Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

A l'aide !

Bases
#
Profil

lalila

le mardi 10 février 2015 à 14h52

Nouvelle "adhérente", je trouve beaucoup d'intérêt à vous lire tant je trouve vos réflexions riches, poussées, pleines de recul et d'intelligence.
Je viens vous appeler au secours!!
Je me suis présentée dans un post hier intitulé "comment aider mon amoureux à accepter le polyamour". Grâce à la réponse de lulutine, j'ai trouvé des témoignages proches de ma situation... mais mon problème s'accélère aujourd'hui et j'ai besoin de soutien!
T (mon amoureux premier, père de mes enfants) supporte de plus en plus mal la situation, surtout depuis que je lui ai dit que j'avais prévu de revoir A, mon 2e amoureux. Pour info, T et A étaient très amis avant... A n'a pas du tout l'intention de prendre la place de T, il respecte mon couple, ma vie de famille, mon quotidien. Il a juste besoin de ce que je lui apporte comme moi de tout ce qu'il m'apporte. Mais T fait un blocage, même s'il comprend que d'autres puissent vivre autrement, il ne "veut pas" (comme il dit) fonctionner comme un polyamoureux. Il est a l'aube de prendre des décisions pour nous 2. Il dit qu'il m'aime très fort, mais j'ai très peur, il envisage de partir... ca m'angoisse tellement que j'envisage de tout sacrifier pour lui tout en sachant que ce n'est pas une solution. Dailleurs, il se refuse de me demander de chosir entre mes 2 amours.
T n'est pas habitué à chercher de l'aide dans l'expérience des autres, la communication n'est pas son fort... pourtant, il est déjà venu vous lire lorsque je l'y ai invité, pour mieux comprendre je pense, peut être aussi pour se rassurer et sortir d'une impression d'"anormalité" et de solitude... alors, tout en me demandant si ma démarche n'est pas déplacée, je suis tentée de m'adresser à vous pour que vous puissiez indirectement lui apporter vos témoignages, vos conseils, vos avis sur notre situation... je ne cherche pas à manipuler qui que ce soit, d'ailleurs je souhaite lui faire lire vos réponses quelles qu'elles soient, mais je recherche un soutien pour nous sortir de cet isolement qui est en train de nous engloutir malgré tout l'amour qui nous unit toujours.
Pardon si je suis à côté de la plaque dans ma façon de faire, je suis preneuse de vos conseils, éclairages et autres interventions pour nous aider. Merci d'avance pour vos réponses...

#
Profil

Nurja

le mardi 10 février 2015 à 18h12

Je voudrais pouvoir te rassurer, malheureusement, si T ne veut pas de ce fonctionnement, tu ne peux pas le forcer.
C'est peut-être utile de se donner du temps pour voir si c'est vraiment qqch de pas possible ou pas, de ne pas brusquer les décisions.
Par contre, le polyamour n'est pas nécessairement quelque chose dans lequel tout le monde peut se sentir à l'aise (comme le mono amour d'ailleurs).

#

polpolp (invité)

le mardi 10 février 2015 à 18h20

Oui tu ne peux pas le forcer ou convaincre si sa ne lui convient pas ou le fais souffrir.

En tout cas je trouve sa bien qu il ne te demande pas de choisir et qu il prenne la décision pour lui-même.

Si tu as lu le fil "poly amoureuse pas assumée" tu as du voir le témoignage d homme partit qui ressemble au discours de ton T, témoignage très touchant et sans jugement sur le poly ou mono que je conseil.

#
Profil

lalila

le mardi 10 février 2015 à 20h49

Merci pour vos réponses!
J'ai bien conscience qu'on ne peut pas convaincre un mono de devenir poly, mais ce que j'aimerais c'est déjà trouver les mots pour amener T à plus d'introspection pour sortir d'un raisonnement "primaire" : "je suis jaloux je ne veux pas", "c'est comme ça"... il me semble qu'on peut pousser chacun sa réflexion pour être réellement sûr de ce qu'on peut/veut ou pas, pour que la décision prise réponde à un raisonnement un peu plus profond... comment ouvrir cette première porte de réflexion interne?

#
Profil

aviatha

le mardi 10 février 2015 à 21h00

Savoir s'il est possible d'avoir un raisonnement un peu plus profond dépend à mon avis de ce qui "coince" (partage du temps, problème d'intimité, de complicité, peur d'abandon...)
Après, au risque de mettre les deux pieds dans le plat, son raisonnement peut être "primaire" et néanmoins très juste, le ressenti n'est pas une chose rationnel et il est ce qu'il est.
Pour ma part, j'ai fait des mois d'introspection, j'ai parfaitement assimilé le fait que l'autre n'est pas une possession, qu'on peut aimer plus d'une seule personne, que ça ne vient pas forcément d'un problème avec le premier si un deuxième arrive, que l'autre en face n'est ni un demi-dieu ni un ennemi et tout ce qu'on veut. Ca ne changeait absolument rien au fait que ça m'était viscéralement insupportable et que tout ce qui ressortait de ma réflexion aboutissait toujours à "je te comprends parfaitement, je t'aime et je te soutiens, mais je ne veux pas, je ne voudrais jamais et c'est comme ça". Parfois, dès le début, c'est le ressenti qui a raison.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 février 2015 à 21h15

lalila
ce que j'aimerais c'est déjà trouver les mots pour amener T à plus d'introspection pour sortir d'un raisonnement "primaire" (...) comment ouvrir cette première porte de réflexion interne  ?

Il n'y a pas vraiment de mots et de raisonnements qui soient efficaces, au sens où ils pourraient marcher pour une grande partie des monos confrontés à la situation.
Parce que tout le monde n'a pas la même façon d'être jaloux. Les besoins et les craintes qu'il y a derrière "je suis jaloux", ça dépend vraiment de chacun.
C'est à dire que "je suis jaloux", ça ne veut pas dire la même chose pour quelqu'un qui est capable de faire une scène à un partenaire juste parce qu'il a regardé à côté et pour quelqu'un qui veut bien "ok tu peux avoir des aventures mais pas de sentiments", ni pour un qui flippe d'être rejeté et un qui a besoin d'un complément humain pour vivre et craindrait l'esseulement.

Du coup, "je suis jaloux", ça peut vouloir dire beaucoup de choses différentes, et sur son propre caractère. Ca demande développement.
Par contre, et là aussi aviatha a raison, il peut parfaitement être en accord avec lui-même en étant exclusif, son ressenti de départ est peut-être ce qui le définit le mieux.
Ca fait deux paris qui s'opposent : le tiens, que l'amour qu'il te porte soit plus important pour définir sa relation à toi que son besoin d'exclusivité, et le sien, que ton besoin de vivre autre chose soit moins important pour définir ce que tu veux que ton amour pour lui.

Oui, le problème, c'est que le plus souvent, tout ça semble tout aussi important. Il faut du coup faire des choix raisonnés quand nos tripes nous intiment des choix passionnels.
A chacun de parier sur les chances qu'il a de bien vivre ensuite.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 février 2015 à 21h31

Désolé, lalila, les réponses que tu as ici ne sont peut-être pas très encourageantes.
Il faut savoir que de mon côté, je peux me montrer très chiant sur la question de "prendre ses responsabilités et pas râler quand on souhaite quelque chose qui n'est pas possible (demander qu'un partenaire ne réagisse pas à l'amour qu'il ressent pour un tiers, ou demander à un exclusif d'être heureux quand il ne peut pas l'être avec nos amours)", et une partie des autres n'ont pas le parti-pris poly qui correspond à l'écho favorable que tu cherches.

Donc, ce que je peux te dire, c'est que même si ton partenaire souffre à cause de la situation, ça ne signifie ni que tu es quelqu'un de mauvais qui fait du mal, ni que tu te complais à lui faire mal, ni qu'aimer ailleurs, c'est Mal.
Sa souffrance, c'est pas un faute de ta part. Aimer, en mono ou en poly, n'est pas une question de justice.
Par contre, faire des choix qui font du bien ou contraignent le moins l'autre ou lui évitent le plus de mal, oui, à terme, une fois qu'on s'est posé la question de notre intérêt et de celui du partenaire, le choix éthique à faire, celui qu'on peut faire sans remords, est possible à déterminer (pour un mono ou pour un poly).

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Nurja

le mardi 10 février 2015 à 23h09

comment ouvrir cette première porte de réflexion interne ?

C'est à chacun et pour lui-même d'ouvrir ou pas cette porte de réflexion. S'il ne le souhaite pas, je crains que tu ne puisses rien faire, malheureusement.

#

polpolp (invité)

le mercredi 11 février 2015 à 00h48

Je ne vois pas en quoi ce serait primaire de suivre son ressenti ? D ailleurs n est ce pas ce que nous faisons lorsque nous tombons amoureux ?

Comme le dit aviatha et j en fais partit, on peut très bien comprendre et respecter le poly mais en continuant de souffrir dans nos tripes alors ne pas accepter de souffrir et partir.

Ce n est d ailleurs pas une question de jalousie, j ai l impression que c est le monstre a abattre d ailleurs, pour certains c est dans nos tripes c est tout

#
Profil

Nurja

le mercredi 11 février 2015 à 06h18


Ce n est d ailleurs pas une question de jalousie, j ai l impression que c est le monstre a abattre d ailleurs, pour certains c est dans nos tripes c est tout

Pour moi, c'est intéressant d'aller voir dans nos tripes, ce qui se passe, pourquoi, etc.
Je sais que ce n'est pas le cas pour tout le monde, c'est pour cela que je disais plus haut que c'est soi-même qui décide (ou pas) d'ouvrir la porte.

#
Profil

lalila

le mercredi 11 février 2015 à 07h23

Je ne remets pas en cause le côté "instinctif" des ressentis, au contraire, je trouve que savoir bien s'écouter est une force et une vraie forme d'intelligence. Mais je suis comme Nurja, j'ai besoin de donner du sens à mes réactions, de mettre des mots pour mieux apprivoiser les émotions négatives qui nous empêchent parfois d'avancer...
Je découvre le polyamour, et je il me semblait que cette manière de vivre et d'aimer impliquait forcément une réflexion introspective pour accepter de l'autre ce qui spontanément est perçu comme inacceptable. Car je crois que la jalousie est inscrite en nous, de manière acquise ou innée (c'est un autre débat) mais bien inscrite... et il va moi même falloir me mettre en chantier pour apprivoiser tout ça une fois devant! ! Je n'arrive pas à me résoudre à laisser un tel sentiment régir nos choix et empêcher la naissance de relations ressources et porteuses de nouvelles richesses.
Ce que j'espérais, c'est qu'un joli bisounours poly ou mono serait venu apporter son témoignage de tout ce qu'il avait pu apprendre et acquérir depuis qu'il avait fait un trajet interne pour abandonner ses émotions négatives!!! Je suis un peu "jeune" dans mon raisonnement, j'ai bien conscience que j'ai du chemin à faire moi aussi....
Du coup, concrètement, j'ai proposé à T d'aller voir un conseiller conjugal pour retrouver un début de chemin commun. On a 2 enfants petits, je ne veux pas tout perdre...
En tout cas ce forum est un super outil, c'est un beau condensé de tolérance et d'ouverture d'esprit ça fait du bien!!!

#

polpolp (invité)

le mercredi 11 février 2015 à 08h44

Désolé les relations mono poly sont loin d être bisounours, souvent c est des épreuves et de la souffrance sur de l assez long terme, en tout cas au vu des témoignages.

Pour le conseiller conjugale, vous y aller dans quel but? Qu il accepte ton poly ? Que tu y renonce ? Car dans ce genre de cas mono poly c est souvent les deux seules issue malheureusement.

#
Profil

lalila

le mercredi 11 février 2015 à 09h35

Franchement je suis paumée. .. c'est insupportable de voir quelqu'un qu'on aime souffrir à cause de nous. Je me perds la dedans. Je vois pas d'issue c'est dur.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 11 février 2015 à 10h52

Lalila : quel âge avez vous, quel âge a votre relation ?
Le conseiller conjugal peut être une bonne idée juste pour "lancer la parole".
Après, les décisions peuvent aussi bien être de se quitter que de rester ensemble...

#
Profil

lalila

le mercredi 11 février 2015 à 11h21

Je vais avoir 32 ans, T en a 33. Cela va faire 6 ans que nous sommes ensemble et nous avons 2 enfants de 18 mois et 3 ans.
Je réalise en me relisant que j'ai du mal à me faire voir, moi qui suis pourtant hyper spontanée et réactive dans la vraie vie!
C'est vrai que j'ai aussi un tempérament obstiné et que je suis encore tellement amoureuse de T que j'ai du mal à même envisager une seconde de m'en séparer... et puis je suis heureuse dans mon quotidien près de lui! Mais une fois qu'on a goûté a la complémentarité que peut apporter une autre relation, difficile de revenir en arrière sans avoir l'impression de s'appauvrir...
Je sens bien que je suis bloquée dans mes raisonnements, et du coup j'en viens à reprocher à T de ne pas avancer... je fais des aller retour entre ce que je serais sensée faire et ce que je peux attendre de lui. Et je suis très triste... comme une impression de me cogner contre des murs...
Je suis du genre a tout décortiquer et de me retrouver sur une voie qui apparait sans issue me frustre.
On a déjà fait la démarche d'aller voir une conseillère au hasard. Au début elle m'a trouvée courageuse dans ma démarche, et puis finalement après avoir rencontré T elle m'a conseillé de garder ces choses là dans mon "jardin secret" comme elle a dit... je me reconnais pas du tout la dedans! !!

#

polpolp (invité)

le mercredi 11 février 2015 à 12h29

Mais T avance sauf que vu que ce n'est pas comme tu le souhaite, tu ne le vois pas ou plutôt tu ne veut pas le voir, car il arrive a te dire qu il va prendre une décision, c est une preuve de réflexion et d avancement.
Tu as fais des choix et il y a des conséquences, ce coup ci c est a lui de faire ses propres choix même si sa passe par la séparation.

Après pour le jardin secret je suis d accord avec toi qui dit que tu ne te reconnaît pas la dedans, tu as été honnête avec T donc ce n est pas pour basculer dans l adultère a la moindre difficulté même pour éviter une séparation, d ailleurs je ne pense pas que T soit dupe vu que tu lui a déjà parlé de polyamour

Bon courage et quoi qu il se passe continuer d être honnête et de respecter les désirs et décisions de chacun, c est je pense le plus important.

#
Profil

Juliejonquille

le mercredi 11 février 2015 à 14h52

Bonjour Lalila,

Je suis dans ta situation et j'ai connu le même enthousiasme au début.
Mais il faut que tu sois patiente et peut-être que tu fasses aussi des concessions si tu veux garder ton couple et ta famille. On ne peut pas "convertir" au polyamour, c'est triste mais c'est comme ça.
Il faut dialoguer et surtout que tu lui dises et lui montres que tu l'aimes. Essaie de le comprendre et de te mettre à ta place.

C'est un gros gros gros challenge le mono-poly. Cela peut fonctionner avec beaucoup d'amour, de confiance mutuelle et de concessions de part et d'autre mais c'est un déséquilibre énorme. Parfois même beaucoup d'amour n'y suffit pas... En café poly, on m'a dit que ça pouvait prendre des années. Pourtant au début, on voudrait tout mettre en place en 15 jours.

Pour le "jardin secret", ce n'est pas aussi ma tasse de thé mais si c'est nécessaire pour le bien-être de mon conjoint, je m'y plierais. Je dois remballer mes rêves de militantisme, de transparence absolue mais entre un peu de discrétion et une dépression de mon conjoint + une séparation avec enfant en garde partagé, le choix est vite vu (pour moi).

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

lalila

le mercredi 11 février 2015 à 16h59

Bonjour juliejonquille!
Quelle est ton histoire? !

#
Profil

Juliejonquille

le mercredi 11 février 2015 à 20h58

Eh bien, tu as ça :

Mon début plutôt dans l'infidélité
/discussion/-Qo-/Passage-tacite-de-Mono-a-Poly/

Mon coming out : /discussion/-Ri-/La-parole-est-d-argent-mais-le-si...

Et maintenant, en équilibre Mono-poly :
/discussion/-Tu-/L-attente-toujours-l-attente-du-M...

Il y a des moments terribles mais aussi des petites éclaircies. J'écris surtout quand ça ne va pas en plus... :-/ Et chaque situation est unique.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

lauetjo

le jeudi 12 février 2015 à 00h08

Bonsoir Lalila,
Votre appel me touche... Que vous dire pour vous aider à réduire toutes ces tensions ?
C'est un "poly-acceptant" qui rédige ces quelques lignes.
Après avoir accepté depuis le début de notre vie commune, que nous puissions voir nos amis en solo, nous avons imaginé qu'il était possible de ne pas poser de limites. Bien en théorie, plus difficile en pratique...
Vie de couple principale. La femme qui compte, à laquelle je tiens, part dans 8 jours, avec mon acceptation, revoir un vieil ami. Il y a un an, c'était un autre vieil ami. Bien sûr, ces premières retrouvailles suivies d'une seconde rencontre n'ont pas été que platoniques. Celle qui s'annonce ne le sans doute pas.
Si je vous raconte cela, c'est pour dire que, même s'il y a acceptation intellectuelle, la menace de la jalousie est permanente. Votre "T" est obligatoirement face à une souffrance. Pour ma part, je dois mobiliser bien de mes ressources pour éviter d'imaginer ma "J" entre les bras de ce vieil ami. Il me faut mobiliser des ressources pour tenir. Je me raccroche à deux choses que je lui ai dites et que je vais lui redire lorsqu'elle repartira pour quelques jours : "je tiens à toi" et "reviens-moi heureuse".
Ne pas se sacrifier... Ne pas blesser...
Je veux vous dire, comme "poly-acceptant" combien le travail est long. L'amour, les amours ne s’épanouissent que dans la confiance. C'est parce que j'aime Joëlle, que je dois accepter sa liberté.
Si je peux me permettre, ne faites pas voler en éclat votre couple trop vite. Soyez patiente.
En vous souhaitant, avant tout, plein de bonheurS...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion