Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Pourquoi les hommes sautent la clôture (article publié sur MSN Canada)

Médias
#
Profil

Romy

le mardi 20 avril 2010 à 19h04

Voici un article publié sur le site MSN Canada portant sur un sujet maintes fois exploré, mais qui suscite toujours en moi des questionnements et matière à réflexion. Comment faire comprendre que les relations extraconjuguales ne sont pas toutes malsaines pour le couple et ne sont pas toutes le résultat d'une insatisfaction sexuelle ou sentimentale, ayant pour conséquence de culpabiliser l'infidèle, alors que les statistiques démontrent le contraire?

Pourquoi les statistiques ne disent-elles pas que l'exclusivité amoureuse, imposée consciemment ou inconsciemment, est à la base une source de cette frustration qui s'installe sournoisement et de ce sentiement de vide chez les individus qui finissent par "sauter la clôture", mais à un moment où la relation extraconjugale n'est pas vécue pour ce qu'elle est (amitié, amour, épanouissement), mais comme un remède à un problème.

ARTICLE: Pourquoi les hommes sautent la clôture?

styledevie.ca.msn.com/amour-sexualite/article.aspx...

Plus de 50% des hommes ont trompés leur conjointe. C’est dire que beaucoup de femmes ont vécu la douleur que provoque l’infidélité de leur partenaire. Selon le conseiller familial et auteur du livre The Truth About Cheating, M. Gary Neuman, il est possible de prévenir l’infidélité. Comment?

Le thérapeute américain a écrit son livre en partant de ce principe : si les femmes savaient comment les hommes pensent, elles ne connaîtraient jamais la douleur d'avoir été trompées. « Car une fois que le mal est fait, dit-il dans son livre, il est très difficile de rebâtir le sentiment de confiance perdu. »

Des chiffres qui parlent

Pour découvrir ce qui pousse certains hommes à tromper leur conjointe, Gary Neuman a interrogé 200 hommes. Une moitié du groupe avait déjà été infidèle, et l'autre, jamais. Les chiffres qu'il a récoltés parlent d'eux-mêmes:

90% des hommes disent qu'ils ont trompé leur partenaire parce qu'ils ne se sentaient plus appréciés à la maison.
92% des hommes infidèles étaient satisfait sexuellement avec leur conjointe.
47% des hommes étaient à la recherche d'une connexion émotive qu'ils n'avaient plus l'impression de partager avec leur partenaire.
88% des hommes ont dit que l'autre femme n'étaient pas plus belle ou en meilleure forme physique que leur conjointe.
77% des hommes qui vont voir ailleurs ont un ami ou un père qui a trompé sa femme.
Insatisfaction conjugale ou instinct de survie?

Selon The Truth About Cheating, le désir d'aller voir ailleurs est un besoin insidieux qui s'installe après des années d'insatisfaction au sein du couple. C'est en tout cas ce qui est arrivé à André: « Dans mon cas, ça été un instinct de survie et je pense que tout le monde en a un. Tromper ma conjointe a été un réflexe destiné à me protéger psychologiquement. Quand tu es en couple et que tu n'es pas valorisé, que tes besoins physiques ne sont pas comblés, qu'il n'y a plus de geste d'affection, ton estime de toi diminue et ton instinct de survie fait en sorte que tu agis pour te sentir mieux. » L'auteur de The Truth About Cheating tient les mêmes propos dans son livre.

André avoue avoir beaucoup réfléchi aux raisons qui l'ont poussé à sauter la clôture et il assure qu'il n'a pas trompé son épouse par manque d'amour. Et comme l'indique M. Gary Neuman, la plupart des hommes se sentent coupables de le faire. C'est pour ça qu'ils rationalisent la situation avant de passer à l'acte: « Au début, tu as de bonnes raisons de tromper, mais à un moment donné, tu n'en n'as plus. Tu le fais parce que tu as l'opportunité et parce que l'autre personne prend soin de toi et te donne tout ce dont tu as besoin. On se dit qu'on a le droit d'être heureux nous aussi », dit celui qui est conscient d'avoir bousillé une belle relation, qu'il tente aujourd'hui de reconstruire en suivant une thérapie de couple avec son épouse.

Des signes qui ne trompent pas

Il existe plusieurs moyens de savoir si votre conjoint vous a trompé ou s'il est sur le point de le faire. Voici cinq signes à surveiller :

- Votre conjoint passe plus de temps loin de la maison;
- Il évite les contacts avec vous (par exemple, il ne prend plus vos appels durant la journée);
- Vous faites moins souvent l'amour (et oui, plusieurs hommes continuent de faire l'amour avec leur conjointe pour ne pas éveiller ses soupçons);
- Il vous critique davantage et provoque des disputes;
- Il vous parle de plus en plus souvent d'une autre femme.

Sachez que seulement 7% des hommes avouent avoir commis une infidélité et que 68% ne l'admettront pas, à moins que vous n'ayez des preuves concrètes. Dans ce cas, comment savoir s'il vous dit toute la vérité, rien que la vérité?

Pour en savoir plus: The Truth About Cheating, de Gary Neuman, éditions Wiley, 2008
© iStock

#
Profil

LuLutine

le mercredi 21 avril 2010 à 00h01

Ca fait un peu "publicité pour le bouquin" cet article ^^

Mais sinon les stats sont toujours intéressantes.

#
Profil

Drya

le mercredi 21 avril 2010 à 11h19

Et si le moyen de prévenir l'infidélité, c'était d'admettre que c'est normal d'apprécier différentes personnes à des niveaux d'intimité avancés?
Même si on adore les fraises, quand on en bouffe à tous les repas on finit par plus pouvoir les voir en peinture, mais il suffit de pouvoir se servir un peu en raisin aussi, et les fraises retrouvent tout leur goût, et bien plus !

#
Profil

Romy

le mercredi 21 avril 2010 à 16h52

Oui, c'est un article nul et je ne devrais même pas y porter attention: pourtant je ne peux m'empêcher de lire ce genre de truc et de rager. Désolée. c'est ma propre névrose que j'impose ici.

#
Profil

Drya

le jeudi 22 avril 2010 à 08h35

C'est ce qui nous unit sur ce forum ;)

#

codebreaker (invité)

le lundi 13 septembre 2010 à 04h12

infidélité

Comme toutes explications de nos chers spy achetés par la pensée unique et la chape de plomb puritaine posée voici 2000 ans par des dictateurs de la morale bien-pensante et dont le chemin a été tracé pour éviter à tout prix le plaisir charnel, qualifiant ce dernier de débauche malsaine. N'oublions pas que le plaisir dans l'acte de procréation était proscrit et nous en avons toujours les stigmates et certains n'oublient pas de nous le rappeler. Chasteté est vœux pieux de pureté. Arfff.
Ne pas accepter l'infidélité n'est qu'un reflet de plus de cette société puritaine individualiste centré sur soi et son ego, le culte de la personnalité, la propriété d’autrui qu’on n’a de toute manière pas. Une preuve concrète c’est qu’on se permet de le faire mais on n’accepte pas que son partenaire le fasse, mais quelle est donc cette bouffonnerie ?
Le mariage scelle une fois pour toute cette aspiration, tel un contrat de propriété. Ce n’est pas que ça évidemment mais c’est le plus gros de l’affaire.
Ces manigances, stratégies et tactiques de castration nous ont empêtrée dans un carcan étriqué de bien séance, engoncé dans une camisole de force nous contraignant à l'esclavage intellectuel, où on nous dit et nous répète, comme à des enfants pas sages, fait pas ci fait pas ça, nous écoutons "religieusement" (c'est le cas de le dire).
Le mariage, prétexte de la famille étalonnée, normalisée, calibrée, qualifiée ont lobotomisés notre comportement. Alors pourquoi tant de divorces ? Les croyances, la pensée unique et formatée, les préjugées ont la dent dure. Le dernier dossier Tiger Wood en est une démonstration époustouflante, criante, désolante. Pour un simple adultère d’un mec, certes connu, tout un pays se lève et s'insurge. Ouaaa.
Est-ce un crime d’aimer les autres jusqu’à la chaire en prenant ou donnant du plaisir ? Que diable (ah, le voilà celui là!), arrêtons les pantalonnades, les bouffonneries et les clowneries.
Ni dieu, ni maitre. Libérons nos chaines, libérons nos esprits, libérons nos sens ! liberté de penser !

#

(compte clôturé)

le lundi 13 septembre 2010 à 20h35

@codebreaker
je ne crois pas une seule seconde à ta "theorie du complot religieux". La société a pas mal evolué depuis 2000 ans:
-la religion catholique est, ce n'est plus un secret, en perte de vitesse considerable depuis au moins 50 ans voire beaucoup plus car les outils de mesure de la pratique sont regulierement revus à la baisse pour ne pas faire disparaitre le phenomene religieux; sa lente decomposition, fragmentation en sectes diverses ne doit pas cacher les eglises vides, les messes qui ne sont font plus, les pretres impossibles à recruter: pour ton info dans les clochers d'eglises aujourd'hui, il y a des antennesrelais pour mobiles.
-je crois que depuis 2007, il y a plus de naissances hors mariage que "dedans".-
le pauvre epouvantail religieux peine donc à faire une explication credible.
- ma compagne n'a pas, mais alors pas du tout apprécié mon adultere; et pourtant, elle est l'incarnation de l'inculture religieuse et de l'incroyance.
Elle est athée de chez athée (une vraie athée non baptisée)

-le mono-contrat survit en l'absence quasi complète d'étaiement religieux aujourd'hui (en France en tout cas).

-vouloir saper les bases du mono contrat en s'attaquant à des institutions religieuses déliquescentes me semble au mieux un acte romantique que j'accueille avec bienveillance si tu as moins de 20 ans, au pire le signe d'un manque de lucidité un peu pathétique si tu es d'age mur.

-ce qui pose la question: mais alors comment survit le mono contrat à l'adultere: le mono contrat et l'adultere se combinent parfaitement bien à mon avis: dans une société moderne ce sont les deux côtés d'un seul et meme mensonge (c'est ce que revelent d'ailleurs les stats citées dans l'article): "je n'aime que toi mon amour".

-le vrai "scandale" par rapport au mono-contrat, c'est le polyamour, pas l'adultere.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 14 septembre 2010 à 01h46

heu, le catholicisme recule, mais la religion pas tant que ça, je crois...
Dans les pays d'Europe de l'Ouest, c'est pas évident, mais c'est en partie parce que les croyants sont mal médiatisés.
Mais, à l'échelle "historique", en France ou dans le monde, ya pas assez d'athées ou d'agnostiques pour imaginer que la libre pensée progresse tant que ça.

Et pourtant, je suis pas le premier anticlérical, je crois vraiment aux fonctions positives des religions. Je dis pas ça sur un mode arrière-garde héritiers de la France laïque gangnagni, c'est juste une réalité, des agnostiques et des athées, c'est une minorité minimini.

(j'en profite pour placer que la Foi peut servir à tout à fait autre chose qu'à faire chier le peuple, et que l'athéisme est souvent bas du front, voilà, ça c'est dit)

Après, je crois comme toi qu'aujourd'hui, la religion n'est pas le soutien de la monogamie le plus problématique.
Pour les gens qui revendiquent une liberté affective, les banalités de l'industrie du divertissement sont nettement plus oppressantes que les églises...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion