Polyamour.info

bonheur

bonheur

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Le polyamour ça s'attrape

Profil

bonheur

le samedi 23 septembre 2017 à 13h22

Ah oui ! en complément ! On peut présenter ce qui nous rend heureux et nous donne cet enthousiasme. Ce qui n'implique pas qu'autrui doive devenir comme moi, mais qu'il doit "m'adopter" telle que je suis. Après, si c'est se présenter à une personne que l'on aime, c'est évident que c'est délicat et n'implique en rien que cette personne doive devenir comme moi.

Voir dans le contexte

Discussion : Le polyamour ça s'attrape

Profil

bonheur

le samedi 23 septembre 2017 à 13h19

Ma réponse va n'engager que moi. Chacun-e est responsable de ce qu'il vit et désire vivre. Si il fait un mauvais choix personnel, s'en prendre qu'à soi-même.

Je m'insurge contre cette façon de considérer le polyamour comme la formule miracle. Vouloir adopter le polyamour comme concept de vie, est à mes yeux aussi con que de dire que, si Pierre indique qu'il s'est essayé au parachutisme et qu'il a trouvé cela merveilleux et libérateur, alors tout le monde devrait s'y essayé.

Je ne prend pas cette comparaison par hasard... j'ai à une époque fréquentée les centres de parachutisme et pris mon pied en me jetant dans le vide avec ce bonheur de voler. J'ai aussi observé des personnes qui se lançaient ce défi juste pour se prouver en être capable... et qui parfois s'arrêtaient à ce saut suffisant, et qui parfois se juraient de ne plus jamais, mais alors plus jamais vivre cela. Personnellement, c'était un rêve. J'avais toujours adoré être dans l'air, l'espace et adoré parallèlement les manèges à sensation. Je savais que c'était fait pour moi.

Le polyamour, on peut s'obliger et y arriver. Le polyamour, on peut le vivre, car quoi que l'on fasse, l'amour ne remplace pas l'amour et aimer au pluriel s'impose comme seule source de bonheur affectif (dans mon cas, cela va de soi).

Avant de se jeter dans le vide, de vouloir un choix de vie, surtout s'il impacte autrui, il faut savoir si on l'on on aime être en altitude, si l'on aime déjà les sensations fortes.

Il existe des lectures sur le polyamour. Si en les lisant on se reconnait, que l'étincelle survient, alors s'impliquer plus avant devient comme impérieux, car ça nous correspond. Si ce que l'on lit nous est étranger, alors inutile d'insister. Après, une certaine résonance peut survenir sans que l'on se reconnaisse et là, évidemment, il faut approfondir.

Le polyamour n'a pas valeur d'être imposer à autrui, sauf qu'autrui n'a pas valeur à nous empêcher de vivre ce qui nous convient. Ca s'appelle un équilibre et le respect de soi.

Je suppose qu'il y aura d'autres réactions, en superposition à la mienne, ou en contradiction, peut-être.

Voir dans le contexte

Discussion : Une relation secondaire peut-elle durer (vraiment) dans le temps ?

Profil

bonheur

le vendredi 22 septembre 2017 à 07h08

Le temps ! Denrée rare ! Je reçois ce matin un sms d'une amie qui annule la soirée que l'on s'était programmée et suppose que tous ces week-end seront pris jusqu'à la fin de l'année. J'évite de laissé mon imagination supposée que c'est la découverte de ma polyaffectivité qui n'en n'ai pas à l'origine. Je vais laissé couler, elle a un agenda de premier sinistre (car ça l'est), elle n'a pas de place pour moi et ma famille dans sa vie.

Là aussi, l'auteure du livre sur la compersion aborde le sujet. Etre poly, c'est consacré du temps à sa vie relationnelle. C'est un choix de vie, que de prendre le temps de vivre. Favoriser la qualité de vie, pour moi, ce n'est pas amasser de l'argent et friser le burn-out.

Enfin, chacun-e sa vie. Par contre, un amour dans lequel on ne peut s'investir, je n'en veux plus. Je préfèrerai consacré du temps à moi-même.

Voir dans le contexte

Discussion : Une relation secondaire peut-elle durer (vraiment) dans le temps ?

Profil

bonheur

le vendredi 22 septembre 2017 à 07h00

Ou peut être (pour moi il est tôt mais c'est confus aussi) que ce que certaines personnes peuvent vivre, d'autres ne le peuvent pas.

Quand des incompatibilités se révèlent, ou surviennent, que ce soit en amitié ou en amour et que l'on est devant une impasse, il vaut mieux ne pas insister. Après, tout dépend de la réaction de la personne que l'on a en face de soi. Mes amours extérieurs ont toujours été dans une forme d'acceptation dénie (si, si c'est possible), donc les embûches leur glissaient dessus. Quand on est face à une non-réponse, à un "comme si de rien n'était", ben on tire sa révérence.

C'est très bien abordé dans le livre sur la compersion. Le "nous" est une avancée en équipe (ça ce sont mes mots à moi) et si l'autre reste sur le banc de touche, pensant que le match se gagnera avec ou sans lui, et bien adieu... on ne peut pas toujours tout endossé. Egalement, si notre co-amoureuse joue dans le camp adverse, et que l'amoureux commun ne bronche pas, ne réagit pas, ben on dit aussi adieu. Enfin, c'est mon vécu.

Egalement, j'ai vécu une histoire à épisode, répétition. Dans répétition il y a stagnation. Quand on donne un courrier indiquant son mal être et que pour toute ouverture de dialogue on se voit répondre "je le lirai" et plus tard "oui je l'ai lu" et c'est tout... et que rien d'autre ne se passe... on met un terme définitif à une histoire pourtant tellement...

Pour "entretenir" un nous, il faut la participation active de tous les protagonistes. Personne n'est surhumainement doté de telles capacités.

Voir dans le contexte

Discussion : Une relation secondaire peut-elle durer (vraiment) dans le temps ?

Profil

bonheur

le mercredi 20 septembre 2017 à 08h11

J'ai peu de temps et une grosse journée de travail.

Oui, quitter ce qui pourrit, épuise... le "nous" et soi à travers ce "nous". Parfois on attire l'attention d'autrui sur ce qui fait mal mais on obtient rarement de retour (en tout cas pas dans les cas que j'ai vécu). Sans doute ai-je une mauvaise communication !

Voir dans le contexte

Discussion : Une relation secondaire peut-elle durer (vraiment) dans le temps ?

Profil

bonheur

le mercredi 20 septembre 2017 à 07h24

C'est aussi, pour ma part, dans un soucis de conservation que je quitte. Et justement également par soucis de la reconnaissance de ce qui a existé. Je crois que chacun-e à sa façon d'évoluer. Je ne suis pas du tout parfaite et ce n'est pas du tout un plaisir de demander à une autre personne de nous laisser la quitter. Simplement, quand c'est indispensable, il faut le faire. Peut être que je m'investis trop ?

Voir dans le contexte

Discussion : Une relation secondaire peut-elle durer (vraiment) dans le temps ?

Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 21h59

Je précisais car je pense que la décision de quitter ou non ne doit pas être un frein à la conservation de cette beauté. Ce serait tellement dommage et pour le coup tuerai définitivement ce qui a existé. Je connais des personnes qui ont besoin de dévaloriser et même anéantir pour tourner la page et j'ai toujours trouvé cela "stupide" (enfin, moi je le considère ainsi. D'autres en on peut être réellement besoin, je ne sais pas).

Je comprends, finalement, tout à fait le ressenti de cet-te Autre.

Il est toujours difficile de s'exprimer sur ce qui nous touche et impacte notre vie sentimentale. C'est un chalenge de réussir...

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly DIJON

Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 21h53

Korial, si tu n'existais pas, il faudrait t'inventer :-D (+) Merci à toi et ce fut un plaisir de te découvrir ainsi que ceux que je n'avais jamais vu. Pouvoir mettre un visage sur un pseudo, c'est agréable. Et puis, il y a eu en effet des rires et même des éclats de rire. Ce fut convivial et j'en suis heureuse. Je pense que chacun-e a trouvé rapidement sa "place" au sein du petit groupe. J'espère que chacun-e a pu s'exprimer à la fois en quantité et en qualité. Ca fait du bien !!!

Voir dans le contexte

Discussion : Une relation secondaire peut-elle durer (vraiment) dans le temps ?

Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 20h17

Ce que j'ai exprimé également, c'est que si le "nous", le lien s'arrête (je quitte), le ressenti et donc l'amour lui reste, notamment à travers les souvenirs et ce qui est mis à ma disposition pour faire perdurer ces souvenirs (objets, photos, carte postale de vacances, symboles...). Je ne cesse pas "d'aimer", je cesse de me faire du mal quand le lien fait apparaitre des incompatibilités trop importantes pour être résolues et pour le bonheur réciproque perdure.

Voir dans le contexte

Discussion : De la théorie à la pratique

Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 20h13

@Camille_B : je suppose que le livre et le blog sont de la même trame, il est donc normal d'y retrouver des approches et propos similaires. Perso, je n'avais pas kindle mais dimanche matin mon mari et moi avons pensé qu'il était temps que je me mette au livre numérique alors il a pris les choses en main et je lis donc, soit sur mon ordi, soit sur sa tablette (je n'en n'ai pas) mise à ma disposition :-D . En fait il l'a fait pour montrer la couverture du livre aux participants du café poly qui se tenait à la maison (+) . Oui, c'est un très bon livre et je te souhaite de le découvrir avec autant d'appréhension et de joie que moi.

@Sunny. Dans ce livre, l'auteure parle de rythme et surtout de différence de rythme car nous ne sommes pas égaux à ce niveau-là. J'y ai personnellement lu, pas plus tard que cet apm, ce qui m'a fait défaut dans l'une de mes relations pour que celle-ci continue un développement heureux. On a toujours à apprendre de ce que l'on lit

Voir dans le contexte

Discussion : De la théorie à la pratique

Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 19h12

Je constate Camille_B que nous sommes sur la même lecture. Recommandons la à ceux à qui elle permettrait de trouver des réponses, car ce livre est une première (enfin pour moi) car elle permet aussi aux personnes qui découvrent de se situer.

"compersion - transcender la jalousie dans le polyamour" de Hypatia from Space

L'auteure indique toujours qu'entre la théorie paraissant ydillique et la pratique, il y a le monde que l'on créé et notre bonheur.

Dans l'histoire de Sunny, comment ne pas se sentir "délaissé" car non choisi alors qu'une expérience commune semblait se dessinée. C'est peut être cette "mise à l'écart" qui cloche ?

Voir dans le contexte

Discussion : Une relation secondaire peut-elle durer (vraiment) dans le temps ?

Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 17h22

Perso, c'est le vraiment (donc la parenthèse) qui me chiffonne. Une relation est de toute façon une construction à deux. D'autre part, on ne peut rester constamment à un niveau élevé de relationnel.

Je suis mal placée pour prôner la longévité puisque aucune de mes relations secondaires n'a perduré plus de 4 ans et c'est toujours moi qui ai faite mes adieux.

Cette question d'ailleurs est ce qui m'empêche actuellement d'aller de l'avant et de construire à nouveau des "nous".

Pour moi, c'est soit je quitte soit l'amour perdure, mais laisser place à une "amitié" après "l'amour", c'est impossible. J'aurai au moins appris cela. Je peux faire évoluer une amitié en amour mais certainement pas l'inverse ou faire un retour en arrière.

Il y a, par contre, ce qu'autrui m'aura laissé et ça c'est beau :-D . Je sais que ça, ça reste et ce n'est pas anodin. L'amour est conservé si aucun des protagonistes ne le renie ou ne le piétine.

Voir dans le contexte

Discussion : Lui aime une amie, elle l aime aussi

Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 12h12

Je pense que l'on a tort de penser que "se marier" ne changera rien. J'entends de plus en plus dire autour de moi "c'est juste pour les impôts" ; "c'est pour les enfants" ; "c'est pour notre crédit afin d'acheter la maison"... Autant de raisons qui me font un effet bizarre. Se marier n'est pas anodin et après ne sera plus comme avant. Le mariage n'est pas "un simple bout de papier".

Pour le reste, je n'ai pas grand chose à ajouter à ce qui a déjà été dit.

Voir dans le contexte

Discussion : Découverte et questionnement

Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 12h06

Oui, ou tout simplement s'offrir le luxe de toujours sourire à la caissière (au caissier), que l'on soit ou non avec Madame (Monsieur)... Inutile d'être poly pour cela et quand des monos peuvent être ainsi, ça doit également soulager !

Voir dans le contexte

Discussion : Nouveau sur le forum, un simple coucou

Profil

bonheur

le lundi 18 septembre 2017 à 14h42

C'était mon premier achat de livre numérique. Lecture aisée et oui, on ne s'en rend pas compte. Je confirme (+)

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly DIJON

Profil

bonheur

le lundi 18 septembre 2017 à 14h40

La prochaine fois, polyhoumous :-D

Voir dans le contexte

Discussion : Nouveau sur le forum, un simple coucou

Profil

bonheur

le lundi 18 septembre 2017 à 07h49

Oui, l'apprivoisement... et aussi c'est grâce au renard que l'importance du caractère unique de la rose est révélée.

Pour ce qui est du livre concernant la compersion. Je l'ai acheté en Kindle hier (une première pour moi) et je n'ai pu m'empêcher de commencer ma lecture. Je recommande. Une façon d'aborder le polyamour inédite et passionnante.

Voir dans le contexte

Discussion : Café Poly DIJON

Profil

bonheur

le dimanche 17 septembre 2017 à 20h05

Cet évènement a été ce que l'on en a fait :-D .

De la convivialité, des débats, parfois des divergences (saines), et aussi plus que tout cela. Une liberté d'expression, une découverte mutuelle, une compréhension et une alchimie qui a bien pris. Nous n'avons pas parlé que de polyamour car notre vie ne se résume pas à cela.

Nous avons rit et d'autres émotions sont venues s'inviter à l'improviste. Le temps est passé, trop vite, ouin (vite le rouleaux d'essui-tout :-D ) !!! Nous avons profité des mets et je m'excuse que certains soient restés dans l'emballage.

Un énorme merci à tous pour votre respect, votre bienveillance et votre considération envers ma famille toute entière :-D . MERCI

Voir dans le contexte

Discussion : Pièce rapportée

Profil

bonheur

le dimanche 17 septembre 2017 à 11h31

Parce que vivre cette relation "en attendant" signifie larguer l'autre lors de la "bonne" rencontre. Je trouve inapproprié d'utiliser une relation amoureuse comme passe-temps ou expérience quelconque. L'amour n'est pas un kleenex que l'on jette après usage. C'est le sens que j'ai compris en tout cas.

Voir dans le contexte

Discussion : Nouveau sur le forum, un simple coucou

Profil

bonheur

le dimanche 17 septembre 2017 à 09h17

Je vais certainement me le commander également :-D . Merci pour la référence (+)

Voir dans le contexte

Retour au profil

Espace membre

» Options de connexion