Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'amour c'est déjà compliqué alors le poly pfiouuu (besoin de conseils ;))

Engagement
#

M. (invité)

le jeudi 30 août 2018 à 15h19

Bonjour,
je m'excuse par avance de ce message qui va sûrement être long et naïf, je suis une néophyte très perdue en recherche de conseils sur une situation qui me déstabilise totalement.
J'ai 28 ans et je suis monogame ou du moins je me suis toujours considérée ainsi, je crois en l'Amour fou, en la passion, et pour moi ça rimait avec exclusivité, puisque je me veux entière dans ce que je fais. (oui je sais j'ai lu votre FAQ).
Il y a quelques mois j'ai rencontré un homme avec qui il y a eu direct un feeling. Il m'a parlé très vite de sa vie et de sa vision des choses: il n'est pas pour la fidélité, et il est en couple avec deux femmes, qu'il aime profondément. Ils s'aiment tous les 3, ils vivent ensemble, dorment ensemble. Ils ont aussi des relations en dehors de leur relation. Au moment où on s'est rencontré, il venait de déménager et ses deux compagnes devaient le rejoindre plus tard.
Tout ça fut un peu un choc, mais j'étais très curieuse et au final je trouvais ça intéressant, tellement loin de tout ce dont j'avais l'habitude. et puis je n'envisageais rien de sérieux avec lui.
Cependant, j'ai compris rapidement qu'en dehors de cette relation à 3 assez étrange à mon sens mais sur laquelle je pouvais avoir une réflexion du type "remise en question d'un modèle social", il s'agissait aussi de sexe. En effet, il a un appétit sexuel très intense et "consomme" (désolé du mot) assidûment des plans culs, par l'intermédiaire de site de rencontre, de prostitution, de clubs échangistes, il y a plusieurs années il a fait dans l'industrie pornographique.
Tant que ça restait une relation superficielle je m'en fichais un peu, surtout que ces deux femmes étaient loin du genre sur un autre continent donc un peu théoriques.
Seulement, d'autre sentiments se sont développés (j'avais écris "je suis tombée amoureuse" mais je ne sais pas si être gnangnan va avec votre conception de l'amour!), en dehors de ces aspects de sa vie, nous nous entendons à merveille, on se fait rire, on est heureux.
Il me dit qu'il m'aime. Je lui dis que ses mots ont moins de valeur que les miens puisqu'ils sont partagés avec d'autres (oui je sais j'ai lu votre faq). ça le blesse que je remette en question ses ressentis. ça me blesse puisque tout cela n'a de toutes façons aucun sens.
Dans dix jours, ses compagnes arrivent. Elles sont au courant pour moi. ça ne les dérange apparemment pas. Il les aime et ne compte pas du tout arrêter cette histoire, de toutes façons ça n'était pas dans mon esprit non plus. Mais comment je pourrais ne serais-ce qu'envisager de poursuivre cette relation? Pour être quoi? La troisième d'un genre de harem? ça me parait aller à l'encontre de tout ce que je suis, de toutes mes valeurs.
à la limite toute cette histoire de polyamour me parait compréhensible, je serais même sensible à cette théorie, mais avec un homme qui ne serait pas déjà dans une relation à trois ouverte, compliquée (à mes yeux).
Je crève de jalousie bien sur, et j'ai lu vos articles et bien sur c'est vrai c'est un symptôme de mon insécurité.
Hier soir, j'ai regardé son téléphone pendant qu'il dormait (oui c'est pathétique et d'ailleurs en temps normal je ne suis pas une fille psycho et jalouse comme cela...). Je me suis fais un mal fou à lire leurs conversations de couple, tellement semblables aux nôtres, leurs mots d'amour, tellement semblables aux nôtres, comment faites-vous pour que ça ne vous semble pas de la trahison?
Bien pire à mes yeux, un soir de la semaine où il m'a dit qu'il péchait avec un collègue, il avait en fait organisé un plan avec son collègue et deux prostituées. Il le disait ouvertement à ses deux compagnes et ils en discutaient comme de quelque chose de normal, alors qu'à moi il a eu besoin de me mentir. De toutes façons mensonge ou vérité je ne sais pas ce qui est pire dans cette histoire. Penser qu'après ça il est venu s'allonger à coté de moi et me dire des mots d'amour, sans même avoir pris une douche, ça me dégoûte. (pardon d'être prude)

Je suis totalement perdue. Je me pensais ouverte d'esprit, je découvre que je ne le suis pas tant que ça. Je me pensais sûre de moi et toujours confiante, je me découvre jalouse et ridicule. Je me pensais forte et je ne suis que pluie.
Je suis féministe et ma conception du couple n'a jamais été d'enfermer l'autre dans un carcan, de le fondre dans une entité que serait le sacro-saint couple. Je suis monogame parce que je suis incapable d'aimer plus d'une personne à la fois et c'est tout. Même en essayant, je crois que dans aucun monde le fait que l'homme que j'aime aille se taper des prostituées et m'en parle ne pourrait me plaire ou ne pas me blesser.
Que pensez vous de cette situation, vous pour qui tout cela semble "normal"? (??)
Il voudrait que nous nous rencontrions avec ses compagnes, mais je ne vois aucune manière pour que cette rencontre me paraisse plaisante. Je n'en ai tout simplement pas envie. Je ne le vois que comme une rencontre où je jaugerais et jugerais ces femmes et inversement. Je ne leur en veux pas, elles ne m'ont rien fait, mais je sais qu'inconsciemment, je me comparerais à elles, je chercherais la petite bête, je me demanderais qui il aime le plus, et je n'ai pas envie de me comporter ainsi, car je ne suis pas ainsi.
Je n'ai pas envie d'arrêter cette relation mais rester et me sentir comme la troisième du harem ne me va pas non plus. je ne sais pas où j'en suis.

Voilà, désolé c'est long mais je suis ouverte à tout conseil/avis/réflexion sur cette situation. Je m'excuse si je dis des choses maladroites ou blessantes à l'encontre de votre mode de vie, ça n'est pas mon intention, je tente juste de comprendre et tout est un peu chamboulé dans ma tête. Merci de m'avoir lu et de vos réponses.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 30 août 2018 à 16h40

Pour moi, la première question à te poser c'est celle de tes valeurs et des siennes.
Dans le couple, les valeurs sont primordiales, il est extrêmement difficile de former un couple uni avec quelqu'un dont les valeurs différent trop.

Or, dans ce que tu nous dis, tu ne parles pas, pour moi, du polyamour. Tu parles de tout un système de valeurs : Multiplicité des partenaires, prostitution, hyper sexualité, mensonge parce qu'il sait que tu n'acceptes pas ces côtés de lui.
Pour moi, la première question à te poser est donc : Puis-je accepter dans ma vie quelqu'un avec des valeurs aussi éloignées des miennes ?
Ca va se jouer sur ta capacité d'acceptation. Il va te falloir accepter de vraiment le connaître, avec ses côtés que tu aimes, mais aussi ses côtés que tu n'aimes pas. Pour moi, tu dois ouvrir le dialogue sur tout ça.
Au final, il peut continuer de te mentir sur ses après-midi pêche, je parle pas d'une transparence totale. Notamment, aller lire ses messages est la meilleure manière de se faire du mal, en plus du côté inconvenant de la chose. Donc il peut continuer à te mentir, mais ce seront des mensonges de polichinelle. Tu sauras, juste tu ne seras pas curieuse.

Sinon, j'ai eu quelques contacts avec des femmes dans l'industrie du sexe. Clairement, leur lien au corps est très loin de celui de la majorité des gens. Mais leurs sentiments sont les mêmes. Elles avaient des besoins sexuels plus importants, mais aussi des besoins affectifs et sentimentaux. Et ce sont ces seconds besoins qu'elles avaient le plus de mal à remplir, car la majorité des gens n'arrivent pas à accepter leur sexualité.

Voila. En espérant que ça t'aide.
PS : notre mode de vie est plus similaire au tien que tu ne le penses. Le polyamour n'est pas un mode de vie, c'est un mode relationnel.

#
Profil

Scarlett

le jeudi 30 août 2018 à 18h27

En effet se pose la question d‘abord du choix comme l‘explique très bien bidibidibidi.
Et ça il n‘y a que toi qui peut savoir ce que tu veux vraiment. Ce qui sera bien pour toi et te rendra heureuse.
J‘entends d‘ailleurs dans ce que tu dis que finalement cette situation est «  vivable » tant que tu ne vois pas les autres et que vous vivez dans votre cocon tous les deux.
Peut-être que tu peux lui suggérer de cloisonner votre histoire des autres.
Peut être que ce qui anime ton refus de le quitter c’est la passion qui vous anime. Peut-être que le long terme ne s’envisage pas à cause des valeurs trop différentes mais que tu as très envie de continuer votre histoire tant qu’elle est passionnelle. Pourquoi te l’interdire?
Dans le polyamour, il s’agit de dire explicitement ses limites et de voir dans quelles mesures elles peuvent se rencontrer. Si ta limite c’est nous et rien d’autre quand on est ensemble alors dis lui.
Et comme tu es libre, ne t’interdis pas de rencontrer des personnes dont les valeurs te correspondent plus pour des projets à long terme.
Voici mon ressenti après avoir lu ton texte. Et mes conseils très personnels.
Évidemment nous n’avons pas tous le même ressenti. Je me trouverais très chanceuse de rencontrer un trouble et d’avoir l’occasion de le côtoyer de prêt!

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 31 août 2018 à 14h20

- c'est peut-être pas pour toi. Ni le polyamour en général, ni sa façon de vivre les relations.
Ca ne dit rien sur vos qualités morales, sauf qu'elles peuvent ne pas se suffire pour que vous soyez en relation.

- une de tes intuitions de départ (remise en question / curiosité) et une de tes réactions (je me pensais ouverte d'esprit, je découvre que je ne le suis pas tant que ça. Je me pensais sûre de moi et toujours confiante, je me découvre jalouse et ridicule. Je me pensais forte et je ne suis que pluie.") me semblent au moins aussi intéressantes dans leur paradoxe ressenti que l'avenir même de cette relation.
Que tu aies tenté le coup, que tu sois pas partie en courant depuis, que ses choix te blessent sans te dégoûter de lui, que tu ressentes de l'amour et que tu te poses des questions sur "qui est cette fille qui fouille le téléphone de son amoureux", ça tend à prouver que cette expérience, dès maintenant, peut t'aider à déterminer tes propres besoins affectifs, te sensibilités.
Cette expérience tu l'as voulue et tu l'as eue.
Oui, on "tombe" amoureux. Mais bon, ça nous prive pas de notre responsabilité dans nos choix ultérieurs.

- j'avoue que le côté harem (trouple HFF, pour ce que tu en dis) + appétit sex massif (plans culs ET clubs ET prostituées) + prostituées avec un pote avec mensonge de partie de pêche pour pas manquer les classiques, même si je sais que c'est ta perception qui fait ce récit et que je connais pas le gars, ça me gratouille.
Peux pas te dire si c'est le moraliste bourgeois ou le pro-féministe pessimiste qui réagit en moi, parce que ça peut parfois être la même chose. Mais je peux avoir tort, le mec vit peut-être juste ce qu'il doit vivre dans le respect des femmes...
Je mentionne quand même ma réaction circonspecte, parce que parallèlement, autant il semble être transparent sur sa situation (mais pas systématiquement honnête, déjà signe qu'il voit bien ce qui peut merder entre vous), autant dans ton post je l'entend pas parler avec toi, te donner ses motivations, demandes...
J'entends la façon dont tu perçois la place que tu aurais, pas son propre discours, et ça me fait penser qu'il ne le dialogue pas forcément avec toi.
Ca peut être une façon de te laisser libre de tes choix comme la marque des limites de son investissement, et de sa façon d'écouter les besoins d'unE partenaire.

- bon par contre, sa proposition de rencontre avec les autres partenaires peut être une occasion de toi te jauger toi. Tu as parfaitement le droit de le refuser, de pas en avoir envie encore plus... Mais ça sortirait ces relations de leur aspect "théorique" : elles existent au-delà de tes réactions.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 31 août 2018 à 15h29

Salut Siesta, ça fait plaisir de te voir. Bonnes vacances ?

Siestacorta
Peux pas te dire si c'est le moraliste bourgeois ou le pro-féministe pessimiste qui réagit en moi, parce que ça peut parfois être la même chose. Mais je peux avoir tort, le mec vit peut-être juste ce qu'il doit vivre dans le respect des femmes...

Puis-je t'accuser de moraliste bourgeois ? :-D
Je réagis car je trouve que chacun devrait avoir la sexualité qu'il souhaite sans jugement.
Et qu'avoir une sexualité importante ne devrait pas être synonyme de quoi que ce soit de négatif. D'ailleurs, je pense pas qu'il faille une grande sexualité pour être sexiste.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 31 août 2018 à 16h10

Ça va, merci :-)

Dans le contexte, tu peux me traiter.

Ben... J'aime pas avoir un jugement trop hâtif sur la sexualité, parce que c'est souvent plus intéressant que ce qu'on dit vite.
Je sais que je suis plus sur un préjugé que sur une vraie réflexion.
Je sais aussi que ça joue sur des questions de valeurs.

Mais disons que même si on suspend le jugement moral (je crois que même quand on l'exprime pas, on en a un...), on peut chercher du sens aux comportements.
Donc le besoin et la vie sexuelle, va bene, whatever works, mais à un moment, tu cherches une vision d'ensemble, qui est la personne. Il manque des éléments essentiels pour affirmer qu'il y a un vrai soucis, et si ça se trouve le type est ultra respectueux dans un univers qui l'est souvent moins. Mais bon, je crois que ce sont des signaux qui méritent attention.

Enfin, disons qu'en plus de faire la tronche, je dis que je fais la tronche, pour faire voir que les valeurs et réactions de chacun sortent de la simple différence mono-poly, donc pour apporter au nuancier.

Et oui, on peut être sexiste et refoulé, ou sexiste et peu sexuel. Le lien entre les deux questions existe, parce que le contexte social existe pour beaucoup, mais ya pas d'équivalence à faire.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 31 août 2018 à 16h26

Si on est dans le jugement moral, j'aurais tendance à me placer dans le raisonnement inverse. Le simple fait qu'il ait plein de femmes dans sa vie aurait tendance à montrer, pour moi, qu'elles y trouvent leur compte. A fortiori considérant qu'elles restent en relation avec lui.

Mais on est dans le jugement moral. Après, le fait d'avoir un besoin d'autant de femmes fait partie du personnage. Je ne m'attends pas d'un ex harder qu'il ait une vie sexuelle limitée. Sinon, il aurait fait S en première :-D

#
Profil

artichaut

le samedi 01 septembre 2018 à 03h11

Bienvenue ici M.
Et merci d'avoir lu la FAQ.
Et de prendre des ptits gants pour nous parler, et de ne pas hésiter à dire tout de même ce que tu penses, etc.

D'un point de vue des relations hommes/femmes, vis-à-vis du monde dans lequel on vit je chercherais à me poser des questions du type : cet homme a-t-il de l'ascendant sur moi (lesquels), a-t-il de l'emprise sur moi (comment ?), pourquoi suis-je amoureuse ? etc.

Juste histoire de savoir, où je met les pieds, de savoir pourquoi j'y vais, etc.

Pour le reste, et tant que la relation est claire, honnête et enthousiasmante, il n'y a pas de raison de s'en priver, surtout si comme tu le dis, vous vous marrez et qu'il y a de la passion. Ce peut même être une chance, de découvrir d'autres façon d'envisager les relations affectives et sexuelles.

Sur la similitude des relations et des langages amoureux, oui ça peut être blessant ou déstabilisant. Tu peux le lui dire. Tu verras bien comment il en tiens compte ou pas.

Sur le fait de rencontrer ou pas ces/ses deux femmes, c'est à toi de savoir, de ne pas trop de laisser influencer, de ne pas te précipiter, etc. Mais oui, tu peux en apprendre beaucoup sur lui, en les rencontrant (beaucoup plus qu'en consultant secrètement son téléphone).

Et une petite idée/suggestion quant à la manière de rencontrer ses compagnes (et de ne pas avoir l'impression qu'il veut juste t'entraîner vers un plan à 4) : ça peut être de les rencontrer séparément... et sans lui.

Bref, dans tous les cas. Ne te mets pas la pression. Prends ton temps. Et tache de t'écouter et ne pas aller vers ce dont tu n'aurais pas envie… avec enthousiasme et curiosité.

Oui l'amour c'est compliqué et le poly c'est pfiouuu.
Faut avoir envie du pfiouuu !
(Et le pfiouuu ça peut être aussi beau que la passion que tu décris dans le début de ton texte. L'Amour pfiouuu, quoi !)

#

Suzi (invité)

le dimanche 02 septembre 2018 à 15h02

Ne néglige pas un autre aspect : ton capital gynécologique.
Je suppose qu'à 28 ans, tu n'as pas encore d'enfant mais comptes certainement en avoir.
Fréquenter un queutard t'expose à contracter des ist.
Le préservatif ne protège pas de tout et sùrement pas de la bêtise humaine.
Les chlamydiae, les papillomavirus et autre joyeusetés endommagent les voies génitales féminines (et plus si affinités, mais je vais t'épargner ces horreurs),alors que pour ces messieurs, c'est zéro conséquence.
Sans compter les hépatites transmissibles par simple baiser.
Il me semble important d'en tenir compte dans ta réflexion.

#

M. (invité)

le lundi 03 septembre 2018 à 00h16

Bonsoir
Merci a vous de vos réponses toutes intéressantes et différentes, comme quoi rien n'est vraiment binaire :))
Je vous réponds une fois que j'ai le temps d'écrire un truc un peu structuré !

#
Profil

bidibidibidi

le samedi 08 septembre 2018 à 10h08

Suzi
Ne néglige pas un autre aspect : ton capital gynécologique.

Je suppose qu'à 28 ans, tu n'as pas encore d'enfant mais comptes certainement en avoir.

Fréquenter un queutard t'expose à contracter des ist.

Le préservatif ne protège pas de tout et sùrement pas de la bêtise humaine.

Les chlamydiae, les papillomavirus et autre joyeusetés endommagent les voies génitales féminines (et plus si affinités, mais je vais t'épargner ces horreurs),alors que pour ces messieurs, c'est zéro conséquence.

Sans compter les hépatites transmissibles par simple baiser.

Il me semble important d'en tenir compte dans ta réflexion.

Ce genre de messages me donne des frissons. Premièrement, les travailleurs du sexe sont très au courant des ISTs, parce que pour eux, c'est souvent synonyme de chômage (technique ou définitif s'ils ont transmis quoi que ce soit à des partenaires, c'est pas comme s'il était difficile de trouver des mecs prêts à faire ce métier). Ils sont donc beaucoup plus vigilants que la moyenne, et font des points fréquents, contrairement à monsieur tout le monde.
Deuxièmement, le préservatif protège de quasiment tout. L'herpés n'est transmissible qu'en période d'éruption, et c'est visible. Et on peut se vacciner contre certaines hépatites.

Et puis, l'utilisation du terme queutard... Des salopes et des queutards, voilà ce que nous sommes tous. Pourrait-on faire évoluer un peu notre langage vis-à-vis du sexe et juste considérer ça comme un élan naturel ?

Quant au message reproducteur... Il ne manque que le sermon divin sur les pêcheurs et tout y est !

#
Profil

solacha

le samedi 08 septembre 2018 à 10h31

Je rejoins bidibidibidi concernant le message précédent. Please, on pourrait changer de discours ? (Également le passage sur "les voies génitales feminines", 'Fin non ya des femmes avec des pénis, c'est transphobe comme réflexion, suffit de dire vagin )

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion