Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un non-polyamoureux appelle à l'aide

#
Profil

Siestacorta

le mardi 03 mars 2009 à 16h02

C'est pas mal, ça !
Les droits de traduction sont ouverts ?

Un peu "idéaliste" sur la notion de polyamour, néanmoins : apparemment, dans cette acception, les partenaires qui ont en commun leur amoureux DOIVENT se croiser, et s'attendre à se rencontrer, volontairement, comme des amis.

Ca me paraitrait génial si ça arrivait, mais ça me viendrait pas à l'idée de pousser dans ce sens, à moins que l'une de mes pertenaires me le demande...

Cela dit le côté rationalisateur par étapes, développement personnel, très anglo-saxons, même si c'est rarement la panacée annoncée, ça soutient bien, ça mériterait d'être mieux connu.

#
Profil

clown.et.lapin

le mardi 03 mars 2009 à 16h36

A propos de la réponse de Françoise :
Pourquoi opposer séduire / aimer ? Je pense que dans l'amour, il y a obligatoirement une composante séduction. Justement, un des problèmes de vieux couples (je suis moi-même marié depuis plus de 30 ans) c'est la difficulté de surprendre, de séduire, encore l'autre...
Dans l'amour, le fait de séduire, ou d'avoir séduit, est une satisfaction narcissique qui est une part de la valeur de l'amour, non ?
Et aussi :
Pourquoi la sexualité (au sens copulatoire) est-elle sacralisée ? Par exemple, "tromper son conjoint", au sens commun, c'est bien copuler avec quelqu'un d'autre, non ? D'ailleurs, Ranael pense que, pour sa compagne, le point important est de savoir si elle va en rester à de petits calins, des embrassades, avec l'autre ( vous vous souvenez de Clinton/Monica, une fellation est-elle oui ou non, une relation sexuelle, question qui m'a fait bien rire).
A ce propos, j'aimerais glisser ici les définitions "théologiques" (d'après une lecture un peu iconoclaste de la bible) de l'adultère :
Dans l'ancien testament, est adultère celui (ou celle, et c'est mille fois plus grave ! ) qui copule avec une autre, si celle-ci est la femme d'un autre. Pour une femme, c'est copuler avec un autre que son mari, c'est à dire (d'après moi) risquer de produire un batard...Dans le nouveau testament, Jésus rappelle que celui qui désire seulement la femme de l'autre est déjà adultère, donc que tout le monde l'est..et que le jaloux doit pardonner (il ne dit pas partager, mais on peut le déduire de ce fait). De même la femme adultère, l'horreur, la salope, la pute (alors que rien n'en dit la vénalité) que tous s'apprètent à lapider, est sauvée par lui qui lui dit "va, ne pèche plus". Or pècher n'est pas faire l'amour, mais pècher contre Dieu, bref c'est autre chose.
Personnellement, je pense que la jalousie est un sentiment "politique", favorisé par les dirigeants et les clercs (déjà, en Egypte ancienne...). La jalousie, au sens de l'exclusive, permet de rendre tout un chacun, même pauvre, propriétaire de son conjoint. Probablement frustré. Souvent facilement embrigadable, mûr pour accepter l'ordre règnant...
La pire expression de l'exclusive étant le "je suis à toi" pris, souvent, comme la forme parfaite de l'amour, alors que se rendre esclave n'a jamais rendu l'amour plus grand...
En plus, la monogamie institutionnalisée est une forme de contraception, de contrôle démographique et de contrôle éducatif : on fait croire ainsi à l'homme qu'il est père biologique et donc qu'il doit assurer les taches éducatives.
C'est pourquoi je suis d'accord avec Françoise à 100% quand, à côté de ses "fidélités plurielles", elle assume le couple "parental" sur plus de 30 ans, assurant ainsi l'éducation conjointe et continue des enfants et en retirant ainsi l'amour d'avoir à deux élevé des êtres.
Il me parait ainsi que, d'un point de vue social, le mariage doit être maintenu pour la constance d'une relation familiale, amoureuse, affective, anti-solitude pérenne, et le polyamour (sans contrat social) développé pour l'épanouissement de tous.
Le seul acte de ma femme, qui m'aurait posé un gros problème, aurait été qu'elle attende volontairement un enfant d'un autre, après la naissance des nôtres.
Je suis souvent frappé d'ami(e)s qui ont une "liaison", mais qui seraient jaloux si leur femme(mari) en avait une. Cohérence ?
Je suis aussi frappé d'ami(e)s qui "aiment leur conjoint mais qui préfèrent que celui-ci s'emmerde quand il est seul plutôt que de passer un bon moment en bonne compagnie. Je t'aime donc je te mets en prison quand je m'en vais ? Certains le font avec leur chien, moi pas. Alors, avec leur femme ?

#

ibisrouge (invité)

le mardi 03 mars 2009 à 20h43

Bonjour Ranael , j'ai lu ton premier message.
Il se trouve que je suis moi même polyamoureux et quec'est ma femme monogame qui ne veut pas en entendre parler .
Je te propose un échange : je te refile ma femme monogame et du m'envoie ton épouse polyamoureuse . C'est peut être là la solution miracle :-)))) !
Blague à part ,si tu es vicéralement monogame et que tu as décidé que rien ne pouvait changer alors je ne vois pas de solution.
La seule chose que je sais est que l'amour devient vraiment intéressant lorsque l'on est capable d'accorder une liberté TOTALE à ceux que l'on aime . Cela comprend bien entendu la liberté d'aimer qui l'on veut spirtuellement et sexuellement parlant .
En fait plus on est entouré de gens que l'on aime sincèrement plus les chances d'accéder au bonheur sont grandes. A l'inverse plus on est entouré de gens mal intentionnés qui laissent tomber des peaux bananes sous vos pieds , plus la vie devient un enfer .
La vérité est que l'on ne peut tout simplement pas posséder un être spirituel !

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 mars 2009 à 02h05

Pour les droits de traduction, je ne sais pas Siestacorta, je suppose que le mieux c'est de voir s'il y a moyen de contacter l'auteur du site à partir de la page principale :
www.practicalpolyamory.com

#
Profil

Ran

le mercredi 04 mars 2009 à 12h17

Pour ceux qui ne s'en souviennent pas je suis la compagne de Ranael.
je vous remercie pour le temps que vous consacrez à nous aider à y voir plus clair.
Je vous lis attentivement, et me gave de vos références littéraires et culturelles. (que je n'ai pas).

#
Profil

clown.et.lapin

le mercredi 04 mars 2009 à 15h43

Ranael, je ne te comprends pas. Tu n'es pas 24 h sur 24 avec Ran ?
En dehors d'elle, tu n'as jamais trouvé une femme plaisante (pas seulement sexy), agréable, charmante, tu n'as jamais trouvé du plaisir à la compagnie de quelqu'un d'autre ? Sans Ran, tu t'emmerdes ? Penses-tu que çà lui plaise, que tu t'emmerdes sans elle ? C'est du manque, ce n'est pas de l'amour.
Je pousse à la limite. Imagine. Tu as le choix :
1) Ou Ran, pour t'être "fidèle" jusqu'au bout, entre au couvent et y reste jusqu'à sa mort, même si tu meurs demain...
2) Ou elle reste avec toi tout le temps qu'elle aime, librement, passer avec toi, et, quand tu ne peux pas être avec elle, elle s'amuse, elle profite de la vie, avec qui elle veut.
Choisis.
Remarque, si tu choisis 1), tu choisis comme la majorité des hommes de pouvoir de ce monde depuis qu'on en a un souvenir (couvent peut être remplacé par harem, ou par chateau isolé, ...)

#
Profil

oO0

le jeudi 05 mars 2009 à 00h28

...

Message modifié par son auteur il y a 13 ans.

#
Profil

gabrielle

le vendredi 06 mars 2009 à 21h43

Moi j'arrive sur ce site ce soir, après avoir découvert par je ne sais quel détour sur le net le mot polyamour et ce qu'il signifie... Je crois que cela me convient. Ran et Ranaël : je suis séparée de mon mari depuis 1 mois et 1 semaine, je vis seule avec mes enfants dans notre grande maison que nous avons choisie il y a un an à peine... parce que je suis a priori polyamoureuse, ou en tout cas, parce que, au fond, je sens que c'est ainsi que je conçois l'amour. Mais pas lui, avec qui j'ai partagé 11 ans de ma vie, qui est un scientifique à l'esprit ouvert, mais pour qui ce type de relation ne reste accessible qu'à Sartre et de Beauvoir... Pour faire court : la relation unique à une personne mène parfois à une carence de communication et de désir, c'est ce que l'on appelle le quotidien. J'ai donc rencontré par hasard un homme pour lequel j'ai éprouvé une grande attirance physique. Dans un premier temps, cette relation m'a épanouie, et mon mari en profitait sans le savoir (puisque je le trompais) : le désir pour moi entretient la vie et une certaine dynamique. Mais cette relation adultère culpabilisante a fini par avoir raison du couple : j'ai souhaité quitter mon mari, qui, pour me garder, a accepté une relation de type "couple libre". Cela a duré 3 semaines... Il a décrété que ce n'était pas lui, qu'il se mentait à lui-même. Mais moi, mon équilibre était là, avec ces deux hommes : je ne me suis jamais sentie aussi bien que durant ces trois semaines. Pour faire court, nous nous sommes séparés, mais le pire, c'est qu'il a rencontré mon "amant", qu'il l'a trouvé agréable, sympathique... Il comprend mais il n'accepte pas. Par ailleurs, nous avons "essayé" l'échangisme, qui lui convient apparemment ( le concept est à la mode pour les couples qui souhaitent pimenter leur vie sexuelle) mais qui pour moi est un leurre, un pis-aller appauvrissant : je te prête si tu me prêtes, mais n'entre pas en relation avec elle, avec lui... A présent, je suis en mal de lui et de l'autre, ne pouvant vivre aucun de ces amours qui, finalement, ne se contredisent pas, mais s'enrichissent : chaque personne rencontrée est différente des autres, apporte un monde nouveau, qu'on ne peut comparer, ni jalouser finalement. Navrée d'avoir été si longue, mais ce soir, c'est la première fois que je me livre ainsi, sans avoir le sentiment d'être anormale ou totalement irrespectueuse de l'homme qui, je le sais, m'aime profondément et souffre de ne plus vivre avec moi. A force de vouloir préserver l'exclusivité, nous sommes trois adultes en souffrance, incapables de vivre ce qui, peut-être, je dis bien peut-être, pourrait nous épanouir parce qu'aimer plusieurs personnes, cela est plus proche de l'enrichissement, de la curiosité et de la complémentarité que du vol et de l'appauvrissement.

#
Profil

longuesjambes

le vendredi 06 mars 2009 à 23h22

Bonjour Ranael, je n’ai pas lu toutes les réponses qu’on t’a données et il se peut que ce que je vais te dire, quelqu’un l’ait déjà écrit.
J’ai surtout lu, dans ton premier texte, ceci « Je souhaite pourtant le bonheur de ma compagne plus que tout, j'ai fait beaucoup d'efforts pour qu'on soit heureux ensemble. . . »
Je crois que cet amour que tu éprouves pour ta femme est une piste.

Souvent, le polyamour confronte le couple à la profondeur de son amour, aux raisons diverses de son amour.

En réalité, il est vrai qu’aimer l’autre, c’est vouloir son bonheur.
Et je suis sûre que ta femme aussi désire ton bonheur. Le tout est de savoir : qui a raison dans ses désirs, toi qui n’a pas du tout envie qu’elle puisse aimer non platoniquement un autre homme, ou elle qui aimerait aussi aimer cet autre homme tout en t’aimant toujours entièrement.

Je vois, que vous en avez déjà énormément parlé tous les deux.

Tu sais, la jalousie s’analyse, tu sembles très doué pour cela.
tu seras surpris des raisons réelles de la jalousie. Souvent cela n’a rien à voir avec l’amour.

Tu nous demandes une « solution »
Je vais te proposer celle-ci : si elle est libre, toi, tu l'es aussi. Cela ne te force nullement à devenir polyamoureux, libertin, coquin etc… Cela te permet d’être monogame parce que c’est dans ta nature, et non parce que ce serait un choix dû aux influences conscientes et inconscientes de notre société moralisante, ou dû à des restes d’éducation religieuse.
Continue à discuter avec ton épouse car comme le dit François Simpère, c’est bien plus là où se trouve l’amour profond avec une personne : savoir discuter ensemble sans se juger, se disputer, se haïr et tout en s’écoutant sincèrement. Je suis certaine que tu y sentiras la sincérité de l’amour de ta femme pour toi. Tu arriveras peut-être doucement à souhaiter qu’elle soit complètement libre juste pour voir comment en réalité tu vas réagir. Ton esprit analytique va prendre le dessus sur ton cerveau « reptilien » car je te jure, ce n’est pas le cerveau reptilien qui te rend jaloux ou possessif. La preuve, c’est qu’il existe encore des sociétés ou les hommes sont polygames et les femmes polyandres et leur cerveau reptilien ne semblent pas causer de problème. Ou bien il y a des sociétés qui ont des cerveaux différents du nôtre.

Expérimente. Et par amour, justement, ne casse pas tout avec ta femme ! Car de toute façon si tu refuses de lui laisse être ce que sa nature lui révèle depuis toujours, ta femme finira aussi par souffrir et cela cassera malgré tout quelque chose dans votre couple.

#

ibisrouge (invité)

le samedi 07 mars 2009 à 03h51

Courage Gabrielle , seule la communication honnête et sincère peut faire avancer les choses tout en gardant son sang froid. Je suis polyamoureux mais je ne peux pour l'instant pas passer à l'acte car je ne veux pas ma séparer de mon épouse jalouse et possessive.
J'ai choisi la patience et la persévérence.Les polyamoureux ouvrent une nouvelle voie
et les premiers essuient les plâtres ! C'est difficle . Mon épouse menace régulièrement de me quitter mais curieusement ne le fait pas et ej crois savoir pourquoi .
Quelque part très profondément elle sait que j'ai en partie raison et qu'elle a besoin d'aide pour surmonter ses difficultés. Le bonheur est quelque chose qui se mérite et se gagne .

Merci Gabrielle pour ton témoignage ; sois toi même.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 07 mars 2009 à 14h18

ibis : Peut-être qu'elle t'aime, ta femme, et si elle ne part pas c'est qu'une part d'elle peut choisir de rester avec un poly sans en être une elle même ?
Je suis pas très naïf sur l'Hamouwr, mais je sais que quand on aime, on donne beaucoup plus que ce qu'on se fixe comme règle de départ...

#

ibisrouge (invité)

le samedi 07 mars 2009 à 19h03

Merci pour ton point de vue Siestacorta ;ce que tu dis est tout à fait possible . A suivre...

#
Profil

gabrielle

le samedi 07 mars 2009 à 21h16

J'ai lu quelque part sur le site l'histoire d'une femme qui, finalement, a quitté mari et "amant", par culpabilité notamment. Moi je continue à voir "l'autre" homme, de temps en temps, tout en me sentant coupable et mal dans cette relation, qui pourtant fait partie de ma vie à présent. D'amant, il est devenu autre chose, un interlocuteur, un confident, un ami. Tout ce que mon mari a voulu éviter. Mon mari que j'aime pourtant profondément, avec lequel j'ai partagé les 11 dernières années, effectivement avec des baisses de désir, de partage, mais qui est là, qui est humainement riche. J'ai trouvé avec ces deux hommes très différents un équilibre. Le sentiment d'être moi. Je comprends qu'ils ne puissent l'accepter, que c'est difficile. Même moi, je me demande encore dans mes moments de doute et de solitude si le fait de s'affirmer poly ne facilite pas simplement des démarches visant à fuir une relation bancale un insatisfaisante...

#
Profil

Siestacorta

le samedi 07 mars 2009 à 21h44

"Même moi, je me demande encore dans mes moments de doute et de solitude si le fait de s'affirmer poly ne facilite pas simplement des démarches visant à fuir une relation bancale un insatisfaisante... "

Ben c'est exactement ça ! Vu que la monogamie obligée, codifiée, résignée, est une relation bancale et insatisfaisante. Cette fuite est donc tout ce qu'il y a de plus sain !
Et elle a le mérite d'être plus constructive que la fuite de couple en couple de tant d'autres...

#

dido (invité)

le dimanche 08 mars 2009 à 21h27

bonsoir ..je suis aussi dans le cas du non-polyamoureux qui appelle à l'aide et d'ailleurs j'avais déjà laissé un post quelque part comme un appel à l'aide et il est vrai que les non polyamoureux peuvent venir chercher de l'aide ici..ma petite histoire..c'est que j'ai été aussi amoureuse d'un poly amoureux, que je considèrecomme des personnes qui peuvent parfois être intellectuellement supérieur et affectivement un peu plus développé,parcequ'il faut une véritable liberté d'esprit pour penser et pouvoir vivre ce concept d'aimer l'autre libre..car si je trouve le concept formidable et que je le respecte mais je n'avais pas le courage de le vivre et redoutant le moment fatal où je serais confrontée aux nouveaux amours de mon être cher, jeme suis retirée avant que cela se produise et peu à peu à force de disputes..., parce qu'il en parlait trop souvent..pour que cela n'arrive pas tot ou tard..bref vous allez sans doute pensez que ce petit temoignage ne sert à rien,mais comme j'ai parcouru les lignes de ce forum j'avais envie d'évoquer mon experience, parce que je trouve naturel qu'au bout de quelques années de relations communes on ait besoin de diversifier ses relations, je trouve meme cela naturelle, car je sais tres bien que l'on s'etouffe mutuellement..et que le desir meurt,mais quand le polyamour survient alors que l'on a pu vraiment profiter de la personnequ'onaime c'estassez triste, c'est quand meme mieux que cela arrive au moment ou l'on est un petit peu lassée de l'autre..n'empeche que j'ai perdu la seule personne que j aimais parce que je crois qui a changé mon existence dans ce petit monde, bien qu'il disait qu'il y avait des millions aussi merveilleuses quecelui, mais bon à chacun son histoire et le sens donné à l'histoire..Bref desolée pour ce petit commentaire et juste ne soyez pas trop durs envers.. ceux que vous rencontrez qui n'arrivent pas à vous suivre car il faut une liberté, un détachement et une confianceen soi qui ne sont pas toujours à la portée de tout le monde..

#

(compte clôturé)

le dimanche 08 mars 2009 à 21h39

Misère, mais qui ici a été dur envers qui?

#
Profil

Noemi

le dimanche 08 mars 2009 à 22h15

@Dido: merci pour ton témoignage.
Une idée développée dans ton texte m'a interpellé: l'idée que le polyamour est seulement une solution pour des couples qui se lassent déjà un peu l'un de l'autre.
Je peux très bien comprendre cette idée puisque ... je l'avais moi-même il y a quelque temps !
Et j'ai envie de dire: non, non!
Mais ça mériterait une nouvelle discussion, non?

#
Profil

LuLutine

le dimanche 08 mars 2009 à 22h16

Je pense que personne n'a été dur envers personne.
Dido a peut-être seulement eu peur que ça soit le cas suite à son message ?

On essaie tous ici d'aider ceux qui en ont besoin, de donner des conseils.
Mais force est de constater que pour certaines personnes, le polyamour ne convient pas. Tout comme pour d'autres d'entre nous, c'est la monogamie qui ne convient pas :)...

Et je crois que personne n'a toutes les réponses, et que c'est à chacun de trouver ses propres réponses...

Pour ma part je ne sais toujours pas comment aborder mon coup de foudre (j'en ai parlé dans un autre sujet), mais je n'ai pas estimé qu'on ait été dur envers moi, je trouverai mes propres solutions (si la situation ne bouge pas, je pense que je demanderai à lui parler dans quelques mois, lorsqu'on ne sera plus amenés à se revoir).

#
Profil

clown.et.lapin

le dimanche 08 mars 2009 à 22h50

Lulutine, j'ai l'impression qu'on en est un peu au même point...on n'ose pas aller plus loin, de peur de perdre...peut-être une illusion ? peut-être le bonheur ? peut-être le début d'une galère, d'une souffrance ? peut-être d'un épanouissement ?
Et, polyamour ou pas, le moment où on se dévoile est toujours celui du risque. Le risque d'être à la merci de la décision de l'autre. Vulnérable. C'est une caractéristique de l'amour : il peut donner mille énergies mais il rend totalement vulnérable.

#
Profil

oO0

le lundi 09 mars 2009 à 02h37

...

Message modifié par son auteur il y a 13 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion