n’est pas le lieu).

Et je peux t’assurer qu’il n’essaye pas de progresser pour la simple et bonne raison que je lui demande gentiment de préparer les sujets auxquels il veut qu’on discute, qu’on mette à plat, les éventuelles limites à voir et qu’il ne prépare absolument rien, que souvent ça tourne sur l’aspect sexuel.
(édit : il me parle actuellement et c'est sur des articles sur les incompatibilités sexuels, il bouge mais ça concerne encore une fois le sexe...)

Bonsoir pkd, tu mets en lumière la question qui m’interpelait : y a-t-il déjà eu une inversion entre une secondaire et un primaire. Car on a l’impression (du moins je l’ai) que le primaire c’est envers et contre tout, que c’est un gros bloc qui tient tous les raz de marées. Du coup j’aimerais voir si c’est déjà arrivé à d’autres que moi, étant donné que j’ai déjà lu un témoignage où une relation secondaire était tellement forte qu’elle pensait presque à redevenir monogame et n’avait pu de relation d’ordre sexuel avec le reste de sa sphère amoureuse.

Bonsoir alinea7, comme dit à bidibidi c’est une situation réfléchie mais aussi subie pour divers paramètres. J’ai eu un pic où j’ai aimé d’autant plus mon copain, ça a ravivé la flamme et j’avais envie de le voir, de le choyer, d’être avec lui. Mais ce qui a mis les pieds dans le plat c’est que malgré cette flamme, je n’avais toujours pas d’envie sexuelle à son égard (j’ai un énorme blocage désormais et c’est mon amoureux qui arrive enfin à remonter mon estime de moi et même à me faire évoluer, chose que mon copain avait a minima fait). De ce fait la NRE m’a éloigné de plus en plus de mon copain. Je voulais moins le voir, j’avais « peur » car je ressentais bien qu’il attendait pas mal de cette situation vu que ma libido était remonté.

Concernant la difficulté entre prendre en compte qu’on aime plusieurs personnes et que c’est possible et accepter que la personne qu’on aime n’est pas exactement celle qu’on croyait, il y a forcément un fossé. Mais il était plus ou moins déjà au courant, j’entretiens une relation priviligiée avec une amie que j’appelle ma femme mais avec qui réfléchir à l’avenir pour ma part est impossible (nous sommes très différentes). Je l’aime et elle m’aime d’un amour particulier, entre amitié et amour. Elle était là bien avant mon copain. Lui ça ne le dérangeait pas parce que c’était une fille donc pas de comparaison avec un membre masculin.

Une question simple : comment te sens-tu par rapport à l'idée de mettre en pause ta relation récente pour rassurer[...] ton autre partenaire ?

Je me sens mal à cette idée de mettre en pause ma relation récente car je suis dans une situation où j’ai besoin d’être épaulé, aimé, ce que ne pourrait pas m’apportait mon copain à l’heure actuelle. Sa situation actuelle ne me permet pas d’être sereine. Ce qui joue surtout, c’est que son cercle social est quasiment inexistant, je le pense donc dans une dépendance affective… et c’est ce qui me fait peur… Ayant déjà été dans ce type là avec mon ex. Donc j’ai essayé de mettre de l’énergie afin de le rassurer, de le faire communiquer mais ça n’a rien donner.

Pour te rappeler pourquoi tu l'as choisi au départ ?

Le soucis c’est que si je reprends, la réponse est « par dépit » et nous nous sommes mis ensemble au début pour des mauvaises raisons (oublier notre ex du moment), l’amour est venu tardivement mais ça nous convenait….

Ou...as tu demandé concrètement à ton partenaire initial ce qui le rassurerait même partiellement ?

J’ai demandé mais au début il demande la main, ensuite c’était le bras ^^’ ….

Qu'avez-vous essayé/mis en place ?

Une sorte d’emploi du temps pour que ça soit équitable, ne pas aller trop vite avec mon amoureux, savoir si oui ou non il voulait des détails etc. j’ai essayé d’instaurer la communication, mais les habitudes reviennent au galop, ça a été au début et ensuite j’ai du relancer, à chaque fois, et c’est forcément épuisant…

Merci de vos interventions :-D :-)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le vendredi 02 mars 2018 à 09h21

Quand une relation se porte moyennement, ça impacte obligatoirement. A la fois l'ancienne relation qui est en difficulté initialement (indépendamment de la nouvelle rencontre). C'est déjà aléatoire une transition mono-mono à mono-poly quand la relation initiale va bien, alors quand elle va mal...

Personnellement, j'ai relevé du post initial (pas le temps de lire plus) de Bubblegum. Je confirme, c'est chaotique d'être là au milieu. Il faut vraiment être bien son parfum (plutôt que dans ses baskets, pour un chewing-gum) pour vivre cette situation.

Voir en terme de perspectives d'avenir : comment te projettes-tu dans un avenir idéal pour toi ? Bon ok, ne pas mélanger rêves et réalité. Toutefois, ça peut permettre d'avancer, même en sachant que l'avenir ne correspondra pas. Ca peut donner un "objectif" personnel.

Tu dis que ça t'énerve que ton copain principal (initial) s'exprime sans que vous soyez à proximité. Et bien, j'ai tendance à être pareil. Je peux adresser un mail à mon mari alors que nous vivons ensemble. Ca le met aussi en pétard. Ma question est pourquoi ? L'important est-il plus le moyen de communication que le message adressé. En présence, les mots ne sortent pas de ma bouche. Mes idées sont confuses et rien n'est ordonné. Aussi, en verbal, mon système émotionnel est trop exacerbé et me bloque. Si tu veux qu'il avance, stp, laisse lui la possibilité de s'exprimer avec SON vecteur de communication préféré, et non comme toi tu le désires. Faire simplement ce pas vers lui serait peut être judicieux.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 02 mars 2018 à 10h38

Sinon, Bubblegum, pour rester toujours aussi franc, je pense qu'il est parfaitement envisageable de passer une relation secondaire en relation primaire. Ca demande des circonstances particulières. Mais dans ton cas, j'ai des doutes énormes :
- Vous n'avez rien pour vous encourager à rester ensemble (comme des enfants).
- La dynamique est monodirectionnelle : C'est toi qui veut rétrograder la relation.
- Ton copain est mono, et il n'existe pas de "relation secondaire mono", il n'existe que des "relations en attendant de trouver mieux". Donc, même si ton copain accepte, s'il rencontre quelqu'un d'autre qui lui plaît, il cassera, car cette personne lui promettra beaucoup plus que toi.

Pour moi, une relation mono-poly ne peut exister que si c'est une relation principale. Sinon, le pauvre mono n'aura droit qu'à une relation de faible intensité, ce qui n'est pas souhaitable pour lui.

Par contre, je pense qu'il faut que tu sois honnête avec toi même. Ca ne sert à rien de continuer à demander des efforts à ton copain quand tu as déjà atteint un point de non retour. Toi, tu as du soutien affectif, pas lui, donc tu peux tenir beaucoup plus facilement, et lui beaucoup plus longtemps, mais au final, tu vas juste le broyer émotionnellement en l'obligeant à s'adapter pour rien.

#
Profil

bonheur

le vendredi 02 mars 2018 à 13h33

J'ai eu une relation secondaire mono. Célibataire, désireux de le rester. Moi, justement, je n'avais pas d'attentes "plus" et il savait qu'il pouvait avoir également d'autres amours. La situation a fait que non, il n'avait personne d'autre. Donc, si ça peut se vivre bien, une relation secondaire mono.

#

marie-stuart (invité)

le vendredi 02 mars 2018 à 15h21

bubblegum, je ne perçois pas ta situation comme une vraie relation poly. Je m'explique, tu imposes à ton compagnon ton poly, c'est cela ou la séparation. Tu te refuses à lui et non à ton secondaire. Tu voudrais faire du second le premier et vice versa. tu ne veux pas de pause avec le second.
en résumé, tu n'aimes plus ton premier, tu restes avec pour un tas de raison mais ce n'est pas de l'amour, plutôt de la pitié ou une peur de culpabiliser.

#
Profil

Bubblegum

le vendredi 02 mars 2018 à 17h41

Bonsoir bonheur, lorsque l’on est relativement jeune comme moi, l’avenir reste incertain. Je reprends normalement si tout va bien une année d’étude, ce qui me fait bouger de mon domicile dans un rayon de 1h à 1h30. Mon copain ne sait pas où il sera l’année prochaine, peut-être dans la même ville que moi, peut-être toujours au domicile de ses parents. Quant à mon amoureux, il est en formation pour adulte, soit il entrevoit pour faire une autre année d’étude, soit il cherche directement du travail ensuite. Le fait de ne pas avoir nos domiciles respectifs n’aident pas à bien vivre la situation : nous n’avons pas de lieu pour nous-même. Malgré le permis en poche, seul mon amoureux possède une voiture, donc il y a forcément confrontation car l’un peut faire tels activités alors que l’autre reste bloqué…

Je te remercie pour ton point de vue, remarquant que souvent la communication n’est pas optimum entre les gens, je n’avais pas pris en compte le fait que les canaux de communication peuvent être différents. Grâce à ce petit point, je peux comprendre cela et voir comment m’approprier sa façon de communiquer même si cela est dur pour moi car je suis différente entre ma communication écrite et orale. J’arrive + à le rassurer de façon orale que par écrit, c’est pour cela que « je pète un plomb » quand il m’envoie un sms 10 minutes après l’avoir vu pour me dire ce qui ne va pas. Mais je peux prendre ça en compte, je te remercie.

Bonsoir bidibidi (j’ai du mal à écrire ton pseudo xD), mes deux amoureux sont monos. J’ai déjà lu des témoignages sur le forum où le deuxième amoureux était mono et le vivait « bien » dans le sens que ça lui convenait, selon si la personne est plus « loup solitaire » ou au contraire a un besoin exacerbé d’attention, selon le profil cela peut être ou non possible. Cela dépend des attentes. Comme tu le dis, certains peuvent choisir s’ils trouvent mieux ailleurs de renoncer à leur relation où ils ne sont pas complètement satisfaits. Or, j’ai déjà discuté avec mes deux amoureux en leurs disant que s’ils trouvaient une partenaire qui leur convenait vraiment mieux, je ne les empêcherais pas d’y aller même si ni eux ni moi le désirons. J’ai proposé à mon copain de voir pour une sexfriend, car le sexe est en fait la chose qui cloche pour lui. Hier pendant une discussion, il me l’a dit que c’était ça qui lui manquait mais que le reste aller bien. Mon amoureux ne recherche pas à être en couple, pour diverses raisons qui lui son propre, il est juste tombé amoureux et a vu que j’avais les clefs pour l’accepter complètement.

Bonsoir marie-stuart, aussi bien je peux admettre que ma relation n’est pas une relation mono-poly des plus saines, aussi bien je ne peux pas admettre que l’on me dise que je ne l’aime pu. J’ai simplement des attentes qui ont changés et évolués différemment, mais cela reste de l’amour. J’ai déjà vécu une relation où ce n’était pas de l’amour et ce que je ressens actuellement l’est bien, sinon j’aurais simplement dit « bye bye » et je ne me serais pas ennuyée à chercher à faire vivre tout cela… Je ne dis pas qu’il n’existe pas une once de culpabilité ou de pitié parfois, mais quand on est ensemble, que l’on passe un bon moment, oui je me dis que je l’aime. Et il le voit lui-même dans mes yeux.

Merci à vous de me faire avancer à votre manière :-)

J'aurais voulu rajouter des choses mais malheureusement j'ai oublié ^^"

#
Profil

bonheur

le samedi 03 mars 2018 à 07h21

Oui, tenir compte des différents types de vecteur de communication et ne pas se fâcher ou se frustrer si deux personnes ne sont pas à l'aise dans le même. Moi à l'oral, c'est une véritable catastrophe.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion