Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amour libre et polyamour?

Bases
#
Profil

soirie

le vendredi 05 octobre 2012 à 23h40

l'amour libre et le polyamour sont il la même chose? Ungarçon recherche une relation en amour libre quand je lui ai parlé du polyamour il était ok? est ce que ça signifie la même chose ou l'amour libre sous-entend d'autre choses?

#
Profil

Paul-Eaglott

le samedi 06 octobre 2012 à 00h20

Il y aurait sans doute des nuances à préciser, mais il me semble que l'amour libre correspond à une des formes que peut prendre le polyamour.
Je ne sais pas exactement ce que les uns ou les autres veulent dire par "amour libre", mais si c'est une forme de relation dans laquelle la liberté de ne pas être exclusif est clairement assumée et que les personnes concernées sont d'accord, c'est a priori assez poly...

#
Profil

JoliMatin

le samedi 06 octobre 2012 à 09h25

J'avais ce sentiment que Polyamour concernait le sentiment amoureux, celui d'accepter de son partenaire, la possibilité d'aimer un tiers, alors que l'amour libre concernait plus une liberté sexuelle, celle d'accepter de l'autre la possibilité d'avoir des relations sexuelles sans engagement affectifs.
Mais peut être est-ce là une vision personnelle ?

#
Profil

Paul-Eaglott

le samedi 06 octobre 2012 à 09h54

Là, JoliMatin, c'est la question sans cesse soulevée et jamais tranchée :-)
Les définitions anglosaxonne et française du mot polyamour ne sont pas exactement équivalentes, et seule la définition française (non-homologuée par le dictionnaire :-P ) parle de "relations sentimentales". En anglais, il s'agit d'intimate relationships, ce qui inclut les relations sexuelles sans engagement affectifs.

Quoi qu'il en soit, ce qui "compte" dans l'idée de polyamour, ce qui lui donne une cohérence, c'est avant tout, me semble-t-il, les notions d'honnêteté et de recherche de consensus, le fait de dialoguer sur les questions de non-exclusivité pour trouver des façons de faire qui conviennent à tous les partenaires concernés.

A partir de là, que certains s'épanouissent dans une liberté sexuelle sans grande épaisseur sentimentale et que d'autres préfèrent une multiplicité d'engagements affectifs, c'est leur affaire...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

soirie

le samedi 06 octobre 2012 à 15h11

je vois que cette question n'est pas complexe que pour moi il va falloir que je définisse les thermes avec la personne concernée, moi je tolère qu'elle ai d'autres relations comme elle ai d'autres amours! Ce qui est important pour moi c'est qu'il y ai de l'amour avec chacun de mes partenaires, mais pour l'instant zéro! Alors j'essais de conceptualiser mon envie avant d'en passer à la réalité! et merci pour vos réponses

#
Profil

soirie

le samedi 06 octobre 2012 à 20h29

j'espère effectivement que ce n'est pas que sexuel même si j'ai compris qu'il avait une place importante! Je pourrais répondre plus clairement à cette interrogation quand je rencontrerais mon amoureux qui se considère déjà comme tel et que je considère comme ça!

#

cètoujours moi (invité)

le lundi 08 octobre 2012 à 15h42

en fait le poly amour c'est une sorte de candaulisme, ou disons de cocufiage accepté ou encore d'amour libre, de couple open en quelque sorte.
Nous vivons cela mon epouse et moi meme depuis qq années déjà Ma femme m'aime, je l'aime, mais a ma demande expresse elle a pris un amant il y a 4 ans et depuis elle en est devenue vraiment amoureuse sans cesser de m'aimer

cela me plait enormement d'être cocu, bien que le terme soit mal choisi car un cocu stricto sensu est une personne dont le conjoint le trompe en ayant d'autres relations sexuelles avec une ou plusieurs autres personnes sans que le cocu soit au courant Or nous ce n'est pas pareil , mon epouse a un amant avec, non seulement mon consentement , mais mes encouragements, donc je ne suis pas trompé mais complice, complaisant et excité.. comme cela se passe ds le polyamour me semble t il.

nous nous sommes maries tres jeunes elle 16 ans, moi 21 ans a l'epoque et nous avons eu 3 enfants ds les 5 premieres années,
maintenant ma femme a 23 ans et demi et est toujours aussi belle et moi à 29ans j'en suis toujours très amoureux et je veux qu'lle soit heureuse , c'est pourquoi je suis heureux de son bonheur même sexuel en dehors de moi, elle a un fort tempérament que j'apprécie mais je ne peux combler totalemnt à moi tout seul alors je lui laisse toute latitude pour qu'elle trouve ailleurs le complément

#
Profil

Siestacorta

le lundi 08 octobre 2012 à 17h29

Le point commun avec le candaulisme, c'est l'implication de plus de deux personnes.

La différence, c'est que la situation n'est pas érotique en soi pour les polyamoureux. A aurait été attiré par C qu'il y ait une personne B ou non.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

soirie

le lundi 08 octobre 2012 à 17h44

alors si je comprend bien l amour libre peut se nommer aussi caudalisme! c'est ça?. elle y est érotique alors que pluriamoureux peut être amoureux sans érotisme!
est ce bien ça?

#
Profil

Siestacorta

le lundi 08 octobre 2012 à 18h12

Non.
Le candaulisme c'est être excité parce qu'il y a un tiers en cause, et se définit en priorité par l'érotisme.

Le polyamoureux peut être amoureux sans érotisme, oui, mais bon, ça arrive aussi bien aux monogames, c'est pas une particularité poly.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Paul-Eaglott

le lundi 08 octobre 2012 à 18h39

Candaulisme et polyamour. Ce n'est pas la même chose, mais ce n'est pas incompatible.

Comme le dit Siestacorta, le candaulisme est une pratique érotique : un(e) candauliste est excité(e) par le fait que sa/son partenaire ait du plaisir avec une tierce personne.

Le polyamour est une façon d'aborder les questions de non-exclusivité (sexuelle et/ou sentimentale), fondée sur l'honnêteté, le respect et la recherche de consensus entre les partenaires impliqués.

Un homme qui dirait à son épouse : "je sais que tu n'aimes pas ça, mais ce soir j'ai prévu de t'amener un mec et je vais adorer vous regarder", il est peut-être candauliste mais certainement pas polyamoureux.

Mais un homme qui dit à son épouse "je trouve très bien que tu aies d'autres partenaires que moi, mais autant que possible je préfère ne pas les rencontrer et ne pas savoir où et quand tu les rencontres, parce que ça me déstabilise un peu", il m'a bien l'air polyamoureux, mais pas candauliste du tout.

Maintenant, il n'est pas interdit d'imaginer que des candaulistes aient trouvé dans le polyamour une façon d'assouvir leur plaisir. Ou que des polyamoureux se soient découverts candaulistes...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

PolyEric

le lundi 08 octobre 2012 à 23h24

Moi, la seule différence que je vois entre l'amour libre et le polyamour, est que dans le polyamour il y a une obligation de mettre au courant,, alors que dans l'amour libre, c'est la liberté qui est de mise.

On en avait énormément parler avec Titane, dont la pratique était dénommée "amoureux multiple" (et la devise était : l'amour spontané libre et gratuit).

Pour résumer (et donc déformer) son point de vue, le polyamour :

=> n'est pas toujours spontané (surtout dans les relations ou les polyamoureux demandent d'êtres prévenus avant que l'autre passe à l'acte),

=> n'est pas vraiment libre puisqu'il y a obligation d'"avouer" à l'autre (aux autres), parfois même demander l'autorisation à l'autre (aux autres) (uniquement pour certaines formes de polyamour qui fonctionnent avec des autorisations)

Bref, d'après Titane, le polyamour n'est pas de l'amour puisqu'il n'est ni spontané ni libre.

Personnellement je vois le polyamour de la façon suivante. C'est :
=> La liberté de dire que l'on est amoureux de quelqu'un d'autre
=> La possibilité d'être spontané dans la mesure ou l'on ne joue pas toute sa vie amoureuse dans une seule relation donc que l'on est davantage en sécurité
Il faut dire que je pratique une forme de polyamour très libre sans préavis, sans relation principale ni secondaire, sans promesse ni engagement.

C'est pour dire que le polyamour peut quand-même être très très libre. Mais je comprend qu'on puisse le trouver un peu étouffant, moralisateur, ou je ne sais quoi.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

PolyEric

le lundi 08 octobre 2012 à 23h39

J'ai l'impression que la notion d"l'amour libre" se rattache aux années 70 (sorte de révolution culturelle, sexuelle, et amoureuse).

A l'issue de cette période, la liberté sexuelle et la liberté amoureuse a nettement reculée, et s'est divisée au moins en deux.

D'un côté les libertins qui s'interdisent d'aimer d'autres personnes que leur conjoint, et de l'autre les polyamoureux qui revendiquent la liberté amoureuse et donc à priori sexuelle, sauf qu'ils sont parfois effarouchés ou culpabilisés par la liberté sexuelle, au point de revendiquer parfois le droit d''être amoureux sans pratique sexuelle extraconjugale.

Il y a bien sûr la possibilité d'être à la fois libertin et polyamoureux, dans la mesure ou l'on peut avoir par exemple quelques relations polyamoureuses et collectionner les relations libertines en grand nombre,

Le libertinage est très en vogue parce qu'il n'engage pas, il ne détruit pas le couple, il ne détruit pas totalement la culpabilité, donc ne déchaîne pas les passions, donc ne fait pas très peur. Il est aussi en vogue parce qu'il est soutenu, entretenu et encouragé par le commerce (sex toys, films, etc). Le commerce se garde bien de pousser les gens à s'aimer car l'amour n'a pas besoin de grand chose. Le commerce pousse les gens à travailler leur pouvoir d''inhibition pour maintenir en eux, une frustration qui va les pousser à consommer des objets ou des lieux).

La notion d''amour libre m'attire dans le message qu'elle porte, celui de la liberté. Dans cette notion, il n'y a pas de barrière, pas de culpabilité, pas de compte à rendre.

Mais encore aujourd'hui, très peu de personnes sont capables de surmonter les culpabilités qui s'abattent sur nous pendant notre petite enfance, alors que nous ne savons même pas que nous existons. A l'âge de nos propres décisions intimes d'enfant, nous ne connaissons pas la moindre conséquence de ces décisions sur notre vie en devenir.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Romy

le mardi 09 octobre 2012 à 04h19

Petit problème quand le mari est candauliste, et que l'amant n'est pas particulièrement intéressé à faire connaissance... :)

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 09 octobre 2012 à 10h27

La construction des locutions me paraît intéressante à examiner : dans polyamour, il y a un préfixe et dans amour libre une épithète-suffixe. Le terme important est amour, terme commun aux deux.
Si on inverse les positions des deux termes respectivement, on mesure bien que ce n'est pas tout à fait la même chose : polyamour donnerait amours plurielles et amour libre donnerait libre amour.
Dans poly amour le préfixe indique un concept d'abondance qui conduit à amour, dans amour libre, le suffixe est comme une échappatoire à l'amour qui "devient" libre, libre de se multiplier, libre de grandir.

Pour ma part, c'est la différence que je fais dans ma relation aux autres, dans ma manière de penser mon amour, cette dialectique permanente entre ma pulsion de vie et l'élaboration d'un parcours commun avec d'autres partenaires. Une immense soif d'aimer me conduit à aimer possiblement plusieurs partenaires, je suis polyamoureux. (C'est désagréable, je n'aime pas ce terme, je l'utilise juste pour l'exercice).

Si j'avais cadré et structuré ma façon d'aimer avec ma ou mon partenaire, je pourrais aimer d'autres personnes et je vivrais un amour libre. Je trouve cet adjectif antinomique avec amour, si on l'appose, c'est justement parce qu'il doit qualifier l'amour, or pour moi l'amour est déjà libre en plus d'être libérateur.

Il me semble que polyamour qualifie davantage une conception de l'amour et que amour libre qualifie un comportement amoureux.

#
Profil

soirie

le mardi 09 octobre 2012 à 11h07

le plyamour est il la possibilité d'avoir plusieurs amours, aimer plusieurs personnes? L'amour libre d'aimer une personne tout en ayant la liberté ou de voir d'autres personnes ou de faire autre choses! d' être libre de nos actes! ce qui sous entend de nos pensées aussi! Moi j'aime l'idée de liberté car j'ai besoin de me sentir libre ! et j'ai besoin de partager de l'amour! au départ très attirée par le polyamour pour ces raisons et en route honnêteté, important pour moi aussi, j'hésite aujourd'hui avec lal'amour libre : toujours liberté t amour!

#
Profil

Paul-Eaglott

le mardi 09 octobre 2012 à 11h22

Je vais contredire un chouïa Bouquetfleuri.
L'analyse de la construction du mot polyamour est à mon avis une fausse piste, et le mot "polyamour", justement à cause de sa "construction" apparente, suscite des compréhensions très variées de sa signification et crée bien des malentendus.
Car a priori, contrairement à ce qui semble une évidence, ce mot n'est pas construit sur "poly" + "amour". C'est en effet une francisation de "polyamory", qui semble s'être faite au plus proche phonétiquement mais sans trop réfléchir aux sens induits créés par ce mot-là. Il faut noter que "amory", en anglais, ne signifie rien (et en tout cas n'est pas synonyme de "love".) Ainsi, c'est par hasard et fortuitement, que les syllabes "a" et "mour" sont collées dans le mot polyamour. Mais elles ne sont pas porteuses du sens "amour".
Et dans le polyamour il ne s'agit donc pas nécessairement d'amour, mais d'honnêteté et de consensus, selon le sens que les créateurs du mot polyamory ont voulu donner à leur néologisme.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 09 octobre 2012 à 12h12

En effet, tu as entièrement raison ; j'aurais dû préciser que c'est l'usage de ce mot qu'il m'intéressait de décrypter (et peut-être même l'usage que j'en fais).
La francisation a été possible sous cette forme parce que nous avons des constructions identiques (polyglotte, polytechnique etc.) et que cela fonctionne bien. Le fait qu'en français nous n'ayons qu'un mot pour les différentes formes de l'amour rend le terme plus complexe, mais je n'y vois pas plus d'honnêteté ou de consensus que dans l'amour libre par exemple.

#
Profil

Paul-Eaglott

le mardi 09 octobre 2012 à 13h33

@Bouquetfleuri : Prenons les choses dans l'autre sens.
Voici l'histoire telle que je l'imagine : vers la fin du XXème siècle, des gens qui constataient que la non-exclusivité pouvait se passer de façon très harmonieuse et sans dégâts sentimentaux si on prenait quelques précautions (afin d'éviter les ressentis violents, commencer par chercher des consensus en se fondant sur le respect et l'honnêteté dans le dialogue -- honnêteté sur ses propres désirs, honnêteté au sujet de ses actes, donc en excluant le mensonge et les manipulations...) se sont dit qu'il serait utile que cette façon d'aborder la vie sentimentale et sexuelle ait un nom. Ils en ont donc inventé un : polyamory. Quand ils ont rédigé une définition, ils ont insisté sur le côté "honnêteté" et "consensus" ("consent", en anglais, qu'on peut aussi traduire par consentement), mais ils n'ont pas parlé de love. Ils ont parlé d'intimate relationships, ce qui peut désigner aussi bien des relations sentimentales que des relations purement sexuelles.

Ensuite, le mot a été repris par des francophones, adapté en "polyamour" et a commencé à se promener, parfois non-accompagné de sa définition d'origine. A partir de là, des tas de définitions personnelles ont fleuri, et il est parfois difficile de savoir de quoi on parle. (J'ai trouvé ici un inscrit dont la présentation stipule en gros "je suis polyamoureux mais ma femme n'est pas au courant" :-/ )

Pour ce qui est de l'amour libre, je crois qu'en effet l'expression vient de la "libération sexuelle" des années 70, et n'implique pas autant de "conscience" que le polyamour. La recherche de consensus, qu'implique le polyamour, suppose que chacun ait conscience des limites posées par ses partenaires et en tienne compte. Ce n'est pas forcément la cas avec "l'amour libre."
L'amour libre peut en effet désigner des formes plus radicales de liberté, dans lesquelles la seule norme est le droit de faire ce dont on a envie.

Donc, pour des polyamoureux qui ne se connaissent pas de fragilités particulières, et qui ne ressentent pas le besoin de fixer des limites, "l'amour libre" peut être un arrangement parfaitement adapté, avec toute sa radicalité. Pour d'autres polyamoureux, l'amour libre serait trop déstabilisant, et des précautions doivent être prises dans les expériences de non-exclusivité.

#

Simpère (invité)

le mardi 09 octobre 2012 à 14h20

J'emploie peu le terme "polyamour" parce qu'il est une mauvaise traduction du terme "polyamory" et ne signifie pas la même chose dans les cerveaux français et américains. D'où mon envie de dire "lutinage", qui impliquait à la fois la séduction et une certaine légèreté empêchant les polyamoureux de se prendre trop au sérieux. A l'expérience, je trouve que les liens légers sont souvent très profonds, et que beaucoup de "relou" sont extrêmement superficiels.
Finalement, j'aime bien dire pluri-amours, parce que pluri n'implique pas seulement le nombre, mais la diversité. Un pluriamoureux peut avoir relation de couple, relations libertines, amitié amoureuse, passion, sex-friends, etc... et que ceci n'est pas figé, évolue avec le temps. On peut même se sentir pluriamoureux dans une période de solitude et de chasteté, voire de monogamie. Pour moi, c'est un état d'esprit (franchise, attention à chaque partenaire, autonomie, sens de l'humour) qu'on garde dans des situations très différentes. J'aime bien ce qu'en disait un jour Guislain lors d'une ITV: "Les amours plurielles laissent la porte ouverte mais on n'est pas obligé de passer la porte tous les jours!"

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion