Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Une perdue de plus..

Témoignage
#
Profil

dalva

le vendredi 09 août 2019 à 12h04

Bonjour à tous,
Très émue d'écrire ici, après presque 2 ans de lecture de la totalité des post !
Vous m'avez beaucoup beaucoup aidé et j'ignore ce que je serais devenue sans ce forum...

J'ai 51 ans, je suis veuve depuis plus de 7 ans, j'ai 3 enfants et j'habite en pleine campagne.
Après une longue période de grand calme et de remise en forme disons, j'ai décidé il y a 3 ans de m'occuper à nouveau de moi.
donc pour partie de renouer avec une sexualité jusqu'alors satisfaisante :)

Je me suis inscrite sur un site libertin grâce auquel j'ai fait de très jolies rencontres, quelques unes toutes pourries bien évidemment, et je suis toujours en contact avec 2 hommes qui deviennent des amis.
Tout début 2017, j'entre en contact avec S, ça match immédiatement entre nous, la rencontre confirme ce à quoi on s'attendait. On en profite le plus simplement du monde, on se raconte tout. C'est tellement évident entre nous que nous décidons de partir 2 fois une semaine ensemble au cap d'agde. Lui connaît comme sa poche, moi pas
.
Nous passons des vacances idylliques et au retour, je réalise que je suis folle amoureuse.
Je lui en parle derechef, lui est moins expansif mais je sens que nous sommes la encore sur la même longueur d'ondes.
Le deal est simple, on continue comme on a commencé.....

Bon vous vous en doutez, c'est la que les emmerdements ont commencé.
Nous habitons à 200 km l'un de l'autre et n'avons pas du tout l'intention d'évoluer sur ce point.
A la Toussaint, S qui a plusieurs amies proches avec lesquelles il entretient des relations régulières, part rejoindre l'une d'elle.
A la surprise générale, je passe mes nuits à pleurer et je vis un enfer.
C'est à ce moment la que je vous ai trouvé :)
Vous m'aidez dans un 1er temps à déculpabiliser, me convainquez d'en parler de suite à S.

Comme depuis le départ, nous restons dans la bienveillance. Pas de jugement de reproches ou quoi que ce soit de ce genre.
Je tombe dans à peu près tous les écueils, cad que je commence par n'entendre que ce que je veux entendre, je déforme ses explications dans ma petite tête, je transpose mes ressentis sur les siens etc...
Mais petit à petit j'avance. Faut dire que je me donne du mal !
Je me rends compte après un an de boulot qu'au final, ce qui me démonte la tête, c'est une immense tristesse de ne pas lui suffire.
De ne pas être aimée de la "façon" dont je l'aime moi.

Puisque je n'ai plus envie de personne d'autre, je ne vois que lui,
Nous avons libertiner ensemble jusqu'en début d'année, et cela se passait bien.
J'avais le sentiment d'être dans le partage, les émotions étaient fortes, nous étions très attentfs l'un à l'autre et il était la pour me réassurer en cas de besoin.

Mais le reste du temps, je suis mal.... jamais sereine depuis 2 ans donc, à toujours tout remettre en cause entre chacune de nos rencontres ( on se voit 4 jours entiers une semaine sur 2 ).
Je passe mon temps à me demander avec qui il est etc.. je suis devenue quelqu'un que je ne connais pas.
Si je pouvais j'irais jusqu'à lire son portable c'est pour dire !

Depuis janvier je n'ai plus envie de faire l'amour avec lui. Des sensations que j'avais depuis le début sont devenues impossibles à surmonter. J'ai l'impression de partager mon intimité avec les autres femmes, de ne pas me désaltérer à la même eau puisqu'il n'est pas dans la même tension sexuelle que moi, d'être inutile, plus moche et plus conne que les autres aussi bien sûr :)

Bref je ne m'en sors pas.
Lui ne sait plus quoi faire pour me rassurer. Il m'explique sans relâche tout ce que les polys accomplis du site expliquent.
Il est adorable et d'une patience inaltérable. Il a peur que je finisse par craquer et fuir.

Mais... cet été il a maintenu ses habitudes et est parti au cap plusieurs fois.
Et pour la 1ere fois je trouve qu'il abuse. Il sait dans quel état cela me met donc j'ai du mal à concevoir qu'il ne fasse pas l'effort de faire une pause.
A sa décharge je lui dit, comme depuis le départ, que je ne veux pas qu'il s'empêche de quoi que ce soit à cause de moi. J'y tiens.
Je tiens à notre liberté et à notre indépendance.

Voila le topo :) j'ai tout essayer je crois.
J'ai lu les bouquins conseillés.
Quand il me raconte ses aventures j'ai mal. Donc on a essayé sa méthode, à savoir qu'il ne veut pas que je lui dise quoi que ce soit.
Ce qui compte pour lui, ce sont nos moments ensemble et ma présence entière.
Mais cela ne marche guère mieux. Je crois que c'est pire même.Mon imaginaire devient fertile comme jamais.
Je suis paumée. Je ne sais pas si je ne suis tout simplement pas cablée pour ce type de relation, qui pourtant me convient grave sur la papier.
Est-ce que j'ai une chance de réussir à aller mieux avec encore plus de temps ?

A ce jour, étant donné qu'il a décidé de repartir au cap une dernière fois, j'ai réclamé une pause. Il est très triste mais je suis épuisée émotionnellement et j'ai besoin de reprendre des forces. On se retrouvera après la rentrée
J'ai même pris date avec un ami la semaine prochaine, pour une pause caline ;)
Quand on se voyait de cette façon avant, je ressortais avec un égo au top et la sensation d'être la femme la plus désirée de la planète :)
Peut-être que tout simplement je sors d'une bonne vieille grosse NRE et que sans le savoir je commence à aller mieux....

Ca me fait peur et ça me questionne. Vais-je aimer autant S si je recommence à vivre des relations en parallèle ?

Bon, je sais bien que ce n'est pas ici qu'on va me dire que ce n'est pas possible de concilier tout ca ......;

C'est lui qui l'a fait promettre de vous demander des conseils.
Si quelques âmes ont un peu de temps pour me raconter ce que tout cela leur inspire je suis preneuse :)
C'est dur dur en tous cas, je vous admire infiniment de réussir à être heureux dans ce mode de vie.
Et je vous envie !

merci de m'avoir lu.........

#

Intermittent (invité)

le vendredi 09 août 2019 à 13h36

"Je ne sais pas si je ne suis tout simplement pas cablée pour ce type de relation, qui pourtant me convient grave sur la papier."

il y a plein de choses qui sont acceptables, en théorie ...

La question que tu peux te poser, c'est comment tu te sentais quand tu étais dans un couple monogame, qui a duré un certain temps, semble-t-il.

Si tu t'y sentais bien (avec toutes les restrictions qu'on peut mettre dans ce terme, dans un couple au long cours), c'est que tu es plus à l'aise dans la sécurité que dans la liberté, et quoi qu'on en dise, ces deux paramètres sont souvent incompatibles.

Dans ce cas, il te faudra trouver des relations qui comportent une plus grosse part de sécurité affective (ce qui ne veut pas dire, une monogamie pure et dure).
Et peut être que ce compagnon, n'est pas idéal pour toi de ce point de vue.

De plus, et on le voit sur d'autres sites, où les situations d’adultères sont plus souvent évoquées, les femmes ont, vis à vis des "amants" non acquis, une plus grande tendance à la dépendance affective.

Voilà quelques pistes à explorer, ça vaut ce que ça vaut ...

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 09 août 2019 à 13h46

Bonjour Dalva,

Je me rappelle de cette phrase, dite par une polyamoureuse de longue date : C'est pas parce que je suis polyamoureuse que je ne suis pas jalouse !
Donc, dans l'absolu, tes émotions ne sont pas incompatibles avec ton désir de liberté affective.
Par contre, si tu comptes continuer dans la direction de la liberté relationnelle, il va te falloir apprendre à composer avec elles. Bien sûr, S peut s'adapter à toi un minimum pour ne pas trop te faire souffrir, mais tu ne peux pas lui demander de gérer des émotions en opposition avec le contrat que vous avez passé tous les deux.

Je ne sais pas si tu as lu cet article d'Hypatia From Space: https://hypatiafromspace.com/la-jalousie-vue-comme...
C'est, à mes yeux, un bon début pour commencer à analyser sa jalousie. Tu peux même découvrir que ce qui te manque pour que tu sois en sécurité affective n'est pas incompatible avec le mode de vie de S. J'ai par exemple une jalousie basée sur le besoin d'être unique. Si ma compagne me fait sentir que je suis unique, elle peut vivre tout ce qu'elle veut. Par contre, si je me sens un parmi tant d'autres, je me désengage rapidement. Donc, connaître sa jalousie peut permettre de comprendre comment l'autre peut, vraiment, te rassurer.

#
Profil

ourscalin

le samedi 10 août 2019 à 22h04

Bidibidibidi
Merci pour cette phrase " Si ma compagne me fait sentir que je suis unique, elle peut vivre tout ce qu'elle veut. Par contre, si je me sens un parmi tant d'autres, je me désengage rapidement. Donc, connaître sa jalousie peut permettre de comprendre comment l'autre peut, vraiment, te rassurer."
C'est tellement vrai.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion