Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Petit nouveau et besoin d’aide

Besoin d'aide
#
Profil

Motoza

le vendredi 17 janvier 2020 à 23h03

Bonjour à tous
Je suis un petit nouveau qui se découvre et qui découvre son couple
Suite à une tension de notre couple,Nous avons failli nous séparer car ma femme avait trouvé un nouveau compagnon
Suite à un gros travail sur moi initié de part et d’autres j’ai réussi à me retrouver et ainsi retrouver ma femme
De ce fait l’amour perdu entre nous Est ressorti aussi clair que lors de notre mariage (7 ans et deux petits enfants)
Cependant elle n’accepte pas de revenir sur les sentiments qu’elle a pu éprouver envers son amant
De ce fait elle semble assumer son poli amour
Je me retrouve basculer de force et ne sait trop comment assumer la chose
Pour ma part j’ai toujours été mono, avec des tendances Candauliste sur les bords.
Je découvre le poli amour qui est en faite à l’opposé du candaulisme. J’ai toujours accepté et même souhaité qu’elle est des relations sexuelles avec d’autres hommes mais n’ai jamais imaginé accepter quelle en tombe amoureuse
Pour le coup la situation est complètement inverse et je me sent perdu
Je l’aime éperdument et ne souhaite que son bonheur. C’est pour cela que je suis prêt à devenir poli acceptant
Cependant je souffre énormément non pas de sa relation avec Son second, mais de sa volonté à ne pas me le partager.
C’est l’un des éléments les plus difficiles à accepter pour moi. Je comprends bien le polyamour je ne souhaite pas l’en N’empêché mais je ressens au vu de notre histoire passée besoin de le partager avec elle, qu’elle m’en informer et me partager ses joies avec lui
Comment réussir à lui faire comprendre que ceci est mon seul besoin
Merci pour votre aide

#
Profil

bonheur

le samedi 18 janvier 2020 à 19h42

Bonjour Motoza,

Je ne suis pas certaine d'avoir compris à 100% tes quelques mots. Je ne suis pas inquiète, c'est logique. Comprendre des émotions, des états d'âme… rien qu'en lisant quelques mots. Evidemment, c'est plus complexe.

De mon expérience personnelle, qui n'est que mienne et ne peut devenir généralité, j'indiquerai :
Il faut du temps, énormément de temps, pour opérer une transition de mono "traditionnel" (et même libertin ou candauliste) à polyacceptant.
J'ai remarqué des nuances d'orthographe de ta part. J'ignore si elles étaient volontaires ou si c'est du fait d'un correcteur automatique. Mais pour moi, le poly est par nature poli.
Je m'explique. A mes yeux, un polyamoureux, polyaffectif (c'est mon cas, au féminin), un polyacceptant, aura un respect instinctif d'autrui. Je veux dire qu'il y a une communication sincère, honnête, franche qui s'instaure. Aussi, chacun-e est prêt-e à écouter (entendre est une action physiologique ; écouter est une action intellectuelle), réfléchir, échanger de son mieux. L'incapacité ponctuelle peut survenir. Moi, j'ai des difficultés parfois d'expression (hyperémotive, les mots se "coincent" en moi, une boule dans la gorge, les larmes qui montent…) et un temps de digestion long avec une solitude dans ma réflexion. Je dis cela pour indiquer que ce n'est pas aisé.
Le facteur temps est parfois indispensable. Une décision sur un coup de tête, des volte-faces fréquents, peuvent nuire à la communication.
Mon partenaire de vie, mon chéri de vie :-D , n'avait pas demandé à ce que je lui dise un jour que j'étais amoureuse, de nouveau, au bout de 20 ans de vie commune (18 ans de mariage), 3 enfants, la maison, un chat,... Il était heureux du fait de la structure, de la nature de la globalité de sa vie, de notre vie. Et puis, notre vie a basculé en l'espace de peu. D'une prise de conscience de ma part, une révélation.
Nous avons abordé le sujet, par touches successives, du fait de mes incapacités d'expression. C'était en 2007. Aujourd'hui, après un coming-out en 2011/2012, j'assume et notre vie est différente.
Ne pas penser que ce fut une évolution "linéaire". J'ai eu des phases et lui aussi. Des rééquilibrages fréquents. Le seul point de "sécurité" fut cette volonté, cette dynamique commune de poursuivre ensemble, avec amour :-) <3 .

L'amour ne se décide pas (enfin chez moi). L'espace d'un instant et il est. Ces derniers temps, je garde beaucoup en moi. Il y a quelques mois encore, je n'aurai pas pu. J'aurai été vraiment malheureuse. Personne ne m'a fait "changer". Une simple phase d'évolution et l'avenir n'est pas dicté.
Peut-être devrais-je parler de légitimité. En effet, pourquoi un amour serait plus légitime qu'un autre ? En quoi, le fait que l'on aime altère une émotion amoureuse pour une tierce personne ? Faire le choix d'un amour au détriment d'un autre amour ?
La réponse peut se trouver dans la temporalité. Personne naît avec un capital "rencontres". On rencontre tout au long de sa vie. Chaque rencontre produit un effet émotionnel. Si on rencontre sur la durée, si on passe du temps ensemble, que l'émotionnel est renouvelé, on acquiert une certitude. Bon ça c'est pour l'amour affectif, qui devient sentimental.

Tu désires de la sexualité (récréative ?) de groupe. Dans un couple, il serait surprenant que les deux personnes soient tout au long d'une vie sur la même longueur d'onde. Ton souhait n'est pas obligatoirement en adéquation avec ses aspirations.

Que je touche du doigt un ou même des points délicats OU que je sois pas du tout dans une bonne compréhension, je vous souhaite d'évoluer dans une dynamique suffisamment commune, pour que le bonheur de chacun-e offre un bonheur commun partagé. (+) :-D

#
Profil

Motoza

le mardi 21 janvier 2020 à 15h51

Merci pour votre retour.
Ma relation commence à prendre encore une nouvelle tournure par les faits suivants
Ma femme m’annonce aimer son amant d’un amour qu’elle qualifie de paternel elle ressent un besoin de retrouver un amour manqué en lui
Cependant je me sens assez inquiet de cette relation qui ne ses propres dires est censé s’amenuiser et se calmer Alors que je ressens dans les faits une passion intense.
Comment puis-je réussir à exprimer mes craintes sans que ceci ne devienne une espèce d’acquisition est soit mal perçu par ma conjointe
Il est un fait que la communication est le moyen le plus simple de ne pas avoir de problème mais à leur actuel je ressens des sujets tabous qu’il semble la dérangé d’évoquer alors que pour moiIls sont fondamentaux et sans explication à ce sujet je ne puis me projeter dans l’avenir
Ces éléments me font fortement souffrir

#

(compte clôturé)

le mardi 21 janvier 2020 à 15h59

Quels dont ces éléments ?

#

(compte clôturé)

le mardi 21 janvier 2020 à 16h04

N’empêché mais je ressens au vu de notre histoire passée besoin de le partager avec elle, qu’elle m’en informer et me partager ses joies avec lui Comment réussir à lui faire comprendre que ceci est mon seul besoin Merci pour votre aide

Exprime lui de la façon suivante peu être : je suis heureux de ta relation avec .... Mais je ne me sens pas rassuré, pour cela j'aurai besoin que tu e rassures en me disant .... Penses tu que cela sois possible ?

Juste une piste

#
Profil

Motoza

le mercredi 22 janvier 2020 à 13h27

Merci pour vos retours
Je suis déjà passé par de nombreuses discussions et lui expliquer mes attentes en terme de communication
Cependant elle semble plutôt fermé à l’idée car elle souhaite conserver son jardin secret
De ce fait nous sommes face a une situation soit de blocage soit de souffrance pour moi étant obligé de l’accepter ainsi
Je n’ai pas envie de la restreindre, l’enfermer, et surtout d’éviter de la frustrer
Par contre cette situation me fait souffrir un point que je me demande si c’est Endurable
Je sais que nous nous aimons tous les deux mais j’ai du mal à trouver une solution réelle à cette situation

Merci de votre aide

#

(compte clôturé)

le mercredi 22 janvier 2020 à 14h35

Motoza
Merci pour vos retours
Je suis déjà passé par de nombreuses discussions et lui expliquer mes attentes en terme de communication
Cependant elle semble plutôt fermé à l’idée car elle souhaite conserver son jardin secret
De ce fait nous sommes face a une situation soit de blocage soit de souffrance pour moi étant obligé de l’accepter ainsi
Je n’ai pas envie de la restreindre, l’enfermer, et surtout d’éviter de la frustrer
Par contre cette situation me fait souffrir un point que je me demande si c’est Endurable
Je sais que nous nous aimons tous les deux mais j’ai du mal à trouver une solution réelle à cette situation

Merci de votre aide

Pas facile de se trouver sur ce terrain d'ententes.:-(
elle ne voulant pas dévoiler, ce qui est son droit, et toi désirant savoir pour rester dans ta zone de sécurité ce qui est aussi ton droit.

Je t'encourage vivement à lire le livre "Compersion_ Transcender la jalousie dans le polyamour- Hypatia from Space" L'auteure en parle largement de ce décalage entre les besoins de chacun.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Motoza

le jeudi 23 janvier 2020 à 22h28

Bonjour
J’ai déjà Lu tous ces romans et descriptif sur le polyamour
Je pense que je suis fondamentalement mono
Je me trouve devant une situation où je me sent obligé d’accepter cette situation de poly
J’ai clairement l’impression que c’est un crime d’empêcher un poly de vivre son amour multiples alors que ce n’en est pas un d’empêcher un mono de vivre sa relation unique
Pourquoi la aurait-il plus raison que l’autre ?

#
Profil

Ellea

le jeudi 23 janvier 2020 à 22h34

Motoza, Je te rejoins sur ta dernière réflexion

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

bonheur

le vendredi 24 janvier 2020 à 13h09

Motoza
Je pense que je suis fondamentalement mono
Je me trouve devant une situation où je me sent obligé d’accepter cette situation de poly
J’ai clairement l’impression que c’est un crime d’empêcher un poly de vivre son amour multiples alors que ce n’en est pas un d’empêcher un mono de vivre sa relation unique
Pourquoi la aurait-il plus raison que l’autre ?

C'est peut-être moi, sauf que je ne comprend pas bien… bon en fait, je vais faire un peu "l'idiote" :-D

Un mono est dans le bon "sens commun". Il a tous les droits et j'ajouterai même celui de l'adultère, car admis depuis tellement longtemps. Ca c'est vieux comme le monde et ne pose aucune complication (sauf quand l'adultère est découvert)

Du coup, tout va bien quand on est exclusif, du moins sur le papier. On est dans le respect.

Sauf pour des personnes qui ne veulent pas que l'amour soit caché et honteux. Là se pose la question de l'honnêteté, de la franchise, de la sincérité et d'une vie sereine telle qu'elle est.

Bon, finalement, il existe des personnes qui aime au singulier. Sauf que voilà, les personnes aimées ne sont pas nécessairement ainsi. Donc, les personnes profondément mono, et heureuses ainsi, pourront se trouver en situation d'acceptation d'un adultère découvert ou d'un amour non exclusif.

Il ne faut jeter la pierre à personne. L'essentiel en amour est l'amour, pas la forme amoureuse qui rend heureux. Aussi, un polyacceptant est qui il est et s'il est heureux, alors tant mieux. Il n'a pas à se muer en ce qui ne lui convient pas et la personne qui l'aime devrit l'aimer ainsi ET inversement.

Pourquoi deux personnes qui s'aiment souffrent parce que la façon d'aimer est différente ? Il n'y a aucun crime à vouloir être heureux en amour ! Savoir ce qui convient à soi-même est différent d'enfermer l'autre dans notre convenance personnelle et individuelle.

Toutefois, le respect, à mes yeux en tout cas, est d'exprimer son soi-même et si cela a des répercussions sur autrui, accompagner le mal vécu afin de l'adoucir.

Après, pourquoi le poly se sent malmené et peut se sentir comme le vilain petit canard : parce qu'il sort du cadre "officiel"

J'ai eu droit un jour à cette phrase qui m'a marquée : "quoi ? Tu aimes un autre homme que ton mari et EN PLUS tu le dis !" J'avais fait mon coming-out, sauf que ce genre de remarque se grave à l'intérieur tout comme le mépris qui l'accompagnait. Cela montrait aussi la fermeture de cette personne à la non compréhension, y compris sans implication. Egalement, je n'ose imaginer la réaction de cette personne face à une situation de non monoamour :-/ .

Donc si tu es fondamentalement mono, alors soit et vit ton bonheur ainsi. Tu te sens obligé, sauf que l'enlisement dans une situation toxique est mauvaise. Tu fais la démarche d'acceptation, mais si elle est trop difficile, alors communiquez sur une "sortie de crise" autre que l'acceptation obligatoire de l'un au détriment de l'autre.

Certes l'acceptant n'a "rien demandé". Sauf que la vie n'est pas figée. L'évolution est à appréhender ensemble. Si la dynamique commune ne peut arriver, il faut alors envisager des possibilités autres.

#
Profil

Motoza

le lundi 27 janvier 2020 à 14h38

Merci pour votre retour
Il est clair que la seule solution et la communication afin de comprendre quelles sont les compromis que l’un et l’autre mettre en œuvre
À aujourd’hui mon plus grand problème est que la situation me fait souffrir et que ma compagne ne souhaite pas que je lui montre ma douleur il me faut la garder pour moi car l’exprimer d’après elle revient à la faire fuir
Je n’arrive pas à imaginerUne sortie de cette situation car si je n’arrive pas à montrer mes difficultés je ne vois pas Comment partager une solution.
Dans mon cas il semble que le polyamoureux ne veuille pas voir le faite que cette situation puisse peiner l’autre
Est-ce une forme de déni ?
J’ai beaucoup de difficulté à ne pas avoir le droit de partager mes inquiétudes et douleur

#
Profil

Ellea

le lundi 27 janvier 2020 à 15h24

Motoza, j'ai eu le même probleme avec mon mari lorsqu'il allait voir son amoureuse et que je savais au fond de moi ce qui allait se passer entre eux, j'appréhendais et lui faisait insconsciemment ressentir mon mal-être avant qu'il parte.
Puis un jour il m'a demandé de ne plus lui en parler car cela le faisait culpabiliser...
Je me suis tue, jusqu'au jour ou je n'ai plus pu me contenir.
Un déni de sa part, bien possible aussi, (mais l'autre est bien dans la situation) mais c'est à nous de faire l'effort de dépasser cette situation de mal-être et de se faire à l'idée si nous souhaitons continuer à vivre avec eux..
Malgres beaucoup de discutions, je suis sortie du déni mais là, je me retrouve dans l'autre étape moins agréable encore qu'est la dépression.
Mais il ne faut pas perdre espoir, ce n'est qu'en touchant le fond que nous pouvons remonter et nous reconstruire dans ce nouveau schéma de vie. Courage mais essaye encore de discuter avec elle, peut être en passant par d'autre chemin pour qu'elle comprenne ta souffrance dû à ses choix..

#
Profil

Motoza

le lundi 27 janvier 2020 à 17h05

Merci pour ce retour
La dépression est très inquiétante car je sais que si c’était le cas ça la ferait fuir encore plus
Je n’ai dans mon cas pas le droit de montrer la moindre tristesse car ceci alimenterait le faite que je ne sois pas à la hauteur de son polyamour
Cette situation est très pesante et la seule solution envisageable est de garder La peine pour moi en espérant arriver à passer par-dessus
Je pensais que la communication pouvait aider à ce sujet malheureusement je ne peux pas en avoir

#
Profil

Ellea

le lundi 27 janvier 2020 à 18h27

Le site est là pour aussi vider son sac avec des personnes qui peuvent nous comprendre et qui vivent plus ou moins les mêmes choses...
J'espère que tu tiendra le coups. Bon courage

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

cinderella

le lundi 27 janvier 2020 à 19h24

Bonjour @Motoza

Je suis de passage et je n'ai que peu de temps mais ton dernier post m'a interpellé
II faut bien se mettre dans la tête que ma réponse est liée à mon point de vue singulier et mon vécu.

On va dire que je suis la poly-accueillante du couple car je le vis dans mon couple mais je n'ai pas la sensation d'aimer une autre personne alors que mon conjoint ressent cette "capacité là".

J'ai toujours cru pour moi qu'on peut aimer plusieurs personnes. Et je pense que ce point de départ m'a permis d'évoluer plus rapidement sur les amours plurielles.

Ce qui m'aide beaucoup à vivre les choses et la situation d'amour plurielle si je peux parler ainsi, c'est de penser en terme de liberté et notamment en terme de liberté individuelle.
J'aspire a être libre de ce que je suis, j'aspire à être libre de ressentir, de vivre mes émotions, alors qui serai-je pour empêcher ce principe à l'homme que j'aime ?

Je suis responsable de mes émotions, de mes envies, de mon besoin (comme mon conjoint est responsable des siens) et il est pour moi inconcevable à partir du moment où j'ai bien analysé (mon émotion, besoin, ressenti,..) de ne pas les partager.
Toutes émotions est une expression (joie, colère, tristesse, déception) qu'il ne faut pas négliger. Elle te donne une indication sur ce que tu vis
Une situation peut entraîner une émotion/ressenti à toi de s'avoir pourquoi et à quelle peur elle te ramène.
Le but n'est cependant pas de faire culpabiliser l'autre personne car elle n'est en rien responsable de ce que tu ressens mais le but est de communiquer sur tes limites/ et sur ce que tu es prêt à vivre.
Tu as la responsabilité de lui transmettre tes émotions car il n'y a que toi qui peut au mieux les exprimer.

Je n'aurai certainement pas aussi bien évolué si mon conjoint n'était pas à l'écoute de mes besoins, s'il ne portait pas intérêt de mon bien être.
Avant de demander d'éventuel détail, je me demande toujours si cela est fait pour mon besoin ou pour satisfaire ma curiosité => souvent en me posant cette question je connais la bonne réponse.

La communication est donc importante mais attention :
dire : tu m'a rendu triste car ... (cela rien a rendre responsable l'autre de nos émotions et cela coupe complètement l'échange)
mais plutôt partir sur : je me ressens triste de cette situation car j'ai peur de ?
Pour moi la CNV m'a beaucoup aidé dans cette communication avec mon conjoint

#

(compte clôturé)

le lundi 27 janvier 2020 à 20h55

Motoza
Merci pour ce retour
La dépression est très inquiétante car je sais que si c’était le cas ça la ferait fuir encore plus
Je n’ai dans mon cas pas le droit de montrer la moindre tristesse car ceci alimenterait le faite que je ne sois pas à la hauteur de son polyamour
Cette situation est très pesante et la seule solution envisageable est de garder La peine pour moi en espérant arriver à passer par-dessus
Je pensais que la communication pouvait aider à ce sujet malheureusement je ne peux pas en avoir

penses tu que cela soit tres sain de contenir ta peine pour qu'il vive son polyamour ????

#
Profil

Intermittent

le lundi 27 janvier 2020 à 22h18

"Je n'aurai certainement pas aussi bien évolué si mon conjoint n'était pas à l'écoute de mes besoins, s'il ne portait pas intérêt de mon bien être."

C'est là toute la différence entre un conjoint à l'écoute et en empathie et la conjointe de Motoza.

@ Motoza

Quand on sent que quelque chose est pour nous inacceptable, pourquoi l'accepter ? Par amour ?
Tu es manifestement en état de dépendance affective.
C'est sur cela que tu dois travailler avec un professionnel (psychologue ...).
Alors seulement, quand tu auras récupéré un minimum de distance affective, tu pourras accepter ou refuser cette situation en tout connaissance de cause.

#
Profil

Motoza

le mardi 28 janvier 2020 à 07h40

Merci pour vos retours
Le problème complémentaire à la chose et que la personne envers qui ma femme porte son poli amour et lui aussi fondamentalement mono. Il souffre lui aussi de ne pas pouvoir vivre pleinement son amour avec elle car elle annonce ouvertement nous aimez tous les deux
La situation semble être difficile pour les deux hommes de cette histoire et au premier regard je pense que nous sommes tous deux incompris
Dans mon cas le poli amoureux semble mettre en avant uniquement son intérêt personnel quitte à faire souffrir toutes les autres parties prenantes j’avoue avoir du mal à comprendre. Pourtant dans la forme tout est dit pour marquer de l’intérêt et de l’inquiétude pour les gens autour.
Cette situation génère de la difficulté de l’attention et de la douleur pour tous pourtant il semble naturel de la continuer
J’avoue ne pas trouver de réponse claire à cette situation

#
Profil

Motoza

le mardi 28 janvier 2020 à 07h42

Pourtant, dans mon fort intérieur, je me sent de plus en plus poli acceptant et je comprends de mieux en mieux la situation de mon épouse
Malheureusement le fait que La troisième personne souffre elle aussi de cette relation et attends d’une exclusivité rend la situation tellement ambigu que je ne sais pas comment me projeter
À chaque discussion à ce sujet la tension monte et on m’explique qu’il serait bon de ne pas remuer le couteau dans la plaie

#
Profil

bonheur

le mardi 28 janvier 2020 à 10h57

@Motoza,

Je trouve regrettable déjà de ne pas pouvoir discuter de cela avec la personne que l'on aime.

Après, ce que je peux dire, c'est que nombre de personnes, et mon chéri de vie a été ainsi, à endosser ma hyperémotivité. J'ai souvent des surcharges émotionnelles, difficilement explicables, qui font que je pleure. Mon chéri pensait toujours être à l'origine de mes larmes et se sentait responsable. Du coup, il endossait énormément et moi je culpabilisais. Ce fut compliqué et long à exprimer. D'un côté comme de l'autre, d'ailleurs.

Aujourd'hui, je sais que personne ne doit endosser mon émotionnel. J'arrive ainsi à communiquer autour de moi (aussi nos garçons, enfin aujourd'hui jeunes adultes). Je réclame et revendique mon droit aux larmes. Mon chéri n'endosse plus, il est évidemment spectateur, mais n'a pas de responsabilités à mon état. Aussi, comprendre qu'une émotion est passagère, éphémère. Ainsi, par exemple, me prendre dans les bras, suffit à m'apaiser. Mon chéri est mon meilleur câlin-tendresse, depuis qu'il aborde mon émotionnel sans reproche ou implication. J'adore mon indépendance émotionnelle. Ca fait du bien et libère.

Et puis, pas de tensions, rien que de l'émotion. Ce n'est plus un critère de pression, d'incompréhension, puisqu'il n'y a plus rien à comprendre. Il y a à vivre, un instant tel qu'il est, ensemble ou pas d'ailleurs. Parfois, j'indique que je préfère rester seule, que je reviendrai à la discussion ensuite.

Poly ou mono, se préoccuper de la personne, des personnes, que l'on aime est essentiel. Ecouter également. C'est ainsi que l'on évolue ensemble.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion