Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment vaincre sa jalousie

Jalousie
#
Profil

cat

le mardi 29 juillet 2014 à 13h55

Je vis depuis pres de deux ans une superbe histoire avec un homme qui des le départ m'a dit qu'il avait plusieurs relations.
ce qui n'était au départ qu'une relation d'ami amant s'est transformé en relation amoureuse tres forte
et meme si en théorie je trouve cette notin de polyamour tres intéressante je n'arrive pas à vaincre cette possessivite et cette impression de prendre comme un coup de poignard dans le ventre quand je sais qu'il est avec une autre
De mon coté j'ai rencontre d'autres hommes mais je n'ai jamais reussi à depasser le simple flirt
Mes questionnement sont pourquoi je ne lui suffis pas
J'aimerai que ce que je trouve tellement exact en theorie je puisse aussi le ressentir ainsi
Ma relation avec lui est superbe il faut que je travaille sur moi
J'aimerai bien vous lire que vous de disiez comment vous avez fait

#
Profil

Leolu

le mardi 29 juillet 2014 à 15h14

cat
Mes questionnement sont pourquoi je ne lui suffis pas
J'aimerai que ce que je trouve tellement exact en théorie je puisse aussi le ressentir ainsi
Ma relation avec lui est superbe il faut que je travaille sur moi

Je crois qu'on a trop tendance à vouloir calquer l'amour du couple avec l'amour filial.
On a besoin de son partenaire comme on a besoin d'un parent : toujours présent, aimant, indissolublement lié, protecteur, rassurant, complice, ...

Parmi les personnes qui ne voient pas le parent comme ça, il y a celles qui, ne l'ayant pas connu, le recherchent inconsciemment à travers le couple, et il y a celles qui n'en ont pas besoin et au contraire se méfient d'une trop grande dépendance.
S'en méfient aussi certaines personnes qui ont été déçues par le couple...

Bref, il me semble que c'est une question de maturité et d'expérience. C'est pourquoi on n'arrive pas à se raisonner alors même qu'on est ouvert à l'idée du polyamour.

Pour moi, par exemple, aujourd'hui, je suis capable de ne plus penser "pourquoi je ne lui suffis pas". Cette phrase en est même venue à m'horripiler tellement elle représente la dépendance addictive. Mais ça n'a pas toujours été le cas... :/

Que faire, alors ?
A part avoir été lassé de sa propre dépendance par le passé, je ne vois qu'une chose : se recentrer sur soi et son bonheur individuel. Et n'accorder d'amour et de passion que dans les temps qu'on n'a pas consacrés à soi. Ils doivent devenir secondaire...

Facile à dire ? ;)

#
Profil

cat

le mardi 29 juillet 2014 à 15h50

vous avez entierement raison mais c'est effectivement beaucoup plus simple à la théoriser qu'à le vivre
c'est en cela que je pense que le polyamour est interessant car il oblige à réfléchir à tout ce qui nous paraissait evident
j'ai encore pas mal de travail sur moi même à faire mais je pense aujourd'hui que je ne pourrai plus vivre une relation dite classique
mais comment faire quand ce sentiment de jalousie vous envahit qu'il fait mal physiquement
des exercices de relaxations
comment avez vous fait les une et les autres

#
Profil

MagentadeMars

le mardi 29 juillet 2014 à 16h07

C'est possiblement utile de regarder le livre "Le Salope Ethique", qui dans sa première partie inclut un tas d’exercices pour maîtriser la jalousie.

#

(compte clôturé)

le mardi 29 juillet 2014 à 17h14

Bonjour Cat,

La question de la jalousie est, logiquement, une des plus débattues sur ce forum.
Si tu tapes "jalousie" dans la zone "rechercher" à droite de l'écran, vers le haut de chaque page de discussion, tu trouveras la liste d'une vingtaine de fils traitant de ce sujet. Je suis certaine que beaucoup d'entre-nous y ont déjà écrit comme ils s'y prennent pour gérer la jalousie.

Bonne lecture !

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 juillet 2014 à 18h03

Hello,

dans certains cas, les réactions fortes, les émotions jalouses sont des signaux sur ce qu'on veut et ce qu'on craint, mais parfois on ne les voit que comme des alertes, parce qu'on ne cherche pas à les voir autrement.

La peur qui est une des composantes de la jalousie peut s'expliquer parce qu'on ne maîtrise pas le cadre où elle nait.
Par exemple, quand un enfant va la première fois à l'école. Il a peur, il se sent abandonné, sa maman lui fait un truc qu'elle ne fait jamais, et il veut pas il est mieux à la maison, et si maman est pas là ça veut dire que je suis plus rien.
C'est vrai, à ce moment là, avoir peur, c'est normal, on ne se sent pas en sécurité.
Mais il ressent pas ça toute l'année, parce qu'il constate qu'il retrouve sa mère à la sortie, parce que ce nouveau cadre contient aussi des choses, parce qu'il y a d'autres sécurités.
A un moment, les signaux "je suis sans ma maman" et "je fais pas la même chose qu'à la maison" sont toujours là, mais ils peuvent être interprétés autrement.
L'alerte n'a plus besoin d'être maintenue, c'est pas parce que c'était très stressant qu'on avait raison de pas vouloir y aller. On peut apprendre à faire la différence entre ces réactions spontanées et le problème que pose la réalité. Les fois où tu tombes en apprenant à marcher signifient pas que tu sauras jamais marcher, même si ça fera toujours mal en tombant.

La peur dans la jalousie peut être vue aussi comme ça, une intensité à laquelle on apprend à ne plus se fier, parce qu'elle n'est plus adaptée à la situation. Ton amant te revient, il continue à t'aimer, tu n'as plus à te sentir aussi menacée par son absence.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Kaya

le mardi 29 juillet 2014 à 18h51

Siesta, meme que l'enfant peut se dire la même chose pour son papa ;)

#
Profil

Nagael

le mardi 29 juillet 2014 à 19h38

Kaya
Siesta, meme que l'enfant peut se dire la même chose pour son papa ;)

(+)

#

(compte clôturé)

le mardi 29 juillet 2014 à 20h08

Ouf ! Je ne pense pas que "la salope éthique" soit l'ouvrage le mieux approprié dans le cas de Cat. Ok ça parle de jalousie, mais l'aspect poly est abordé d'une manière atypique. Je ne pense pas que Cat est envie de comparer son amoureux aux personnages décrit dans ce livre.

Tous les poly ne sont pas ainsi. Moi, je ne m'y reconnais absolument pas. Je conseille donc à Cat de prendre du recul en lisant cet ouvrage. Il en existe d'autres comme "aimer plusieurs hommes" de Françoise Simpère et "vertus du polyamour" de YA Thalmann.

#
Profil

MagentadeMars

le mardi 29 juillet 2014 à 20h15

Pas de question de comparer, je parlais des pratiques très spécifiquement détaillés, voués à gérer la jalousie.

#

(compte clôturé)

le mardi 29 juillet 2014 à 21h01

Oui, mais le reste du livre, il vaut prévenir afin de prendre un certains recul.

Aussi, la vidéo "oui, mais..." dont Gérard Jugnot est l'un des acteur principaux. La jalousie est abordée dans un grand nombre d'ouvrages et de films, sauf que l'on n'y fait pas attention tant que l'on n'y est pas confronté.

#
Profil

Phoenix

le mardi 29 juillet 2014 à 23h53

J'ai voulu guérir de ma jalousie bien avant d'entendre parler de la notion de polyamour. J'ai donc fait une thérapie brève, de type énergétique, avec l' aide de l'hypnose, l' emdr, l' eft, le tapas....
et ça a fonctionné!!!
ce sentiment me pourrissait la vie depuis de nombreuses années pourtant.

#
Profil

Vaniel

le mercredi 30 juillet 2014 à 03h36

gcd68
l'aspect poly est abordé d'une manière atypique

J'ignorais qu'il existait une manière typique de vivre le polyamour...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 juillet 2014 à 13h47

Le polybertinage ne représente en aucun cas l'ensemble des polyamoureux ; la plupart n'ont jamais mis les pieds dans un sauna ou un club libertin... Ce livre, pour un individu lambda est à prendre avec du recul, c'est en tout cas mon avis personnel.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 30 juillet 2014 à 14h19

Et alors ? Ce n'est pas un guide à comment vivre, mais une très grand questionnement de genre
"et pourquoi suppose-t-on que ce soit mauvais d'y faire ?"

Il y a pleine de choses que je n'y aime pas, mais aucun livre ne peut prétendre à un perspectif universel. Je suppose la capacité de prendre certaines idées et d'en laisser d'autres.

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 juillet 2014 à 14h37

Oui, d'accord avec toi. Juste si tu reprends le post initial de Cat, à qui ce livre est conseillé, je ne suis pas convaincue que cet ouvrage lui convienne, ainsi, de but en blanc. Il faut voir avec les valeurs et les notions de Cat. Après, je suis ok, je ne peux savoir à sa place. Je préférais simplement indiqué cela. Ne pas s'imaginer que TOUS les polys sont et doivent être comme les auteures de ce livre, car c'est très loin d'être le cas. Après, ce livre est pertinent dans le sens où certains s'y reconnaissent et où d'autres peuvent y chercher à comprendre un concept et les personnes qui y adhèrent.

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 30 juillet 2014 à 17h37

Siestacorta
La peur qui est une des composantes de la jalousie peut s'expliquer parce qu'on ne maîtrise pas le cadre où elle nait.

C'est p t etre pour ça que je ne suis pas jalouse et "peur de rien"
(+) la vie m'a vite apprit (la vie est une prof' qui ne fait pas de cadeaux)(enfin si au final) qu'on ne maitrise rien et que le cadre est mouvant de toutes façons.
Donc autant ne pas s'user à maitriser ce cadre, mais plutot l'acompagner, s'harmoniser avec.
La vie est belle et paisible, surtout depuis que je pense que la vie m'offre tout ce dont j'ai besoin, pour évoluer, grandir, comprendre, apprendre, et étre heureuse...
ça c'est rempli d’espoir et c'est "plus fort" que la douleur hypothétique(ou non) que je crains.
Je n'ai plus peur de perdre.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

cat

le jeudi 31 juillet 2014 à 08h08

je n'y arrive pas en théorie pas de problème mais hier soir je savais qu'il était avec une femme
Pour ne pas ruminer j'ai invité des amis â dîner je n'ai pas ouvert la bouche
Pratiquement pas dormi la sensation d'avoir mal physiquement
Que faire comment faire?

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 31 juillet 2014 à 09h32

Ce que je te conseille c'est de pratiquer la méditation (j'en entends déjà ruer dans leur brancard :-) )
Pas forcément de te mettre en tailleur et tout le toutime mais c'est un bon moyen de prendre conscience lorsque notre esprit vagabonde puis le recentrer sur ta respiration ou toute autre chose de ton choix en fait
Ca t'aidera au quotidien lorsque de idées noires viennent à toi à ne pas te laisser embarquer par elles au point d'en avoir mal.

#
Profil

Leolu

le jeudi 31 juillet 2014 à 09h51

bodhicitta
la vie m'a vite apprit qu'on ne maîtrise rien et que le cadre est mouvant de toutes façons.
(...) Je n'ai plus peur de perdre.

Oui, c'est à force de perdre l'amour et de le retrouver (même une seule -grosse- fois) qu'on apprend à se méfier des liens trop intenses. On en devient peut-être plus désabusé, mais surtout plus indépendant. Et cette indépendance redonne une joie de vivre nouvelle, plus riche que ce qu'on soupçonnait dans notre dualité stricte et aliénante.
Vivre pour soi, avec les autres, et non pour un autre.

Le drame de ceux qui découvrent le polyamour à partir d'un couple traditionnel, c'est qu'ils n'ont pas "perdu". On leur a juste "gâché" leur couple. Couple qui demeure, toujours aussi présent, mais qui a perdu tout ce qui en faisait le charme : l'exclusivité, la protection, la tranquillité d'esprit, la stabilité... Et là, que reste t-il ? Un ersatz de couple...

Lorsque je vois ces couples "dégradés", j'ai toujours tendance à me dire : il vaudrait mieux une cassure franche. La découverte de la "perte", réelle et complète... pour s'apercevoir au bout d'un moment, que même un "morceau" de couple, hé bien, c'était rudement chouette, finalement !

cat
Je vis depuis prés de deux ans une superbe histoire avec un homme qui des le départ m'a dit qu'il avait plusieurs relations.

Sauf que là, la situation était claire dès le départ ! Ce couple est poly depuis toujours.

La question serait de savoir pourquoi tu ne le voyais, pas, cat, ou pourquoi tu l'as accepté même si ça te faisait mal depuis longtemps.
Parce qu'il y a l'attachement qui nous lie, mais aussi l'autoprotection qui nous pousse à réagir lorsqu'on souffre trop.
Une question qui m'a toujours intriguée : comment est-il possible qu'un attachement soit plus fort que la survie psychologique d'une personne ?

Parce que ta question, cat, n'est pas :
"je n'arrive pas à supporter cette situation polyamoureuse. Comment m'en sortir ?"
mais :
"je veux continuer à vivre avec un poly alors que je n'admets foncièrement pas le polyamour (juste philosophiquement). Comment réussir à l'admettre du fond de mes tripes ?"

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion