Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Vous pouvez me dire?

#
Profil

Boucledoux

le samedi 03 septembre 2011 à 04h33

ladymarlene
Ca ne me plait pas, mais alors pas DU TOUT !
(...)
Mais c'est surtout cette histoire que la classe moyenne favorisée a plus de distance avec les médias.
Là, c'est vraiment très très mal connaitre les bobos. Je peux vous dire, pour énormément les fréquenter de part mon boulot et le cadre de mon boulot qu'ils n'ont pas plus de distance que le dernier des prolos picolant au 8ème étage de son F4;

j'arrive un peu tard dans la discussion mais ok avec Ladymarlene. Pour illustrer en décalant un peu avec un regard en biais, un très très bon article de Eric Fassin sur lmsi. "Une affaire de classes ? L’approche sociologique de l’homophobie, entre misérabilisme et populisme" ou il démonte l'idée que l'homophobie serait une affaire de manque d'éducation des classes populaires alors que les "éduqués" seraient ceux qui tirent la discussion vers le haut.
En fait on n'est ni plus ni moins homophobe en haut ou en bas de la société. Juste homophobe autrement...

:(

#

Popol (invité)

le samedi 03 septembre 2011 à 11h08

Ca me rappelle un de mes profs, un sociologue, qui à défaut d'un terme plus approprié, utilisait pour désigner les spectacles comme l'opéra ou les festivals de cinéma style Locarno, Berlin, etc, comme de la "culture cultivée"...

(Et pour péter plus que votre cul, je vous en remets un deuxième?)

Ce que je trouve savoureux de mettre en parallèle avec les thèmes des opéras de Mozart, aux sujets assez triviaux quand même.

Alors que pour le même genre d'histoires abordées par Marivaux, on parle de théâtre populaire... plus que de sa finesse psychologique.

Cherchez l'erreur...

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 04 septembre 2011 à 12h26

Et moi, ça me rappelle que les prolos disent "les bougnoules foutent le bordel, y'a qu'à les renvoyer dans leur pays" et que l'élite dit "les pauvres, ils sont pas adaptés à la france, ils n'ont pas été éduqués !"

La même chose en plus classe quoi.....

#

Popol (invité)

le dimanche 04 septembre 2011 à 13h04

Voilà qui égaye mon brunch dominical, merci :-)

Le point commun à ces divers avatars, voilà où je le vois: dès qu'on prétend savoir ce qui est bon pour autrui, y'a d la condescendance dans l'air. Et la voie est ouverte au risque d'abus de pouvoir.

Allez, encore un croissant bien beurré.

#
Profil

co2

le dimanche 04 septembre 2011 à 13h06

nous nous faisons parti de ce qui ne joigne pas les 2 bou

#
Profil

amantparisien

le lundi 05 septembre 2011 à 16h32

Je prend cette discussion deja bien entamée.
çà fait longtemps que je n'avais pas le temps de me consacrer a çà, alors je me rattrappe.

Pour en revenir a la question premiere : les ployamoureux sont ils davantage des "bobos" ?
Je pense élargir le débat un peu plus... (çà fait classe, hein ).

L'adultere, et tout ce qui touche aux relations extraconjugales de toute nature, est un besoin qui se fait jour quand on n'a pas trop de soucis plus pressants.
J'imagine mal un couple en proie a un manque d'argent important, des ennuis de santé graves, des problemes familiaux importants, un enfant a problemes, etc...
j'imagine mal des gens en proie a de tels soucis, venir disserter ici, sur les vertus du polyamour, face aux charmes de l'échangisme...
C'est plutot une occupation de gens pas trop dans la dèche (tout dépend de la definition qu'on en a).

Je suis un fils d'ouvrier (pouah, un individu de basse extraction !), mais j'ai eu l'a chance d'accéder a une certaine éducation, et même une certaine culture; Et en plus, j'ai réussi a accéder a un certain confort matériel...

Et c'est seulement a ce moment que j'ai eu... disons, une curiosité pour l'herbe plus verte ailleurs...il faut aussi avoir le temps et les moyens, pour le restau, l'hotel, le tgv....

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ladymarlene

le lundi 05 septembre 2011 à 19h46

Perso, j'admire énormément les gens qui se souviennent d'où ils viennent et qui n'ont pas de souci avec leur classe sociale et ne s'en servent pas comme d'un étendard ou une identité.

Perso, je me considère comme issue de la classe moyenne (parents fonctionnaires) mais mon mari est issu d'un milieu décrit par Zola et je l'admire énormément pour s'en être sorti sans écraser personne.

Et on a un train de vie pas dégueu mais qui serait encore meilleur si je gagnais plus et qu'on dépensant moins.

Maintenant, amantparisien, je pense que les relations extraconjugales peuvent être aussi un dérivatif à des soucis plus graves.

Ainsi, les boites libertines sont un sas de décompression pour nous.

#
Profil

LuLutine

le mardi 06 septembre 2011 à 00h02

amantparisien
le restau, l'hotel, le tgv....

Aller marcher dans un parc, main dans la main, c'est gratuit et ça marche aussi.

Heureusement pour moi.

#
Profil

dragonphoenix

le mardi 06 septembre 2011 à 00h07

+1 Lulutine !

Si je devais attendre de pouvoir payer un hôtel ou un resto pour avoir une vie amoureuse, je serai bonne pour rentrer au couvent !

#

(compte clôturé)

le mardi 06 septembre 2011 à 00h35

LuLutine
Aller marcher dans un parc, main dans la main, c'est gratuit et ça marche aussi.

Heureusement pour moi.

Il me semble éventuellement imaginable, voire envisageable, voire possible, voire probable, voire certain, que certains hommes pourraient trouver des vertus supplémentaires à l'hôtel à un moment ou l'autre de la relation.
Je ne dirai pas lesquelles pour éviter toute taxation de sexiste genré^^

#
Profil

LuLutine

le mardi 06 septembre 2011 à 00h45

eulren
certains hommes pourraient trouver des vertus supplémentaires à l'hôtel à un moment ou l'autre de la relation.

C'est déjà sexiste comme remarque, et puis à moins d'être vraiment à la rue, on a aussi un chez-soi, même petit...et ça marche très bien pour remplacer une chambre d'hôtel ! (C'est même 100 fois mieux)

#
Profil

Siestacorta

le mardi 06 septembre 2011 à 08h38

Et quand deux amoureux ont déjà chacun un amoureux dans leur chez-eux, et qu'ils sont pas particulièrement dans la perméabilité totale de leur intimité, on fait quoi ?

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 06 septembre 2011 à 09h11

Ah tiens, un de mes questionnements.......on fait un trio ? (moi j'dis ça, j'dis rien.....)

#
Profil

dragonphoenix

le mardi 06 septembre 2011 à 12h37

C'est effectivement sexiste et hyper réducteur... Oui, bien sûr, il arrive un moment où on a envie d'autre chose, je suis d'aillleurs en plein dedans en ce moment, je rêve de pouvoir tout simplement passer une nuit avec lui... Donc, non, ce n'est pas du tout masculin, on veut juste dire que il y a d'autres possibilités avant l'hôtel (possibilité d'ailleurs que je n'arrive pas à envisager, trop impersonnel, et aussi trop... adultérin !).

Quant aux chez soi, oui, effectivement, il peut y avoir déjà quelqu'un... Mais avec un peu de bonne volonté on peut trouver un moment où le quelqu'un en question n'est pas là. Voire faire en sorte qu'il ne soit pas là, mais ça, ça suppose une complicité et une acceptation dans son couple pas forcément évidente.

#
Profil

amantparisien

le mardi 06 septembre 2011 à 14h05

Moi, je suis adepte de l'hotel (a defaut du domicile de mon "amie"), parce que je met un point d'honneur a ne pas lutiner ma chérie dans des endroits glauques ou inconfortables (a moins que ce ne soit un fantasme a vivre).
.. Et bien entendu, jamais je ne ferais çà sous le toit conjugal, mais faut il le dire ?
Les professionnels s'y montrent... professionnels.. respectueux, et ne se permettent pas de regards egrillards, bien qu'ils sachent detecter a des kilometres les couples adulteres (qui viennent le jour), puisqu'ils constituent une tres bonne clietele.
On peut, sans se ruiner, mettre le prix pour quelques heures de qualité, avoir un havre, un refuge pour une relation d'amour, et pas une vulgaire baise a la va vite...
c'est se respecter mutuellement que de s'offrir çà, je trouve (il y a d'ailleurs de plus en plus de services dédiés, a cet effet).

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ladys

le mardi 06 septembre 2011 à 14h18

Le camping, ça peut être sympa aussi, c'est moins cher, on a sa propre tente perso, c'est moins anonyme, on a des souvenirs quand on replante la tente...
Parce que se construire des souvenirs heureux dans des lieux qu'on peut revisiter, c'est bon, aussi.
J'aime bien quand mes deux amoureux se coalisent parce qu'ils détestent tous les deux ma nouvelle parure de draps. Même si c'est moi qui dort dedans le plus souvent et qu'à ce titre, il est hors de question que leurs remarques influencent ma façon de faire mon lit :-D , à chaque fois que je mets cette parure la, je pense à eux avec un sourire.
Un peu comme le renard, le petit prince et la couleur du blé, mais je m'égare...

J'ai beaucoup rit en lisant ceci:

Siestacorta
et quand les deux amoureux on déja un amoureux dans le chez-soi, et qu'on est pas particulièrement dans la perméabilité totale de l'intimité, on fait quoi ?

ladymarlene
Ah tiens, un de mes questionnements.......on fait un trio ? (moi j'dis ça, j'dis rien.....)

Là Ladymarlène, c'est plus de la perméabilité, niveau intimité! :-D

#
Profil

LittleJohn

le mardi 06 septembre 2011 à 14h20

amantparisien
.. Et bien entendu, jamais je ne ferais çà sous le toit conjugal, mais faut il le dire ?

Ah bon, pourquoi ?
Bah oui, faut le dire, parce que ça n'a rien d'évident...

#
Profil

ladymarlene

le mardi 06 septembre 2011 à 14h37

Comment dire lady, j'ai ri aussi avec ton histoire de parure de draps, j'adore quand mon mari et green eyes me font la même réflexion genre "punaise, mais t'en fais vraiment qu'à ta tête !" ou "oh qu'est ce que t'es compliquée mais mets ton cerveau en pause !"

Ou le plus jouissif : ils sont tous les deux dotés d'un sens de l'observation qui confine aux supers pouvoirs. Le pied de dire à mon mari "tiens il a remarqué ça..." et lui "c'est vrai, je l'avais pas vu !" Ca l'agace et ça le motive pour faire encore plus gaffe !

#
Profil

Siestacorta

le mardi 06 septembre 2011 à 19h04

merde, mon expression est incompréhensible. Souvent. Mais là plus. Donc, rebelote (et je rétrotransforme, au cas où quelqu'un voudrait me répondre sans lire les messages d'après) :

Et quand les deux amoureux ont déjà chacun dans leur chez-eux, et qu'ils sont pas particulièrement dans la perméabilité totale de leur intimité, on fait quoi ?

#
Profil

ladys

le mardi 06 septembre 2011 à 19h12

Siestacorta
merde, mon expression est incompréhensible. Souvent. Mais là plus. Donc, rebelote (et je rétrotransforme, au cas où quelqu'un voudrait me répondre sans lire les messages d'après) :

Et quand les deux amoureux ont déjà chacun dans leur chez-eux, et qu'ils sont pas particulièrement dans la perméabilité totale de leur intimité, on fait quoi ?

Moi, il me semblait avoir compris (OK, je ne suis pas une référence).
Là, en revanche "ont déjà chacun dans leur chez eux..."...
Ont déjà quoi? Un amoureux?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion