Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin d'aide : besoin très fort de discuter avec des monos en relation avec des poly/ non monogames (merci d'avance)

Monogamie
#
Profil

misterfish

le lundi 09 juillet 2018 à 21h32

(milles excuses pour la longueur)

Bonjour,

Je vous écris tout d’abord pour dire que vous avez toutes et tous construits ici un super forum, avec plein de ressources, de témoignages et d’analyses très fines.

J’entre dans la trentaine, je suis en couple avec une personne que j’aime éperdument, et elle m’a dit qu’elle aimerait avoir des plans cul avec des personnes qui seraient aussi en recherche de plans sans lendemain (ce qui ne veut pas dire désinvoltes et sans considération pour l’autre, elle est claire là-dessus), qui seraient okay avec l’idée qu’elle a un copain, ne serait pas intéressé.e par des relations durables.

Elle me dit qu’elle voit son futur avec moi (on parle de rencontrer nos familles respectives, de déménager de France ensemble etc), et la relation entre nous est belle, saine, intense (sans les aspects passionnels nuisibles). Elle a été dans des relations monogames et des relations poly. Dans toutes les configurations ça s’est pas bien passé, donc elle n’érige pas spécialement un modèle en vérité absolue, ni même relative juste pour elle. Elle est comme moi, elle part du principe que certaines relations conviennent à certaines pas à d’autres, vice versa, mais que dans tous les cas il faut du respect, de la responsabilité affective, des engagements à respecter. Elle dit qu’elle veut profiter quelques temps de pouvoir s’amuser sur le plan sexuel (BDSM, avec des femmes, des queers etc), tout en souhaitant la monogamie à long terme (et cela indépendamment de moi ; même si elle dit que je l’y incite d’autant plus qu’elle voit comment je ne suis pas étouffant et que j’ai une éthique des liens humains, pas que amoureuses, qui lui semblent très saines et enrichissantes et donc en clair que la monogamie lui fait envie et pas flipper avec moi). Elle dit être arrivée à la conclusion qu’elle n’aurait pas la disponibilité émotionnelle pour gérer – de façon éthique, responsable – plusieurs relations amoureuses.

Moi je suis un gars vraiment monogame ; je dis vraiment car c’est le fruit d’une inclination sûrement socialement construite (mais bon qu'est-ce que l'humain si ce n'est un être social, mais dans ses formes transgressives ?), et aussi après réflexions, ce dans quoi je vis le mieux, suis le mieux, et surtout que je sais « bien faire » : en contexte monogame je ne suis quasiment JAMAIS jaloux, je n’ai pas cette impression de menace si un homme ou une femme regarde, j’accepte très bien l’indépendance de l’être aimé, je suis heureux pour ce qui lui fait du bien que ça ait ou non un rapport avec moi, j’apprécie les moments où je suis seul, je discute sereinement d’autres attirances que l’autre ou moi pourraient avoir car je me dis qu’il n’y a rien de mal et qu’on peut très bien ressentir sans avoir le besoin d’agir. Bref, je pense que je vis des relations monogames saines. Mais si je suis amoureux et que je suis confronté au polyamour ou à la non monogamie sexuelle, je pète littéralement un câble, et je me sens mal tout le temps. Cela m'est arrivé par le passé. Donc, vous comprenez qu’actuellement je ne suis pas très bien, et là c'est pire car elle je l'aime en mode "c'est la femme de ma vie" et ce que je ressens je ne l'avais jamais ressenti pour quelqu'un…Cette différence entre nous deux était connue dès le départ, mais on a chacun fait comme si on entendait pas car on avait grave envie d'être ensemble et c'est vrai qu'on vit une histoire magnifique.

Je suis quelqu’un qui analyse beaucoup ce qu’il ressent et j’ai bien fait le tri : je n’ai pas peur de perdre ma copine si elle a un plan cul. D’ailleurs j’ai plus peur de la perdre si je n’accepte pas son désir actuel (d'où le fait de me forcer comme jamais). Je sais rationnellement et je le sens qu’elle m’aime et qu’elle reviendra si elle flirte/couche, elle est hyper attentive, à l'écoute, etc et je crois aussi à son besoin que notre relation ait une place différente des autres. Je fais confiance absolument à ce qui se dit et ne remets pas en question. Alors pourquoi malgré tout je suis dans le désarroi ? J’ai tenté d’identifier plusieurs raisons et j’ai trouvé ça :

- Je me sens comme une merde d’être incapable d’être serein avec son désir non monogame, c’est-à-dire que je n’arrive pas à être la personne que je voudrais (alors que je vous assure j’essaie de ouf !) qui serait okay avec ça et j’ai l’impression de ne pas « aimer comme il faut » c’est-à-dire en acceptant tout ce qu’elle est ; Donc j’ai honte de mes failles et insécurités, qui ne sont calmées ni par la raison ni par le temps qui passe ...

- Je suis blessé que les gens poly que je fréquente (y’en a pas mal car je suis dans les milieux militants d'extrême gauche) pensent que je veuille me l’approprier, que je suis juste un énième gars normé relou… c’est pas ça. Si je pouvais avoir une baguette magique, je demanderais pas que ma copine soit mono, mais plutôt que moi je sois okay et hyper tranquille avec ce qu’elle désire. J’ai l’impression d’incarner la « domination » avec mon désir mono et du coup ça me fait super honte de ne pas réussir à sortir de ce qui est vu comme une norme dominante. Chaque fois que j'y pense de cette façon je chiale des heures et j'ai envie de me cacher au fond d'un trou.

- Je me sens ramené à mes blessures : en fait je suis une personne pour qui avant elle je me prenais 9 rateau sur 10 (j'ai été longtemps obèse), donc j’ai pas vraiment beaucoup d’opportunités, donc je sais que même si j’ai la « liberté », en gros c’est ma copine qui pourra aller voir ailleurs (elle est canon et tout) et pas moi… et l’intimité me coûte donc je me vois pas de "tester pour voir si je peux coucher à côté" (rien que quelqu'un me voit nu ça me stresse, et en plus j'ai grave peur qu'on me trouve nul au lit, donc je vais pas m'exposer à me sentir comme une merde)… Et c’est dur d’être à nouveau ramener au fait de pas plaire en dehors de l’amitié (alors ya pas plus friendzoner que moi « t’es géniaaaaaal mais je te vois pas en plus" ...).

Là je vais mal au point de ne pas arriver à fonctionner chaque jour… et je n'en parle plus avec les proches, car le discours c'est "mais c'est pas normal, il FAUT t'en sortir" etc comme si je ne le voulais pas, comme si je n'essayais pas me renvoie juste au truc de "bah mon vieux t'es un incapable, même aller mieux t'y arrive pas", donc j'en peux plus de "ces conseils" qui me brisent. D’où l’appel à l’aide ici vers des monogames en relation poly, car on en parle déjà tellement avec ma copine et j’ai honte à force, là notre dernière conversation j’ai fait tout un cinéma : « oui je suis okay que tu aies des plans cul » blablabla pour correspondre à ce que j’aimerais être, car même si ça se contredit je vous assure : je veux VRAIMENT son bonheur et son épanouissement ; même si j’en chie. Et que ça fait mille fois que je pleure en discutant de ça, et à force j’ai honte et ai peur qu’elle renonce pour moi à ce qu’elle veut.

Peut-être que je peux aussi discuter avec des poly mais vu que la forme de vos relations est minoritaires, j’ai pas envie de vous saouler et que vous ayez l’impression que je pleurniche.

Voici un mail que j’ai créé pour pas polluer le forum si jamais vous avez déjà traité mille fois [e-mail, cliquer pour voir l'adresse] (mais évidemment, je suis grave okay pour discuter ici, juste je pense que je pourrais avoir grave honte de dire des trucs qui peuvent paraitre bêtes si plusieurs personnes me lisent, c'est plus facile en un à un, mais encore une fois toute réponse, ici ou dans le mail sont bienvenues)

Merci à vous d’avance d’avoir lu et pour ceux qui aurait le temps de discuter…
Bon courage à toutes et tous

#
Profil

raz

le mardi 10 juillet 2018 à 00h28

Salut,

Pas besoin de t'excuser pour la longueur, on est habitué sur ce forum et personnellement - bavard comme je suis - je préfère un long mail clair et précis qu'un truc court et vague. Et d'ailleurs félicitation pour la qualité de ton analyse, c'est pas toujours évident de se pencher sur soi, surtout sur ce qui nous stresse.

Effectivement, cette problématique - "mon/ma partenaire est poly, je veux l'accepter mais c'est pas facile" - revient régulièrement sur le site mais chaque cas est différent donc tu fais bien de questionner. Je signale juste cela pour t'inciter à utiliser le moteur de recherche pour trouver des discussions passées sur des situations semblables.

Sinon je n'ai pas connu de situation mono/poly personnellement donc je ne te parlerai pas de moi, mais je veux te signaler le livre d'Hypatia from space : Compersion, transcender la jalousie dans le polyamour C'est le livre d'une femme anciennement très jalouse de son propre aveu qui s'est retrouvée ballotée entre compersion (se réjouir du bonheur de l'être aimé même lorsque c'est dû à une relation amoureuse avec une autre personne) et jalousie lorsque son couple s'est ouvert à d'autres relations sexo-affectives. Et qui a eu besoin de comprendre cela afin de mieux contrôler ses montagnes russes émotionnelles.
Pour elle, la jalousie apparaît quand certains de nos besoins ne sont pas satisfaits, il est important de repérer nos besoins et de comprendre comment les satisfaire grâce à soi même, à l'autre ou aux autres pour qu'apparaisse comme par magie la compersion et de plus en plus au fur et à mesure qu'on maîtrise cette façon d'aborder les choses.
Bref, je ne dis pas qu'un livre fait tout. Et dans celui-ci, il n'y a guère d'idée vraiment neuve pour l'habitué-e du polyamour. Mais il est construit autour spécifiquement de ce sujet et surtout son objectif est la compersion au lieu de la simple maîtrise de la jalousie, ce qui change tout dans la perspective bien que cela ne change guère dans l'analyse (difficile à expliquer).
Ce livre ne se trouve malheureusement que via Amazon.

#
Profil

misterfish

le mardi 10 juillet 2018 à 11h11

Salut,

merci beaucoup de ta réponse (et de ta compréhension pour la longueur :-) )
je vais me pencher sur le bouquin, de toutes les façons faut bien que j'essaie un peu partout pendant encore un moment de voir ce qui peut devenir apaisant... Et c'est sûr que même si je n'y arrive pas, j'aimerais beaucoup être quelqu'un comme ça, qui a de la compersion et tout. Disons que j'en ai sur plein de domaines, sauf ceux sexuel et amoureux hélas. Autrement, j'ai vraiment bcp de joie pour les gens que j'aime, dont ma copine, pour des choses qui les rendent heureux sans m'inclure.
Par exemple c'est moi qui incite ma copine à poursuivre un de ses rêves, je la motive de ouf pour qu'elle postule, et c'est un truc où elle sera à 10 000km de moi sur un autre continent pendant peut-être 6 mois. Et dans un endroit où le wifi est précaire donc on sera pas en contact tout le temps, et vraiment même si je sais qu'elle me manquera, je l'incite vraiment à le faire. et comme c'est une personne qui prend note des choses positives, elle me remercie souvent de ça en me disant de ne pas me dévaloriser sur la question de la non monogamie, car par exemple, dans aucune de ses autres relations (mono ou poly) on l'avait autant aidée à prendre des décisions qui signifieraient ne pas se voir pendant aussi longtemps, et qu'elle voyait bien que les personnes essayaient un peu de la retenir. Bref tout ça pour dire que je pense qu'il faut vraiment que je comprenne pourquoi je beug autant sur le plan sexuel, quand j'arrive à avoir plein de compersion ailleurs...
Merci encore en tout cas!

#
Profil

misterfish

le mardi 10 juillet 2018 à 11h11

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

raz

le mardi 10 juillet 2018 à 12h58

misterfish
Disons que j'en ai sur plein de domaines, sauf ceux sexuel et amoureux hélas. Autrement, j'ai vraiment bcp de joie pour les gens que j'aime, dont ma copine, pour des choses qui les rendent heureux sans m'inclure.

C'est assez courant qu'on bloque spécifiquement sur les côtés sexuels et amoureux : on est bien formaté à l'amour romantique monogame et l'on a d'autant plus besoin d'être rassuré pour faire un pas de côté. Mais sinon, ce que tu racontes sur ta capacité de compersion est déjà bien chouette et constitue une bonne base sur laquelle s'appuyer.

Par exemple, en quoi c'est pareil, en quoi c'est différent lorsqu'elle est heureuse, excitée, exaltée (peut-être un peu intimidée...) à la perspective ou au retour d'un moment passée avec un-e amoureuxe/amant-e ou lorsqu'elle éprouve ces sensations dans d'autres contextes ? Ou lorsque tu écoutes, vois un-e ami-e vivre des relations affectivo-sexuelles chouettes ?

Qu'est-ce que ça change pour toi qu'elle éprouve cette joie dans une situation que tu pourrais vivre ou non ? Tu as probablement d'autres sources de joie dont certaines qui ne la font pas triper ou qu'elle ne saurait pas reproduire. Je ne pourrais, par exemple, absolument pas comprendre qu'on puisse s'éclater à jouer ou à regarder du football mais l'accepter et me réjouir de voir des ami-e-s me raconter avec passion ce que ça leur fait. Ou, à l'inverse, très bien imaginer le plaisir qu'il y a à jouer d'un instrument sans être dévoré par l'envie car je n'en maîtrise aucun et que ce n'est pas maintenant que je vais m'y mettre (je fais exprès de ne pas prendre des exemples liés aux relations amoureuses).

En quoi c'est différent si elle est absente parce qu'elle voit quelqu'un ou parce qu'elle est au boulot, en voyage, en train de lire un livre... ?

Et n'est-ce pas génial de se dire qu'après tout ça, elle continue à vouloir te voir, t'aimer, faire des projet avec toi, voire qu'elle t'apprécie d'autant plus pour ta capacité à lui laisser sa liberté et à se réjouir de son bonheur ?

Toutes ces questions ne sont pas des affirmations cachées (j'ai mes propres réponses qui ne sont pas forcément les tiennes) et je ne te demande pas forcément de m'y répondre non plus. C'est plutôt des questions pour toi, une invitation à observer autrement ce que tu vis.
--------------------------

Petite précision sur le forum.
Souvent en été, le forum n'est pas très actif (c'est d'ailleurs rassurant de se dire que tout le monde n'est pas scotché sur son ordi 365 j/365 :).
Donc si tu ne reçois pas de réponse, ne le prend pas pour une marque de désintérêt et n'hésite pas à relancer le sujet en septembre.

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

raz

le mardi 10 juillet 2018 à 13h12

misterfish
et comme c'est une personne qui prend note des choses positives, elle me remercie souvent de ça en me disant de ne pas me dévaloriser sur la question de la non monogamie

ça aussi c'est une bonne base pour construire. Comme tu le verras dans le livre d'Hypatia from space, pour répondre à ses besoins, il faut prendre sa part de responsabilité mais l'attitude de l'autre/des autres est également important pour mettre en place un contexte propice à la compersion (ni rejeter toute la responsabilité sur les autres ni essayer de porter le monde sur ses seules épaules). Et dans cette perspective, avoir une copine qui a ce genre d'attention est également une source d'optimisme.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 10 juillet 2018 à 14h13

misterfish
- Je me sens ramené à mes blessures : en fait je suis une personne pour qui avant elle je me prenais 9 rateau sur 10 (j'ai été longtemps obèse), donc j’ai pas vraiment beaucoup d’opportunités, donc je sais que même si j’ai la «  liberté », en gros c’est ma copine qui pourra aller voir ailleurs (elle est canon et tout) et pas moi… et l’intimité me coûte donc je me vois pas de "tester pour voir si je peux coucher à côté" (rien que quelqu'un me voit nu ça me stresse, et en plus j'ai grave peur qu'on me trouve nul au lit, donc je vais pas m'exposer à me sentir comme une merde)… Et c’est dur d’être à nouveau ramener au fait de pas plaire en dehors de l’amitié (alors ya pas plus friendzoner que moi «  t’es géniaaaaaal mais je te vois pas en plus" ...).

Pour moi, le coeur du problème, ou du moins l'un des coeurs du problème, se trouve là. Je vais donc me focaliser là dessus car c'est quelque chose que je connais pour l'avoir vécu.
Tant que tu es en couple monogame exclusif, ta capacité de séduction n'est en soit pas un problème. Être célibataire est plus dur. Mais ce que je trouve, de loin, le plus difficile, c'est d'être en polyamour avec quelqu'un qui maîtrise sa capacité de séduction. On se sent soudainement hyper seul et hyper vulnérable.
Donc, une des questions que je te poserai est : Imaginons que tu aies toutes les femmes à tes pieds, est-ce-que tu vivrais mieux le polyamour de ta compagne ? Si la réponse est oui, alors, la nature de ta "jalousie" c'est un manque de confiance et d'estime de toi.
A mes yeux, la maîtrise de sa capacité de séduction est une compétence aussi vitale que de savoir s'exprimer en public ou de pouvoir convaincre dans un débat d'idée : C'est une compétence dont on a besoin dans énormément de situation sociale, et qui, si on ne l'a pas, nous handicape énormément.
Donc, si j'ai mis le doigt sur le problème, n'hésite pas à revenir vers moi/nous. C'est un travail qui peut être long que de développer son attractivité, mais franchement, on en ressort très très différent en terme de sentiment de sécurité et d'estime de soi.

Message modifié par son auteur il y a 9 jours.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion