Polyamour.info

gdf

gdf

Saint Quentin en Yvelines (France)

Participation aux discussions

Discussion : La question d'aborder

Profil

gdf

le mercredi 17 janvier 2018 à 00h59

calinou696
J'ai la quarantaine, j'ai un physique pas trop dégueu, je ne me comporte pas comme un ours il me semble.. et je n'ai JAMAIS été abordé pas une nana.

Je crois qu'à part les mannequins, les hommes riches, célèbre, ou vraiment charismatique, aucun homme ne se fait aborder, ou alors vraiment à la marge.

Du coup, quand ca arrive, c'est à se demander si la nana qui fait ca a un problème.

That s life, on va pas refaire le monde.

Pareil, ça ne m'est jamais arrivé d'être abordé. Enfin si, une fois, en déplacement professionnel dans un pays asiatique. Pas intéressé, et dubitatif, j'ai demandé à un collègue local si c'était courant là bas, et il m'a dit que c'était une pute. Ah, ok.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et infidélité (encore !)

Profil

gdf

le mardi 16 janvier 2018 à 21h10

@aruspice, j'ai répondu à deux de tes messages avant de voir que tu avais arrosé aussi large, mais je ne vais plus le faire. J'espère que les autres non plus ne mordront pas à tes hameçons.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et infidélité (encore !)

Profil

gdf

le mardi 16 janvier 2018 à 19h06

aruspice


Je veux simplement discuter et analyser une chose simple : pourquoi homo sapiens ne fonctionne-t-il pas intégralement comme cela depuis ses origines ?

Lire "sex at dawn" pour répondre à cette intéressante question, ainsi que "sapiens".

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour, une forme d'égoïsme ?

Profil

gdf

le mardi 16 janvier 2018 à 19h02

aruspice

En les côtoyant progressivement, j'ai noté une radicale contradiction entre ce discours et la réalité de leurs relations (jeunes belles et beaux).

Une de mes anciennes amoureuses a 15 ans de plus que moi.
Je n'aurais pas fait ma vie avec elle, trop décalés dans les projets de vie.
Une autre est obèse. Je n'aurais pas fait ma vie avec elle, il y a des choses essentielles dans mon quotidien, comme des randonnées ou même des ballades à vélo, qui ne lui sont pas accessibles.
Ma femme a le même âge, la même condition physique, le même niveau socio professionnel que moi, et je trouve que c'est plus simple pour passer sa vie ensemble. Le polyamour permet d'être moins sélectif pour ouvrir ses horizons.

Message modifié par son auteur il y a 2 jours.

Voir dans le contexte

Discussion : La question d'aborder

Profil

gdf

le mardi 16 janvier 2018 à 13h15

Siestacorta
Je pense qu'on aurait moins de difficulté à discerner aborder-séduction, drague-harcèlement dans un pays où les comportements les plus balourds sont moins fréquents. Dans ce genre, j'ai eu des échos de Suède, d'Allemagne, du Québec...

Dans le genre différence culturelle, le comportement sur la route est très révélateur. Ayant roulé longtemps en Angleterre, j'aurais tendance à résumer "les conducteurs anglais sont sympa, par exemple, ils laissent les gens s'insérer même quand ils ne sont pas obligés, et les Français sont des connards, ils coupent la route à tout bout de champ".
À y regarder de plus près, tous les anglais ne laissent pas passer, mais il y en a plus qu'en France. Et il y a aussi des anglais qui coupent la route, mais moins qu'en France. Ça donne une impression générale binaire, mais la réalité est beaucoup plus grise (et puis les londoniens sont moins connards que les parisiens mais plus que les provinciaux français).
Mais si l'impression générale est négative, on va traiter tous les chauffeurs de connards, même ceux qui sont sympa...en Angleterre, on fait un appel de phare pour dire "vas-y, je te laisse passer". J'ai essayé de le faire en France, au mieux les gens ne comprennent pas, au pire ils se sentent insultés...

Voir dans le contexte

Discussion : La question d'aborder

Profil

gdf

le mardi 16 janvier 2018 à 12h35

bidibidibidi
la différence entre les deux est la perception que la "victime" en a, et pas l'état d'esprit de celui qui aborde.

Tout à fait ! Si nos actions, même bienveillantes, sont mal perçues, il faut entendre le malaise de celui ou celle qui les reçoit.
Ça me fait penser aux gens qui disent, quand des parents mettent leurs enfants à l'écart d'un gros chien, "ne vous inquiétez pas, il est gentil". Les enfants ne savent pas à priori si le chien est gentil ou pas, et mieux vaut rester à l'écart !
Pour reprendre le terme à la mode ces jours ci, la limite est difficile à placer entre importuner et agresser. Sans hésiter, je suis pour la "liberté d'importuner", dans le sens où il me paraît inacceptable de légiférer pour interdire d'importuner.
C'est un peu comme le débat sur Charlie. On a pas le droit d'insulter, mais on a le droit de se moquer des gens. Mais si à chaque fois qu'on se moque quelqu'un se sent insulté, on ne peut plus rien dire ! À titre personnel, j'évite de me moquer, mais je ne suis pas pour l'interdiction des moqueries.
Maintenant, il y a des abus et il y a trop d'agressions, donc comme dit bidibidibidi, déplaçons la limite, allons trop loin, puis revenons en arrière

Voir dans le contexte

Discussion : Couple, amourette à 3, jalousie, travail

Profil

gdf

le mardi 16 janvier 2018 à 10h07

Avant toute chose, il est tout à fait normal que tu ressentes ce que tu ressens. Le polyamour, ce n'est pas tout accepter, c'est trouver des solutions qui conviennent à tout le monde.

Est ce qu'il possible de trouver un compromis positif sur cette situation ? Elle passe plus de temps que toi avec lui, ce n'est pas agréable. Plutôt que de souhaiter qu'elle en passe moi, est ce que tu peux lui demander d'être plus présent pour toi ? Déjeuner avec lui en tête à tête en semaine par exemple, si vos emplois du temps le permettent ? Il y a bien sûr le problème de la garde d'enfants..mais Sophie peut elle servir de Baby sitter?
C'est juste une idée en l'air, mais de façon générale, tout le monde se trouve mieux si on donne plus à chacun que si on retire à tout le monde...

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour néolibéral : ressers-moi une assiette de gambas. Brigitte Vasallo

Profil

gdf

le samedi 13 janvier 2018 à 17h04

J'aime bien le fond l'article, sur le fait que le polyamour n'est pas une recherche de consommation sur le court terme.
Ce sera sûrement hors sujet, mais je constate que le mot "libéral" (rarement utilisé seul, souvent accolé à "néo" ou "ultra" pour faire plus cool) est également souvent associé à tort, de façon péjorative, à des comportements égoïstes centrés sur une consommation effrénée.
C'est d'autant plus marrant que dans les pays anglophone saxons, ce sont les conservateurs (plutôt capitalistes) qui reprochent aux libéraux (plutôt gauchiste) leur comportement immoraux et individualistes, genre ils ne pensent qu'à leur plaisir personnel (en demandant la liberté sexuelle par exemple) au lieu de prendre leurs responsabilités vis à vis de la communauté.
En Europe, c'est le contraire, c'est la gauche qui accuse la droite d'être libérale, et de défendre le profit individuel au détriment de la solidarité collective.

Je réagis, parce que je me considère moi même comme "libéral", mais je ne me reconnais pas dans le "néolibéralisme" tel que décrit dans l'article. De même que je suis polyamoureux et je ne me reconnais pas toujours dans le polyamour décrit dans certains articles.

Voir dans le contexte

Discussion : L'ego polyamoureux : en paix ou avide ? libre ou craintif ?

Profil

gdf

le jeudi 11 janvier 2018 à 22h02

Korial
il semble établi que le polyamour est une forme plus vraie, épanouie, de relation aux autres, au monde et à soi. Celui ou celle qui y excelle sait être à la fois à l'écoute et dans le respect de ses sentiments et de celui des autres.(...)

on peut jouer à voir les choses à l'envers.

Si on doit voir les choses à l'envers, je reformulerais plutôt comme ça : être à l'écoute et dans le respect de ses sentiments et de celui des autres est une forme plus vraie, épanouie, de relation aux autres, au monde et à soi. Celui ou celle qui y excelle pourra, si il ou elle le souhaite, vivre des amours plurielles honnêtes et transparentes.

L'honnêteté et le respect sont des prérequis au polyamour, pas le contraire.

Voir dans le contexte

Discussion : Est-il polygame, dans sa façon d 'agir ?

Profil

gdf

le jeudi 11 janvier 2018 à 13h11

laura2
c est vrai j ai pas donné de mes news mais j espérai qu il insiste un peu plus.

Et si on arrêtait d'attendre des hommes qu'ils insistent ? Si on a envie, on dit "j'ai envie", sinon on dit "j'ai pas envie", mais ne rien dire et espérer que l'autre devine, à titre personnel c'est pas forcément efficace, et à titre collectif, ça encourage les comportements...insistants

Voir dans le contexte

Discussion : Nouvelle perdue

Profil

gdf

le jeudi 11 janvier 2018 à 13h02

Yuzu, c'est très simple : si tu as l'envie et la force d'être gentille, tu leur laisse ton logement. Si tu n'as pas l'envie ou la force, tu ne leur laisses pas et ils se débrouillent. Ils peuvent aller à l'hôtel ou dans un Airbnb ou chez leur parents ou sous une tente dans un champ désert.
N'essaie pas d'en faire plus que tu n'en es capable, ça va mal se finir ! Comme disait Kuoni, il y a quelques jours, ça allait beaucoup mieux à partir du moment où il a dit non !

Message modifié par son auteur il y a 7 jours.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et infidélité (encore !)

Profil

gdf

le jeudi 11 janvier 2018 à 12h58

Pour reprendre tes lettres, si je suis B, j'ai trompé A avec C. Beaucoup plus tard (des années) j'ai parlé à A de polyamour et ai avoué ce qui s'était passé avec C.
Beaucoup plus tard (des années), A et moi avons, en même temps, d'un commun accord, entamé des relations secondaires, devenant polyamoureux en pratique.
Plus tard (un an), j'ai revu C et passé quelques nuits chez elle.
Aujourd'hui, A et moi sommes "dans une relation polyamoureuse qui fonctionne" (pour l'instant !) et je suis toujours en contact avec C, même si nous sommes plutôt du côté ami qu'amoureux.

Je ne généralise pas, c'est mon cas perso, difficile de faire des statistiques...

Voir dans le contexte

Discussion : Au secours...mon mari est polyamoureux...et moi alors???

Profil

gdf

le mercredi 10 janvier 2018 à 22h31

Pour ma part, je pense qu'il y a des mensonges légers et des mensonges lourds, mais dire qu'on est célibataire alors qu'on ne l'est pas, ça rentre dans la catégorie des lourds, surtout s'il "se donne le droit le faire".

Voir dans le contexte

Discussion : Conseil, mon copain est polyamoureux

Profil

gdf

le mercredi 10 janvier 2018 à 22h27

Bonsoir, bienvenue sur ce forum
L'annonce de ton copain est forcément dure à accepter, c'est une transition qui ne fonctionne pas toujours, et même quand ça marche ça ne se fait pas du jour au lendemain.
Il est normal que tu aies peur. Il n'y a pas 36 solutions : il faut discuter. Lui exprimer ce que tu ressens, tes envies et tes craintes, et puis tes désirs. Il faut que tu sois explicite sur ce que tu peux accepter ou pas, ce dont tu as besoin. Ca peut être des choses très pratiques, comme annoncer au moins 8 jours avant s'il sort sans toi, ou t'envoyer des SMS chaque pour te dire qu'il t'aime.
Il n'est pas obligé d'accepter tes contraintes, mais tu n'es pas obligée d'accepter les siennes. Si vous avez tous les deux envies que ça marche, vous allez y arriver.
En résumé, deux mots clés : patience et communication.

Voir dans le contexte

Discussion : L'individualisme et le polyamour — La mauvaise influence

Profil

gdf

le lundi 08 janvier 2018 à 22h21

J'ai l'impression en effet que l'auteur a une certaine idée de l'individualisme, qu'on peut ne pas partager. Mais par contre, il ne l'utilise pas pour dire "vous n'avez rien compris au polyamour" ou "l'individualisme, c'est mal". Sa conclusion est clairement "il y a plusieurs visions, laissons chacune s'exprimer". Ça me va bien (mais j'ai peut être lu trop en diagonale avant de sauter à la conclusion)

Voir dans le contexte

Discussion : L'individualisme et le polyamour — La mauvaise influence

Profil

gdf

le lundi 08 janvier 2018 à 08h53

Merci pour cet article.
Sur le paradoxe d'avoir un polyamour plus "individualiste" en France, je pense que c'est naturel pour un courant minoritaire de se placer en opposition à une ambiance dominante.
Je partage à 100% la conclusion : il faut reconnaître l'existence de plusieurs façons de voir ou vivre le polyamour, et proposer à chacun l'éventail des possibilités plutôt que d'imposer sa propre vision.

Voir dans le contexte

Discussion : Explicite

Profil

gdf

le mardi 26 décembre 2017 à 09h50

J'aime bien les valeurs de polyamour.be. On y parle d'amour, de respect, beaucoup de pensée positives. On y parle pas d'infidélité, ou de tromperie ou d'adultère. Ca me plait, cette approche qui regarde vers le haut plutôt que vers le bas.
Je note en particulier ce passage "La volonté d’entretenir des relations franches, honnêtes et assumées". Ca me semble un point de départ essentiel, la volonté. Il peut y avoir un écart entre ce qu'on veut et ce qu'on fait, mais si on veut bien faire, on est déjà sur le bon chemin.

Ceci dit, il y a déjà plein d'info sur la page d'accueil de polyamour. info (yc le texte cité), et je ne vois pas bien ce que ça changerait d'en ajouter ou d'en mettre en avant. La première fois qu'on lit tous ces trucs sur le polyamour, quand on est dans un contexte culturel monogame, ça ne veut pas dire grand chose de toute façon. Il faut du temps et beaucoup de discussion pour appréhender les concepts correctement, ce n'est pas quelques paragraphes qui vont révolutionner le message.

Voir dans le contexte

Discussion : Parler polyamour avec son conjoint .... sur le tard

Profil

gdf

le samedi 23 décembre 2017 à 05h44

bonheur
Oui, on comprend comme on veut, en effet !

Qu'y a t il de malveillant de mettre chacun-e en face de ses actes ? Qu 'y a t il de malveillant à différencier adultère et polyamour, puisque c'est vrai ? Pourquoi un tel dénie et une telle confusion ?

je n'ai pas utilisé le mot malveillant, c'est toi qui l'utilises. Le problème, ce n'est pas d'exprimer la différence entre polyamour et adultère. On peut le faire de façon neutre. Le problème, à mon sens, ce sont les mots "déni", "dégout", "mépris", "bêtise", et j'en passe, qui sont employés.
Tu dis que tu ne fais que dire la vérité, et tu n'est pas responsable de la façon dont les gens y réagissent. Mais le champ lexical que tu emploies n'est pas neutre, il peut être interprété comme un jugement moral négatif.

Enfin, je vais essayer, une dernière fois, de répondre sur le fond. Il ne me semble pas que quiconque ait défendu que l'adultère c'est du polyamour. Je me trompe peut être, et n'hésite pas à renvoyer des messages si je ne les ai pas vus.
Ce que je dis (et d'autres avec moi), c'est qu'il peut y avoir une transition, un chemin, entre l'adultère et le polyamour. Certains arrivent ici en situation d'adultère. Ils sont intéressés par une transition, ne passons pas notre temps à différencier adultère et polyamour, mais aidons les plutôt à aller dans la bonne direction. Je pense qu'on est pas d'accord sur le chemin, mais on est au moins d'accord sur la destination, on devrait s'en sortir, non ?

Voir dans le contexte

Discussion : Écoute des victimes de viol, trouver le bon équilibre

Profil

gdf

le vendredi 22 décembre 2017 à 18h47

Le sujet #balancetonporc a été (pour de bonnes raisons) fermées. J'espère que celui ci ne partira pas en troll. Il y a eu plusieurs cas en Angleterre récemment de fausses accusations de viol. Je n'en ai pas vu dans les news francaise, donc c'est seulement en Anglais.

www.independent.co.uk/news/uk/crime/rape-convictio...

En résumé, un jeune homme de 26 ans a passé les 4 dernières années en prison pour viol. La police s'aperçoit aujourd'hui (car il y a eu 2 cas du même type ces deux dernières semaines) que la fille qui a porté plainte pour viol avait tronqué les discussions par messagerie pour enlever toutes les parties qui montrait qu'elle était consentante.

L'article conclue en disant que les fausses accusations sont rares, et je ne veux pas laisser entendre qu'il y a un déséquilibre au détriment des hommes. Comme je l'ai déjà dit, le déséquilibre est clairement au détriment des femmes MAIS il faut faut faire attention à ne pas tomber dans l'excès inverse. Il y a des salauds et des hommes honnêtes. Il y a des victimes et des femmes malhonnêtes. Sachons faire la part des choses.

Voir dans le contexte

Discussion : Nouvelle perdue

Profil

gdf

le vendredi 22 décembre 2017 à 16h53

Il y a beaucoup de choses en même temps...à commencer par les enfants en bas âge...les bébés, c'est toujours un moment difficile pour les couples.
Sans juger de son comportement, le sujet important, c'est toi et ta relation avec lui. Tu as l'impression de ne pas être à ta place, parce qu'il y en a d'autres qui ne te connaissent pas. Mais est-ce qu'il est différent avec toi ? Est ce qu'il est present pour toi, pour tes enfants ? Est ce que tu voudrais qu'il soit plus à la maison ? Est ce que tu as peur qu'il te quitte pour elle ?
Il se peut qu'il y ait un problème entre vous, et il se réfugie (fuit...) dans d'autres relations plus simples, plus confortables.
Ou il se peut que ca aille normalement entre vous, et qu'il aille voir ailleurs comme il irait faire d'autres activités sans toi, c'est juste son jardin à lui. Ça paraît choquant dans un contexte monogame habituel, mais dans une logique polyamoureuse, que son partenaire soit au golf ou au lit avec une amoureuse, ça ne change pas grand chose.
Selon le cas, le problème n'est pas le même. Et la question essentielle, c'est toi, ce que tu ressens, ce que tu peux accepter. Tu as le droit de lui dire qu'il y a des choses essentielles pour toi, et d'autres inacceptables. Chacun a ses lignes rouges, on a le droit et le devoir de les exprimer.

Voir dans le contexte

Retour au profil

Espace membre

» Options de connexion