Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Y-a-t-il des monogames vivant avec un polyamoureux ou une polyamoureuse parmi vous?

#
Profil

Katouchka

le dimanche 26 juillet 2015 à 08h43

Ça c était l acceptation côté psycho.
Côté sociologique: d après mon expérience, il n est pas difficile de faire accepter cette situation aux personnes qui t entourent du moment que pour toi cette situation est acceptée intégrée et source de bonheur. Si toi tu es persuadée de la philosophie il n y a aucune raison que quelqu un vienne t embêter avec ça et au pire tu seras face à des gens qui ne voudront pas en parler. Mais bon ça ça se passe à Paris dans une famille et parmi des amis plutôt ouverts. Donc en Afrique noire, je ne sais pas. Peut être ce n est pas utile de le faire accepter et vaut il mieux vivre caché. À toi de juger... Mais dans une société ou l adultère est largement répandu et connu cela peut être intéressant de proposer qqch de "nouveau" et surtout plus honnête.

#
Profil

bonheur

le dimanche 26 juillet 2015 à 14h34

"A Bonheur: je ne saisis pas bien le concept du bonheur pour un monogame en vivant avec un polyamoureux... Surtout si le contrat de départ n'était pas celui-ci.... Comment opérer la bascule, psychologiquement, sociologiquement, amoureusement ?? Je vais peut être vous heurter mais je me pose la question du lien possible entre polyamour et narcissisme exacerbé ou encore sur l'incapacité du polyamoureux à accepter l'imperfection de l'être aimé, sa finitude? "

En ce qui me concerne, la polyaffectivité n'a rien d'un concept. Le "contrat de départ" fut celui implicite communément admis. Sauf que l'amour ne se commande pas, il s’immisce dans la vie à notre insu. Juste, j'ai fait la démarche de le reconnaître et de l'expliquer. Peut on parler de bascule ? Ca a chambouler notre vie trop pèpère de couple, ça c'est certain. Par contre, pourquoi remettre en cause une vie heureuse ? Juste, parce que j'ai des émotions, que je les positive, que je les valorise et que j'assume de vivre avec ?

L'important dans notre couple est le bonheur de chacun-e (y compris des tierces personnes que j'aime). Ma relation principale ne désire pas donner d'importance à une vie amoureuse autre qu'avec moi car son bonheur avec moi lui plait et lui suffit.

Moi je ne peux plus fermer les yeux sur mes émotions et mes sentiments qui apparaissent. Mon bonheur a besoin de cette reconnaissance et je dirais même se nourri de tous mes amours, et de toute leur diversité.

Personne n'est parfait. Quant au narcissisme ? La finitude ?

Psychologiquement : se comprendre, s'expliquer. Personnellement j'ai beaucoup lu.

Socialement : je ne suis plus un mouton. Je vis selon ce qui me convient. J'assume publiquement ma vie.

Amoureusement : ma vie de couple en est que plus heureuse. Nous avons opérer un "réveil" et "nous nous rechoisissons chaque jour" (ces paroles ne sont pas de moi) afin d'évoluer d'une manière commune, avec le respect de nos différences. Concernant mes autres amours, ils ne viennent pas en contradiction à notre vie de couple, notre vie de parents, notre vie de gestion de nos biens communs et de nos projets. Ce sont des amours qui n'ont d'attentes que l'attention et l'imprégnation de ceux-ci dans nos vies respectives (avec le respect des limites de chacun) et la dépendance se résume au temps que l'on se consacre, parfois tous ensemble.

#

Dan73 (invité)

le dimanche 26 juillet 2015 à 15h18

A katouchka

Merci pour ces pistes de réflexion! Liberté, voilà le maître mot, autant celle du conjoint que la mienne... Et cela peut effectivement ouvrir des voies insoupçonnées jusque-là...

Une question d'un autre ordre: quelle distinction fais-tu entre polyamour et infidélité hormis le fait que l'infidélité est caché alors que la polyamour, non?

Merci et bonne journée!

#

Dan73 (invité)

le dimanche 26 juillet 2015 à 15h20

A katouchka
Et que l'infidélité ne nécessite pas forcément des sentiments?

#
Profil

Katouchka

le dimanche 26 juillet 2015 à 17h06

Il est vrai que le mot amour est présent dans le mot polyamour mais ses usagers intellectuels sont majoritairement pour dire que le polyamour n exclut pas l amour mais n entre pas en condition. Le polyamour est une liberté consentie.
Moi je ne lie pas l infidélité et le sexe. En gros j admets que mon compagnon ait des activités avec d autres personnes et je les mets sur le même plan. Pour moi qu il fasse du tennis ou l amour avec qqn d autre c est une activité comme une autre. Il y a de grands jaloux pour qui il est insupportable que le compagnon ou la compagne fasse l une ou/et l autre activité avec d autres. Moi ça m est égal. Car je les mets sur le même plan. Je désacralise cet acte.
Ce qui est plus compliqué c est de gérer la peur de perdre l autre et quand on n y réfléchit bien ce n est pas ce que l autre fait avec les autres qui compte mais ce qu il fait avec nous.
Pour moi l infidélité c est quand on se dit qu on va faire ça et que finalement on ne le fait pas. Ça peut arriver toutefois. Des fois on change, des evts surgissent et... Mais si l on discute on peut trouver des solutions. Et relativiser ce que l on perçoit comme de l infidélité.

#
Profil

bonheur

le lundi 27 juillet 2015 à 10h53

livre : "les hommes, l'amour, l'infidélité" de Maryse Vaillant.

#

Dan 73 (invité)

le lundi 27 juillet 2015 à 13h46

Bonjour Katouchka,

Merci pour ces pistes de réflexion qui sont porteuses de sens et apaisantes en même temps.
Le mot liberté m interpelle beaucoup, du fait que ma culture judeo chrétienne, associée à une culture familiale de la culpabilité a consciemment ou inconsciemment dirigé ma vie affective jusque là.

Le seul hiatus est que s'interroger sur une vie polyamoureuse implique qu il y ait un dialogue vrai sans tabou avec mon partenaire actuel et qu'il faut d'abord avoir une relation solide avec lui, que les tensions ou les doutes aient été balayées, sinon le nouveau partenaire ne sera qu un faire valoir, un instrument plus qu'un acteur, ou au pire un moyen de vengeance...
Voilà autant de questions qui me mènent à vouloir prendre le temps de peser le pour et le contre, tout en n'occultant pas le fait que je me suis toujours sentie attirée par ce genre de double relation sans me l avouer vraiment... Je m attends donc à ce que l'évolution soit progressive pour atteindre une nouvelle vision du bonheur, sans être forcément dans la problématique de la perte de manière systématique...

Merci encore pour ta réponse

#

(compte clôturé)

le lundi 27 juillet 2015 à 18h25

Bonjour,
Mon témoignage peut peut-être amener des pistes de réflexion:

J'ai commencé récemment (mi-juin) une histoire d'amour avec une poly-amoureuse. Je n'étais jusqu'ici que monogame! Je ne connaissais pas le polyamour, et je découvre. Le concept me plaît, mais de l'idée à la réalité, il y a souvent un long chemin! Et si je suis assuré de l'amour de ma douce, je découvre en moi des soupçons de jalousie que je ne connaissait pas! Lorsque elle m'a appris s'être donné du plaisir avec un autre, cela à été difficile pour moi.
La base de notre relation était pourtant claire au départ. Je lui en ai donc parlé dès que j'ai pu.
Je ne le regrette pas, car outre le fait qu'elle m’aie rassuré, nous nous somme convenu d'en parler avant! Après, on sait que ça peut aller vite! Nous avons aussi réassuré notre relation: elle est non exclusive, mais prioritaire.
Elle sait que je n'ai pas encore l'habitude du poly-amour. Elle est prête à me parler tant qu'il le faut! Je sais de mon côté quels sont mes sentiments pour elle: forts et véritables. Je suis donc prêt, même si c'est encore difficile, à accepter cette liberté qui la fait elle.
Ce qui est nouveau aussi pour moi, c'est de pouvoir profiter moi aussi de cette liberté qui m'est accordée! J'ai encore du mal à jouer un jeu de séduction avec d'autre sans me sentir coupable. Mais elle m'encourage, même si cela me déstabilise! Cela me fait tout drôle de pouvoir lui parler des femmes (et hommes aussi!) qui m'attirent, ou avec qui j'ai une relation d'amitié intime (sans que cela soit de l'amour, ou presque!). Mais en même temps, cela me libère de ma culpabilité, cela me donne des ailes pour aimer ma douce encore plus fort, et cela nous permets aussi de savoir, et donc de gérer notre jalousie potentielle (elle m'a avoué qu'elle aussi pouvait être jalouse!) En parler nous permet de nous consacrer pleinement à nous et de nous aimer encore plus.
Oui, de l'idée à la réalité, le chemin peut être long, mais en parler permets de désamorcer les doutes,de relativiser et de vivre pleinement ses désirs et son bonheur!

#
Profil

Katouchka

le mardi 28 juillet 2015 à 09h37

C est très chouette comme témoignage chatfleuri. Merci

#
Profil

LuLutine

le mardi 28 juillet 2015 à 21h42

Katouchka
Pour moi l infidélité c est quand on se dit qu on va faire ça et que finalement on ne le fait pas.

Cette phrase me fait penser que cette notion d'infidélité (que je partage totalement) ne vaut pas seulement pour les relations dites "amoureuses" ou "sexuelles" mais pour tout type de relation.

Et en fait quand j'y pense, je suis moi-même très dure avec les personnes infidèles, non fiables.

Bien sûr comme tu le dis Katouchka la vie évolue, on peut changer d'avis, on peut avoir envisagé de faire quelque chose et le moment arrivant de le faire, se dire que finalement ce n'est pas ce qu'on veut, ou rencontrer un événement ou des conditions imprévues qui nous en empêchent.

Dans ce cas, la clef c'est en effet le dialogue : le dire à l'autre, tout de suite. Parce que l'autre, s'il est fidèle, compte sur vous pour respecter aussi votre engagement (ou toute parole prononcée, même si on ne considère pas ça comme un "engagement" très formel).

Le pire pour l'autre (à mon sens), ce serait en effet de ne pas être informé, et d'être mis devant le fait accompli et/ou d'être informé par hasard par quelqu'un d'autre

Ca m'est arrivé que quelqu'un me laisse tomber sur tel ou tel projet / situation mais dans la mesure où la personne m'informait, acceptait d'en discuter et et s'excusait de son revirement, ça n'a jamais posé problème.
(Dans le cas contraire, je suis très dure par contre !)

Et comme tu le dis aussi très bien Katouchka, ce dialogue permet de relativiser les choses. Dans tous les cas de figure. Oui, l'autre a changé d'avis, mais il nous donne les moyens de comprendre pourquoi. Et ça change absolument tout !

Dan 73
[...] s'interroger sur une vie polyamoureuse implique qu il y ait un dialogue vrai sans tabou avec mon partenaire actuel et qu'il faut d'abord avoir une relation solide avec lui, que les tensions ou les doutes aient été balayées, sinon le nouveau partenaire ne sera qu un faire valoir, un instrument plus qu'un acteur, ou au pire un moyen de vengeance...
[...]Je m attends donc à ce que l'évolution soit progressive

Je crois que tu as tout compris ! :)

Chatfleuri
Je suis donc prêt, même si c'est encore difficile, à accepter cette liberté qui la fait elle.

Je rejoins Katouchka pour te remercier pour ce témoignage, et en particulier pour cette phrase : c'est super d'avoir compris que ta compagne ne serait pas "elle-même" sans cette liberté, que ça fait partie d'elle, et que si tu l'aimes c'est aussi, probablement, pour cette facette de sa personnalité !

#

(compte clôturé)

le mercredi 29 juillet 2015 à 13h18

LuLutine
c'est super d'avoir compris que ta compagne ne serait pas "elle-même" sans cette liberté, que ça fait partie d'elle, et que si tu l'aimes c'est aussi, probablement, pour cette facette de sa personnalité !

C'est effectivement cela! C'est une partie d'elle-même qui me séduit fortement (mais pas que! ;) )

#

Moi54 (invité)

le mercredi 16 septembre 2015 à 13h51

"j'aimerais savoir si parmi vous il y a des polyamoureuses qui auraient depuis très longtemps une relation avec un monogame, comment ça se passe, si c'était dur au début, comment ont-ils réussi à ce que ça marche?"

Alors pour mon expérience c'est l'inverse, c'était plus simple au début (4ans) maintenant j'en souffre !
Je lui en est parler il y a deux ans, puis l'année dernière mais il ne comprend pas, je suis donc contente d'avoir découvert votre site, cela va peut être m'aider !

Je suis aussi curieuse de voir des témoignage sur le sujet :)

#
Profil

Acta-rus

le jeudi 17 septembre 2015 à 11h29

Je suis un ancien exclusif (qui vais le redevenir sûrement) fraîchement polycompatible

Pour moi, avec un peu de recul, le bilan est partagé:
-le partage “sexuel” de ma compagne est beaucoup plus facile que ce que j’aurais imaginé. ça c’est chouette, elle a pu renouer avec un ancien ami-amant, et nos projets de vie sont finalement plus solides qu’avant.
-mais j’ai le sentiment que cela s’est opéré au prix d’une certaine banalisation de l’amour, je l’explique: les femmes que je peux rencontrer sur gleeden sont ou exclusives (“fidèle dans l’infidélité” comme m’a écrit une nana texto, au moins elle m’a bien fait rire celle-là) ou malheureuses, en attente d’un sauveur et parlent mal de leur mari (quand c’est pas les deux). Quand, j’ai rencontré cette deuxième gleedenette, cela a été au prix de gros tourments pour mon amoureuse. Quant à la relation que j’ai pu établir avec cette amante potentielle: c’est une intimité sans confiance: elle me trouve suffisamment bien pour m’embrasser mais pas pour me laisser son numéro. C’etait donc chouette mais pas tant que ça, et voir mon amoureuse perturbée par cette relation embryonnaire: bof-bof-bof.

Donc, j’ai l’impression de parcourir un territoire où je me sens étranger à moi-même, avec le sentiment d’un aplatissement/afadissement: c’est soulageant puisque je m’aperçois qu’il n’ y a pas mort d’homme et que je survis; mais j’avoue aspirer à plus qu’une simple survie sur le plan émotionnel.

#
Profil

nous2du77melun

le jeudi 17 septembre 2015 à 11h47

Bonjour

Moi je suis poly et mon mari mono

Des moments durs a passer pour lui mais aujourdh'ui cela va mieux...

#
Profil

bonheur

le jeudi 17 septembre 2015 à 13h49

Moi je suis polyaffective-monosexuelle et mon mari monoaffectif-monosexuel.

Cela fait plusieurs années maintenant et ma relation initiale a évoluée dans un sens positif. Il fait preuve de compersion, c'est un atout naturel chez lui qui nous a permis cette avancée.

Aussi, je tiens énormément compte des uns et des autres, c'est indispensable.

Grossièrement voilà

#

Tite lutine (invité)

le jeudi 17 septembre 2015 à 16h46

Tout d'abord bonjour à tous et surtout MERCI de faire vivre ce forum dans lequel je viens puisée réconfort et réflexions.
Moi aussi il y a un an mon mari m'a avoué être amoureux AUSSI d'une autre, ce que j'essaie d'accepter.
Je suis passée par des phases diverses et variées, j'ai fini par rencontrer également qqn. C'était une recherche plus pour me redonner confiance et surtout au fond tenter de "profiter de la situation". J'aurai du me douter, le sexe sans sentiment je ne sais pas faire, aujourd'hui je suis attachée à lui ce qui m'aide à comprendre mieux ce qui a pu se passer pour mon mari. Je comprends même très bien pourtant je n'accepte toujours pas tout très bien encore un long travail sur moi à faire :-) La théorie parait toujours si simple mais ensuite ....
Je voudrai que tout aille bien pour nous deux ensemble puis dans notre autre relation mais effectivement ce n'est pas sans souffrance et des fois je me dis que ça ne peux pas fonctionner sans que certaines situations fassent mal et pourtant nous sommes tellement plus épanouies dans notre vie commune comme d'un point de vu personnel.
Je prends également tous vos témoignages sur du long terme. Au plaisir.

#
Profil

nous2du77melun

le vendredi 18 septembre 2015 à 08h29

Pour nous 2 types de douleur:

Ce qui est surtout douloureux pour le polyamoureux de savoir qu'il/elle fait souffrir.....

Le mono lui se sent seul abandonné une autre douleur ....

Le dialogue permet de se rapprocher de souligner les avantages/inconvénient de cette relation...

Mais en revanche le vrai constat est plus sur la durée

#

Monolero (invité)

le jeudi 05 mai 2016 à 23h54

Bonjour à tous,

je suis monogame et vis avec un polyamoureux depuis 1 an 1/2. Nous sommes ensemble depuis 4 ans. Nous avons beaucoup discuté de nos visions respectives de l'amour, des relations, de la vie, et avons décidé de vivre ensemble pour partager un mode de vie commun (quitter la ville, se rapprocher de la nature etc), rien à voir au départ avec nos idées sur "le couple" .
Il vient de me dire qu'il n'arrivait pas à vivre selon ses envies en vivant avec moi. Il ne trouve pas son équilibre. Pour des raisons logistiques déjà, liées à ma difficulté à gérer cette situation sur le plan émotionnel. Je ne ressens pas les choses de l'amour comme lui, ni lui comme moi, et cela me rend très difficile une réelle acceptation, disons entière, de son mode de vie amoureux. Nous nous étions mis d'accord pour que je ne sois pas affectée dans mon quotidien par ses autres relations. Et en effet, je ne l'ai pas été, mais je me rends maintenant compte que ça a été au prix de son bien-être à lui.

Aujourd'hui, je ressens exactement le sentiment de deuil décrit plus haut. Sans le vouloir, je me suis projetée dans cette vie à deux,selon mes critères, sans me soucier de ce que je considérais comme étant sa vie à lui (ses autres relations), ne me sentant pas concernée (ne voulant pas être concernée, car trop difficile à gérer émotionnellement pour moi).

Comme j'ai voulu éluder ses relations, j'ai longtemps éludé la question du polyamour, et l'ai relégué au rang de théorie. Mais aujourd'hui je veux trouver des solutions pour que notre relation continue d'exister,et même puisse évoluer et se construire encore, et je sais qu'elles se trouvent parmi les polyamoureux et leur témoignages.

Je ne pense pas être prête à discuter de vive voix avec des polyamoureux, et encore moins vivre dans la joie de la relation multiple, mais internet est un cadeau des dieux et j'espère trouver des réponses sur ce forum. Merci à tous.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion