Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Relations avec une personne mariée ou en concubinage

Témoignage
#
Profil

Lili-Lutine

le lundi 18 juin 2012 à 12h49

J’ai beaucoup de mal à accepter de vivre une relation sentimentale avec une personne mariée ou en concubinage, et qui donc se cache et ment à son conjoint "officiel". Je le vis comme une relation enfermée dans la cage de ses possibles ou stratégies pour me voir, je me sens complice et/ou spectatrice de ses trahisons. Je ne peux ou n'arrive pas à avoir un épanouissement personnel à ses cotés en étant en relation avec elle que sur des moments chronométrés , rare moments , pas de WE, peu ou pas de nuit… rien de partagé au soleil . Voilà, vos témoignages et partages avec moi de vos beaux amours qui durent avec eux /elles, et ceux de vos déconvenues ou refus et/ou difficultés à le vivre me feront très certainement très grand bien. MERCI :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 18 juin 2012 à 23h33

Pour ma part, je ne souhaiterais pas entretenir une telle relation....

Désolée de ne pouvoir t'apporter de témoignage.

#
Profil

coquelicot

le mardi 19 juin 2012 à 10h32

La relation que j ai avec un homme marié reste bien entendu cachée.
Mais je la prend comme une parenthese ,des moments rien qu a nous
C est peut etre egoiste mais dans ces moments la on ne pense pas a tout
ce qui est exterieur.
Et puis c est lui qui cache donc qui assume.
Moi je le vis sereinement ,je prend tout simplement ce qu il peut me donner.
Pourquoi faire compliqué quand on peut faire tout simple.?
Et ca fait 4 ans que ca dure.....
Mon amoureux est au courant on en parles et tout vas bien.
Mais je pense aussi que ca vas bien parceque je n ai pas que lui,la ca pourrai poser un probleme,un manque.
Je n ai pas a subir les attentes et les solitudes etant donné que la plupart du temps
j e suis avec mon Homme.
Voila j espere que c est a peu pres clair.

#
Profil

coquelicot

le mardi 19 juin 2012 à 10h34

Je precise, j ai un amoureux :E
j ai un "ami" :T
J ai un "marié" :R
et j ai mes "etoiles filantes"

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Lili-Lutine

le mardi 19 juin 2012 à 10h55

Merci Cougar ,
Cela me plait beaucoup "j'ai mes étoiles filantes" .
Il me semble que je vis deux choses négatives avec eux : leurs culpabilités qui parfois les éloignes un temps de moi , mais surtout de ne vivre que des cinq à sept ...
J'ai moi aussi quelques "étoiles filantes " par moment , moment des hasards de ma vie et de ses rencontres.
Et j'ai surtout "mon marié à moi :-) " (mon époux) qui est là , toujours là , à mon écoute et bienveillant.
Je doit en demander trop , en attendre trop ...
Ce sont mes re-debuts dans le monde polyamour , et ces quelques expériences nouvelles et surtout récentes , m'apportent trop d'inconforts pour que je puisses donner une chance à la relation d'aller au bout de ses potentialités. Il me semble que la simplicité d'une relation avec ou non une personne mariée doit se ressentir , mais en effet tu as raison , j'ai peut être d'autres pistes à suivre sur moi même pour découvrir qui je suis et à quoi j'aspire.
Aujourd'hui j'ai plus l'envie de me laisser surprendre ...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

coquelicot

le mardi 19 juin 2012 à 11h43

Laisse toi vivre tout simplement!!!!!
Il ne faut surtout pas croire que tout est toujours rose et simple.
Mais avec le temps tu met certaines choses en priorité.
J ai eu la chance de rencontrer un homme formidable
a qui j en ai fait voir de toutes les couleurs.
Qui est toujours la ,sur qui je peut compter.(E)
Le reste n est qu accomodements personnels et temporels.
Ce que je peut vivre de bien je le vis a fond je le deguste .
Je fait mon possible pour qu on soit heureux,enfin!
J ai juste envie d aimer de donner pour recevoir!
La vie est comme un boomerang:tout
ce que tu donne librement et gratuitement te revient!
suffit d etre patient

#

Popol (invité)

le mardi 19 juin 2012 à 16h39

Entretenir une relation avec une personne mariée qui la vit en secret, j'ai trouvé pénible: ne pas pouvoir la contacter librement mettait une pression très malvenue sur les rencontres.

Quand ça s'est terminé - à mon initiative et pour d'autres raisons aussi - sa suggestion a été de rester en contact amical.

J'ai refusé, parce que cela voulait dire continuer à se cacher, pour cette personne; une amitié qu'il faut dissimuler, ça n'a aucun sens... M'en rendre compte m'a donné confirmation que je me tiendrais désormais loin de toute personne qui deviendrait infidèle de par notre relation.

#
Profil

Lili-Lutine

le mardi 19 juin 2012 à 16h58

Oui Popol tu décris trés bien ce que je vis et ressens, tout comme à la lecture du partage de Cougar je comprends aussi.
J'ai quitté le monde (actif) du polyamour à 33 ans , et me voilà de retour à 50 ans, en partage et en grande complicité avec mon époux. Je vois bien que je suis différente , et dans bien des champs de ma vie actuelle , plus responsable , plus à l'écoute , plus en questionnements ... Bref 17 ans on passé, et si je tricote un peu de travers malgré moi en ce moment , je vois le bout du tunnel et j'aime ça.
Je vais reprendre ma route tranquillement, l'esprit est là , les possibles me sont offerts , reste à savoir comment le vivre et ce que je peux ou pas vivre.
A vos lectures , tout comme à ceux des mails reçus ou des mp , je sens de nouveau en moi couler la jolie rivière de ma sérénité, celle toute douce propre à ma personnalité et au plus prés de mes aspirations profondes.
Et c'est ma foi bien bon tout ça !
MERCI de tout mon coeur :-)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

LuLutine

le mardi 19 juin 2012 à 17h37

LiliLutine
reste à savoir [...] ce que je peux ou pas vivre.

Et ce que tu veux vivre aussi ! :)

(Pour ma part je pense que je pourrais gérer une relation avec quelqu'un qui trompe sa copine/conjointe "historique", mais je ne le veux pas...)

#
Profil

PolyEric

le jeudi 21 juin 2012 à 01h25

Je n'ai pas le temps de lire, mais je prends le temps d'écrire.
Je n'ai pas trop l'expérience de ce genre de situation, mais j'ai vécu des trucs apparentés.

Il me parait clair, que celui qui a une relation secrète détient à lui seul, la possibilité de décider du jour et de l'heure des rendez vous, sous prétexte que c'est le seul moment possible. Le "je ne peux que...., est complètement bidon, puisque c'est un choix de vie, donc il faudrait plutôt traduire ainsi, je ne veux que...". Vu comme ça, on y voit plus clair déjà, je trouve. La frustration que l'on ressent ne vient pas du ciel, mais est imposée par quelqu'un...

Cela dit, en polyamour, il y a aussi des possibilités de frustration, qui résultent aussi d'un choix de vie. Donc attention, de ne pas idéaliser le polyamour.

Quant à la culpabilité de la complicité de mensonge, je suis un peu pareil, et quand il y a de la gêne.....

#
Profil

Lili-Lutine

le jeudi 21 juin 2012 à 09h02

C’est bien de vous lire, vos vécues, vos ressentis, ce que chacun de vous arrive à décider ou pas de vivre, et comment vous le vivez. Et puis aussi quand l’histoire est déjà là, quand elle à déjà pris forme dans le temps, quelle c’est imposée et offerte à la fois, quand les sentiments aussi sont là, que le manque de cette personne, devient plus difficile à vivre que la difficulté de cette relation dans ses contraintes et son contexte. Je réfléchie, je réfléchie …. Lis et vous lis … Je m’occupe de moi, flâne et regarde les étoiles. Et oui Éric je ne souhaite rien idéaliser, ni refuser ou fuir les frustrations, juste être à ma place, savoir où est ma place avec lui, avoir de l’espace, celui qui me permet de ne pas m’étouffer ou m’essouffler. J’aime la vie, même si parfois le doute me submerge et me paralyse un temps.Je suis comme un chat, qui retombe toujours sur ses pattes, même si la chute est rude.

#

Popol (invité)

le jeudi 21 juin 2012 à 17h43

9 vies !!!

#

Efw28 (invité)

le vendredi 27 juillet 2012 à 10h20

Bonjour,

Le témoignage que je peux t'apporter est très long à raconter (pour faire bref, mais sans détails, j'étais étudiante, il était prof, marié, deux enfant, pervers narcissique. Il m'a réduite à l'état de néant, j'étais sa chose pendant presque 2 ans, je m'en remets encore ... Il m'a fait faire des choses répugnantes, rencontrer sa femme, garder ses petites. Il m'a manipulée et rendue dépendante, et je le hais aujourd'hui). Tout ceci est plus détaillé et raconté sur mon blog usa-athension.nous.voila.over-blog.com/ , n'hésite pas à y faire un tour.

Bonne journée !

#
Profil

LuLutine

le vendredi 27 juillet 2012 à 15h12

Bonjour Efw28, ce qui est clair pour moi dans ton cas c'est que si tu as eu à faire à un pervers narcissique qui trompait sa femme, très certainement tu n'as pas eu à faire à un polyamoureux.

Ton témoignage résonne avec certaines autres interventions où les personnes se demandaient si celui/celle qu'elles fréquentaient était "vraiment" polyamoureux.

Et c'est vrai que dès que le mensonge s'installe, on peut se poser ce genre de question : polyamoureux qui ne sait comment gérer la vérité ? ou profiteur ? ou ... ???

#
Profil

oO0

le dimanche 29 juillet 2012 à 04h50

Ma position personnelle dans la vie est de ne pas m'impliquer dans une relation où une tierce personne se sentirait trompée - pour reprendre les termes Efw28 : je me sentirais "complice" et "spectateur". La seule fois où il m'est arrivé de tromper, j'étais "acteur" et cela m'a suffit. La seule chose que j'ai apprécié dans le fait d'en être "acteur", c'est d'avoir le contrôle de la responsabilité des dommages, ce qui ne serait pas le cas dans la position de "spectateur complice". (Quant à me retrouver dans la position de la personne trompée, je vois mal comment je pourrais occuper un jour cette position dès lors que, d'un point de vue strictement personnel, cela n'a pas de sens pour moi.)
___________________________________

Cependant, ma position personnelle dans la vie diffère de celle que j'adopte par rapport à la vie des autres. Le fait que l'adultère ne soit plus condamné en justice me semble constituer une bonne chose, même si ce n'est pas ce que j'aurais tendance à penser de l'adultère en soi. Reste que j'ai plutôt tendance à suspendre les jugements de cette tendance. Les questions que je me pose depuis plusieurs années sur l'adultère voisinent avec celles sur le divorce.

La loi autorise le divorce et ne condamne plus l'adultère. Même si cela constitue un progrès par rapport auxquels la majorité des personnes ne veulent pas revenir en arrière, beaucoup de préjugés négatifs pèsent encore dessus - voilà ce qui me pose question. Que l'un et l'autre soient le plus souvent mal vécu, certes, mais quel est l'effet de ses préjugés dans le mal être réel de l'un et l'autre - voilà, comment la question se pose pour moi. Puis finalement, les personnes qui se retrouvent à vivre ce genre de situation restent des personnes faites de chaires et d'émotions, mais auxquels ces préjugés semble faire obstacle à une réelle rencontre de ce qu'elles peuvent vivre - voilà pourquoi je me pose la question. (Par exemple, l'écart entre cette chanson et les préjugés auxquels nous sommes habitués.)

Est-ce ou non, la meilleure manière de se poser question, je l'ignore.
___________________________________

Ce qui m'interpelle dans ton histoire, Efw28, c'est le caractère addictif de la relation, le mensonge et le déni. Tu essaies d'y faire face, mais semble le faire le plus souvent seule comme si régnait une sorte de chacun pour soi, mis à part avec la jeune fille qui s'est retrouvée dans la même situation que toi avec la même personne.

Pour le reste, étant donné que la reconstruction est une priorité, je ne vois pas l'intérêt de l'évoquer.

#
Profil

Chlo

le dimanche 29 juillet 2012 à 10h45

Bonjour,
Je vis ce type de relation depuis huit mois et ton témoignage me parle...C'est également un homme marié qui ment à sa femme (on va dire V). Etrangement je n'ai jamais ressenti de culpabilité par contre, je suis en paix avec moi, nous n'avons pas la même conception de la relation et ça ne me gène pas outre mesure. Ce qui m'a en fait le plus pesé, c'est la clandestinité et l'impression que ma liberté était remise en question. J'étais celle qui attendait les quelques moments que V voulait bien nous accorder. Nous avons rompu à deux reprises, de mon fait, car cette relation pourtant riche autant intellectuellement que physiquement, m'envahissait trop. Par rapport à mon mari aussi c'était compliqué, nous entrions juste dans cet esprit du polyamour et moi qui avait mis tant d'acharnement à parler de liberté, voilà que je m'enfermais dans une relation. Bien plus d'ailleurs que dans celle que j'entretenais avec mon mari. Ce dernier ne comprenait pas et il avait raison. C'était un non sens. J'y ai beaucoup réfléchi et je me suis rendue compte que je ne voulais pas que ma relation avec V s'arrête, j'ai une facheuse tendance à penser que les relations doivent toutes passer des caps et que les arrêter en chemin est vraiment dommage. J'ai donc trouvé ma solution, qui n'est pas forcément, la solution idéale mais qui m'a rééquilibré. J'ai rencontré quelqu'un d'autre. Une relation pour l'instant purement intellectuelle, avec la phase de séduction que les débuts permettent et je dois dire que ça m'a complètement détachée de mon emprise sur la relation avec V. Je ne l'attends plus et si on se voit je profite de la relation de manière plus légère. Même si au début V a noté ce changement, qu'il ne l'a pas forcément bien pris, je pense qu'il s'y retrouve aussi. Voilà, en espérant que tu trouves également ta solution, pour vivre la relation au plus près de tes aspirations.

#
Profil

bodhicitta

le dimanche 29 juillet 2012 à 12h17

Trés bien Chlo, tu t'es libéré en étant honnête avec toi même (et c'est pas le plus simple), donc plus honnête avec le reste du monde... et ça fait du bien, hin !! :-)

#
Profil

Chlo

le dimanche 29 juillet 2012 à 12h55

Oui, ce fut un peu long à mon goût, mais au final j'en sors grandie et mon entourage en profite, c'est l'essentiel :)

#

Efw28 (invité)

le mercredi 01 août 2012 à 10h26

Bonjour Lulutine !

Un pervers narcissique n'est pas incompatible avec le terme polyamour ... C'est là où, en effet, comme tu dis, la question se pose, notamment quand il disait nous aimer, sa femme et moi. Puis où il a dit aimer sa femme et l'étudiante suivante. Alors simple mensonge pour agrandir son tableau de chasse, ou polyamour (ou en tout cas quelque chose qu s'en rapproche et qui l'aide à combler un manque affectif ? ...)

Bonjour RIP ...
Le caractère addictif entraine le déni ou l'a entrainé de ma part. Normal. On a des oeillères (ce que sa femme a aussi certainement et ce depuis plus de 10 ans).
Analyse d'une psy pour expliquer et mon comportement et le sien : j'étais paumée, seule, fragile à ce moment-là, et je me suis enfermée dans une spirale autodestructrice pour me prouver que j'étais vivante. Mouais. De son côté, prédateur sexuel de la pire espèce, attaché à un type de fille, repérant les plus faibles et arrivant à les manipuler. Ayant peut-etre de vrais sentiments, ou ce qu'il croit en être, mais étant incapable d'aimer vraiment à la juste valeur des personnes.
Je ne pouvais y faire face que seule, personne ne voulant entendre parler de cette relation autour de moi (ce que je comprends tout à fait !)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion