Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Organiser les rencontres poly

Social
#
Profil

Siestacorta

le jeudi 13 mai 2010 à 19h53

Les premières rencontres poly étaient assez informelles.

Organisées chez l'habitant (qui s'appelait Guilain, le plus souvent), puis comme ça dans un café, sans trop savoir ce que ça donnerait.

Mais maintenant que le site commence à être plus installé, qu'il y a des anciens, des nouveaux, (si on merde pas trop ça va continuer à arriver), on commence à avoir des petites idées sur ce qu'y s'y passe.

Et aussi quelques limites du truc...
- On a pointé à quelques reprises le côté formel, groupe de parole pour alcooliques anonymes.
- La difficulté de trouver des lieux adaptés
- Une ou deux indications sur comment gérer les journalistes lors de ces rencontres, puisqu'il semble que ce moment-là les intéresse

Quelles sont nos attentes, nos envies ? Ce qu'on peut faire mieux ?

#

(compte clôturé)

le jeudi 13 mai 2010 à 22h25

Au sujet de la formule "Tour de table AA"

Le problème, c'est ceux qui se répandent pendant un quart d'heure... et les arrivées consécutives qui font que le tour de table s'éternise, à force de se (re) présenter. C'est assez capital de penser à ce genre de choses pour ne pas lasser les gens, car cet aspect roboratif des rencontres peut devenir vraiment chiant.

Donc, quitte à désigner un "médiateur" pour cadrer légèrement, donc dynamiser les échanges, idée à considérer.

Pour des rencontres ultérieures en Suisse, lassés de l'ambiance peu stimulante du tour de table perpétuel, on avait pensé dresser une liste de thèmes qui étaient susceptibles d'intéresser les participants (et ébauchée auparavant sur le forum par les participants eux-mêmes). Donc on aurait embrayé sur un thème, et chaque personne prenant la parole aurait pu simplement se présenter rapido pour qu'on fasse raccord avec un pseudo.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 13 mai 2010 à 22h43

Oui, c'est vrai que c'est pas toujours très dynamique.
L'idée des thèmes "généraux" est pas mal, faut trouver le moyen que ce soit un point de départ pas rigide.
Le recadrage, ha, ça, c'est un savoir-faire.

Ca peut aussi prendre la forme de commencer par deux-trois anciens, qui montrent l'exemple en faisant des présentations courtes.

Ca peut être une question de disposition des places...

Mais le tour de parole a l'intérêt d'aider à faire parler, aussi, dans un principe "égalitaire", chacun a le droit de se lancer. Je pense qu'il faut pas non plus zapper que ça fait du bien, un peu, de raconter son parcours à des gens qui comprennent, qui vont avoir un retour sur le sujet radicalement différent de celui de l'entour age.

Je me suis dit aussi que cette étape, si elle a lieu, ne devait commencer qu'après l'arrivée des 2/3 des participants. Comme ça on se sent pas obligé de répéter.

#

(compte clôturé)

le jeudi 13 mai 2010 à 23h29

Et si on commencait par danser la salsa ou faire une impro de théâtre pour se détendre ?
Je ne rigole pas... je trouve trop cérébrales ces rencontres... il y a quelque chose qui cloche là dessus, c'est monomaniaque, on est des être humains... il y a d'autres choses que ça... non ? Ce que chacun fait dans la vie, les hobbies, les parents, etc
En plus ça donne un côté bon enfant, club à thèmes....
Les journalistes ; je pense qu'il faut faire une charte pour les journalistes avec comme points:
- s'annoncer dix jours avant,
- présenter l'intention avec laquelle il vient,
- demander l'avis à tous les inscrits et que tout le monde donne son accord,

#
Profil

Red

le vendredi 14 mai 2010 à 01h06

Personnellement je suis très détendu aux rencontres et je ne vois pas bien de quoi tu parles 786, c'est le forum que je trouve "cérébral" voire masturbatoire, je ne connais pas le nombre de rencontres auxquelles tu as participé pour faire ton jugement mais celui ci m'étonne beaucoup.
Pour ce qui est groupe de paroles et tour de table, il me semble qu'il y en a eu qu'un et demi sur les soirées où j'étais là, j'ai trouvé cela relativement amusant (même si on entendait que ses voisins en réalité) mais il me semble que c'est loin de faire toute la soirée.
Le coté le plus pénible à mon sens des dernières soirées ça a été quand certaines personnes voulaient plutôt parler du fonctionnement du forum que de polyamour.

Je n'ai pas vraiment de souhaits quand aux prochaines rencontres si ce n'est que moins il y a de "régles" et mieux je m'en porte et que je trouve que les discussions productives se font en petits groupes (3 ou 4 personnes je dirai), donc être capable de naviguer d'un groupe à l'autre , avoir plusieurs petites tables est ce que je préfère comme disposition géographique.

Quant au "problème journalistique", cela m'indiffère hautement, mais ton plan 786 me semble complétement inapplicable, les participants aux soirées poly se décident parfois au dernier moment, de plus une décision unilatérale me semble pour le moins utopiste et même si cela arrivait je t'avoue que je trouverais ça inquiétant.

#

(compte clôturé)

le vendredi 14 mai 2010 à 04h06

Quid d'encourager les initiatives personnelles, du genre:

L'un souhaite une soirée salsa, il l'organise.

L'autre souhaite une soirée à petits groupes internavigables, et pas de discussion sur le fonctionnement du forum, il l'organise.

Un troisième souhaite une soirée Polyamoureux Anonymes, il l'organise.

On n'est jamais si bien servi que par soi-même!

#
Profil

Pinklady

le vendredi 14 mai 2010 à 09h23

Je pense que la soirée journaliste peut elle aussi avoir lieu, viennnent ainsi les participants qui desirent temoigner. Je suis assez surprise du nombre de personnes qui veulent diffuser notre mode de vie et qui proposent tee shirt , autocollant ect et qui refusent de simplement laisser ecouter un journaliste dans nos reunions.Les medias sont qd même le meilleur moyen de diffusion. Certes il faut savoir à qui on a affaire : choisir les types de medias, convenir du droit à l'image ect ...
Quant au tour de table c'est vrai que c'est parfois un peu long, il faut savoir etre concis et être à l heure pour pas repeter.Mais c'est tres interressant. Quelqu'un qui est responsable du tour de parole ca aide en effet.

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 14 mai 2010 à 09h57

Red
Le coté le plus pénible à mon sens des dernières soirées ça a été quand certaines personnes voulaient plutôt parler du fonctionnement du forum que de polyamour.

Ca m'a fait comprendre quelque chose, ça.

#

(compte clôturé)

le vendredi 14 mai 2010 à 10h05

Alors je vais répondre sur le sujet des journalistes, et pourquoi je suis très méfiante. Et puis ensuite, on arrête avec ça, parce que le fil va encore être bouclé par l'autorité suprême :-)

A 4 ou 5 reprises, j'ai participé à des préparations d'émissions, des interviews, etc, etc.

J'ai été frappée par les moyens d'approche développés par les journalistes pour convaincre de participer les personnes qui les intéressent, la qualité d'écoute immense... mais qui se révèle en fait une simple manœuvre de séduction quand tout est dans la boîte.

On se livre intimement, puis on devient quelqu'un de transparent, on t'offre à la rigueur un café, pendant lequel le silence s'installe, le cameraman, le preneur de son et le journaliste évitent ton égard, laissent s'installer une atmosphère assez pesante, qui vaut congédiement.

Et je ne suis pas autrement surprise de la malhonnêteté du dernier qui voulait s'inviter, quoi que ce soit extrême comme cas de figure. Mais l'intérêt de contribuer aux projets de tels personnages, qui démontrent ainsi l'égocentrisme de leur démarche... je trouve ça "pouet", comme on dit chez moi. On peut au moins faire semblant, ça s'appelle de la diplomatie. Et Dieu sait que ça devrait être la règle, quand on dépend quand même de la bonne volonté des gens qu'on souhaite approcher, et avec lesquels il n'y aucun contrat, si ce n'est de confiance. Certes, c'est flatteur de passer dans les medias, et je pense que c'est ça qui fait que certains journalistes peuvent se comporter de manière aussi péteuse, en stars capricieuses, en utilitaristes, quoi.

Une des dernières fois où je me disais "Tiens, pourquoi pas avec celle-là?", madame m'a laissée plusieurs semaines en plan, sans réponse à un mail qui posait des questions assez cruciales pour moi; puis tout-à-coup, réémergence de la dame, que j'ai remballée quand elle a tenté de se justifier et de me culpabiliser en me disant que les événements en Haïti passaient bien sûr avant tout; un simple mail pour me le dire... et je l'aurais accueillie ensuite sans problème.

Une seule expérience a été gratifiante: je suis allée dans les locaux de la TV, on m'a montré l'interview de A à Z, on a coupé ce que j'exigeais qu'il le soit. Mais de manière générale, sous prétexte de professionnalisme, on ne cesse de t'interrompre, de recommencer les prises, de te dire comment t'exprimer, ce n'est pas assez ceci ou c'est trop cela. J'ai trouvé ça insupportable, que ce que j'avais à cœur de dire était complètement dénaturé, jusqu'à cadrer avec ce que le journalisme voulait entendre, alors que j'avais à livrer des choses intimes... Voilà.

Mauvais plan! Je vous invite à réfléchir à une manière moins blessante, à long terme, de se soigner l'ego.

Et si des journalistes me lisent, je pense qu'ils engrangeront de précieuses indications sur le minimum de respect à témoigner aux gens dont, finalement, ils dépendent - les uns et les autres ne sont pas assez conscients que le pouvoir se situe souvent dans une frange de l'inconscient assez nébuleuse... mais qu'il suffit d'examiner son propre orgueil pour ne pas jouer avec sa dignité.

Prenez soin de vous-mêmes... <3 <3 <3

PS: je rouvre, pour poser ça:

France 5, Medias Le Magazine, « Des confessions… trop intimes ? »

Les émissions-témoignage et leurs dérives... quelques notes prises pendant ces quelques minutes d'interviews d'ex-témoins:

on s'expose au voyeurisme, en se prêtant à une mise en scène; la motivation du témoin peut-être de diffuser un message d’espoir, mais aussi d'espérer une catharsis. Or, le danger, c'est « l’après »: comment garder les pieds sur terre, reprendre ensuite le cours de la réalité – il y a satisfaction à parler de soi, mais comment encaisser les réactions ensuite, de la part de nos proches, ou des gens qui nous reconnaissent ? On n’est plus dans une sphère protégée, après…

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 14 mai 2010 à 10h07

Il me parait évident que cette discussion prend le risque de provoquer l'effet inverse de ce qu'elle est essaye de faire.

Il me semble que les organisateurs ne sont pas payés. Ce n'est donc pas un travail mais un plaisir, pour eux.

Siesta montre ici qu'il a le plaisir de bien faire les choses, au sens démocratique du terme, ou même au sens "tout le monde ou presque doit être satisfait de la soirée", ce qui est tout à l'honneur de Siesta.

D'autres organisateurs, qui ne cherchent qu'à créer de telles soirées pour qu'elles aient lieu, seront content de trouver ici, des pistes qui leur donneront des détails sur le "commun faire pour que les gens viennent".

Mais il serait également tout à l'honneur d'un quelconque autre organisateur, de chercher à organiser une soirée pour lui donner sa touche personnelle, quite à n'interesser que ceux qui sont intéressés par ladite touche personnelle.

Cette discussion ne risque t-elle pas de faire croire à cette dernière "race" d'organisateur qu'il n'y a que des façons standards d'organiser, transformant ainsi pour eux, ce qui aurait pu être un plaisir, en un travail routinier.

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 14 mai 2010 à 10h12

Pour les journalistes, je n'ai pas trop d'avis, parce que je n'ai jamais trop eu à faire à eux. Peut-être parce que justement, je ne suis pas trop du genre à ce qu'on me dise ce que je dois dire.

#
Profil

bohwaz

le vendredi 14 mai 2010 à 11h35

L'avis officiel de PA.info sur les journalistes : vous pouvez venir sans problème mais merci de ne pas perturber l'événement, c'est à dire pas de photos sans en avoir eu l'accord explicite de la personne, pas d'interview sans accord explicite non plus. Et surtout, annoncez-vous.

Voilà c'est le minimum à mon sens. Et je pense que ça suffit largement.

#

(compte clôturé)

le vendredi 14 mai 2010 à 13h22

Oui, bon, c'est un avis personnel d'un administrateur, hein... Ca n'engage que celui qui le dit, nota bene, les journalistes.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 14 mai 2010 à 14h08

Il me semble que dans le cadre d'une soirée organisée par polyamour.info, c'est à dire d'une soirée publique se réclamant de ce site, c'est justement l'avis d'un administrateur qui doit primer sur les autres.
(et je suis par ailleurs d'accord avec Bohwaz)

#
Profil

bohwaz

le vendredi 14 mai 2010 à 14h16

Nan c'est la politique officielle du site qu'on demande de respecter au minima dans les rencontres, pour que tout le monde s'y sente à l'aise.

#

(compte clôturé)

le vendredi 14 mai 2010 à 14h29

ça vire un peu à la dictature des administrateurs...
sous peine de voir ce fil fermé aussi ?
enfin....
si on organise une soirée privée avec Clémentine et Lilie, par exemple grace à ce site, (Ca vous dits, les filles? ou s'est interdit aussi ?) serions nous contraints d'accepter Pépito s'il se ramène ?

Je dirais non, mais en lachant du lest à la fin, jusqu'à 22h... sans photos, mais avec biscuits... et par la suite nous pourrions faire des présentations à tour de rôle, ensuite, en deuxième partie de réunion, un ordre du jour que Lilie pourrait mettre au point, et à la fin des questions diverses.... ça vous va les organisateurs?

Là je me sentirai vachement à laisse....

#
Profil

kerdekel

le vendredi 14 mai 2010 à 14h30

Bohwaz, red (+)
Vous avez tout dit.

Et je serai assez d'accord pour qu'on arrête de se prendre la tête sur les conneries qui fleurent bon le pas-de-l'oie sorties par certains.
C'est juste trop malsain.

#
Profil

Texture

le vendredi 14 mai 2010 à 14h32

...

#

(compte clôturé)

le vendredi 14 mai 2010 à 14h35

Poser une question et échanger sur des ressentis, ce n'est pas donner le règlement de caserne.

Je sais pas qui veut faire marcher les autres au pas de l'oie, franchement. Les admins, vous faites un peu régner la trouille de la censure... (et aïe donc que je ferme ce fil, et que je me marre si vous le faites.)

Moi j'dis ça: ceux qui sont aux soirées, s'ils ont envie de dire aux jounalistes de les laisser entre eux, up to them.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

bohwaz

le vendredi 14 mai 2010 à 14h49

Ce que j'ai dit est "à minima" c'est à dire que si en tant qu'organisateur d'un truc vous souhaitez imposer des conditions plus dures aux journalistes libre à vous, cependant c'est pas une bonne idée à mon avis et je n'en vois pas l'intérêt.

Mon intention est simplement de rappeler aux journalistes qu'on ne vient pas pour eux et qu'ils ne faut pas qu'ils s'imposent au centre de l'événement. Maintenant c'est quelque chose d'évident aux journalistes en général, mais certains sont parfois un peu cavaliers, d'où l'intérêt de donner quelques règles (qui ne sont que des indications pour que tout se passe bien, ce ne sont pas des obligations, on n'est pas là pour faire les flics).

La proposition de 786 est à mon avis irréaliste et un poil abusive, pour quelqu'un qui se plaint de dictature c'est marrant.

Maintenant pour les soirées privées, je ne vois pas en quoi ça concerne cette discussion, si vous organisez une soirée dans un lieu privé, vous invitez qui vous voulez.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion