Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Notre 1er contact avec le polly amour

#
Profil

vitriol

le mercredi 30 septembre 2009 à 10h45

A partir de quand passe t on de monogame a pollyamoureux ?

Je pense que c'est lorsque l'on ne se pose plus la question... :-) lorsque la situation nous semble naturelle ...

Je suis très impressionné par ton approche neo (dire qu'il y en a qui trouve les militaires lourdingues...) :-/

Je serais ravi d'en parler avec toi samedi. Si je peux t'aider...

Et au nom de Dieu... :-)

#
Profil

neo

le mercredi 30 septembre 2009 à 11h29

je suis en train de quitter l'armee aussi :-)
et oui j'ai besoin d'aide, je n'ai pas l'habitude d'avoir la force de mes convictions.
Meme si la situation se deteriore, j'aurais au moins appris une chose de lui, montrer ses sentiments. C'est extremement bizarre je n'ai pas l'habitude.

je passe par toute une palette de sentiment, mais j'ai encore un soupcon, non une bonne dose de controle.

#
Profil

lutevain

le mercredi 30 septembre 2009 à 11h33

neo

A partir de quand passe t on de monogame a pollyamoureux ?

je viens de lire ce que voulais dire compersion , c'est exactement ce que j'eprouve.

Personnellement je ne pense pas que l'on passe d'un "statut" (l'affreux mot tellement figé) à l'autre… nous avons simplement la chance (je vois cela comme une chance) que notre potentialité PA nous soit révélée… c'est en nous, et cela d'autant plus que tu parles de compersion, cet admirable sentiment : pour ceux qui ont éprouvé un jour une grande joie à laisser leur part de dessert à ceux qui en avaient très envie, eh bien c'est la même chose, en mieux… ça peut être euphorique, un don d'Amour…

#
Profil

neo

le mercredi 30 septembre 2009 à 11h41

oui, c'est tres euphorique, ca me rappel les premiers temps d'une relation amoureuse, mais je n'ai pas de sentiment pour lui, ca me laisse perplexe.

si je resume ce que j'ai compris, on est pollyamoureux lorsqu'on le sait, il n'y a pas de cap a passer.

#
Profil

lutevain

le mercredi 30 septembre 2009 à 11h45

Disons que si l'on remonte dans sa vie et analyse ses réactions à certains événements , on doit trouver les germes de PA…

Si l'on a toujours été envieux et jaloux, là pas trop d'espoir!

#
Profil

Noemi

le mercredi 30 septembre 2009 à 11h52

Pour savoir si ta compagne et toi sont polyamoureux, je propose que le grand jury pourra décider samedi 3 octobre à Paris et vous coller l'étiquette "polyamoureux AOC" (ou non) :-D

Non, franchement, Neo, je pense il y a des questions plus importantes et intéressantes pour toi (même pour vous trois!) en ce moment que de savoir si tu es polyamoureux ou pas.

Prends ce qui te semble utile en conseils, ressources (articles, bouquins etc) auprès des polyamoureux et sur les sites qui parlent de polyamour.

De toute façon, chacun se fait et pratique son propre polyamour, ou des formes de non-monogamie éthique.

#
Profil

lutevain

le mercredi 30 septembre 2009 à 12h11

Pas forcément d'accord avec toi, Noémi. Il importe de savoir si notre comportement dans la durée peut être fiable et assumé, ou si notre réaction d'aujourd'hui est simplement un réflexe de "survie"…

#
Profil

vitriol

le mercredi 30 septembre 2009 à 12h15

On ne te demandera pas ce que la vie t'a donné, mais ce que tu as fait avec ce que la vie t'a donné... :-)

Fait de ton mieux et ce qui te semble juste, pour vous.

Je pense que les personnes qui seront présentes samedi feront leurs possible pour vous apporter leurs propres expériences et réponses. :-)

Après à vous de jouer... (+)

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 septembre 2009 à 12h22

lutevain
Disons que si l'on remonte dans sa vie et analyse ses réactions à certains événements , on doit trouver les germes de PA…

Si l'on a toujours été envieux et jaloux, là pas trop d'espoir!

Ha là je ne suis pas d'accord, merveilleuse occasion de travailler sa jalousie...

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 septembre 2009 à 12h24

lutevain
Pas forcément d'accord avec toi, Noémi. Il importe de savoir si notre comportement dans la durée peut être fiable et assumé, ou si notre réaction d'aujourd'hui est simplement un réflexe de "survie"…

Mais comment le savoir sans l'expérimenter? Et puis, ça ouvre des portes en soi, d'examiner sa fiabilité. Comprendre un blocage, c'est ouvrir la porte à moitié.

#
Profil

lutevain

le mercredi 30 septembre 2009 à 12h48

Si, il y a des indices dans notre vie "antérieure" qui peuvent nous aider, et je ne crois pas que le PA soit fait pour tout le monde ou être expérimenté par tout le monde… et je dis bien "tout le monde" et pas "n'importe qui"… nuance…

Cela peut éviter des échecs prévisibles et nuisibles!

#
Profil

lutevain

le mercredi 30 septembre 2009 à 12h52

Clementine
Ha là je ne suis pas d'accord, merveilleuse occasion de travailler sa jalousie...

Travailler sa jalousie tout seul dans son coin… ?

Je crois qu'il faut un accompagnement "lourd" pour ça, sinon les rémissions ne seront que passagères!

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 septembre 2009 à 13h31

Comme ceci ou comme cela, faut bien commencer par quelque part...

#
Profil

neo

le mercredi 30 septembre 2009 à 15h00

j'en ai parle a ma compagne, on va venir samedi, faut juste que je m'occupe des questions d'intendance (lieu, horaires, garde des enfants... ), rien d'insurmontable.

il faut que j'arrete de me poser des questions et que je vive.

je me suis toujours pose des questions, enormement, et la ca ce calme.
je pense que lutevain aborde un sujet important, en parlant de survie, mais l'on ne devient pas ce que l'on ne peut etre

#
Profil

summit

le jeudi 01 octobre 2009 à 21h00

Bravo Neo, tu gères bien mieux que moi.
Leonidas t'en a parlé et effectivement je vis la même situation que toi.

J'ai découvert le site polyamour exactement dans les mêmes circonstances. Par contre je n'ai pas réussi à convaincre ma copine de venir aux soirées organisées entre temps. Donc encore bravo d'avoir si bien réussi à ouvrir le dialogue et fait découvrir le PA à ta compagne.

Pour ma part, celui qu'elle a rencontré est totalement fermé au PA. Il n'agit donc que dans une optique monogamie. Face à la pression qu'il a mis à ma copine pour se décider, elle a finalement décider d'arrêter avec lui pour ne pas rompre notre relation. Comme toi, je lui ai toujours laissé la liberté de choisir. D'une part parce que je trouve que cela serait lui manquer de respect que de lui mettre la pression et d'autre part, parce que les sentiments amoureux ne vivent que dans la liberté.
Sachant cela, il y a eu des moments dur à passer uniquement parce que je savais qu'en face, l'autre personne ne souhaitait que la fin de notre relation.
C'était le plus dur.

Heureusement, donc, on s'est retrouvé et notre Amour a grandi, notre complicité aussi.
Le fait qu'il lui mette la pression a diminué ce qu'elle ressentait pour lui et lui a fait prendre conscience que c'était essentiellement une attirance physique.
Elle lui a aussi ouvert la porte parce que dans notre couple certaines choses ne fonctionnaient pas bien. Un peu comme ce que tu expliques. Cela nous a permis d'en prendre conscience.
Il y a eu aussi une très grande part d'attirance physique entre eux.
Peut-être est-ce essentiellement une attirance physique sur laquelle ta compagne a mis des sentiments? Lorsqu'il s'agit d'une envie principalement "sexuelle", cela permet éventuellement de masquer la culpabilité, qu'elle peut ressentir face aux tabous, que la société lui jette à la figure.

Pour ma copine, c'était visiblement le cas.

Maintenant rien n'est jamais sûr, les choses évolues, les sentiments aussi. Je sais qu'elle sera amenée à le recroiser et je dois reconnaitre que je crains un peu qu'elle le revoit sans me le dire et qu'ainsi le dialogue se referme laissant place aux non-dits.
Même si cette situation est possible, il faut combattre cette peur, qui est sûrement la conséquence de l'épreuve que j'ai du précédemment surmonter. J'ai encore du chemin à faire ;-)

Encore une fois, bravo pour ta façon de gérer les choses et d'avoir réussi à convaincre l'autre personne.

#
Profil

neo

le vendredi 02 octobre 2009 à 08h36

Il a essaye de lui mettre la pression, c'est lui ou moi, mais elle a su reste ferme. La ou je suis fière d'elle, et je sais qu'elle m'aime, c'est qu'elle m'a dit que si il la force a choisir, elle se séparait de lui.
Pour l'instant il a encore du mal avec le partage, mais je pense qu'il est en train de faire le chemin, tranquillement. Ça ne fait même pas une semaine, que ma compagne, lui a dit qu'elle nous aimait tout les deux, et qu'elle ne voulait pas choisir.

On commence même a identifier les points ou il faudra travailler pour chacun:
pour lui, la possessivité, et moi la frustration.
Pour lui c'est en lien direct avec le PA, alors que moi même en monogamie, j'ai ce problème la. Le plus perturbant, sa présence nous rapproche, il a dit qu'il la sentait plus amoureuse de moi, et que si ca continuer comme ca, il nous laisserait, mais le paradoxe arrive, si il la quitte, nous savons que nous allons nous séparer, pas tout de suite, mais ca arrivera.

Pour les soirée, a priori, celle la est trop tôt pour elle, c'est vrai qu'on ne sait pas quoi faire des enfants.Elle adhère au principe, par contre je ne sais pas si elle arrivera a communiquer, peur du jugement.

Summit
Maintenant rien n'est jamais sûr, les choses évolues, les sentiments aussi. Je sais qu'elle sera amenée à le recroiser et je dois reconnaitre que je crains un peu qu'elle le revoit sans me le dire et qu'ainsi le dialogue se referme laissant place aux non-dits.
Même si cette situation est possible, il faut combattre cette peur, qui est sûrement la conséquence de l'épreuve que j'ai du précédemment surmonter. J'ai encore du chemin à faire

Il est vrai que les non dit sont les plus dangereux, j'essaie de lui dire vraiment ce que je ressent sans prendre sur moi, et en essayant de ne pas trop l'accabler, elle a aussi besoin de soutien.Elle l'encourage a faire de meme.

J'aimerai bien qu'on échange sur les problèmes que l'on rencontre, si tu es d'accord, je n'ai pas envie de rater notre aventure.

#

(compte clôturé)

le vendredi 02 octobre 2009 à 09h13

Ben dis donc, vous deux Summit et Neo, je vous tire mon chapeau... Mille bougies, hein... :-)

#
Profil

Olivierd

le vendredi 02 octobre 2009 à 09h39

lutevain
Travailler sa jalousie tout seul dans son coin… ? Je crois qu'il faut un accompagnement "lourd" pour ça, sinon les rémissions ne seront que passagères!

Bonjour à tous,
je me suis retrouvé en début d'été dans la même situation que Neo et Summit (à quelques détails prêts). Ma femme, que je connais depuis 22 ans, est tombé amoureuse d'un collègue et a refusé dans un premier temps de s'avouer à elle même cette relation.
Je suis spontanément tombé dans la compersion en voyant son bien être lorsqu'elle évoqué cette relation.
En ce qui me concerne, il n'y avait pas de risques de rupture mais soit elle niait ses sentiments soit elle agissait dans la dissimulation. Rien de tout cela ne pouvait être acceptable. Alors oui, j'ai du travailler sur la jalousie et je suis d'accord avec lutevain, attention à bien effectuer un travail de fond car j'ai alterné pendant quelques temps entre l'acceptation et le retour en arrière.
Depuis la relation para conjugale de ma femme a pris forme. J'en suis ravi pour elle, pour lui et pour moi. Je dirai à tous ceux qui doutent de pouvoir s'engager dans cette nouvelle vision de la vie de tenter de la faire malgré la difficulté que cela peut représenter au début.
Cela peut être difficile, je ne le cacherai pas mais une fois que l'on s'est bien dépouillé de plein de fausses notions et de fausses représentations, il ne reste que la plénitude et l'amour sous une forme pure non conditionnée.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

neo

le vendredi 02 octobre 2009 à 10h06

merci de ton commentaire olivierd,
on travaille sur la jalousie et la communication, tu me rassures, en fait vous me rassurez, vos experiences personnel tendent a prouver que c'est possible, avec du travail, mais toute relation demande un investissement.
Mais je sens au fond de moi que c'est la bonne solution, je ne sais pas pourquoi mais je le sais.

la compersion me fait un peu peur, j'ai l'impression de lui voler son bonheur, mais ca m'empeche pas d etre heureux.

Comment travaillez vous votre jalousie ?

nous c'est a deux, quand elle est tendre avec lui ( verbalement ou physiquement) il y a toujours un geste une parole rassurante envers moi. et bien sur inversement.

#

(compte clôturé)

le vendredi 02 octobre 2009 à 12h48

Olivierd
attention à bien effectuer un travail de fond car j'ai alterné pendant quelques temps entre l'acceptation et le retour en arrière.

Yahououou, c'est ce sur quoi je percute complètement: se donner le droit de sentir ses réticences, de faire des aller et retour dans la progression.

Même quand on se sent régresser, ce n'est pas un échec, mais une nouvelle couche à aller gratter. Et qu'on n'aurait pas pu gratter si celle du dessus était encore là: celle qu'on a grattée juste avant...

Neo, tu dis que la compersion te fait peur au titre de "vol de bonheur de ta femme", pourquoi tu dis ça ? (SVP, personne ne répond à sa place, pliiiize, pliiiiize....)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion