Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Livre] Sex at dawn : Histoire de la sexualité moderne et de la monogamie, de Christopher Ryan et Cacilda Jethá, 2010 (en)

#

raz (invité)

le mardi 31 mars 2015 à 23h52

Vous pouvez voir une conférence d'un des auteurs du livre à l'adresse suivante : www.ted.com/talks/christopher_ryan_are_we_designed...

Elle est en anglais mais vous pouvez la télécharger avec des sous-titres en français ou lire la transcription française de la conférence.

C'est une conférence à l'américaine : enlevée et un peu manipulatrice.

#
Profil

Nurja

le mercredi 01 avril 2015 à 06h03

J'ai déjà vu cette conférence.
C'est marrant le stéréotype concernant les conférences "à l'américaine".

#

DocDocGo (invité)

le samedi 10 septembre 2016 à 10h31

Bonjour,

j'ai découvert avec grand plaisir le livre Sex at Dawn grâce à l'application Blinklist. A ma connaissance il n'existe pas de traduction en français à ce jour. Y aurait-il des volontaires pour tenter une traduction collective ?

#
Profil

Albaboun

le dimanche 11 septembre 2016 à 01h31

Bonsoir,

Désolé, parlant très mal anglais, je ne serai d'aucune aide pour la traduction... En fait, mon message risque même peut-être de desservir ton projet, bien que ça n'en soit pas forcément le but.

Ton message m'a donné l'occasion de lire ce fil de discussion, ce qui m’amène à réagir. Je ne parlerai pas du livre que je ne connais pas, mais du principe même de chercher dans la nature des raisons ou justifications aux comportements des humain-e-s.

Je crois que la première limite de l'exercice à déjà été démontrée par les éthologues eux/elles mêmes. En effet, de nombreuses études ont déjà été remises en cause en soulignant le parti pris de l'analyste. Il a en effet été démontré que les constructions sociales de l'analyste sont en première ligne dans sa recherche. L'exemple le plus connu est celui des loups, ou la construction sociale de la meute, la notion de mâle alpha (etc.) ont étés remis en cause depuis que l’œil de l'analyste n'est plus forcément celui d'un mâle dominant humain. Mon but est donc juste de souligner que l'étude comportementale animale est forcément biaisée par celleui qui l'effectue.

Mais pour aller plus loin, je crois sincèrement que tout comportement, par essence, est naturel... Je veux dire que tout ce qui existe est "naturel". Je crois que la nature est productrice de tout et son contraire. Les "gros" domaines ont déjà étés creusés, tels que l'existence de l'homosexualité animale, la solidarité et l'altruisme chez les primates comme chez d'autres animaux. C'est là que l'essentialisme trouve sa limite, tout existe dans la nature, car elle n'a aucun tabou!

Il est tout a fait réalisable de construire un rapport très argumenté sur l’intérêt évolutif d'avoir des descendants de partenaires différents (beaucoup plus fréquent que le contraire). Il serait même possible, je crois, d'étayer un point de vue prônant la meilleur fécondité d'un mâle agonisant, qui conseillerai de tuer son amant et de lui manger les yeux durant la copulation, en vue d'un plus grand plaisir et d'une plus grande fertilité. Bon un tel ouvrage aurait peut-être du mal à faire un best-seller, ou même à trouver son public... Je vous l'accorde. Mais je pense qu'il serait possible de scientifiquement le documenter.

Là ou je veux en venir, c'est que si tout existe dans la nature, y compris l'altruisme et la solidarité, la violence et la concurrence sont également des composantes fondamentales de tout les comportements animaux (et humains). L'essentialisme me casse les coudes, car on peut lui faire dire exactement ce que l'on souhaite... Le seul élément intéressant qui en ressort est d'ailleurs généralement le biais de manipulation qu'ont choisi ses auteurs, car ce ne peut être qu'un outil de manipulation, puisqu'on lui fait dire ce qu'on veut!

Qu'on se comprenne bien, je suis profondément et depuis longtemps écolo. Je ne suis pas en train de dire que la nature c'est de la merde, j'ai passé depuis 20 ans ma période cyberpunk. Je dis juste que la nature est à la fois belle et violente, à la fois délicate et brutale... Et qu'il faudrait savoir l'apprécier pour ce qu'elle est. L'idéalisation des rapports sociaux des bonobos, ou de celui des gorilles, parle plus de la personne qui idéalise que d'une réalité! La violence existe chez les bonobos, la tendresse aussi chez les gorilles, mais si j'ai le choix pour une réincarnation, je choisi bonobo, ok.

Je crois personnellement que la violence est naturelle et présente presque partout ou on regarde lorsqu'on observe la nature. Je crois que la domination est naturelle, que le meurtre est naturel, que le viol est naturel... Mais que je veux lutter contre tout ça dans ma vie!

Un dernier exemple, la psychopathie est naturelle. C'est un trouble émotionnel, de type neurologique (donc physiologique), qui fait de la personne atteinte un être insensible aux conséquences de ses actes sur les humain-e-s qui l'entourent. À l'échelle de l'individu, c'est même un atout évolutif! Celui qui ne s'encombre pas des conséquences de ses actes sur les autres à un potentiel de "réussite" plus élevé que la moyenne! Il sont d'ailleurs, en moyenne, plus de 3% chez les patrons de grandes entreprises et même 10% chez les traders, alors qu'ils ne sont qu'un petit pourcent, oui 1% dans la population en générale.

C'est un atout évolutif pour l'individu, ce qui explique qu'ils soient plus représentés dans certains types d'activités! Pourtant, si l'on change d'échelle, c'est un handicap pour évolution de l'espèce. Avoir des individus capables de nuire sans aucune mauvaise conscience à ses congénères est un risque et un handicap pour toute l'espèce. Je fais personnellement partie des membres de cette espèce qui souhaitent limiter le potentiel de pouvoir, donc de nuisance, d'un individu sur un autre... Cela même si l'existence des psychopathes est naturelle.

La nature donc, selon moi, produit tout et son contraire, tout ce qui existe "est naturel"... On y trouve de bonnes et de mauvaises choses, avec l'essentialisme parmi les mauvaises.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion