Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Filmographie sur le polyamour

#
Profil

artichaut

le lundi 20 mai 2019 à 12h06

Siestacorta
Et sans doute que les films ayant leur propre fil un peu développé seront plus intéressants à ajouter (plus de trucs possibles à transmettre).

Alors sinon ça peut être ça : spoiler dans les fils dédiés (pas pour spoiler mais pour discuter du film sans avoir à se préoccupper du spoil) pour les films qui en possèdent un…
Voire même créer des fils spéciaux avec le tag [Spoil], comme ça au moins c'est clair.

Mais bon, c'est encore une fois privilégier les personnes qui n'ont pas vu les films (ET qui n'aime pas le spoil).
Y'a qq part un ptit côté consumériste qui me dérange à faire exister cette idée qu'il y a un avant et un après (la consommation du film).
On ne fait pas ça pour une bouteille de vin, pour un pays visité, pour un amoureux. Faire ça pour les films n'est-ce pas reproduire (et valider) les stratégies marketing consistant à distiller peu d'infos, pour créer une sensation de manque, et pousser toujours plus à consommer.

Au contraire, faire des critiques spoilantes, permet de savoir exactement où l'on va et ce qu'on va chercher. Et ne pas perdre son temps avec des trucs qui ne vont pas nous intéresser.
Pour moi le spoil a à voir avec le consentement éclairé (je sais où je vais) et permet le consentement volontaire (je sais pourquoi j'y vais).
Certain·e dirons que ça enlève de la "magie". Moi j'ai tendance à penser que c'est la même chose que pour le sexe : c'est qu'on imagine pas pouvoir faire autrement, c'est qu'on a pas essayé, c'est qu'on est épris d'une culture de la consommation, du manque et de la frustration.
Allez tentons le : le refus du spoil, c'est mono ! (boutade)
— où mono est l'abréviation de monoNorme (ou monogamie en régime capitaliste, si l'on préfère)

#
Profil

Siestacorta

le lundi 20 mai 2019 à 12h13

Je comprend. Disons que sur SC je crois que le rapport à la fiction est classique. On ne sait pas la fin, et ça attire. L'inconnu, c'est motivant.
Pis c'est pas contradictoire avec un usage culturel à long terme : on peut aimer relire, revoir. Donc ya bien des situations où le spoil c'est pas important, oui. Mais je crois que c'est pas indifférent...
Menfin ici, si tu décides que l'objet de la page est vraiment pas la promo culturelle des œuvres, mais bien leur approche poly, ce serait légitime...

#
Profil

Caoline

le lundi 20 mai 2019 à 12h21

Je partage totalement ton avis artichaut car en dehors des rares films 6 coeurs pour moi les autres ne sont pas poly. Ça n'empêche pas que ce soit des films sympas à voir mais si je m'attends à une film qui contient vraiment du polyamour, je suis super déçue.

#
Profil

artichaut

le mercredi 12 juin 2019 à 23h59

Je viens de rajouter :
- Louisa un mot d'amour (Louisa, een woord van liefde), de Paul Collet et Pierre Drouot, 1972
- La Vie peu ordinaire de Dona Linhares de Andrucha Waddington, 2000
- Ordinary decent criminal, de Thaddeus O'Sullivan, 2000
- Bandits : Gentlemen braqueurs (Bandits) de Barry Levinson, 2001
Three of Hearts: A Postmodern Family de Susan Kaplan 2004 (doc)
- Women in Love de Karen Everett, 2007 (doc)
- Cinq Femmes Arnaud Lalanne, 2012 (court-métrage)
- La Princesse Lamour Damour, d'Arnaud Lalanne, 2013 (court-métrage)
- Nuit claire (Nachthelle), de Florian Gottschick, Allemagne, 1h26, 2015
- Les Goûts et les couleurs de Myriam Aziza, 2018


Je ne sais toujours pas si je dois rajouter (j'attends vos avis) :
- Cirkus Columbia de Danis Tanovic, 2010

#
Profil

Sophie72

le jeudi 13 juin 2019 à 16h19

J'apporte ma modeste contribution :-)
Hier j'ai vu "Nous finirons ensemble" de Guillaume Canet. C'est un film avant tout sur l'amitié mais le polyamour y est en filigrane et j'ai beaucoup aimé. Pour plusieurs personnage il existe un certain flou entre amour et amitié , jeu de séduction ou non mais raconté avec une telle simplicité, une telle "évidence" même que moi je me suis sentie "normale" en regardant ce film. :) Beaucoup d'émotions ; on passe facilement du rire aux larmes sans aucune pudeur et ça fait vachement du bien.

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion