Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Question pour les hommes

Romantisme
#
Profil

juliette

le mardi 26 juin 2012 à 01h16

Comment prouvez vous votre amour/attachement à vos "amoureuses"? Je ne parle pas de la relation principale.
Quelles sont vos démonstrations sentimentales?
Je suis curieuse...je sais ;)

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 26 juin 2012 à 10h18

Ta curiosité titille la mienne, chère Juliette. Qu'est-ce qui t'incite à poser cette question spécifique ?

(Comment, vous dîtes ? Il serait de bon ton que je fournisse au moins quelques éléments de réponse comme preuve de ma bonne volonté ? Bon...
Alors pour ma part je ne me sens pas le besoin de prouver quoi que ce soit. Quand il y a "preuve" à fournir, c'est qu'il y a doute, voire enquête, non ? Mais je peux témoigner** de mon amour ou de mon affection par les mots en le disant, "tout simplement" (ces mots-là ne sont pas toujours si simples à sortir) et par les actes : choisir de passer du temps avec quelqu'un, de partager des moments privilégiés, me semble une bonne base. Ensuite, il peut y avoir des projets spéciaux fait ensemble (voyages, activités, création), des cadeaux petits ou grands, des messages écrits ou verbaux témoignant de pensées affectueuses même lorsque nous sommes séparés...)

C.T.

** On me souffle dans l'oreillette que quand on "témoigne", ce n'est plus une question d'enquête, c'est carrément le procès !

#
Profil

PolyEric

le mardi 26 juin 2012 à 11h40

Quand on a besoin de preuves d'amour, c'est que l'on manque d'amour.

Dans ce contexte, une preuve d'amour (si tenté qu'elle puisse exister et qu'elle survienne), suffira-elle à combler un manque d'amour ?

Pourquoi rechercher les preuves d'un truc au lieu de chercher le truc ? Je suis perplexe.

A mon avis, il vaut mieux provoquer le truc pour le faire venir, ou carrément aller le chercher.

Dans un procès (cf l'oreillette de clon triste), quand on cherche les preuves d'un crime, on ne fait pas venir le crime, bien entendu. Mais dans le procès qui se déroule ici, si on cherche des preuves d'amour, ce n'est pas totalement idiot d'appeler l'amour à la barre.

Enfin, j'dis ça, j'dis rien.

Moi ce que j'en pense, c'est que quand on ne sent pas l'amour nous traverser, c'est qu'il n'y en a pas assez qui nous traverse. C'est une sorte de preuve de manque d'amour.

Et pourquoi "pour les hommes" ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 26 juin 2012 à 11h51

Pourquoi poser cette question aux hommes. Je suis une femme et je donnerai à peu près la même réponse que Clown_Triste. La relation principale est à part car, si elle est bien nourrie, elle offre tellement (indescriptible). Les relations secondaires sont unique mais évidemment (à part vivre en communauté) ne peuvent être que différentes de la relation principale (celle dans laquelle on construit concrètement sa vie). Personnellement je ne cherche pas à prouver, je donne avant tout et lorsque je reçois c'est merveilleux... Je n'ai pas eu la même façon de montrer mon affection à chacun car, à mon sens, chaque relation est différente. Dans tous les cas, dire "je t'aime" ou "j'aime tes yeux" ou "ta voix me donne des frissons" ou... c'est déjà donner...
Je ne donne pas et je ne reçois pas d'une manière standardisée, j'aime et je ressens, tout simplement. J'attache beaucoup d'importance à ma liberté sentimentale et je pense que cette liberté intérieure est indispensable à mon bien être, elle contribue à mon bonheur. Quand je suis heureuse, les personnes qui m'aiment (je pense en particulier à ma relation principale qui est mono) partage ce bonheur. J'essaie de communiquer à chacun d'eux une dynamique positive... c'est peut-être ma "manière commune" de les aimer <3 :-)
Homme ou femme, la manière d'aimer est-elle si différente ?
La question de Clown_triste est intéressante : qu'est-ce qui t'incite à poser cette question spécifique ? Quelle est la vraie nature de ta question ?
Mes propos n'engage que moi.

#
Profil

Apsophos

le mardi 26 juin 2012 à 12h26

Oh moi c'est facile, je leur adresse la parole et -paf- elles sentent combien je les aime.

#
Profil

bria71

le mardi 26 juin 2012 à 14h49

Bonjour Juliette

Comme les autres il me semble que "qui cherche des preuves, révèle son manque d'amour propre".

Maintenant faut relativiser un peu. Au risque de passer pour un macho, la femme il est vrai à une certaine propention à réclamer des preuves plus qu'un homme ne le demande naturellement. Sa nature la pousse à être rassurée sur son avenir et comme notre société martel à fond sur le système monogame ça deviendrai presque une recherche entêtante tant notre image de nous-même est construite sur l'aspect matériel du bonheur. Donc delà des preuves matérielles d'états d'âme qui ne sont pas matérialisables ...

Ces "preuves", ne sont pas forcément des attentions spécifiques, mais une attitude générale. Déjà simplement faire vivre la relation par des échanges réguliers (et la régularité peut aller de tous les jours à 1 fois par mois, par trimestre, ... et en plus ça varie dans le temps !) Ca prend la forme : de coups de fil, SMS, rencontre, faire un ciné, partie de jambes en l'air, passé 1 heure dans les bras l'un de l'autre, ballade, ..... La meilleure preuve étant encore le fait qu'un partenaire à plaisir à retrouver l'autre, sans contrainte, sans attente.
Ou tout simplement montrer à l'autre qu'il existe et qu'il est respecté.

Ok ça vient pas du jour au lendemain, ça demande un peu de travail sur soi, pour déblayer les poussières encroutantes de l'amour instinctif. Mais on y arrive, tout simplement parce d'autres y sont parvenus.

#
Profil

pierre

le mardi 26 juin 2012 à 14h54

Juliette, pourquoi les hommes aimeraient différemment des femmes ?
Et question bonus, l'amour a-t-il besoin de preuves ?

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 26 juin 2012 à 16h06

Pauvre Juliette, elle risque de se sentir remise en cause ou accusée d'être en manque d'amour...

Pour ma part, j'imagine qu'elle cherchait sans doute à savoir quels témoignages d'affection "ont cours" au sein de la très grande et très virile fratrie des polyamoureux, pour savoir à quoi s'attendre, ou pour donner des idées à un homme polyamoureux peu prolixe en "preuves d'amour"...
Mais j'attends sa réponse pour être fixé. Et je réitère ici ma bienveillance vis-à-vis de sa question.

C.T.

#
Profil

LuLutine

le mardi 26 juin 2012 à 16h34

Clown_Triste
Pour ma part, j'imagine qu'elle cherchait sans doute à savoir quels témoignages d'affection "ont cours"

Je pense aussi !

#
Profil

coolzen01

le mardi 26 juin 2012 à 19h01

Bonjour Juliette...

Difficile de prouver un amour.... à mon avis seul le feeling est capable de repondre correctement à cette question... Les preuves matérielles et tout le reste... cela peut être faux... En revanche, le feeling, la sensualité, le plaisir d'être vraiment ensemble, l'échange de regards longs et profonds, les petits gestes naturels de tous les jours, la tendresse pure, les petites attentions les plus simples... Tout cela soude l'amour... est-ce une preuve ? peut-être, surement, vraiment ?
Mais est ce que l'amour à vraiment besoin de preuves ? ..... le vivre avec passion et tendresse en est peut-être une..... pour le reste... ...

#
Profil

PolyEric

le mardi 26 juin 2012 à 19h58

Clown_Triste
...Juliette...risque de se sentir ....accusée d'être en manque d'amour...

Juliette a également une chance non négligeable d'interpréter plus judicieusement ce qui s'écrit et notamment de comprendre qu'être en manque d'amour n'est pas une faute mais plutôt une situation pouvant engendrer ce genre de questionnements, ou des états d'âmes divers et variés, comme de la tristesse par exemple qui n'est pas réservée aux clowns.

Clown_Triste
Pour ma part, j'imagine qu'elle cherchait sans doute à savoir quels témoignages d'affection "ont cours" au sein de la très grande et très virile fratrie des polyamoureux, pour savoir à quoi s'attendre, ou pour donner des idées à un homme polyamoureux peu prolixe en "preuves d'amour"...
.....Et je réitère ici ma bienveillance vis-à-vis de sa question.

Pour ma part, je réitère ma bienveillance vis à vis des réponses qui tendent à lui expliquer qu'il n'y a pas de preuve d'amour. On ne peut pas témoigner de choses qui n'existent pas.

Si on s'en tient à des témoignages d'affection et non à des preuves d'amour, ce n'est guère plus utile pour elle. Si un homme polyamoureux peu prolixe en "preuves d'amour" ne se comporte pas en lui témoignant son affection conformément aux témoignages donnés ici, pourra-elle en déduire quelque chose sur cet homme polyamoureux ? Bien sûr que non.

Vous trouverez ci-dessous, la liste des preuves d'amour qui ont cours en ce moment chez les polyamoureux :
-> Liste vide

Il n'y a pas de preuve d'amour, donc pas de liste de preuve d'amour.

L'amour, ça se sent (cf le feeling dont parle coolzen01).

Juliette peut très bien apporter toute sa bienveillance à ce genre de réponse, de la meme façon qu'elle peut apporter toute sa bienveillance à d'autres réponses que peuvent lui apporter (si ce n'est déjà fait) d'autres personnes, et notamment des réponses tout à fait contraires à celle-ci.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

wolfram

le mardi 26 juin 2012 à 22h32

Bonsoir Juliette,

J'ai un truc qui les énerve au plus haut point. Je fais la cuisine pour les deux mais elles sont persuadées que c'est plus spécifiquement pour l'une des deux (c'est involontaire si c'est le cas) ; alors, elles se posent des questions toute la journée pour savoir laquelle je voulais flatter.

au final, elle me font la gueule à deux :)

mais seulement après le dîner... plutôt le lendemain.

j'ai fais l'expérience dans les deux trouples que j'ai vécu, ça donne toujours le même résultat !

je fais des cadeaux parfois pour rien mais toujours ciblé. j'ai laissé tomber de faire les cadeaux avec l'une pour l'autre parce qu'au final, celle qui le reçoit me fait la gueule en imaginant que ce n'est pas de moi et que l'idée vient de l'autre... et en général, c'est vrai parce que je suis paresseux et qu'elles trouvent toujours le bon truc mieux que moi :D

j'aime passer un moment romantique seul avec chacune, même 5', comme j'aime qu'elles passent un moment ensemble aussi... parfois, il m'arrive de provoquer des moments entre elles imprévus où elles n'ont qu'à s'occuper l'une de l'autre. je montre surtout aux deux que je les aime !

c'est aussi la vie en trouple qui veut ça. il n'y a pas de relation secondaire et l'harmonie c'est une question d'équilibre des attentions des uns et des autres :) (à mon sens).

ce qui ne nous empêche pas de vivre en couple célibataire en ce moment ; le fait de s'aimer les uns les autres et de se le montrer ne suffit pas toujours en fait ;)

#

Juliette invitée (invité)

le mardi 26 juin 2012 à 23h55

J ai bien tout lu...je n ai pas les capacités pour vous répondre ce soir mais très bientôt. (un mal de crâne terrible depuis ce matin, l horreur!), en tout je suis touchée par toute cette bienveillance et par vos réponses.
Bien à vous. ;)

#

juliette invitée (invité)

le mercredi 27 juin 2012 à 21h27

me revoilà ce soir, toujours la migraine mais bien moins forte qu'hier!

pour répondre à vos interrogations quant à ma questions en effet, comme vous l'avez fait si bien exposé, et ceci avec beaucoup de tact, je pense que je suis en manque d'amour.
ma relation avec mon amoureux est assez compliquée depuis des mois, je ne saurai expliquer le pourquoi du comment mais toujours est il que notre façon de communiquer est difficile en ce moment et se termine presque à chaque fois par une grosse dispute via nos sms, puisque c'est notre unique moyen de communication....selon lui.

ces derniers jours j'ai vécu pas mal de choses intenses en terme d'émotion, j'ai démissionné pour reprendre mes études, ai passé un concours d'entrée dans une école, accompagné ma mère pour une lourde opération à l’hôpital, bref j'ai été soumise à une certaine pression morale et un beau jour alors que je lui en faisais part, d'une certaine manière pour avoir un peu de soutien de sa part, (mais c'est surement là que j'ai merdé car au lieu de lui demander directement je lui ai juste dit que j'étais assez angoissée en ce moment, je m'attendais à un coup de fil pour me rassurer ou juste me parler d'autre chose; en soi juste une preuve qu'il était là malgré tout), je me suis confrontée à un conflit, me reprochant que je "quémandais" de l'attention...
du coup je me suis dit, si je ne suis pas en droit de dire à l'homme que j'aime pour la 1ere fois en deux ans "écoute j'ai besoin de toi en ce moment, besoin de ton amour", alors à quoi ça sert de vivre une relation de ce genre, nous n'avons aucun projet d'avenir puisque mariés tous les deux, nous ne partons jamais en week end car sa femme ne sait rien, (ce qui me pèse lourdement à la longue), enfin voilà, je me suis dis non seulement nous ne construisons rien de concret si ce n'est de très bons souvenirs c'est vrai.
alors de fil en aiguille j'ai commencé à me dire mais "comment il m'aime en fait?" ou du moins "en quoi vois je son amour?, comment je le sais? puisqu'il ne me le dit jamais, ne m'offre plus de cadeau depuis un moment, ne m'appelle pas ou très peu....

j'ai un peu l'impression de le faire passer pour un gouja d'un coup et j'ai honte.
il me dit qu'il m'aime, je mens, mais uniquement quand je lui dis la première...une sorte de politesse peut etre?

bref, pour en revenir à mon sujet de départ, je me suis donc dis, et si je demandais aux autres polyamoureux comment ils font eux?
j'avais envie de voir si ce que je vis est normal ou si j'ai des doutes à avoir...(ce que j'ai déjà en fait sinon je ne serai pas là...)

quand je lis la réponse de "bria" je me dis que c'est ça l'amour, le temps qu'il prend pour venir me voir de temps en temps, ses sms en continus (même si je m'en plains), nos petits restos de temps en temps, nos fous rires, nos orgasmes enfin tout ce qui fait que nous vivons une relation depuis tous ces mois.
je vous remercie pour chacune de vos réponses.

bien à vous.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 27 juin 2012 à 22h16

juliette invitée
du coup je me suis dit, si je ne suis pas en droit de dire à l'homme que j'aime pour la 1ere fois en deux ans "écoute j'ai besoin de toi en ce moment, besoin de ton amour", alors à quoi ça sert de vivre une relation de ce genre,

Ben, moi si je ne peux pas dire à un amoureux que ça ne va pas, et être écoutée, alors j'ai tendance à perdre confiance et prendre mes distances. Mais c'est juste ma façon de réagir.
Ca ne veut pas forcément dire qu'il ne m'aime pas, ça veut juste dire que la relation ne me convient pas telle quelle, et je ne tiens pas à vivre une relation dans laquelle je me sens mal et/ou n'ai pas confiance.

On peut s'aimer mutuellement et ne pas pouvoir se sentir bien ensemble, parce que pour une raison ou une autre, la relation ne "fonctionne" pas. Ou alors on peut avoir besoin par moments de prendre de la distance, pendant un temps, pour revenir plus tard l'un vers l'autre. D'ailleurs je pense qu'il ne faut jamais dire qu'on se sépare définitivement, la vie est imprévisible, j'ai donc plutôt tendance aujourd'hui à envisager un éloignement temporaire (sans aucune décision a priori sur la durée, ça se fait "au feeling").

Une relation amoureuse (ou pas amoureuse d'ailleurs), je pense que c'est un échange, que ça ne doit pas être (trop) déséquilibré, et que l'un ne doit pas être dépendant de l'autre.

Je pense que se poser des questions sur ses sentiments "réels" est inutile, que tu n'auras jamais de "preuves".
Il te dit qu'il t'aime. A partir de là, soit tu as confiance en lui, et donc tu considères qu'il t'aime, soit tu ne lui fais pas confiance et tu te dis que c'est un menteur. Mais tu n'auras pas de "preuves" qui te permettent d'être "sûre" car il n'y a pas de façon "standard" de montrer son amour. Quelles sont ses façons à lui ? Tu le sauras avec le temps, c'est ton instinct, ton intuition qui te le diront. Mais même avec ça, rien ne te garantit jamais à 100% que tu ne te trompes pas.

Les questions à se poser dans ta situation, me semblent plutôt être : "Indépendamment des sentiments que nous avons l'un pour l'autre, est-ce que cette relation me convient telle qu'elle est ? Si oui, c'est ok. Sinon, j'essaye d'en parler avec lui pour voir ce qu'on peut changer. Si on ne peut rien changer, je reconsidèrerai mon implication dans cette relation."

#
Profil

alouette

le vendredi 02 novembre 2012 à 17h47

un truc m'etonne dans vos discussions , je lis et je m'informe . Vous parlez toujours de relation principale et de relation secondaire .. tous ne sont donc pas sur un pied d'égalité .. N'estce pas contraire à justement ce que vous pr^nez ?? Je ne comprends pas bien .

#
Profil

Paul-Eaglott

le vendredi 02 novembre 2012 à 18h01

En fait, on ne parle pas toujours de relations principale (ou primaire) et secondaire. Ce vocabulaire ne s'applique qu'à certaines des situations polyamoureuses.
Bon, il faut reconnaître que tout le monde n'a pas la même définition de ces mots-là, mais pour ma part, je parle de "relation principale" lorsqu'il y a une situation de fait qui la met au centre de l'organisation de la vie des partenaire, et que les autres relations doivent forcément s'organiser en fonction de cette relation-là.
Par exemple deux partenaires qui vivent ensemble, ou qui ont des enfants ensemble, constituent selon moi une relation principale. Les relations qui peuvent naître doivent tenir compte de cette réalité, et je les appelle secondaires.
Pour moi, c'est à dissocier coûte que coûte de toute idée de "hiérarchie sentimentale" (relation principale, ça ne veut pas dire relation préférée !), et ça ne donne pas forcément d'indication sur le temps passé avec les partenaires. Je peux très bien imaginer un couple marié depuis longtemps, qui a choisi de "passer" au polyamour, et qui, sans se quitter ni cesser de s'aimer, s'autorise mutuellement à avoir d'autres relations, et que ces relations secondaires les occupent la plupart du temps... Dans la mesure où ils sont mariés et ont un domicile commun, je les appellerais toujours "relation principale" de leur histoire.

En ce qui me concerne, puisque je vis seul, n'ai pas d'enfants, et n'ai pris d'engagement juridique envers quiconque, ce vocabulaire ne s'applique pas : je n'ai pas de relation principale.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

alouette

le vendredi 02 novembre 2012 à 21h33

oui, paul eaglott cela me parait plus logique !! j'ai finalement vécu cela 3ans étant amoureuse à la fois d'un homme et d'une femme qui se connaissaient et admettaient parfaitement l'existence de l'un et de l'autre sans qu'il y aie pour autant de trio d'ailleurs . Nous étions tous 3 célibataires ( donc pas en couple ni avec l'un d'entre nous ni avec un ou une autre) dans ce cas là cela me parait bien plus simple .

#
Profil

Paul-Eaglott

le samedi 03 novembre 2012 à 21h33

alouette
tous ne sont donc pas sur un pied d'égalité .. N'est-ce pas contraire à justement ce que vous prônez ?

L'air de rien, ces quelques mots me semblent révéler toute une série de malentendus, qu'il peut être utile de lever.

- D'abord sur l'idée d'égalité. Je ne sais pas d'où sort l'idée que les relations polyamoureuses devraient être "égales". Le polyamour est une façon de vivre une non-exclusivité assumée et consensuelle. L'égalité est une possibilité théorique, mais elle n'est ni une règle, ni une nécessité. En fait, toutes les situations d'inégalité sont envisageables dès lors qu'elle reçoivent le consensus des partenaires. Si A voit B trois fois par semaine et que C n'est disponible pour A que deux week-ends par an, et que tout le monde en est content, où est le problème ? Si U et V s'aiment de façon passionnelle et hyper-sexuelle, alors qu'entre U et Z s'est instaurée une sereine tendresse à la limite de l'asexualité, qui doit s'émouvoir d'une telle inégalité ? (A part W, bien sûr, qui est privé de dessert...)

- Ensuite sur le


prônez

Alouette, avez-vous vu quelqu'un prôner une égalité ? (C'est possible, toutes les opinions existent chez les polyamoureux :-) ) Plus fondamentalement, le polyamour n'est pas une église qui aurait ses dogmes et son catéchisme ;-) Il n'y a donc rien à prôner. On est polyamoureux quand on choisit d'aborder franchement les questions de non-exclusivité (sentimentale et/ou sexuelle) et de résoudre les questions que cela pose par le dialogue et la recherche de consensus. Il n'y a pas de façon canonique de procéder : comme tous les humains, chaque polyamoureux est confronté à sa situation unique, avec ses propres désirs, ses propres besoins, ses propres appétits, ses propres failles, ses propres peurs, ses propres insécurités, et doit faire avec les appétits, besoins, failles et peurs de ses partenaires (quand il en a).
Chaque situation est unique et singulière, mais il y a des problèmes que seuls les polyamoureux rencontrent, et ce forum a été créé pour que les polyamoureux francophones puissent échanger leurs problématiques, voir si certaines solutions trouvées par d'autres peuvent les aider à répondre à leurs propres questions, etc.

- Et du coup, simplement sur le


vous

Comme expliqué ci-dessus, il n'y a pas d'homogénéité entre les polyamoureux, et il n'y a même pas de "structure" les réunissant : ni parti, ni syndicat, ni association d'où pourrait se dégager une ligne majoritaire... Sur ce forum, ne s'expriment que des individus à titre personnel, sous l'autorité de personne (et sans aucune autorité sur quiconque !) Donc le "vous" auquel vous vous adressiez n'a en fait aucune existence, et il vaut mieux que vous en soyez clairement consciente : personne n'a la légitimité pour réagir ou parler ici "au nom des polyamoureux" ; vous n'aurez que des points de vue personnels, des conseils bénévoles et pleins de bonne volonté mais sans label "approuvé par le polyamour" ni garantie de résultats...

Enfin bon. Ce que je dis-là n'engage que moi, hein.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

alouette

le samedi 03 novembre 2012 à 21h38

vous écrivez "assumées et consensuelles" .. c'est bien là ou le bât blesse dans ce que je lis ;.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion