Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Chemin vers la compersion

Témoignage
#
Profil

Caoline

le jeudi 12 décembre 2019 à 15h36

Bonjour,

Je suis tellement heureuse que j'ai envie de faire un petit témoignage pour qu'on ne lise pas ici que des situations difficiles.

En couple depuis bientôt 29 ans, polyamoureuse dans les faits depuis 10 ans, dans l’esprit depuis toujours, mes relations amoureuses avec investissement fort avaient toujours été vécues avec des personnes sans autre relation.
Vous pouvez trouver un témoignage sur la transition de ma relation historique ici /discussion/-bEZ-/Temoignage-transition-relation-e...

Depuis un peu plus d'un mois j'ai une relation avec un homme qui avait déjà une autre relation. Je n'avais pas compris, pas assez creusé la question pour être honnête, que cette relation était avec un réel investissement et des sentiments même si non co-habitante, sinon je n'aurais pas accepté de démarrer la notre sans qu'elle soit au courant avant. Il m'avait promis qu'il l'informerait, pour une relation que j'avais perçu, à tort, comme secondaire ça me convenait.

Ayant appris la réalité de cette relation et le fait que, pour elle, leur relation libre concernait le coté sexuel mais pas sentimental au bout d'une semaine, j'ai commencé à me sentir très mal, à culpabiliser, à avoir peur qu'elle lui demande de choisir... mais j'étais bien incapable de renoncer à cette relation, ni d'y mettre un quelconque frein ou des limites tant ce qui se créait entre nous était intense. J'avais, non, j'ai de plus en plus la sensation d'avoir trouvé l'homme que je cherche depuis des années.

J'ai beaucoup insisté pour qu'il lui parle de notre relation le plus rapidement possible et en toute sincérité. C'était difficile pour lui tant il avait peur de la blesser. Mais il l'a fait.

La première fois où ils se sont retrouvés depuis le début de notre relation, qui avait alors 3 semaines, a été très difficile pour moi, surtout la fin de nuit, après un message de sa part comme quoi tout allait bien, mais sans échange à la suite ce qui m'a fait comprendre qu'il était resté dormir avec elle, ce qu'il ne faisait qu’exceptionnellement, ce qui m'a fait penser que ça n'allait pas si bien que ça. Le contraire aurait été étonnant cela dit. Je n'aurais pas aimé être à sa place à elle. Même si il m'avait promis qu'il ne choisirait pas, qu'il ne voulait absolument pas arrêter notre relation, j'avais peur, très peur. Quand il m'a appelé le matin, j'ai pleuré, beaucoup pleuré, alors même que ça c'était vraiment passé au mieux compte tenu des circonstances. Il m'a demandé si j'étais jalouse et je me suis posée la question. Mais j'ai compris, après un peu de recul, que c'était de la décharge émotionnelle, une évacuation de la tension accumulée la nuit et les jours précédents. Tout ça aurait été plus facile si nous avions été ensembles, maudite distance qui nous sépare... Car bien sûr ma réaction a été très violente et difficile à vivre pour lui. Mais nous avons fini la conversation apaisés.

Leur deuxième rencontre, 10 jours plus tard, il ne m'avait pas prévenue et j'étais en grand stress de son silence, craignant qu'il ai eu un souci sur la route, mais donc pas de stress de penser qu'il était avec elle puisque je ne le savais pas. Par contre une grande déception de ce manque de transparence, même si je sais qu'il a pensé bien faire, voulant m'éviter de m’inquiéter quand il serait avec elle. Je préfère m'inquiéter mais savoir, je suis comme ça, je peux assumer ce que je peux regarder en face pas mes doutes.

Entre temps, nous avions un peu plus parlé d'elle, je l'avais incité à lui envoyé un message lors d'un week-end que nous passions tous les deux et qui l’inquiétait. Je lui avais proposé également de lui transmettre mon numéro de téléphone pour si elle souhaitait me joindre. Elle ne l'a pas fait mais lui a dit que le geste l'avait réassurée.

Leur troisième rencontre depuis le début de notre relation, samedi dernier, je l'ai vécue de façon plutôt neutre, juste un coup de stress du à l'heure tardive de leur retour en voiture, mais j'aurais eu le même si il avait été seul, puis totalement apaisée par les quelques messages échangés vers 2h30 du matin.

Hier il m'a prévenue dans l'après midi qu'il irait la voir le soir. Déjà j'étais rassurée qu'il ai compris que j'ai besoin de savoir. Puis nous avons à nouveau échangé sur mon envie de la connaître sans vouloir lui imposer et d'autres choses que je ne détaillerai pas ici. J'avais besoin d'en parler avec quelqu'un de plus expérimentée que moi dans ce genre de situation alors j'ai appelé une amie @Lili-Lutine. Elle m'a redit des choses que je sais mais qui sont toujours bonnes à réentendre : que je n'ai pas à culpabiliser qu'on soit si amoureux, que ce n'est pas à moi de gérer même si je peux apporter mon écoute et mon soutien... Ça m'a fait un bien fou d'en parler et aussi de parler de notre relation et d'en avoir un retour si positif. Il était content que j'ai pu avoir cet échange. Nous avons vraiment échangé beaucoup toute l'après midi, il dit qu'il a bien travaillé malgré tout, mais je me demande si il est objectif sur la question, je culpabilise un peu pour ça aussi. Oui, c’est une tendance générale chez moi de culpabiliser, j'y travaille mais ce n'est pas facile. Je ne sais pas si il l'avait fait exprès, mais le jour était bien choisi. Je fais du badminton le mercredi soir donc j'avais l'esprit bien occupé. J'ai quand même pensé à lui bien sûr, je crois que depuis 6 semaines je n'ai jamais passé 1 h sans penser à lui mais c'était agréable de penser à lui, aucun stress et même je me réjouissais qu'ils puissent passer un bon moment ensembles ! Eh oui, je n'avais pas pensé qu'elle viendrait aussi vite, je croyais que j'aurais besoin de la connaître pour y arriver mais non, la compersion était bien là, à ma grande joie et à la sienne quand je lui en ai fait part plus tard dans la soirée.

Je l'avais déjà ressentie dans une relation type amitié charnelle mais c'est une relation de longue date, avec une grande confiance, une totale transparence... Là c’est dans une relation amoureuse intense et c'est d'autant plus fort que ça ne me semblait pas évident à priori vu les spécificités des relations.

Une petite donnée supplémentaire que je n’ai pas abordée, c'est la première fois aussi que j'ai un second compagnon doté d'une aussi intense compersion naturelle que le premier. Il fut évident pour lui de partager des moments à trois et son plaisir se lit sur son visage quand nous sommes ensembles ou s'entend quand nous sommes au téléphone. Il a un immense respect pour notre relation. Et ça, je pense que ça m'a infiniment aidée à pouvoir lui offrir la même chose.

#
Profil

Caoline

le jeudi 12 décembre 2019 à 17h09

Pour la petite anecdote, cet homme merveilleux, compersif naturel, il ne connaissait pas le mot polyamour il y a 6 semaines. Il avait juste des envies dont elle était au courant mais qu'il ne pouvait partager avec elle, c'est pourquoi il cherchait quelqu'un avec qui les partager.

#
Profil

Lili-Lutine

le jeudi 12 décembre 2019 à 20h48

Merci @Caoline pour ta confiance et ce si beau témoignage <3

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Caoline

le jeudi 12 décembre 2019 à 21h07

Merci à toi @Lili-Lutine pour ton écoute et ton soutien. <3

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion