Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Lexique] Quelle est votre définition d’un ou d’une SEX-FRIEND ?

Communauté
#

(compte clôturé)

le samedi 12 janvier 2019 à 16h50

Bonjour à tous et toutes,
Après une longue période sans venir vous lire ni participer aux échanges, me revoici ?
Je me pose des questions concernant ma définition d’un(e) Sex-friend.
Je suppose que comme toute notion, chacun a sa vision (on l’a vu avec «  le couple », «  l’amour » ou bien encore «  la sexualité ».
Alors en quelques mots, si le cœur et l’envie vous en dit, pourriez-vous me donner votre conception de ce qu’est un(e) sec-friend ?
Bises à tous et toutes et bon week-end ?

#
Profil

Bibouh

le samedi 12 janvier 2019 à 17h16

Pour moi un sexfriend c'est quelqu'un avec qui tu t'entend bien, avec qui tu aimes passer du temps et avoir des relations sexuel, mais où il n'y a pas de sentiments...
Après je pense que toute relation ce définit à l'avance, tout dépend de ce que veulent les 2 personnes, le tout est d'être sincère avec l'autre et de lui dire si tu ne veux rien de sérieux... Après une relation sexfriend peut très bien devenir une relation amoureuse si les 2 personnes ont des sentiments l'un pour l'autre et décide de vouloir aller plus loin

#
Profil

bonheur

le samedi 12 janvier 2019 à 17h35

Bonjour Granita, Ca faisait longtemps... heureuse de te lire !

Ma vision, et ce n'est que la mienne, serait la traduction d'une juxtaposition de deux dénominatifs... une amitié avec du sexe en commun.

Du coup, se pose la question de ce qu'est l'amitié et de ce que l'on appelle sexe.

Si l'on nomme amitié une personne avec qui l'on est bien, en harmonie et que la complicité sonne comme une évidence, il y a des similitudes avec l'amour. La différence importante entre amour et amitié, est intérieure. Le ressenti diverge et ne peut être confondu (sauf si on se met des oeillères et qu'intellectuellement on désire mettre le terme ami pour désigner une personne que l'on aime d'amour).

Egalement, où commence la sexualité. Pour moi un baiser n'est pas de la sexualité... toutefois il marque un lien amoureux (je n'embrasse pas sur la bouche mes amis). Par contre, le bisou dans le cou, je peux l'envisager en amitié comme en amour... tout comme tenir la main, me blottir dans les bras, faire une accolade câline... Donc, la frontière entre amour et amitié est aussi dans quelques gestes.

Je crois que Daniel Welzer-Lang communique sur ce thème dans son livre "les nouvelles hétérosexualités" mais je ne retrouve pas la passage :-/

#
Profil

bonheur

le samedi 12 janvier 2019 à 20h03

Si ça y est. Il me semblait bien :-D

Donc : livre de Daniel Welzer-Lang "les nouvelles hétérosexualités". Extrait de la page 167-168

"Le duo, sexfriend, PQR (plan cul régulier) : Le couple traditionnel ou non n'est pas la seule manière de se présenter à deux : par désir de non-hétéronormativité, pour ne pas calquer une image de couple, pour essayer de définir un autre mode de lien social - les raisons avancées sont multiples -, certaines personnes se présentent en "duo".
Elles sont deux, disent que leur relation est particulière et importante, mais ne se reconnaissent pas dans l'idéologie du couple, ce qui n'empêche pas des liens sentimentaux ou romantiques. Parmi ces formes de duo : les sexfriends, les PQR... De nombreuses appellations sont là pour attester de pratiques largement diffusées. L'un-e des partenaires, ou les deux, peuvent être dans une autre forme de couple en même temps.
Dans d'autres cas, des personnes (quels que soient leur sexe, leur genre et leur identité sexuelle) se regroupent de manière temporaire, de manière régulière ou non, pour s'amuser ensemble dans la sexualité. Elles forment un duo de fête."

Pour replacer l'extrait cité dans un contexte le plus juste possible (évidemment, quand on lit le livre, ça coule de source), cet extrait est issu de la partie 4 "Les dispositions sexuelles" la sous-partie "Les dispositions sexuelles vues à travers le nombre de partenaires" et la sous-sous-partie "Le duo, sexfriend, PQR (plan cul régulier)"

J'espère ne pas avoir sorti l'extrait de son contexte. C'est toujours la crainte quand on fait une citation, même courte.

#

(compte clôturé)

le dimanche 13 janvier 2019 à 10h59

Bonjour et merci à Bibouh et à toi Bonheur (toujours fidèle au poste à ce que je vois ;D ) merci pour tes recherches ;)

Bibouh
Pour moi un sexfriend c'est quelqu'un avec qui tu t'entend bien, avec qui tu aimes passer du temps et avoir des relations sexuel, mais où il n'y a pas de sentiments...

Après je pense que toute relation ce définit à l'avance, tout dépend de ce que veulent les 2 personnes, le tout est d'être sincère avec l'autre et de lui dire si tu ne veux rien de sérieux... Après une relation sexfriend peut très bien devenir une relation amoureuse si les 2 personnes ont des sentiments l'un pour l'autre et décide de vouloir aller plus loin

Oui je suis assez d’accord avec le fait de la bonne entente avec l’autre, ça parait bigrement logique !
La question des sentiments, c’est là où le bas blesse chez moi. Je ne peux pas m’ouvrir à quelqu’un pour qui je n’ai aucun sentiments. Le désir physique ne me suffit pas pour me lâcher des deux mains (et du reste !!). Mais là aussi il faut définir ce qu’est un sentiment...

bonheur
Si ça y est. Il me semblait bien :-D

Donc : livre de Daniel Welzer-Lang "les nouvelles hétérosexualités". Extrait de la page 167-168

"Elles sont deux, disent que leur relation est particulière et importante, mais ne se reconnaissent pas dans l'idéologie du couple, ce qui n'empêche pas des liens sentimentaux ou romantiques. Parmi ces formes de duo : les sexfriends, les PQR... De nombreuses appellations sont là pour attester de pratiques largement diffusées. L'un-e des partenaires, ou les deux, peuvent être dans une autre forme de couple en même temps. »

Je me situerais plus dans une description comme celle-là puisque je suis en couple par ailleurs.

Lors d’une relation dite «  sexfriend » je ne me considère pas en couple avec l’autre même si je souhaite partager des moments intimes et/ou de partages et d’echanges avec lui. Il peut y avoir du romantisme, de l’affection transmise par de la tendresse par exemple, de l’amitié au travers des discussions...
Le hic c’est que bien souvent, par peur des sentiments amoureux, l’autre se cantonne à un rôle d’etalon Sexuel et recule face aux autres notions peut-être trop Yin (féminines) qui me sont nécessaires pour continuer à m’ouvrir.
En d’autres termes, si je ne me sens qu’un morceau de barbaque, et qu’il m’enleve le côté Friend, je me ferme comme une huître.
Et pourtant je ne suis pas une ultra romantique !

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 13 janvier 2019 à 11h23

Le livre de Daniel Welzer-Lang est basé sur les sexualités. S'il aborde le côté romantique parfois, l'analyse se fait uniquement sur la sexualité. Je le regrette, mais c'est annoncé par l'auteur dès le départ.

Ici, tout dépend ce que l'on place derrière le terme couple. D'ailleurs l'auteur parle de duo et ne pas oublier l'arborescence et le contexte que j'ai restitué au mieux. Sinon, on détourne les propos de l'auteur :-/

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 13 janvier 2019 à 13h52

Salut Granita,

Je me permets de répondre car je me posais la même question pas plus tard que.. ce matin! En revenant justement de chez un copain (B) avec lequel je couche.

Déjà, perso, je ne sais pas dissocier le sexe de l'intimité (affection, confiance, tendresse). J'ai aussi besoin, pour coucher avec quelqu'un, d'une bonne dose de complicité (bien s'entendre) et de respect (attention, considération). Donc, je dirais qu'au 1er abord, pas mal d'ingrédients d'une relation amoureuse "classique" sont réunis, tant sur les pré-requis à la relation que sur ses manifestations.

Mais là où ça n'a rien à voir, selon moi, c'est que dans une relation de ce type, il n'y a pas "d'enjeux" . J'entends par là l'absence de "vertige", là où la relation amoureuse se traduit chez moi par une peur viscérale de perdre l'autre...

Dans la relation sex-friend, il n'y a pas non plus de projection : on part du principe que ça peut s'arrêter du jour au lendemain, on vit le moment présent, on cherche pas à faire "évoluer" la relation. Bref, qui dit pas d'attente, dit pas de déception. Il y a aussi quelque chose de l'ordre de "l'échange de bon procédé" : on se fait mutuellement du bien, il y a une forme de consumérisme assumé mais comme c'est réciproque et explicite, personne ne se sent floué...

Il se trouve que la relation que j'entretiens actuellement avec B a débuté après ma séparation avec A dont j'ai été très amoureuse. Je ne cherchais donc pas d'implication amoureuse avec B. De son côté B partait 2 mois plus tard pour 3 ans à l'autre bout du monde. Donc on savait tous les deux qu'on voulait un truc léger et agréable, n'ayant pas vocation à déboucher sur quoi que ce soit. Je pense d'ailleurs que dans mon cas, c'est la condition sine qua non pour que ça fonctionne : une contrainte extérieure empêchant des liens plus profonds de se nouer, car je me connais, je finis immanquablement par m'attacher et en attendre "plus".

Mais je suis pas spécialiste, c'est la 1ère relation de se type que j'ai. C'est juste mon ressenti concernant cette relation particulière.

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

Lili-Lutine

le lundi 14 janvier 2019 à 09h32

Un texte, qui de mon point de vue, peut apporter quelques autres pistes de réflexions :)

https://jesuisfeministe.com/2018/05/29/le-mythe-to...

« ...Alors, par pitié, laissons les relations être ce qu’elles sont. Laissons-nous nous affecter. Ne sacralisons pas le sentiment amoureux, mais laissons-le circuler dans les couples monogames, adultères, polyamoureux, libertins, entre les amis, les collègues, les inconnus, les personnes rencontrées dans des cafés, sur des sites internet, à des séminaires d’entreprises. La notion de « plan cul » ne fait pas honneur aux capacités folles de créativité dont dispose l’être humain pour se connecter aux autres. »

#

(compte clôturé)

le mercredi 16 janvier 2019 à 14h41

Merci Lili-Lutine, toujours de bonnes références pour alimenter les cheminements !

#
Profil

Sif

le mercredi 16 janvier 2019 à 22h04

Personnellement une "sex-friend" est un autre nom pour dire plan-cul, en bayonnant l'amour dans un coin de son cœur, je n'en veux pas. Comme HeavenlyCreature, je ne peux dissocier le sexe de l'intimité et il me faut une base de confiance, de complicité et que la personne me plaise en tant qu'être pour arriver à une relation sexuelle. J'ai quelques contres exemples à mon actif, mais ces histoires ne se sont jamais bien passées. Je ne peux pas apprécier le "sexe pour le sexe", quoi que ça veuille dire, car pour moi ce n'est jamais que ça, je ne partage jamais que ça. J'en suis capable, mais je n'en ai pas envie. C'est aussi pour ça que le Polyamour m'a intéressé, pour la possibilité aux relations d'être ce qu'elles sont sans entraves comme c'est très bien dit dans le lien de Lili-Lutine! Dans l'application, ça reste compliqué. Je suis en deuil relationnel d'une histoire démarrée comme une amitié avec bénéfices, dans laquelle on a fait naître l'amour.. qui s'est soldée par des insultes et des adieux. Donc bon, je ne pense pas être un exemple de bonne gestion.

Tout ce que je sais, c'est que pour moi une "sex-friend" ça serait "moins" qu'une amie avec bénéfices, ça serait quelqu'un avec qui je couche parce que j'ai envie de coucher avec elle. ça serait une personne avec qui j'assouvis un désir charnel et qui ferait de même, parce qu'on en a envie. Pas envie l'un de l'autre, mais envie de sexe. En somme, on serait un des objets pour combler les désirs de l'autre, une alternative à la masturbation. On ne se verrait que comme partenaires sexuels, sans avoir autre chose à partager. Et je trouve ça triste et je ne souhaite pas (plus jamais) d'une telle relation, dans laquelle personnellement je me prends la tête plus que je ne m'épanouis puisqu'elle n'a pas de sens a mes yeux! :)

Après j'ai vu certaines réponses ici dont la définition de sex-friend se rapprochait plus d'amitié avec bénéfices que de plan cul. D'où l'importance de mettre des mots sur nos relations, sur nos attentes, sur ce que l'on pense avoir compris.

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 17 janvier 2019 à 11h31

Pour moi c'est vrai que ça a un côté "faire l'autruche"... ? (ou je sais pas faire )
Sur du long terme, je n'y crois pas car le temps crée des liens.

J'avais une relation avec un homme qui disait "on est sex-friend" sauf que dans les faits, c'était pas très différent d'une relation poly normale. On se faisait des week-end, on se racontait nos vies, on se conseillait, on s'appelait, on faisait des raclettes etc...

Ben au final c'est surtout une relation hors standard sans l'escalator relationnel...

Comme il était mono je pense qu'il avait peur d'avoir des sentiments car ça voulait dire l'exclusivité, la famille, le chien.... Des emmerdes quoi.... Le mot "sex-friend le rassurait.
N'empêche que lorsque j'ai eu besoin de lui un jour, il a volé à mon secours. Il m'a soutenue aussi dans des moments difficiles et inversement.

Étant poly, j'avoue que je ne me prends pas trop la tête sur la qualification et la hiérarchie des relations, ce qui compte c'est l'envie de se voir. Parfois il y a plus de passion, ou de complicité, ou de passions communes... En plus ça évolue avec le temps.

#
Profil

calinou696

le jeudi 17 janvier 2019 à 15h45

C'est ca Juliejonquille, et pour rejoindre la citation de lili-lutine, souvent difficile de mettre dans une case une relation, car chaque relation est UNIQUE.
C'est tout le problème de la "monogamie", où la relation doit se contorsionner pour rentrer tant bien que mal dans un moule.

Mais puisqu'on demande des définitions, pour moi, plan-cul, ca serait un coup, et sex-friend, il y aurait quand même une certaine régularité.
friend=ami, il y a un minimum de lien. On est pas "ami" avec un plan cul d'une soirée.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion