Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

L'anarchie relationnelle en huit points

Traduction

Traduction d'une brochure suédoise expliquant le principe de l'anarchie relationnelle.

L'anarchie relationnelle est un terme employé en Suède par certaines personnes polyamoureuses, mais aussi par d'autres qui ne se reconnaissent pas dans cette étiquette. Ce concept qui me semblait un peu flou a été décrit en huit points. En voici la traduction afin d'avoir une idée plus...

» Lire l'article

#

Popol (invité)

le lundi 13 février 2012 à 10h28

Merci Zina !

Je trouve particulièrement précieuse l’idées de lutter pour quelque chose, pas contre une norme : je pressens que ça pourrait donner quelque chose de bien plus riche et diversifié en matière de paysage amoureux.
Autre point percutant : ne pas faire de cas particulier et de règles d'exception pour diverses personnes comme preuve qu’on les aime.

Et aussi, rechercher constamment le positif. Et encore, le discours spontané, mais construit, réfléchi, qui va quelque part, ne calcule pas, ouvre les perspectives. L’énergie croît quand on échange avec des gens qui ne sont pas d’accord avec nous, en esprit d’ouverture ; ne serait-ce que parce que c’est un exercice intéressant pour apprendre à ne pas s’engueuler pour des questions de valeurs personnelles ou d’interprétation. Se poser des questions mutuellement plutôt que d’interpréter, donc de risquer de rejeter, pire, mépriser à cause d’un mot, d’une idée différente. De risquer de se mettre en position haute, en fin de compte, comme si la raison était forcément de notre côté.

Le paragraphe « La confiance vaut mieux que la méfiance » me paraît concorder avec la notion de réseau…

Bref, c’est de l’ouverture à 360°, pas seulement sur les amours multiples. Tout autre doc de la même veine bienvenue !

#
Profil

Apsophos

le lundi 13 février 2012 à 12h47

Mais enfin, l'anarchie c'est le Diable !

#
Profil

Dakhla

le mardi 14 février 2012 à 19h15

Cf. Discution : "un candidat polyamoureux pour 2012 !"

#
Profil

Pinklady

le mardi 14 février 2012 à 19h17

Outre le terme d'anarchie que je trouve fort connoté , j'aime bcq cet article.. une bouffée d'oxygene dans la communication et donc les relations. Merci pour ce partage et cette traduction parce que moi le suédois... je ne fais que l'admirer tout au plus lol

#
Profil

Apsophos

le mardi 14 février 2012 à 19h37

immortel
Cf. Discution : "un candidat polyamoureux pour 2012 !"

Et en résumé pour ceux qui n'ont pas envie de se taper les pages de troll fertiles sur une discussion dont le titre ne les intéresse pas, contrairement à celle-ci ?

#

Popol (invité)

le mardi 14 février 2012 à 20h00

Connoté certes, mais à réexplorer le terme et ses acceptions, on voit que, de sabots fourchus, point t'il n'y a.

Juste du remue-méninges pour imaginer son propre modèle... :-)

#
Profil

zina

le mardi 14 février 2012 à 20h41

En général les discussions que j'ai ici en suède ont toujours été très "sensées", dans le genre "l'important c'est que ça convienne aux personnes impliquées" etc. J'ai l'impression que ces discussions là ont lieu depuis bien plus longtemps, mais que je commence seulement à découvrir tout ça, à cause de la barrière linguistique.

Concernant l'anarchie relationnelle, j'ai l'impression qu'on se base sur l'individu, tout en essayant de ne pas renier l'amour. <3 Parfois j'ai l'impression que le respect de l'individu est parfois perçu comme antithétique de la relation amoureuse (supposée toujours fusionnelle), mais en lisant un texte comme celui là, j'ai l'impression de trouver une voie médiane, où à la fois l'individu et la relation amoureuse, ainsi que l'importance d'autres gens dans la vie de l'individu sont prises en compte. Un paradigme où l'on construit un équilibre, petit à petit. C'est justement ce que je trouve intéressant. Avoir en tête les normes, s'en éloigner, et reconstruire sur des bases que l'on choisit. :)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

lilitu

le mardi 14 février 2012 à 21h47

Merci Zina!

Zina
Concernant l'anarchie relationnelle, j'ai l'impression qu'on se base sur l'individu, tout en essayant de ne pas renier l'amour. <3 Parfois j'ai l'impression que le respect de l'individu est parfois perçu comme antithétique de la relation amoureuse (supposée toujours fusionnelle), mais en lisant un texte comme celui là, j'ai l'impression de trouver une voie médiane, où à la fois l'individu et la relation amoureuse, ainsi que l'importance d'autres gens dans la vie de l'individu sont prises en compte.

J'ai toujours trouvé que l'amour que l'on éprouve pour un individu doit aussi comporter de l'amour, de la curiosité et du respect pour sa manière d'entrer en relation. Cela vaut aussi pour soi-même ;-)

Sinon, j'aime beaucoup cette notion d'absence de contraintes, la spontanéité, la confiance au lieu de la méfiance et le surplus d'énergie qui en découle, lutter pour et pas contre... je suis moins sûre du point fixe, pour moi il change tout le temps au fur et à mesure de mon évolution.

#
Profil

LuLutine

le mardi 14 février 2012 à 22h54

lilitu
je suis moins sûre du point fixe, pour moi il change tout le temps au fur et à mesure de mon évolution.

Je pense que s'il change dans le temps mais qu'il est le même dans toutes tes relations, ça doit pouvoir rester en accord avec ce que dit l'article.

#
Profil

lilitu

le jeudi 16 février 2012 à 00h15

@ LuLutine: En fait, ce passage de l'article est intéressant, en ça qu'il tente de mettre un peu d'ordre dans cette anarchie.
Pour moi le point fixe, ça serait plutôt d'accepter que mes relations me changent, qu'elles changent mes limites, qu'elles me demandent un réajustement constant. J'apprends au fur et à mesure quelles relations je veux en me basant sur ce que chacune m'apporte de bon... et de moins bon. C'est aussi pour ça que le deuxième point sur l'absence d'exigences me parle beaucoup. Quand quelque chose d'intéressant émerge dans une relation, je peux avoir envie d'en enrichir les autres et c'est important pour moi de me percevoir comme changeante.
Et aussi, il y a des choses que j'accepte d'une personne et pas forcément d'une autre. Puis on n'a pas tous besoin des même preuves d'amour et je suis différente avec chacun, en fonction de l'univers dans lequel il m'entraine.

#
Profil

lam

le jeudi 16 février 2012 à 08h55

lilitu
mettre un peu d'ordre dans cette anarchie.

Pour les personnes qui s'y reconnaissent, l'anarchie c'est plutôt "l'ordre sans le pouvoir" (E Reclus) et non pas le néant chaotique et bordélique qui est l'acception commune du mot.

L'anarchie étant une mise en pratique des idées se rapportant à l'anarchisme (= courant libertaire), et étant basée sur un principe de liberté, implique donc pas mal de structuration, d'organisation, de communication....

#
Profil

lilitu

le jeudi 16 février 2012 à 23h45

Iam
Pour les personnes qui s'y reconnaissent, l'anarchie c'est plutôt "l'ordre sans le pouvoir" (E Reclus) et non pas le néant chaotique et bordélique qui est l'acception commune du mot.

oki! sans gouvernement, mais le groupe qui se dirige lui même?

#

Popol (invité)

le vendredi 17 février 2012 à 02h41

Et qui refuse une autorité concentrée sur un individu ou un groupe d'individus.

Une organisation qui se réajusterait de par l'autorité des individus eux-mêmes, je dirais. Ca sous-entend que chacun développe assez d’outils personnels pour limiter les risques de considérer les valeurs en vigueur ou leurs valeurs persos comme des règles, entre autres.

#
Profil

PhaonSappho

le lundi 20 février 2012 à 09h31

A haute dose, la libéralité implique toujours l'anarchie. Mais la vraie réponse est toujours le système qu'on a soi-même choisi. Je pense que le plus important est de prendre en compte les sentiments de chacun, d'aller contre seulement s'ils nuisent aux autres. Les sentiments sont toujours sincères et toujours bruts, il faut simplement les polir :)
Est-ce que l'anarchie relationnelle fonctionne quand on a une famille ?
J'ai l'impression que c'est plus compliqué du coup...

#
Profil

demeter

le lundi 20 février 2012 à 10h02

Ne serait-ce pas plutôt la liberté qui implique l'anarchie ? Cette liberté étant de fait quand on réfléchit en terme de relation et non de droit, l'anarchie est aussi un simple état des lieux. Famille ou pas famille, cela ne change pas grand chose sinon le ressenti et la conscience que l'on a de cet état de fait selon les symboles que l'on induit par la notion de famille. Le possible intérêt de ce "mode d'emploi" est peut-être la prise de conscience de la réalité de nos "obligations" c'est à dire celle que l'on ressent comme telles. Vouloir s'en défaire au nom de la raison, ce serait supposer que la raison préside à cette "morale interne" qui nous a construit, ce serait dissocier une partie intelligente de nous et une partie émotionnelle, ce serait se couper en deux.

#
Profil

zina

le mardi 21 février 2012 à 14h22

PhaonSappho
Est-ce que l'anarchie relationnelle fonctionne quand on a une famille ?
J'ai l'impression que c'est plus compliqué du coup...

J'ai été à mon premier "poly-fika" (= café poly) suédois, et j'ai rencontré une famille. Une femme, un homme, et leur deux enfants en bas âge qui étaient venus ensemble à la rencontre. Ils se considèrent tous deux (les adultes) comme polyamoureux et apparemment dans le concept d'anarchie relationnelle.
L'important pour eux avait été de discuter de l'organisation de leur famille avant de la mettre en place, un peu comme indiqué dans le résumé, de ne pas laisser les choses implicites, car l'implicite c'est souvent la norme... etc.

#
Profil

LittleJohn

le mardi 21 février 2012 à 16h51

Au détail prêt que le mot amour est (à mon goût) trop utilisé dans cet article (oui, bon, quatre fois c'est peut-être pas beaucoup, mais quand-même ^^ ), il décrit assez bien la manière dont je pense et vit le polyamour.

Merci pour la trad., Zina ;)

Et vive l'explicite !
(signé Cap'tain Obvious ! :D )

#

Leea (invité)

le dimanche 24 novembre 2013 à 21h01

Merci pour la traduction! Ce genre de lecture est salavatrice, on trouve de l ordre et de la cohérence dans nos (volontés ) pratiqués.chose qui est loin d'être évidente quand les normes de la monogamie strictes vous pèsent. Ce qui est difficile, c est de se tenir face à des personnes ou des partenaires, qui n ont pas de considérations pour les relations que vous souhaitez développer. Ils v perçoivent de l immaturité, un Etat Passager avant de finalement revenir "à la normale". Well, Merci encore a ce site , cet article d exister!

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion