Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ma relation avec son autre amoureuse

Témoignage
#
Profil

Katouchka

le lundi 20 août 2012 à 22h24

Ayant déjà témoigné sur ce site certains connaissent un peu de mon histoire. Les derniers événements me troublent tellement que j'ai besoin de conseils.
Petit rappel: Mono, vivant en couple depuis 8 ans et enceinte de mon 2e de 4 mois, mon amoureux tombe amoureux d'une autre fille mais m'aime toujours. Ce fut assez douloureux, période de doutes etc... Mais la situation est acceptée de plus en plus. Cela fait 10 mois maintenant. Le rêve de mon amoureux, c'est que tout le monde s'entende, qu'on puisse passer des soirées ensemble, que l'on échange etc... De suite cette idée m'a séduite, c'est comme ça que je voulais vivre les choses aussi! En effet, devenir complice avec cette fille me semblait le meilleur moyen de combattre ma jalousie et j'étais prête même si c'était dur à partager mon amoureux avec quelqu'un en qui j'avais confiance, d'autant plus qu'elle ne voulait pas être considérée comme une maîtresse. Elle avait un conjoint avec qui elle vivait depuis 2 ans. Elle lui a caché la relation qu'elle avait avec mon amoureux pendant 8 mois, puis ne pouvant plus, elle lui a avoué. Les 3 semaines précédentes, nous avions enfin réussi à nous entendre, nous voir et faire des choses ensemble, c'était très bien. Puis suite à cet aveu, les choses se sont compliquées. Son conjoint la quitte et se retrouvant "seule", elle comprend qu'elle n'est plus prête à accepter la situation. Elle désire plus que tout avoir "mon" amoureux pour elle seule, sait que c'est impossible, rompt tout lien avec moi et maintient tout de même une sorte de relation amoureuse avec lui. Voilà, c'est là que je me sens terriblement blessée: d'un par son attitude ( lorsque j'essaie de communiquer avec elle, elle me dit en gros qu'elle ne veut penser qu'à elle); de deux par celle de mon amoureux qui jusqu'alors certes reconnait les torts de la demoiselle mais ne peut se résoudre à y renoncer. Il l'aime.
Alors voilà, j'accepte leur relation malgré le manque de respect qu'elle a vis à vis de moi et le fait qu'elle n'est absolument pas dans le polyamour mais dans une sorte de guerre contre moi ( c'est ainsi qu'elle pose le problème)?
Je ne l'accepte pas?
C'est à mon amoureux d'agir?
Il agit un peu, je crois qu'il est déçu et il lui a dit mais j'ai peur qu'il ne soit pas prêt à vraiment la quitter pour autant. Il essaie de la convaincre de renouer le dialogue avec moi mais son dernier message, c'était pire que tout.
Bref, que dois-je faire? J'ai pas envie de le quitter à cause d'une "..." mais en même temps je suis déçue qu'il reste avec une fille qui ne me respecte pas.
Si j'accepte leur relation sur ce nouveau mode, je vais être hyper jalouse car je n'aurais absolument pas confiance!!!
Je ne sais plus ce qui est bien ou pas. Bref, vite de l'aide!
Merci d'avance.

#

(compte clôturé)

le lundi 20 août 2012 à 23h45

Il faut rien faire, ni le quitter, ni essayer de renouer à tout prix des lien avec l'autre amoureuse. Il faut juste prendre acte que la situation est comme ça, et que il n'y a rien de mal dans tout ça.

Normalement les relations mon sont faites de cases, dans lesquelles rentrent les membres du couples: il y a la case "mari", "femme", "amant /maitresse" "rivale", "ex" etc. Et quand on est forcés de changer de case, toute l'estime de soi est mise à dure épreuve et on se sent blessé, trahi etc...

Dans une relation mono, tout le monde est obligé de changer de case au même temps: "la femme" devient "ex", la "maitresse" devient "femme", etc. et les mauvaises sensations se multiplient.

Dans le polyamour, il y a aussi des cases, mais elles sont plus flexibles: par exemple, sortir de la case "amie de la maitresse de mon mari" (comme dans ton cas) n'oblige pas de sortir de la case "femme de mon mari". Après des années de vie mono, on peut avoir le réflexe de sortir de toutes les cases pour tout recommencer depuis la case "célibataire", mais c'est pas nécessaire non plus!

Donc, pour moi le mieux pour toi est de garder la situation telle qu'elle est, ne pas être pressée de vouloir donner une réponse tout de suite à toutes tes questions, et voir comment la situation évolue.

bon courage!!!

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 21 août 2012 à 11h27

Il me semble que Marco développe quelque chose d'essentiel : les frontières conceptuelles sont plus difficiles à saisir dans des relations amoureuses qui se nourrissent entre elles. Et cela peut très bien générer incompréhension et inquiétude. Les rythmes des relations que tu distingues ne sont pas les mêmes, vous n'êtes pas dans la même situation, rien ne s'échange de toutes les façons et les aspirations peuvent être, elles aussi, bien différentes et en plus changer avec des fréquences différentes selon leur histoire.
Manifestement vous êtes dans un moment délicat à vivre, et dans ces moments-là, la grande difficulté dans les relations qui se croisent me paraît être l'ajustement permanent et obligatoire des manières de regarder l'autre et les autres (en plus de soi, bien sûr).
C'est aussi à ce moment que l'habitude prise de ne pas juger porte tous ses fruits.
Peut-être que ce que tu nommes irrespect de sa part n'est que la seule solution qu'elle ait trouvée pour résoudre son équation personnelle. Et ton compagnon devrait t'aider à retrouver confiance tout au long du temps nécessaire pour que son autre amoureuse s'intègre sans exclusive dans votre relation d'amour partagée.
Mais ce n'est pas qu'une question de temps, il y a aussi une réévaluation à faire de vos liens triangulaires, pour vous assurer que tel lien n'est pas devenu toxique sous l'effet d'une transformation radicale du paysage amoureux ; s'éloigner d'un conjoint (même de confort) n'est pas anodin et la réussite de votre modèle passe aussi par le partage d'un travail qui n'est de toute façon pas simple.
Pour ma part, je ne conçois le "polyamour" que comme une mouvance permanente qui réactualise sans cesse le bonheur d'être amoureux, avec les mêmes personnes le plus souvent, et parfois avec d'autres quand l'une d'elle met en danger une construction saine.
Mais je rejoins encore Marco quand il te conseille de ne pas être trop pressée : le temps est l'allié des gens qui s'aiment, même s'ils croient dans un premier temps que c'est trop difficile...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Katouchka

le mardi 21 août 2012 à 12h30

Merci pour vos conseils.
Marco, ne rien faire c'est déjà un parti pris, c'est déjà faire quelque chose. J'avais l'intuition que c'était ce que je devais faire (rien). Mais bon j'en ai gros sur la patate quand même, et ce gros sur la patate j'en fais quoi alors?
Être trop pressée, c'est ce que me "reproche" mon amoureux, mais c'est vrai que c'est long 10 mois et en être là 10 mois après c'est pfff...
Que les choses soient difficiles à construire et mettent du temps c'est une chose mais que la 2e amoureuse de mon amoureux mette du temps à m'accepter moi et cette triangulaire, je trouve que c'est un comble!!! Quand je lis certaines discussions, j'ai l'impression que c'est souvent le mari ou la femme qui a du mal à accepter et le polyamoureux ou la polyamoureuse qui souffre de ne pouvoir vivre ses 2 amours! Là c'est illogique?!? Moi je l'accepte, j'apprends à gérer ma jalousie leur permettant ainsi de vivre leur histoire, de leur donner le temps de la vivre et au bout du compte c'est pas suffisant...
Comment vais-je faire maintenant pour "partager" alors que je n'ai plus confiance? Parce que ne rien faire implique cela évidemment.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 21 août 2012 à 12h57

Je crois quand même que le plus dur est derrière toi : tu es passée dans un autre monde.
La question des priorités des relations est un poison qui ressemble à la jalousie, seule son éradication (en termes de jugement de valeur, parce qu'en termes de volume, de géographie ou de chronologie, cela ne change rien) permettra à chaque relation de s'installer avec ses attributs et ses caractères spécifiques au sein de vos échanges.
Cela me rappelle une réflexion menée par un psychologue sur un autre sujet : on accepte plus facilement les mendiants de la rue quand ils se mettent en situation d'infériorité, sales et manifestant le besoin de la charité.
La deuxième amoureuse de ton compagnon n'a pas à mendier le droit d'aimer, celui-ci est impérieux, voire impérialiste et c'est normal.
Et tu n'as pas non plus à marchander ton bonheur, sinon, on n'est plus dans du polyamour, on est juste dans une foire aux sentiments.
En te lisant, j'ai quand même l'impression que vous n'êtes pas loin de l'équilibre. Je vois pointer des angoisses toutes naturelles, marquées encore par l'absence de validation ou de la vérification au coin de l'expérience, et par quelques anciens réflexes dont tu te débarrasses doucement...
Le temps, toujours, te tranquillisera, pour autant que tu continues d'accepter cet amour qui change, mais qui ne faiblit pas.

#

Simpère (invité)

le mardi 21 août 2012 à 13h21

Pour avoir vécu deux fois une situation analogue, je crois que ne rien faire est une bonne chose, mais ne rien dire et "laisser s'épanouir le 2ème amour" sous prétexte de ne pas être jalouse peut être un leurre, qui poussera la seconde amoureuse à en réclamer toujours plus, voire à exiger votre séparation. Ca s'est déjà vu... Je crois salubre d'exprimer auprès de ton amoureux ce que tu ressens et la peine que tu as, à charge pour lui d'en tenir ou non compte et de fixer (ou non) des limites à son autre relation. J'avais tendance, comme toi, à vouloir tout comprendre et ne rien dire, ne rien faire, faire confiance... jusqu'à ce qu'un psy m'interpelle: "Si la situation vous fait souffrir, vous devez réagir car votre premier devoir c'est de prendre soin de vous." Il m'a dit aussi "Votre mari cherche à tester vos capacités de résistance, car quelque part, votre permanente compréhension le fait douter de la force de votre amour (vieux truc: si t'es pas jalouse, c'est que tu n'aimes pas vraiment). J'ai donc exprimé ce que je ressentais et mon mari m'a dit plus tard qu'il avait été soulagé que je montre quelques faiblesses, que cela m'avait "humanisée" à ses yeux. J'ai aussi découvert que tout laisser faire, ne pas réagir, était aussi une forme de sentiment de surpuissance pas très glorieux. Depuis, j'exprime p^lus facilement mes sentiments et nos relations ont énormément gagné en sérénité et en dialogue.

#
Profil

tentacara

le mardi 21 août 2012 à 13h43

J'ai été confrontée deux fois à ce cas de figure, toujours après environ un an de relation entre mes chéris et leurs amoureuses.
Elles ne demandaient pas explicitement qu'ils me quittent pour elles mais revendiquaient des "territoires exclusifs" (comme faire des enfant, vie commune, etc.) J'ai évidemment donné mon avis mais dans l'ensemble, je les ai laissé gérer la situation comme ils l'entendaient.

Dans les deux cas, ils ont essayé de temporiser, de leur faire comprendre que leur mode de vie et leur vie avec moi n'était pas négociable. Qu'ils pouvaient faire des efforts pour améliorer leurs relations avec elles, mais que leurs relations avec moi n'étaient pas du ressort d'une tierce personne.

Dans les deux cas, elles se sont arc boutées. Dans les deux cas, ils ont fini par se lasser de se battre et ont fini par les quitter.

De mon côté, j'ai essayé de mettre de l'huile. J'ai écrit à chacune en son temps pour essayer de leur assurer que je n'étais pas leur ennemie. Si elles voulaient entrer plus avant dans la vie de nos amoureux communs, il leur faudrait certes compter avec moi, avec nos projets de famille, de vie commune, mais qu'elles y étaient les bienvenues si le projet de vie que nous partageons leur convenait.
Les deux ont renoncé. Elles ne parvenaient pas à s'imaginer dans une relation protéiforme comme la nôtre, ni à envisager que les mecs pourraient aussi avoir d'autres relations après elles.

Pour l'anecdote, alors que l'une (la première chronologiquement) rejette assez violemment le polyamour aujourd'hui (dans son blog notamment), la seconde a persévéré dans le polyamour au point d'intégrer un groupe poly dans sa ville (elle habite à l'étranger) et d'être devenue une sorte de référence en la matière (!!). Les quelques mois après sa séparation d'avec un de mes chéris ont été un peu houleux, mais aujourd'hui, nous échangeons régulièrement des nouvelles et elle a l'air de s'épanouir vraiment dans ce mode de vie.

Tout ça pour dire que tu peux distinguer sa vision de sa relation avec votre chéri commun de sa perception de toi. Je suppose que sa rupture avec son ancien compagnon l'a mise dans une position de vulnérabilité et qu'elle craint que la situation ne soit déséquilibrée. Ce n'est pas une excuse pour essayer de mettre le bazar dans votre vie, bien sûr, mais cela explique sans doute qu'elle ait du mal à réagir rationnellement en ce moment.

Le temps, évidemment peut aider beaucoup à aplanir les choses. Quoi qu'il en soit, c'est surtout ta confiance en ton compagnon, en son amour pour toi qui compte bien plus que ta confiance en elle.

Ce que j'ai appris de mes expériences personnelles, c'est que si le polyamour est adopté comme un principe de vie et non comme une théorie bien pratique pour justifier un adultère, on choisit la relation qui nous permet de vivre comme on l'entend. Tu as montré que tu avais les épaules pour cette vie-là, que tu étais capable de trouver les ressources nécessaires pour t'épanouir dans une situation difficile.
Bon courage, continuez de faire front ensemble et laisse le gérer sa relation avec elle.

#
Profil

Katouchka

le mardi 21 août 2012 à 14h47

Merci merci merci! J'ai les idées bien plus claires à présent. J'avais ça quelque part en moi mais j'avais du mal à le voir.
Je suis d'accord il ne faut pas que je taise mes ressentis ( là je pense que c'est bon) mais c'est à lui de voir comment il voit la suite des événements et je ne dois pas mettre la pression même si la blessure et la tentation sont là. Je dois être patiente et lui faire confiance sur sa manière de gérer les derniers événements. S'il veut continuer sa relation avec elle, s'il veut se donner le temps d'essayer de la convaincre que je ne suis pas son ennemie et qu'elle a une place dans sa vie mais qu'elle devra compter avec moi alors oui je n'ai pas à m'y opposer. Mais j'avoue que cela va être parfois difficile pour moi s'ils se voient souvent. Je ne suis pas du tout à l'aise avec le fait qu'elle se soit "mise" en concurrence avec moi mais c'est surement parce que je manque de confiance en lui. Je vous remercie encore car je crois qu'il est sur le point de la quitter parce qu'avec la peine que j'ai ressenti ces derniers temps, il pense que rien n'est plus possible. Je pense que vos conseils vont nous aider.

#
Profil

NATURE

le mercredi 22 août 2012 à 20h10

Dire ce que l'on ressent ne rien se cacher surtout entre toi et lui. Lui gérera au mieux, pour lui faire accepter ton ressenti. Elle doute et manque peut-être de confiance en elle, en lui, en eux, en vous. S'il doit agir, il agira. Soutient le, car malgré sa décision, il aura besoin d'aide. Chez nous, il n'y a pas eu de "je n'aime plus" dans le dernier message que je lui ai envoyé, elle me répondait "merci de ne pas lui (à mon mari) donner de faux espoir " il lui est tellement indifférent...La séparation n'est pas claire, il n'avance pas et est toujours déséquilibré. Dans votre cas, cela risque de ne pas être le cas. Il y aura très certainement une explication... et il acceptera peut-être mieux.

J'aime la phrase de Tentacara et j'aurais aimé la citer à l'intervenant sur mon dernier fils qui me bottait les fesses en disant que mon mari devait se cacher devant notre couple pour vivre ce second amour en plus du notre. Seulement, je devais être bien désemparée " si le polyamour est adopté comme un principe de vie et non comme une théorie bien pratique pour justifier un adultère. "

Mon mari a toujours été flatté, encore maintenant, mais il n'en a jamais eu rien à faire. Elle et lui n'ont rien prémédité. Mais, en plus de moi, il l'a dans la peau...."je te mentirai de Patrick BRUEL" lui convient très bien, j'essaie seulement d'être là, car il est bien tombé, c'est parfois bien difficile de le relever, mais je le connais ..."on cherche nos mains dans les nuages pour ne pas tourner la page". Je suis présente depuis le début, et je ne peux le lâcher que s'il la retrouve quelque soit notre futur, pas avant. Mais, comme toi, envers l'amante de ton mari, même si je peux la comprendre, elle aura ma confiance, à regagner et je serais sur mes gardes.

Bon courage et n'oublie pas, il sait les efforts que tu fais et il t'aime. Après bien sur, poly, bigame, ou autre, tant que ce n'est pas pour vivre un adultère derrière un qualificatif, reste à voir si on peut vraiment l'accepter. Mais vu les efforts que l'on fait, je pense qu'intérieurement, malgré les difficultés, on connait la réponse et "on choisit la relation qui nous permet de vivre comme on l'entend. Tentacara ".
Accroche-toi ! Accrochez-vous !

#
Profil

PolyEric

le samedi 25 août 2012 à 09h42

Je viens juste de lire le sujet de cette discussion, je n'ai pas trop le courage de lire la suite pour l'instant, mais je vais déjà répondre comme si cette discussion venait d'arriver, si ça peut aider.

Tes deux phrases (rappelées ci-dessous) m'inspirent :

Katouchka
J'ai pas envie de le quitter à cause d'une "..." mais en même temps je suis déçue qu'il reste avec une fille qui ne me respecte pas.

Si j'accepte leur relation sur ce nouveau mode, je vais être hyper jalouse car je n'aurais absolument pas confiance!! !

Il m'apparaît clairement dans la première phrase (et également dans ma vie) que l'amour passionné, ne s'occupe pas tellement de la morale ou de la logique, ce qui peut expliquer que ton amoureux conserve son attachement vis à vis d'elle. Par contre, à plus long terme, la stratégie typiquement mono sans merci de ta concurrente (puisqu'elle se positionne comme cela envers toi), a toutes les chances de s'avérer totalement contre productive. C'est tellement gros comme une maison, qu'il ne prend surement pas le truc en compte pour l'instant car il sait surement que ça va mal se finir et qu'il n'a pas envie que ça finisse maintenant. Par suite, concernant ta propre stabilité, et contrairement à ta seconde phrase, je serais beaucoup plus confiant que toi. Elle n'a aucune chance à long terme, en s'y prenant comme cela vis à vis de lui qui semble être polyamoureux. Il y aura forcément des retours de situation. Tu n'as pas à être jalouse de quelqu'un qui ne va pas tarder à tout perdre (à moins qu'elle te regarde enfin comme une amie, ce qu'elle sera peut-être obligée de faire pour le garder, ce qui compliquera encore la situation, en y mettant une dose d'hypocrisie).

Le plus important dans tout ça est que tu étais sur la bonne voie à ce moment là, c'est du moins mon avis. Il n'y a que cette sorte d'amour universel dans lequel tu t'étais engagée qui a une chance de vous rendre heureux à long terme.

Comment faire alors à court terme pour ne pas s'éloigner de la bonne voie ?

D'abord se protéger et protéger la voie dans laquelle tu t'étais engagée, ne jamais jouer le jeu des imbéciles sinon on le devient.

Ensuite, il me semble que la meilleure position vis à vis de ce genre de comportement, quelle que soit la situation (en amour comme en affaire) est de rejeter les actes hostiles, de les considérer hors course, mais de ne pas totalement rejeter les personnes qui portent ces actes, de toujours laisser une porte entrouverte aux personnes et de mettre un mur en béton face aux actes. Autrement dit, il convient de ne rejeter les personnes que lorsqu'elles produisent ces actes, ceci tant qu'elles n'ont pas entamé de réparation. Par ailleurs, il ne faut pas pardonner trop tôt, il faut attendre que la personne est vraiment compris, donc ait agit correctement pendant longtemps, avant de pardonner. Cette solution permet de protéger ce en quoi tu crois, sans dérouiller, enfin, d'après moi.

Concernant ton amoureux, la situation est plus complexe. Tu es peut-être déçue, mais il ne t'as rien fait de mal, donc j'éviterais à tout prix d'être celle qui lui dit ce qu'il doit faire face à cette situation, et surtout pas lui demander de la quitter, sinon c'est toi qui perd tout, évidement. Se rappeler qu'il ne faut jamais jouer au jeu des monos, ils sont mieux armés que nous pour jouer à ce jeu débile, et pourtant, ils perdent souvent. On est pas assez méchant pour gagner à ce jeu bizarre dans lequel il ne reste souvent que des perdants.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 25 août 2012 à 14h24

Eric_50
[...] il convient de ne rejeter les personnes que lorsqu'elles produisent ces actes, ceci tant qu'elles n'ont pas entamé de réparation. Par ailleurs, il ne faut pas pardonner trop tôt, il faut attendre que la personne est vraiment compris, donc ait agit correctement pendant longtemps, avant de pardonner.

Ca me semble bien comme philosophie (+)

#
Profil

Katouchka

le samedi 25 août 2012 à 20h19

Merci Eric. Je comprends ce que tu veux dire.
N'empêche que j'ai quand même l'impression d'être de retour à la case départ.
Au début de leur relation, il m'avait dit qu'il n'envisageait cette relation que si tout le monde s'entendait. Que cela ne l'intéressait pas autrement, que son rêve c'était de pouvoir nous avoir toutes les deux naturellement auprès de lui. Et moi cela m'a rassurée à ce moment et c'est avec cet élément que j'ai pu lutter à fond contre le monstre appelé "jalousie". Aujourd'hui je dois vivre une relation tout à fait différente, peut-être provisoirement, peut-être définitivement. Avant, je me disais que je faisais partie de l'aventure, maintenant j'en suis exclue et cela me rend triste et jalouse. J'ai l'impression d'être trompée. La preuve, j'ai peur de ne plus pouvoir assumer cette nouvelle situation auprès de mon entourage. C'est pour ça surement que je ne lui fais plus confiance à lui, parce qu'il m'avait dit que ce serait comme ça et que finalement ça l'est pas.
Comme le dit Madame Simpère, il faut que je prenne soin de moi. C'est d'ailleurs ce que son autre amoureuse fait en m'écartant. Mais je ne sais pas comment prendre soin de moi.
Première étape, je sais, j'ai lu toutes les discussions, il faut que j'accepte que mon amoureux en aime une autre aussi. Point barre et faire table rase de l'illusion que j'ai vécue pendant quelques temps.
Deuxième étape, il faut que je vive à fond notre relation à tous les 2.
Mais plus facile à dire qu'à faire. J'ai l'impression d'être toute cassée. Il faut du courage et de la persévérance pour devenir poly. J'ai peur d'en manquer.
Enfin bon, heureusement que je peux compter sur ce site sinon je serais devenue déjà complètement folle!

#
Profil

LuLutine

le dimanche 26 août 2012 à 00h17

Coucou Katouchka,

Malheureusement si son autre amoureuse ne veut plus te voir tu ne peux pas y faire grand-chose...

Je vais répéter sans doute ce qui a déjà été dit, mais je pense que l'important pour toi est d'entretenir la relation que tu as avec ton mari, sans t'occuper de celle qu'il a avec l'autre (c'est leur affaire).

L'important est que leur relation n'interfère pas dans la votre, et vice-versa. A mon avis, aucune de vous deux ne devrait se mêler de ce qu'il peut/doit faire (ou pas) avec l'autre. C'est la condition sine qua non d'une véritable relation polyamoureuse.

En résumé, c'est à lui de gérer aussi indépendamment que possible chacune de ses relations.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 26 août 2012 à 09h39

Je sais bien que je suis quasiment le seul ici à défendre l'idée complètement opposée.
La solution évidente que décrit Lulutine, ne me parait pas évidente du tout.
Malgré le fait que je sois relativement isolé dans mon approche, je vais quand-même la décrire à nouveau ici, haut et fort.

A mon sens, le polyamour n'a pas d'avenir sans un amour de groupe, qui débouche d'ailleurs sur une vie de groupe. Il ne s'agit pas de coucher avec tout le groupe mais de ressentir une certaine vibration commune.

Le polyamour séparé, comme je l'appelle, et comme est en train de le vivre de force Katouchka, n'a aucune valeur à mes yeux. Il consiste en une succession infinie de séparations banalisée dans lesquelles on se sens exclu(e) et de retrouvailles dans lesquels il y a toujours, en même temps que la jouissance des retrouvailles, la gêne du "bientôt à nouveau exclu". Personnellement, je trouve ce polyamour là, à la fois frustrant et démotivant à mort. Toutefois, je le préfère nettement au mono amour, qui a encore moins d'attrait à mes yeux, pour ne pas dire que le trouve impraticable, même en rêve.

Du coup, je suis d'accord avec Katouchka quand elle parle de retour en arrière dans sa situation. Attention, il s'agit d'un retour en arrière dû aux "limites" des autres et non à un retour en arrière psychologique personnel de Katouchka. Au contraire, je pense qu'elle fait des pas de géant.

Par contre, je ne suis pas d'accord avec Katouchka quand elle dit que sa pseudo concurrente se soigne. Grave erreur à mon sens que d'essayer de se soigner en s'enfonçant dans le mono amour avec un polyamoureux. Rien de tel pour dérouiller à coup sûr.

En conseil, je dirais que le temps joue en sa faveur. Moi, à sa place, je ne changerais pas de position. On est parfois obligé de faire du polyamour séparé. C'est démotivant à mort, mais si on s'accroche, et qu'on pousse (ou que l'on tire) nos amis dans le sens de l'amour démultiplié, on est récompensé tôt ou tard. Pour l'instant, c'est trop tôt pour son entourage. Mais pendant ce temps là, elle pourrait en profiter pour explorer l'autre facette du polyamour, la plus interessante à mon sens, mais la plus culpabilisante aussi, celle d'avoir plusieurs amoureux. Pendant qu'elle travaillera sur sa culpabilité, sur le regard que la société lui jette, et surtout sur le regard préconçu qu'elle se jette sur elle-même, elle avancera sur son terrain, pendant que les autres avanceront sur le leur, et tout ce petit monde se retrouvera le moment venu.

Je me demande même si ce n'est pas la facette "mono pour elle" et "poly pour les autres" de Katouchka qui l'empêche de communiquer avec sa soit-disant concurrente. Il y a sur ce sujet, d'autres pas de géant à faire, profites-en Katouchka, c'est le meilleur qui est devant toi.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Katouchka

le dimanche 26 août 2012 à 09h50

La relation que j'ai avec lui est malheureusement bien abîmée: justement à cause de cette relation là. Et toi même d'ailleurs, tu devrais plus que quiconque comprendre qu'il va être difficile pour moi de surmonter le chagrin que me cause le fait que "le contrat" que nous avions soit brisé. On me l'a dit et redit, l'important ce n'est pas la fidélité sexuelle c'est la fidélité que l'on a par rapport à ses engagements. J'ai l'impression que certains engagements pris ont été rompus. Et depuis que j'ai lancé cette discussion, nous parlons beaucoup lui et moi, j'ai l'impression que le "je te laisse faire, je te fais confiance", il l' a pris pour "ok, je ne fais rien on verra avec le temps..." Par ailleurs, il est difficile d'entretenir une relation amoureuse sereine lorsque l'on sait que son amoureux aime quelqu'un qui n'hésite pas à vous faire souffrir. Cela me renvoie une image de moi très négative. Je ne me mêle pas de ce qu'il fait avec elle mais j'ai du mal à supporter ce qu'il fait avec elle, il faudrait que je l'accepte et pour cela il faudrait que j'ai confiance et pour cela il faudrait qu'il tienne un engagement. Je témoigne juste ici de mes ressentis car je pense pouvoir apporter ma pierre aux discussions du polyamour. Comme le disait Tentacara dans une autre discussion, ce n'est pas à la portée de tout le monde. C'est vrai que lui et moi on a fait du chemin mais j'ai l'impression d'être arrivée au bout de mes forces et je me demande désormais si, lui, est capable encore de porter cette ambition. Dans une autre discussion, il y avait l'histoire de ce couple: ils avaient envie de vivre le polyamour, ils avaient une vision commune, mais ils n'avaient pas rencontré jusque là un/une partenaire qui partageait la même vision et avait du parfois renoncer. Mais ils étaient restés unis et forts.
Le problème dans notre histoire c'est que cette vision vole en éclat, et voilà une autre manière de vivre les choses qui ne me convient pas. Mais si je le dis que je ne suis pas d'accord alors je ne suis pas vraiment "polyamoureuse", je ne lui laisse pas toute sa liberté. Cela ne devrait pas m'atteindre?
Lulutine, où en es-tu avec l'amoureux avec qui tu avais tant de projets? Tu réussis à avoir une relation amoureuse sereine avec lui aujourd'hui?

#
Profil

Katouchka

le dimanche 26 août 2012 à 10h41

J'aime ton optimisme Eric et je voudrais que tu sois mon voisin pour me réfugier dans tes bras consolants... Merci.

#

(compte clôturé)

le dimanche 26 août 2012 à 10h58

....

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 26 août 2012 à 11h42

Katouchka
La relation que j'ai avec lui est malheureusement bien abîmée : justement à cause de cette relation là. Et toi même d'ailleurs, tu devrais plus que quiconque comprendre qu'il va être difficile pour moi de surmonter le chagrin que me cause le fait que "le contrat" que nous avions soit brisé. On me l'a dit et redit, l'important ce n'est pas la fidélité sexuelle c'est la fidélité que l'on a par rapport à ses engagements.

Euh en fait non, je ne pense pas comme tu penses que je penses. Pour moi, en amour, il n'y a pas de contrat. D'après moi, l'amour ne s'exprime que dans la liberté. Toujours d'après moi, l'amour ne peux pas survivre au sein d'un contrat, même lorsque les protagonistes le "signent" en toute sincérité. Il y a dans la notion d'engagement, quelque chose qui est incompatible avec l'amour.

Cette vision selon laquelle ce qui compte est la fidélité que l'on a par rapport à ses engagements, n'est pas du tout la mienne. C'est plutôt celle de Lulutine entre autre, si je ne m'abuse et si elle n'a pas changé de point de vue.

Je considère plutôt que chacun doit rester libre d'évoluer et que chaque seconde est une nouvelle seconde.

Tiens par exemple. Prenons le cas de ce que l'on écrit ici. Nous ne nous engageons pas à penser ceci ou cela pour l'éternité. Ce n'est pas un engagement mais une expression de ce qui nous passe par la tête, ou de nos convictions à un instant donné. En cherchant bien, tu pourrais surement trouver sur ce site, tel ou tel propos de moi, incohérent, voire contraire, avec ce que j'écrivais un an plus tôt. Et ça ne me dérange pas du tout. Bien entendu, si tu regardes l'ensemble, mes textes sont plutôt du même tonneau, mais je suis autant soumis que les autres aux retournements de points de vue, et je revendique au contraire le droit de ne pas s'engager. C'est mal connaitre l'essence de l'amour, et je tiens trop à l'amour pour l'entraver par un contrat.

La question qui se pose pour toi, est "pourquoi se raccrocher à un contrat ?".
La réponse est en général "pour garantir des retours sur investissement"
Hors cet investissement, tu le fais pour toi, contrairement aux apparences.
Par exemple, si tu "laisse ton compagnon libre", ce n'est pas pour lui que tu le fais mais pour être une personne "bien (sous entendu qui respecte la liberté d'autrui)". Par suite, la seule personne qui doit te rendre des comptes, c'est bien toi-même.
Et c'est là sans doute que tu n'es pas contente, car tu as investit et ça ne te reviens pas. Ca se comprend, mais est ce que c'est de la faute des autres ? Tu choisis bien tes investissements comme tu veux. Je faits d'ailleurs le même genre d'investissement que toi, et je peux te dire, qu'ils ne "rapportent" pas tout de suite. Ce sont des investissements à long terme, qui ne sont pas très rentable en fait. Mais je trouve que ça rapporte plus que d'investir dans le mono amour.

Bref, la question se ramène à toi. As tu le choix d'investir ailleurs que dans le polyamour. Personnellement, moi, je n'avais pas le choix, c'était ancré en moi, je regrette même de n'avoir pas tranché plus tôt cette question cruciale. A toi maintenant de trancher.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 26 août 2012 à 11h46

Katouchka, il n'y a pas un appart à louer à côté de chez toi ?

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 26 août 2012 à 14h27

Coucou Katouchka,

beaucoup de choses ont été dites mais il y a un petit bout de ton témoignage qui me heurte un peu sur lequel je voudrais réagir quand même :

Katouchka
Le problème dans notre histoire c'est que cette vision vole en éclat, et voilà une autre manière de vivre les choses qui ne me convient pas. Mais si je le dis que je ne suis pas d'accord alors je ne suis pas vraiment "polyamoureuse", je ne lui laisse pas toute sa liberté. Cela ne devrait pas m'atteindre ?

Loin de moi l'idée d'entrer dans la discussion sur ce qu'est être "vraiment" polyamoureux-euse mais en tout cas il y a pour moi une notion qui est centrale et qui s'oppose complètement à ce "tu ne me laisse pas toute ma liberté donc tu n'est pas vraiment polyamoureuse", c'est celle de la recherche nécessaire et permanente d'un consensus entre les personnes concernées par toutes les personnes concernées. Pas seulement d'un accord formel qui peut être obtenu par un rapport de force mais d'un véritable consensus qui permette à chacun-e de vivre la relation en se sentant safe, respecté-e et en sentant ses besoins émotionnels comblés.

Bien sûr cela nécessite des discussions et des arrangements permanents, parfois du temps, parfois des reconfigurations et des concessions momentanées. Cela implique aussi l'idée désagréable mais amha très saine que les consensus ne sont pas toujours trouvables quand les besoins des personnes sont incompatibles et que toutes les histoires ne sont donc pas toujours vivables même quand elles sont désirables (et que ce n'est pas si grave, en fait).

Ce que cela veut dire c'est que tu peux piocher dans les conseils au dessus pour choisir ce qui te semblera le plus juste/possible pour toi en terme de laisser du temps/laisser faire ou pas ou plus ou moins, mais qu'en tout cas il me semble que le tout minimum que tu puisses exiger - surtout dans votre situation quand même un peu particulière - c'est que ton ressenti soit entendu, pris en compte et respecté comme pleinement légitime par ton compagnon... Il n'y a pas de raison que cela te mette dans une situation qui te renvoie une image dégradée de toi. Je dirais même bien au contraire. Dans cette histoire, tu a fais un vrai chemin de remise en question, de recherche sur toi et d'ouverture que peu sont capables d'affronter, poly ou pas poly.

courage et bises,

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion