Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Relation « principale » : qu’est-ce que c’est pour vous ?

Communauté
#
Profil

coin

le vendredi 05 avril 2019 à 11h16

Bonjour à tou·te·s !

Il n’y a évidemment pas de définition fixe de relation « principale » dans le contexte de polyamour « à hiérarchie ». Mais je suis intéressée par ce que ça signifie pour vous. Qu’est-ce qui fait qu’une relation est « principale » ?

Je m’adresse en priorité à celleux qui se considèrent en polyamour « avec relation principale », mais tous les opinions respectueux sont bien sûr les bienvenus :)

#
Profil

artichaut

le vendredi 05 avril 2019 à 15h03

Pendant longtemps j'ai cru que la relation principale était de fait la relation conjugale (celle avec qui t'habites) ou (généralement la même) celle avec qui tu n'utilise pas de capotes.

Aujourd'hui je sais que ceci est un choix. On peut placer le principal ailleurs. Et ni la capote ni la conjugalité ne crée nécessairement de hiérarchie.

Aujourd'hui, et ceci est très personnel, je considère que ma seule et unique relation principale, et absolument prioritaire sur toutes les autres est… la relation avec moi-même.

#
Profil

bonheur

le samedi 06 avril 2019 à 14h40

Dans mon cas personnel. Je suis tombée amoureuse après 18 ans de mariage, 20 ans de vie commune... enfants et biens communs et surtout, nous étions certes endormis l'un comme l'autre mais heureux.

Le fait que j'aime à nouveau, en dehors de notre couple, n'a pas remis en question tout ça. Donc, oui, j'ai une relation principale et dans le concret, je hiérarchise, effectivement.

Par contre, je ne suis pas à la botte de mon chéri de vie. La concertation est de rigueur et je tente toujours, enfin au mieux, de concilier. Mais oui, un autre amoureux qui me demanderait une vie avec moi, je répondrais non. Pour ce qui est des enfants, j'ai passé l'âge et suis stérile depuis un grand nombre d'années. Des biens communs, ce serait non également.

Il faudrait que j'ai un amour extra-conjugale d'une durée vraiment suffisante pour que j'envisage, en concertation avec tout le monde, de m'investir par exemple dans un habitat commun. Autrement dit, pour moi, ça n'a jamais été à l'ordre du jour. La longévité d'un lien est essentiel à toute forme "d'investissements" en dehors de mon couple.

Après, ce serait bien de couler des vieux jours avec des amours comme voisins, et des parties communes, un peu style "âges et vies".

Ma relation avec moi-même est essentielle et je reconnais qu'elle est fondamentale POUR me sentir bien dans toutes autres relations (quelqu'en soit la nature)

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 06 avril 2019 à 21h52

Attention à : l'abus du terme relation.
Oui, par métonymie, le terme peut désigner le lien comme la personne. Et oui, quand tel lien détermine plus de choses dans nos vie que tel autre, c'est plutôt vrai pour la personne concernée par ce lien, mécaniquement.
J'imagine qu'il y a aussi une nuance à mettre entre "nous sommes la relation principale, les autres relations sont moins déterminantes" et "dans ma vie, mon bien-être dépend plus de telle relation, je lui donne une priorité". Bref, si cette façon de nommer la relation est un consensus ou une perception.

Ce qui souvent hérisse le poil de pas mal de polyamoureux avec cette histoire de hiérarchie, c'est qu'ils tiennent à affirmer que sentimentalement, l'importance de telle ou telle relation n'a pas à se comparer à d'autres. La "puissance" de la relation pouvant se mesurer selon des critères très variés, on ne peut pas dire qu'il y a des critères mineurs" et d'autres plus absolus.

Ceci dit, j'ai un peu de mal, pour ma part, à séparer les actes amoureux des intentions amoureuses. Pas d'amour, seulement des preuves d'amour, autrement dit (un peu caricaturalement, mais ça aide à comprendre).

Donc, relation principale : celle dans le cadre de laquelle je vais prendre plus de décisions durables que dans les autres. Classiquement, c'est souvent les questions de "vie conjugale" qui modélisent les priorités : habitat, enfants, projets de vie, comptes en banque... Mais pas forcément, comme le souligne artichaut.
Je vois pas bien comment un.e conjoint.e de poly (qui vit avec, qui partage un crédit, etc...) ne serait pas la personne avec qui se fait la relation principale, quand même, en général, en pratique, dans la vraie vie...
Par contre je peux imaginer des équilibres plus complexes et mois couplo-centrés.

Je crois pas ailleurs (je le radote ici souvent) qu'il peut y avoir une relation qui ne soit pas principale tout en étant indispensable, ce qui permet de relativiser pas mal la question de la hiérarchie .

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

artichaut

le samedi 06 avril 2019 à 22h05

Siestacorta
Mais je crois en revanche (je le radote ici souvent) qu'il peut y avoir une relation qui ne soit pas principale tout en étant indispensable.

Et indispensable ne fait référence qu'à la relation elle-même, tandis que principale se positionne vis-à-vis des autres relations.

Il peut donc y avoir plusieurs relations indispensables.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 06 avril 2019 à 22h06

artichaut
Et indispensable ne fait référence qu'à la relation elle-même, tandis que principale se positionne vis-à-vis des autres relations.

Il peut donc y avoir plusieurs relations indispensables.

Exactly.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion