Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ouvrir le partenariat civil aux polys ?

Politique
#
Profil

bohwaz

le mercredi 04 avril 2012 à 00h36

Samedi dernier les organisations LGBT de france avaient organisé un meeting pour interpeller les candidats aux élections présidentielles sur le sujet de l'égalité des droits pour les LGBT. J'y étais et j'ai enregistré les intervenants puis effectué une petite transcription partielle de leurs propos (gros boulot), vous trouverez ça ici : bohwaz.net/p/Meeting-Égalité-LGBT-2012-aux-Folie...

Si j'en parle ici c'est parce que Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon ont évoqué des sujets qui se rapprochent de nous : la première sur la multi-parentalité (plus que deux parents légaux), et le second sur l'extension d'un partenariat civil à des partenaires qui ne seraient pas forcément un couple, et donc potentiellement plusieurs personnes, avec des liens différents.

Eva Joly
Pour la multi-parentalité le projet n'est pas encore dans la société, je pense que cela est un peu tôt. Abandonner la filiation biologique est un pas et qu'il faut y aller progressivement. Ce débat doit avoir lieu et nous devons le rapprocher des familles recomposées.

Jean-Luc Mélenchon
Je suis partisan que le partenariat civil soit ouvert à qui que ce soit. (...) On devrait faire en sorte de créer des droits pour toute personne, quelle que soit la nature du lien affectif qu'elle construit. Qui peut ne pas forcément être un lien de couple. On devrait étendre cette liberté à deux personnes qui ont assez d'amour l'une pour l'autre, que ça soit de l'amour fraternel ou quelque forme d'amour que l'on veut pour partager une vie et un bout de destin en commun, et bien la société devrait l'aider, et même l'encourager, et trouver que c'est bien et prendre les mesures qu'il faut pour protéger.

Cette dernière proposition me semble incroyablement à l'avant-guarde mais aussi simplement réaliste, le PACS et le mariage étant aujourd'hui très limitatifs, tout comme le concubinage. Par exemple ces trois dispositions exigent de vivre ensemble sous le même toit. Ce qui n'est par exemple pas mon choix, et du coup je ne tomberai sous aucune de ces dispositions et ni moi ni mes amoureuses ne pourront jamais obtenir les avantages et protections de ces dispositions.

Je pense que la mention d'une telle ouverture du partenariat civil nous concerne, car je m'y reconnaît et trouve positif que ça arrive dans le débat public.

#
Profil

kerdekel

le mercredi 04 avril 2012 à 01h41

Et encore une fois sont à l'avant-garde Mélenchon et Joly. Enfin le Front de Gauche et les Verts quoi. Je m'en suis même étonnée quand je l'ai lu sur ton blog, je pensais pas voir le sujet abordé avant au moins une dizaine ou une vingtaine d'année.

Pour l'anecdote, je me suis déjà retrouvée dans le cortège de la gayp à distribuer des stickers poly aux Verts.
Je n'en ai jamais trouvé un seul qui ne soit pas au moins ouvert au message. Ce dernier a toujours été très bien accueilli.

Maintenant, le problème c'est que d'une manière générale, ils se font descendre -vraiment très- injustement dans les médias (l'ignorance des programmes...), surtout Eva d'ailleurs.
Bon c'est vrai que Mélenchon avance bien dernièrement (mais j'ai bonne mémoire, il était autant descendu en flammes au départ que joly)
Espérons qu'au moins ce dernier aura ce pouvoir de faire passer ses idées.
Parce que le résultat de cette descente en flèche, c'est que ce qu'ils peuvent dire n'est pas écouté, voire pire, ridiculisé (et perso, ça me fends le cœur, parce-que ces 2 là, ils en ont des choses intéressantes dans leur programme, à commencer par les droits LGBT qui me tiennent très à cœur).

J'espère qu'ils scoreront aux législatives (et à la présidentielle bien sûr).
En tout cas, au vu du profond respect qui se dégage de leurs idées (même sur le féminisme, ils sont à l'avant garde), ils devraient être plus respectés qu'ils ne le sont actuellement.

#

simpere (invité)

le mercredi 04 avril 2012 à 11h01

Pour qu'elle et il fassent un score, il faut voter pour eux dès la présidentielle, sans attendre les législatives. Cela leur permettra de peser sur le président. On peut aussi rêver: Mélenchon au second tour, puis président, et Eva Joly première Ministre, ça aurait de la gueule!
Merci Bohwaz pour ton boulot!

#

Avenir (invité)

le mercredi 04 avril 2012 à 13h11

petite rectification (même si les barrières sémantiques et d'appartenance ont la vie dure)

Mélenchon n'est pas du tout au PC (suivre sa bio) même si, dans le cadre de ces élections (et plus peut être pour la suite?), il est suivi massivement par ce dernier et bien d'autres courants de Gauche plutôt adversaires à l'origine.

d'où l'intérêt de la démarche actuelle...d'un front élargi où se confrontent les opinions et les propositions...assez créatif au final (front pop 36 bis...assez inquiétant les plats réchauffés de l'histoire où on voyait déjà des propositions "avant gardistes" dans ces années là sur la citoyenneté et l'individu...)

voyons ce que ça peut donner dans les faits au delà de la colère "populaire" et des montées des extrémismes montées en sauce par les médias

je voudrais aussi souligner l'exemple islandais dont on n'entend absolument pas parler dans la presse mais où les quidams ont repris les rennes du pouvoir aux banques et institutions libérales via un mode plus que démocratique contre ceux qui voulaient les écraser de dettes, leur dicter leur conduite et leur faire payer la note sur plusieurs générations...presque aucune ligne nulle part!

#
Profil

PolyEric

le mercredi 04 avril 2012 à 15h13

Tout ce qui parle d'amour fraternel déplace les foules.
Le reste ne sert à rien.

Le fabuleux destin du ch'ti Mélenchon ne réside pas dans son combat contre les intouchables. Non. Il réside dans la partie de son discours qui s'appuie sur l'amour fraternel. L'autre partie de son discours, celle qui s'appuie sur la haine des riches, l'empêchera de progresser. De même Bayrou est coincé dans son rejet de la dichotomie droite ou gauche ou lieu de montrer la voie de l'amour fraternel qui peut s'installer grâce à la droite et à la gauche. Sarko divise courageusement les gens ou les expulsent au lieu d'avoir le courage de les rassembler dans un amour fraternel. Le Pen parle d'amour des vrais Français mais le discours comporte également un composante de rejet, qui fait barrage à toute progression. Joly rejette la pollution au lieu de réunir les gens dans l'amour de la verdure. Hollande ne dit rien de peur de parler d'amour fraternel, bref, je ne vais pas tous les passer en revue. Ma conclusion est simple :

Le premier qui indiquera la voie de l'amour fraternel, et uniquement celle de l'amour fraternel, passera au dessus des autres, et même très loin devant les autres. Mais y a pas.

On attend que le monde change...que change les temps, que ce monde étrange, se perde et que tourne les vents...inexorablement, on attend....

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

yellow

le mercredi 04 avril 2012 à 17h18

C'était un peu la thématique du soir 3 d'hier soir, avec philosophes, sociologues, un juriste... Ils ont parlé du jeu sur l'envie et la peur, à droite et à gauche, et des médias qui mettent en avant quand les temps sont mous des affaires d'argent, des indignations... bref du négatif au lieu d'en profiter pour repartir sur le positif entre 2 attentats et une mise en examen...
L'homme, envieux, peureux, serait aussi attiré par ces élans-là. Il manque en effet celui/celle qui réunirait avec l'amour fraternel, dont on rêve tous, mais dont on doute ou qu'on méprise - c'est selon, chaque fois que le JT nous rappelle que les problèmes se succèdent inexorablement... ouep, on attend!

#

Avenir (invité)

le mercredi 04 avril 2012 à 17h37

l'attente messianique...ou apocalyptique?

Du reste on appelle ça la religion...le spirituel etc....l'amour fraternel ça sonne plutôt monastique hein...pas pour rien que le message chrétien ait si bien marché d'ailleurs en son temps pour supplanter les institutions politiques classiques (pour cela qu'il a été considéré dès l'origine comme subversif et terroriste même) ^^

et en attendant, pour l'instant, puisqu'on parle politique et citoyenneté...parce que les problèmes de paperasse entre deux personnes qui s'aiment ça c'est pas de la littérature soient elles voisines ou venant de l'autre côté de la planète :-)

...certains essaient...de tous bords...au quotidien

ce n'est pas "l'homme" seul avec ses imperfections inhérentes qui changera le monde...mais ses idées oui qui lui survivent et le dépassent...et je ne crois pas qu'on puisse résumer toute une communauté de personnes et d'idées à une seule figure (aussi représentative soit elle) même si c'est le "jeu" démocratique et médiatique qui le veut ainsi (depuis l'Antiquité dites!)

alors essayer ou attendre la fin du monde? se replier sur soi, s'ouvrir, des demi mesures? Des boucs émissaires? attendre que d'autres décident pour soi parce qu'on ne croit plus en rien ni en personne? Le monde est pourri? la nouvelle n'est pas très fraiche non plus

A chacun de nous d'apporter son petit caillou à la pyramide en restant vigilant et communicatifs...confronter ses différences pour les surpasser mais aussi les conserver

la critique ne mène à rien en effet quand elle n'est que mots derrière un écran ou devient "rage" de l'autre dans des discours vendeurs

#
Profil

Apsophos

le mercredi 04 avril 2012 à 17h58

Avenir
alors essayer ou attendre la fin du monde ?

Si c'est pas cette année je deviens actif avec pour ambition de contribuer à la provoquer.

(c'est sérieux la politique, c'est pas moi qui l'ai dit c'est Nanard)

#
Profil

kerdekel

le mercredi 04 avril 2012 à 17h58

simpere
Pour qu'elle et il fassent un score, il faut voter pour eux dès la présidentielle, sans attendre les législatives. Cela leur permettra de peser sur le président. On peut aussi rêver : Mélenchon au second tour, puis président, et Eva Joly première Ministre, ça aurait de la gueule !
Merci Bohwaz pour ton boulot !

On ne peut plus d'accord avec toi Françoise. (+) :-)

@avenir, oui désolée, je faisais un raccourci. Je modifie ça (pour le FdG).

Avenir
je voudrais aussi souligner l'exemple islandais dont on n'entend absolument pas parler dans la presse mais où les quidams ont repris les rennes du pouvoir aux banques et institutions libérales via un mode plus que démocratique contre ceux qui voulaient les écraser de dettes, leur dicter leur conduite et leur faire payer la note sur plusieurs générations...presque aucune ligne nulle part !

Je l'avais regretté aussi.
D'ailleurs, qui avait pondu un rapport d'enquête sur la crise financière en Islande et contribué ainsi à la "reprise" évoquée (et leur solution face à la crise commence à marcher, l'avenir -pas toi- nous le dira) ? Je te le donne en mille...

Nan vraiment, les gens manquent des trucs dans cette campagne.

#
Profil

Caelur

le mercredi 04 avril 2012 à 18h49

simpere
On peut aussi rêver : Mélenchon au second tour, puis président, et Eva Joly première Ministre, ça aurait de la gueule !

Merci Bohwaz pour ton boulot !

Ca serait sympathique, mais prions tout de même pour que Mélenchon ne soit pas au deuxième tour. Il perdrait face à Sarkozy, et j'ai aucune envie d'en reprendre pour cinq ans !

Sur le mariage/partenariat civil/pacs je lisais un texte sur un blog qui défendait une idée assez séduisante.

Fondamentalement, si l'on se place dans un cadre libérale, deux choses sont aberrantes :

1. Que l'Etat est le monopole du mariage (and co)
2. Qu'il établisse une discrimination entre ses citoyens sur cette base.

Le mariage, la vie en commun, quelque soit le genre ou le nombre des protagonistes est une affaires éminemment privée, et l'Etat n'a aucune espèce de bonne raison de s'en mêler. Si des individus veulent se lier entre eux à travers des "pactes" le droit privé devrait être prévu pour, et de nombreux organismes devrait être autorisés à prononcer ces alliances.

Idem pour le statut conjugale. Comment justifier que celui-ci induise une différence de droits ?

Le vrai combat est à mener sur ces fronts je crois, plutôt que sur une généralisation du mariage à tous et toutes.

#
Profil

bohwaz

le mercredi 04 avril 2012 à 21h28

Caelur
Ca serait sympathique, mais prions tout de même pour que Mélenchon ne soit pas au deuxième tour. Il perdrait face à Sarkozy, et j'ai aucune envie d'en reprendre pour cinq ans !

Je préfère que Mélenchon perde plutôt que Hollande gagne... Parce que Hollande n'apportera rien de tout ça, c'est un libéral de la pire espèce : celle qui se prétends sociale. Même si j'ai aucune envie d'en reprendre du Sarkozy. D'ailleurs si le FdG est au second tour je vois pas pourquoi ça serait forcément Sarkozy qui gagnerait...

Mais là n'est pas le sujet ceci dit, merci de revenir au sujet de base, sinon on n'est pas sortis de l'auberge (et moi le premier).

#
Profil

dragonphoenix

le samedi 07 avril 2012 à 11h44

Bien qu'une (grosse) part de moi pense très fort "tout sauf les 2 fachos", assumée pour l'une, déguisé pour l'autre, une autre part non négligeable est 100% d'accord avec Françoise Simpère et Bohwaz.

Marre du pseudo "vote utile".
Oui le FN est un danger, et non je ne veux pas non plus me retaper 5 ans de Mr Sarko, mais si on ne donne pas leur chance aux quelques candidats qui peuvent apporter du changement, ça sera de pire en pire, et on sera de plus en plus coincé au moment de voter parce que la droite et l'extrême-droite auront de plus en plus d'eau à apporter au moulin de la peur...

Donc peut-être qu'il serait bien d'en profiter tant qu'on peut encore dire "merde" à nos peurs et faire évoluer le monde de manière plus positive.

Je sais pertinemment que la plupart des gens font au plus simple, donc que c'est très utopiste comme point de vue.
Je sais aussi que ce n'est pas forcément un cadeau pour lui d'essayer de porter au pouvoir quelqu'un comme Mélenchon, avec une Europe majoritairement à droite qui fera tout pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Mais peut-être est-il temps de changer la donne...
Peut-être n'est-il pas trop tard, et peut-être que les gens sont enfin prêts...
Et peut-être que justement certains peuvent créer la surprise... On sait jamais...

Et je ne pense pas que Mélenchon perdrait forcément face à Sarko...
En fait, ce qui craindrait vraiment, ce serait plutôt une triangulaire...

#
Profil

bohwaz

le samedi 07 avril 2012 à 19h27

Changer la donne impliquerait de changer le système de vote, qui est conçu pour favoriser les despotes, notamment via le "vote utile". Croire que les élections peuvent changer quoi que ce soit dans le bon sens (le candidat qui sera élu sera le plus populiste), c'est se mettre le coude dans l'œil jusqu'au doigt (oui tout à fait).

Le président doit être tiré au sort, tout bêtement !

#

Métazét_de_passage (invité)

le lundi 09 avril 2012 à 16h15

Bonjour,

Pour ma part, je suis sensible à ce que dit Caelur. Il vaudrait mieux supprimer le mariage civil et laisser chacun contracter les contrats privés (oui, le mariage est une affaire privée, ce qui ne veut pas dire que c'est une affaire confidentielle) qu'il veut avec qui il veut. Il n'y a pas de raison d'imposer par la contrainte étatique un modèle de société plutôt qu'un autre. Malgré leurs bonnes intentions, Joly, et surtout Mélenchon, mènent une croisade contre la liberté, car le mariage civil, il ne faut pas oublier que cela coute de l'argent au contribuable, et je ne vois pas pourquoi on devrait imposer aux "poly" de payer pour le mariage "mono" et aux "monos" de payer pour le mariage "poly". Ca c'est pour le principe. La reconnaissance du polyamour doit venir d'une conversion des consciences, pas d'une décision gouvernementale.
Ensuite, au niveau des conséquences pragmatiques : cela creusera encore un peu plus les déficits publics et/ou cela alourdira encore un peu plus la fiscalité (or elle est déjà élevée), d'où une baisse du pouvoir d'achat, une diminution de l'activité économique ou une délocalisation de celle-ci, donc une hausse du chômage et de la précarité.

Mikaël, "polybéral" assumé ;) (et non, Hollande et Sarkozy n'ont pas grand-chose de libéral, n'en déplaise à bohwaz...)

#
Profil

bohwaz

le lundi 09 avril 2012 à 23h10

Ah ben si ça coûte des sous aux contribuables alors...

Ah mais attends les écoles aussi ça coûte au contribuable ! Je vois pas pourquoi je paierais pour les écoles alors que j'ai pas d'enfants merde quoi !

<ironie inside />

#
Profil

Apsophos

le mardi 10 avril 2012 à 12h16

bohwaz
Ah ben si ça coûte des sous aux contribuables alors...

Ah mais attends les écoles aussi ça coûte au contribuable ! Je vois pas pourquoi je paierais pour les écoles alors que j'ai pas d'enfants merde quoi !

<ironie inside />

Si toi tu es ironique quand tu dis ça, beaucoup ne le sont pas, à savoir :
- les gens sans enfants ou ceux dont les enfants sont dans le privé (sans préjuger de leur orientation politique bien sûr :P ) qui n'ont pas envie de payer pour un système qui est de toutes façons merdique
- les politiques qui veulent se faire élire par les précédents
- les investisseurs qui imaginent la thune qu'ils pourraient se faire dans un système éducatif purement privé
Ça fait du monde, et c'est eux qui décident. (et j'estime ne pas commettre de faute de français dans la phrase précédente)

Désolé pour la digression. On peut aller en parler ailleurs.

#

Métazét_de_passage (invité)

le mardi 10 avril 2012 à 17h19

Parlons-en de l'éducation : est-il normal que le contribuable athée soit obligé de payer pour financer les écoles privées catholiques sous contrat ? Or, les subventions de l'Etat aux écoles privées sont légalement possibles.

Je ne parle même pas enseignants qui sont des contractuels de droit public (donc payés par l'Etat) mais qui ont l'obligation de ne pas faire de catéchèse pendant leur cours...

Et inversement, on peut aussi prendre le cas des contribuables catholiques obligés de payer pour une école publique qui défend la théorie du "gender".

C'est délicat, quand on est pour la liberté, de dire : voilà ce qui est vrai, qui doit être enseigné et qui sera financé par l'Etat.

Donc - et indépendamment de toute question d'assainissement des finances publiques - il conviendrait de cesser de financer l'Education nationale avec de l'argent public... MAIS, parce que je suis bien conscient que certaines personnes sont dans le besoin, la pauvreté, la précarité, etc., il faudrait distribuer une partie de cet argent public, directement aux familles pauvres, sous forme de "chèques éducation" avec lesquels ils elles financeraient directement les établissements de leur choix...

#
Profil

Apsophos

le mardi 10 avril 2012 à 18h07

Métazét_de_passage
C'est délicat, quand on est pour la liberté, de dire : voilà ce qui est vrai, qui doit être enseigné et qui sera financé par l'Etat.

Pour la liberté ? Dangereux anarchiste !

...
Ou peut-être qu'il faudrait arrêter de faire de l'enseignement un métier. Ou d'en faire le métier de tous, au choix.

#
Profil

bohwaz

le mardi 10 avril 2012 à 21h50

Ah ben oui privatiser l'école, en voilà une belle idée. Les riches à l'école Louis Vuitton, les pauvres à l'école Mac Donalds. Bah oui pourquoi ne pas sponsoriser l'éducation vu que c'est privatisé ?

Ah que de grandes idées.

Une seule chose vraie : pourquoi l'état finance-t-il donc des écoles privées et religieuses ?!

Enfin, la théorie du genre (et non gender, on est en france ici nan mais oh !) est une théorie scientifique internationale, pas une vue de l'esprit ou une opinion politique, contrairement à l'existence d'un dieu.

#

Métazét_de_passage (invité)

le mercredi 11 avril 2012 à 11h45

"Ah ben oui privatiser l'école, en voilà une belle idée. Les riches à l'école Louis Vuitton, les pauvres à l'école Mac Donalds."

Tu ne lis visiblement pas jusqu'au bout. J'ai introduit l'idée d'un "chèque éducation" pour garantir l'égalité républicaine. Donc au final, tout le monde aurait droit aux meilleures écoles. C'est juste qu'il y aurait moins de gaspillage d'argent public (actuellement, même les riches ont droit à l'école gratuite...), et davantage de liberté de choix.

"Une seule chose vraie : pourquoi l'état finance-t-il donc des écoles privées et religieuses ? !"

Heureux que tu sois d'accord avec au moins la moitié de mon discours. Mais comme il est impossible d'aboutir à un consensus avec la Terre entière, il y a donc deux options :
- ou bien se montrer dictatorial avec une partie de la population
- ou bien adopter mon idée :)

"Enfin, la théorie du genre (et non gender, on est en france ici nan mais oh !) est une théorie scientifique internationale, pas une vue de l'esprit ou une opinion politique, contrairement à l'existence d'un dieu."

La théorie du genre (OK, si ça peut te faire plaisir, disons-le en français) comporte une part indéniable de vérité, mais comme toute théorie - y compris scientifique - elle donne parfois lieu à des exagérations : certains expliquent tout par le genre tandis que d'autres expliquent tout par la biologie. Après, sur la question d'où mettre le curseur, je pense qu'à ce sujet il y a un vrai débat.

Mais bon, le problème est ailleurs : a-t-on le droit d'imposer la vérité à qui ne veut pas la reconnaître comme tel ? Comme je ne voudrais pas que la religion m'impose sa "vérité" que je ne reconnais pas, je pense qu'il est normal que semblablement je n'impose pas ma vérité à ceux qui ne la reconnaissent pas.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion