Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Article sur le polyamour

#
Profil

bonheur

le mercredi 15 avril 2015 à 10h32

hihihi ! J'ai vu M. Onfray à la TV dimanche (émission que je ne regarde pas, je n'apprécie pas Drucker, mais je ne vis pas seule et le fait que ce personnage s'exprime a attiré mon attention). Je suis un peu comme lui, Freud... j'ai du mal avec ça. Bon après, c'est avis ne regarde que moi.

Par contre, effectivement, c'est le point percutant de l'avancée de notre vie de couple, le fait qu'un "problème" surgisse, à l'improviste. Certains appelleraient cela un "réveil". Sauf que l'on aurait pu continuer à dormir gentiment. C'est là tout le paradoxe :-/ et toute l'ambivalence :-) puisque ce fut bénéfique après coup.

#
Profil

PolyGone

le mercredi 15 avril 2015 à 14h53

Bonjour,

C'est bon de savoir qu'on parle du polyamour, en effet, merci Angita de le faire.

Angita
Je dois écrire un autre article sur le polyamour pour un journal dans quelques temps, sur quoi me conseillerais-tu d'appuyer, Bonheur ? L'objectif étant de faire réfléchir les gens et évoluer les mentalités.

Je me permets de donner aussi mon avis :-)
Moi j'aurais envie que l'on mette aussi en avant la maturité nécessaire à la réussite de ce type de relations. Je vis deux histoires d'amour très fortes avec deux hommes. Ce sont deux histoires qui isolément ressemblent beaucoup à ce que serait un couple "mono" dont les protagonistes ne vivraient pas ensemble. Les échanges écrits et/ou vocaux sont quotidiens, nous avons des activités variées (culturelles, sportives, familiales), les émotions sont très fortes, la sexualité très présente.
Mais pour limiter les effets de la jalousie, pour éviter les "inégalités", pour arriver à trouver chacun une place épanouissante dans cette organisation, y'a pas de mystère : faut sacrément bosser sur soi, réfléchir, échanger.

J'ai 43 ans et je n'ai jamais été aimée aussi bien, aussi fort que par ces deux hommes. Je sais que pour eux, c'est tout sauf facile. Qu'ils sont allés par amour pour moi au-delà de tout ce qu'ils avaient connu avant. Que le découpage de mon planning est pour eux une difficulté permanente, qui crée surtout beaucoup de manque.

Je crois que dans l'idée de certaines personnes, le polyamour c'est cui-cui les petits oiseaux, la facilité, la bamboula m'a même dit un proche.
Alors oui c'est du bonheur, mais faut être sacrément fort et généreux, surtout.

Bonne suite rédactionnelle :-)

#
Profil

Angita

le mercredi 15 avril 2015 à 15h55

Merci PolyGone pour cet avis. Je relirai tout bien vos messages avant d'écrire la prochaine fois :)

Je t'admire de réussir à vivre ces histoires d'amour très fortes. Ma 1ère histoire fut passionnelle et je n'ai pas tenu le coup. Après 6 mois, on s'est séparés. Trop de passion pour moi signifie trop de souffrance. Mais aussi un énorme travail sur soi vitesse grand V !!

Je vis une 2ème relation poly depuis presque 2 mois maintenant avec un homme totalement différent du 1er. Et c'est tout l'inverse : les sentiments prennent leur temps, pour lui surtout. Mais on est heureux et bien ensemble, et je suis sereine. Bien moins perturbée !

Non, ce n'est pas facile le polyamour. Mais ça faut le coup, oh oui !

Bises à tous.

#

(compte clôturé)

le mercredi 15 avril 2015 à 23h18

Leolu

Je vois deux sortes de polyamoureux :

- ceux qui, depuis les tous débuts, ne transigent pas avec leur liberté : ils n'ont d'autres problèmes que celui de faire accepter leur fonctionnement

- ceux qui ont connu la vie en mono et ont eu longuement le temps de se poser des questions sur le couple : qu'ils découvrent le polyamour suite à en crise (ou à de longues frustrations) ou simplement pour retrouver un accord avec leur évolution personnelle (ne serait-ce qu'une envie de vivre d'autres nouveautés), sans le temps, sans cette maturation réfléchie (ce qui exige une certaine capacité d'abstraction anti-conservatrice), l'idée du polyamour ne leur serait, bien souvent, jamais venue à l'esprit.

il y a aussi une troisième catégorie: ceux qui partent d'un mode de vie basé sur la pluralité relationnelle et l'intègrent pour la suite dans une vie de couple plus ou moins traditionnelle. On le voit rarement par ici, mais beaucoup plus souvent dans le monde libertin.

www.consoglobe.com/polyamour-cg
En France, les « polys », comme on les appelle aussi, représenteraient aux alentours de 2 % de la population (environ 5 % aux États-Unis). En comparaison, environ 7 % des Français seraient échangistes, selon un sondage Ifop de 2010. Le libertinage séduit d’ailleurs de plus en plus de Français.

Finalement, le libertinage séduit plus que le polyamour parce qu'il y a moins de prises de tête: les rôles sont clairs, on sait qui est avec qui, on ne doit pas se justifier avec la belle-mère... Finalement j'ai découvert pas mal de choses intéressantes en fréquentant le monde libertin!

#
Profil

Angita

le jeudi 16 avril 2015 à 11h01

Quelo
Finalement, le libertinage séduit plus que le polyamour parce qu'il y a moins de prises de tête:

Les relations sont tellement différentes, comment comparer les deux ?
Le libertinage, c'est le sexe pur, à l'état animal bien souvent, même si une relation amicale peut s'installer. Le polyamour, c'est bien plus fort.
Après, on peut aussi libertiner avec son/sa polyamoureux(se)...

#

(compte clôturé)

le jeudi 16 avril 2015 à 12h03

Angita
Les relations sont tellement différentes, comment comparer les deux ?

Le libertinage, c'est le sexe pur, à l'état animal bien souvent, même si une relation amicale peut s'installer. Le polyamour, c'est bien plus fort.

Et c'est justement ça que rend le libertinage plus intéressant que le polyamour à la plupart des gens. Il n'y a pas tout le monde qui veut des émotions forts: il y en a a beaucoup qui désirent juste une vie conjugale tranquille, avec quelques émotions de temps à autre, et surtout sans devoir se prendre la tête avec toutes ces histoires de passions plurielles (j'avoue que c'est aussi un peu mon cas).

Pour eux, le libertinage est la solution idéale.

#
Profil

Angita

le jeudi 16 avril 2015 à 12h52

Les gens, de façon générale, n'aiment pas "se prendre la tête". (j’exècre cette expression)
Ils n'ont rien compris ! C'est en "se prenant la tête" qu'on évolue justement, et qu'on vit de belles choses.
Reste à ce que ton mari/ta femme accepte le libertinage. Ce ne fut pas mon cas. Il a préféré l'adultère.

#

(compte clôturé)

le vendredi 17 avril 2015 à 14h50

Angita
Les gens, de façon générale, n'aiment pas "se prendre la tête". (j’exècre cette expression)
Ils n'ont rien compris ! C'est en "se prenant la tête" qu'on évolue justement, et qu'on vit de belles choses.

Personnellement, je ne pourrais pas "me prendre la tête" et "évoluer" tout le temps. Étant donné que je suis quelqu'un de très émotif, j'ai besoin d'avoir une vie relativement stable et tranquille: peux avoir des "prises de tête" et "évoluer" sur des courtes périodes, mais si cet état se prolonge trop, je risque de tomber malade.

Si tu arrives à gérer cet état d'évolution permanente, je suis content pour toi!

Angita
Reste à ce que ton mari/ta femme accepte le libertinage. Ce ne fut pas mon cas. Il a préféré l'adultère.

J'ai eu la chance d'avoir trouvé ma relation principale après avoir fait mon cheminement dans le polyamour. Comme ça, je savais ce qui j'étais et ce que je voulais, et je l'ai dit depuis le début! (côté négatif de la chose, j'ai dû attendre 36 ans pour y arriver)

#

- Olivier - (invité)

le samedi 18 avril 2015 à 11h03

Angita : « Les gens, de façon générale, n'aiment pas "se prendre la tête". (j’exècre cette expression)
Ils n'ont rien compris ! C'est en "se prenant la tête" qu'on évolue justement, et qu'on vit de belles choses. »

Pour ma part je ne crois pas qu'on se "prenne la tête" par choix, mais qu'elle nous est prise par des questionnements qui cherchent réponse. Et effectivement c'est en cherchant ces réponses qu'on évolue

#
Profil

bouquetfleuri

le samedi 18 avril 2015 à 12h03

Moi aussi, j'exècre cette expression pour la raison qu'elle institue quelque chose d'impossible, sauf en cas d'aliénation...
Personne ne me prendra jamais la tête !
Cela ne m'empêche nullement d'accueillir toutes les questions de l'univers et de tenter de trouver quelques réponses satisfaisantes pour moi et parfois pour les autres.

#
Profil

bonheur

le samedi 18 avril 2015 à 14h20

Une relation qui "nous prend la tête" est une relation que l'on vit mal. Savoir s'en extraire est important. C'est ainsi que j'agi actuellement.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 19 avril 2015 à 03h52

Quelo
sans devoir se prendre la tête avec toutes ces histoires de passions plurielles

A noter que si pour certains, le polyamour est une prise de tête, pour d'autres (comme moi) c'est le monoamour et le libertinage (que j'entends ici au sens "strict", à savoir libertinage autorisé mais polyamour interdit) qui sont de véritables et insupportables prises de tête !

Comme quoi chaque vécu est bien différent.

Finalement ça revient à dire que ce qui convient à certains ne convient pas à d'autres, et inversement. Si ça prend "trop" la tête (car comme le dit Angita c'est quand même bénéfique de se la prendre un peu sinon ça peut devenir difficile de se remettre en question, d'évoluer, de grandir), c'est souvent parce que la situation est malsaine ou destructrice.

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 avril 2015 à 11h28

Comme quoi chaque vécu est différent, en effet. Pour moi "prise de tête" relève plus d'une incompatibilité quelconque dans le relationnel.

Chez les libertins, il n'y a en effet pas de "prise de tête", on dit oui, on dit non et c'est tout. Nos limites on les connait et justement il ne peut rien y avoir d'incompatible, de malsain ou de destructeur puisqu'il faudrait être idiot pour dire oui si l'on sait que ce sera mal vécu (exception faite d'une découverte qui se révèlera négative après coup, mais savoir ce qui ne nous convient pas est intéressant).

Les libertins qui sont en couple sont généralement très complices et se connaissent bien l'un, l'autre. Donc un couple peut se découvrir à travers le libertinage comme à travers le polyamour. Un libertin peut parfaitement comprendre sa jalousie à travers le libertinage. Juste, comme il n'y a pas d'effets long terme (puisque aucun suivi relationnel), on gère dans le couple et seulement dans le couple. Et puis Quelo a décrit ce qui justement attirait plus dans le libertinage par rapport au polyamour (enfin moi je l'ai compris ainsi) d'une manière générale.

Quant aux prises de tête, en ce qui me concerne, je conçois qu'à petite dose, ça fait évoluer. Dépasser un certain stade, je m'extrais de la relation. Aujourd'hui, j'évite d'en avoir en me mettant en relation durant deux ans avant de me prononcer sur la pérennité ou non d'un lien.

Je crois que ceux qui se prennent la tête sont ceux qui n'obtiennent pas satisfaction et ça les met en colère. Ce sont ceux peut être aussi ceux qui n'arrivent pas à se sortir d'une vie actuelle bien établie. Ce sont aussi ceux qui ne veulent pas assumer leurs émotions et qui recul devant cet émotionnel. Ce sont ceux à mes yeux également qui se contentent de situation floues qui permettent de ne pas s'investir réellement... Ce sont les cas de prise de tête que j'ai constaté de part mon vécu.

Une relation relève de deux personnes. Pour moi, prise de tête c'est avoir subi les réactions (voir paragraphe précédent) et attitudes de l'autre. Je conçois qu'aimer une personne déjà en couple officiel mette la tierce personne dans une situation inconfortable dans un premier temps. Par contre, si cette personne n'avance pas dans le sens de la reconnaissance claire et nette de la relation, je ne peux continuer pas "sans me prendre la tête" (en général avec moi même).

#
Profil

LuLutine

le dimanche 19 avril 2015 à 18h23

bonheur
Comme quoi chaque vécu est différent, en effet.

C'est sûr. De toute façon toi et moi on sait depuis belle lurette qu'on n'a pas du tout le même vécu ! ;)

bonheur
Chez les libertins, il n'y a en effet pas de "prise de tête",

On ne connaît pas les mêmes libertins...
Donc merci de ne pas faire de généralités.
Surtout juste après avoir dit que chaque vécu est différent.

bonheur
Les libertins qui sont en couple sont généralement [...]d'une manière générale. [...]

Encore des généralités donc ?

bonheur
Pour moi, prise de tête c'est avoir subi les réactions (voir paragraphe précédent) et attitudes de l'autre.

Sans relire le paragraphe précédent mais en partant juste de cette phrase, je crois qu'on est d'accord.
Par exemple quand tu te mets d'accord avec quelqu'un sur quelque chose, et que peu de temps avant la personne te dit "Changement de programme, finalement on va pas faire comme ci, on va faire comme ça" (je l'ai vécu plusieurs fois), oui c'est clairement prise de tête pour moi.
Conséquence, dans mon vécu les personnes pas fiables (au moins sur les choses importantes), qui ne savent pas ce qu'elles veulent, engendrent une prise de tête.
Le plus drôle étant que souvent, ce sont elles qui se plaignent le plus de la soit-disant non-fiabilité des autres...

Mais il est possible que pour d'autres personnes, ce soit totalement admissible de fréquenter quelqu'un comme ça. Pour ma part je fuis ce genre de personnes. Et encore plus celles qui ne préviennent pas, d'ailleurs (il y en a, malheureusement).

#
Profil

Angita

le lundi 20 avril 2015 à 15h13

Je continue mes "méfaits" avec un article sur la libido... ;)
www.laurentespinosa.com/2015/04/18/libido-feminine...

#
Profil

LuLutine

le lundi 20 avril 2015 à 19h18

Angita
Je continue mes "méfaits" avec un article sur la libido... ;)

Hahaha félicitations ;) !

#
Profil

Angita

le mardi 21 avril 2015 à 15h42

LuLutine
Hahaha félicitations ;)

Merci !! Rien ne m'arrêtera :))

#
Profil

Leolu

le mardi 21 avril 2015 à 15h51

Angita
Je continue mes "méfaits" avec un article sur la libido... ;)
www.laurentespinosa.com/2015/04/18/libido-feminine...

Pas mal du tout, cette version ! :-D
"Il y a ce souci dont on ne sait s'il est psychologique ou physiologique. Comment le "guérir" ?Attendre ou faire quelque chose ? Faire quoi ? Ça ? Rooooh !" (à suivre) (Naooon !)

Il y en a qui vont cogiter comme des malades en attendant la suite.
Une méthode presque lacanienne ;)

#
Profil

Angita

le mardi 21 avril 2015 à 17h24

Leolu
Pas mal du tout, cette version

Merci, ton commentaire me fait plaisir :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion