Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour pour toutes les cultures ? On ne dirait pas : Je me sens perdu

Culture
#
Profil

Fripon

le mardi 13 mars 2012 à 18h45

J'avais déjà lancé un sujet (mais inutile d'y retourner pour ceux qui ne l'ont pas lu):
/discussion/-vR-/Tout-se-dire

L'idée dont je veux parler ici n'est plus de "tout se dire ou non".

En réalité, Je n'ai pas été assez clair pour que l'on puisse dire que j'ai menti. Je sortais avec une Sudaméricaine ici en France depuis Octobre (j'avais déjà rompu avec elle un an auparavant mais on avait envie de se revoir l'un comme l'autre).

La relation se passait bien, mais je n'avais pas dans l'idée d'être fidèle sexuellement (le coeur oui, donc les restaurants, les sorties ciné, etc... oui, mais pas le sexe).

J'ai couché pendant notre séparation avec une amie commnune. Je ne voulais pas lui mentir et pour elle ça a été dur à encaisser (ce qu'elle me dit et je la crois).

Et j'ai fait pire que ne pas être fidèle sexuellement, il y a 2 semaines je suis carrément allé en vacances pendant 2 semaines voir une autre Sudaméricaine que j'avais rencontrée en France pour lui rendre visite dans son pays (pour les vacances. D'ailleurs, j'ai l'impression d'avoir profité d'elle pour cela ce qui est peut-être vrai).
Elle qui aussi me réclamait, et que j'avais aussi revu après une séparation aussi ( et pendant la séparation avec la première SudAméricaine). Mais je ne m'entendais pas bien avec elle (celle chez qui je suis allé) en comparaison de celle que je délaissais en France.

J'ai honte de ce que j'ai fait et pourtant je ne sais pas si je le regretterai sur du long terme, genre 10, 20 ans. Cette expérience m'a permis de visiter un pays, d'être en totale immersion, de comparer différentes relations, de comprendre ce que cela faisait de mentir à quelqu'un et pourquoi je ne voulais plus le faire, mais aussi, je suis par conséquent perdu dans mes sentiments.

Je suis encore attaché à celle à qui je suis allé rendre visite, d'autant plus qu'elle veut absolument me voir, qu'elle me dit être amoureuse, qu'elle ne veut pas que l'on finisse notre histoire. Elle n'est pas au courant que j'étais retourné avec la première fille.

Quant à l'autre, elle passe un peu de temps chez moi, en attendant de chercher un nouvel appartement pour une (bonne) raison que je préfère ne pas dire. Ce qui est arrivé c'est qu'elle a vu sur facebook des photos de moi en vacances avec l'autre SudAméricaine. C'était aussi dur à encaisser de savoir que j'avais couché avec une bonne amie à elle.

Le pire dans tout ça c'est qu'avant de partir dans ce pays j'ai commencé à ressentir un sentiment pour lequel je me demandais si c'était de l'amour pour la première femme. Maintenant, de retour de ces vacances (je ne l'avais lâchement même pas prévenu que je partais, je ne lui envoyais ensuite que des sms et peu d'appels de peur de me faire attrapper par l'autre) j'ai l'impression d'avoir moi-même cassé une partie de ce que je ressentais pour elle. Elle m'avait fait un de ces cadeaux à la St Valentin.

Bref, ce que je voulais savoir c'est si vous aviez vous aussi fait ce genre d'expériences, de choix, où vous mettez la priorité sur autre chose que votre relation quitte à la détruire si bien que vous vous en vouliez après. Connaître aussi vos expériences.

Aussi, j'avais parlé aux deux filles des relations "ouvertes" mais soit je n'ai pas assumé pour qu'elles l'acceptent, soit elles ne l'acceptent pas du tout et pour elles cela semble inconcevable : je me demande si la culture Sudaméricaine de la dévotion de la femme pour l'homme et du couple fusionnel ne jouait pas beaucoup dans la balance... Avez-vous eu des expériences avec des gens de ces pays ?

Merci

#
Profil

LuLutine

le mardi 13 mars 2012 à 19h47

C'est sûr que la culture doit jouer, mais je ne suis pas sortie avec des étrangers (ni sud-américains ni quoi que ce soit d'autre), alors je serais bien en peine de te répondre...

Pour le fait de mentir, comme tu le dis si bien, j'ai menti (par omission) une fois vers l'âge de vingt ans, et je n'ai plus jamais eu envie de recommencer...c'était devenu une évidence : si j'étais avec quelqu'un, alors je lui faisais suffisamment confiance pour gérer l'éventualité de ma non-exclusivité. Il était désormais hors de question de faire certaines choses dans mon coin, sans rien dire à l'autre.

#
Profil

Boucledoux

le mercredi 14 mars 2012 à 07h27

ljsdfqf qzfqdfqsd.... comment dire....

bon allez, je le dis trash, ne le prends pas au premier degré quand même hein... Après je réagis à ce que dit, c'est peut-être aussi des formulations maladroite, je surinterprète peut-être aussi, tu diras....

en gros tu voudrais savoir si le fait que des filles prennent mal qu'un mec leur raconte des salades (ou des demis salades), leur impose ses choix de mode de vie/relation sans qu'elles aient pu en discuter et trouver un terrain d'accord consentit réel sur l'exclusivité ou pas de la relation et leur cache non seulement quelques parties de jambes en l'air mais carrément un séjour à l'étranger avec une autre est du à des différences culturelles entre la France et ailleurs ?

en fait je crois qu'on peut dire sans risque que la réponse est non.... Et en plus que le machisme n'est vraiment pas l'apanage de "la culture Sudaméricaine de la dévotion de la femme pour l'homme et du couple fusionnel "....

Si je peux me permettre, plutôt que de donner dans le remord, je te conseillerais plutôt de réfléchir autour des notions de consentement, d'empathie, d'égalité...

#
Profil

Paul-Eaglott

le mercredi 14 mars 2012 à 08h34

J'irai ans le même sens que Boucledoux : tes amies n'ont apparemment jamais fait l'expérience du polyamour, du moins pas avec toi, Fripon.
Il n'est donc pas possible d'en tirer la moindre conclusion sur leur possibilité de vivre de façon polyamoureuse. Et encore moins de généraliser, comme tu sembles le faire, en concluant que le polyamour ne marche pas pour les Sudaméricains.
Si tu veux essayer le polyamour (et peut-être que ça vaut la peine, et même que tes amies apprécieraient -- mais ça, je ne peux pas le prédire), c'est bien différent de l'expérience que tu racontes.
A la base du polyamour, il y a certes la possibilité de vivre une non-exclusivité, mais dans le respect, l'honnêteté et le consensus.
C'est-à-dire qu'avant de coucher avec quelqu'un d'autre, ou de partir en vacances avec quelqu'un d'autre, on commence par aborder ensemble la question, en cherchant comment arriver à ce que cela se fasse avec suffisamment peu de souffrance d'un côté et de l'autre pour que chacun donne son accord. Et avec l'idée que si on ne trouve pas d'aménagement suffisamment sécurisant pour tous, renoncer (à coucher ou à partir en vacances) est aussi une possibilité.
En aucun cas, le polyamour c'est "je fais ce que je veux, je te le dis après et tu te débrouilles pour encaisser".
Dans le polyamour, il y a du dialogue de fond et la recherche permanente de solutions qui satisfont tout le monde. C'est ce qui crée la confiance mutuelle et qui, du coup, permet la liberté. Même chez les polyamoureux les plus endurcis, il arrive que l'idée de partir en vacances avec un(e) autre ne passe pas, ou qu'elle nécessite des aménagements (par exemple "on s'appelle tous les deux jours", ou "on ne part pas plus d'une semaine"...)
Ce que tes amies ont vécu avec toi ne leur permet certainement pas de se sentir respectées, aimées, ou prises en compte. La façon dont tu leur as imposé tes choix, en les leur révélant après coup, avait au contraire toutes les chances d'être déstabilisante, stressante, dévalorisante ou humiliante, et ne permettait pas qu'elles se sentent en sécurité dans leur relation avec toi. C'est donc à peu près le contraire du polyamour, me semble-t-il.

Je dis tout ça sans jugement moral à ton égard (et j'ai dû faire des erreurs comme ça avant de découvrir le polyamour), mais surtout pour te faire comprendre qu'il y a d'autres façons de faire, et que si tu imagines pratiquer le polyamour avec tes amies, tu te trompes.

#
Profil

Fripon

le mercredi 14 mars 2012 à 15h47

Lulutine, Boucledoux et Paul, je vous remercie pour vos réponses.

Je sais que le polyamour n'est pas censé fonctionner de cette manière et en réalité, j'ai manqué de clarté, il y a deux voire trois sujets dans mon sujet.

1/ le fait que le polyamour me semble réservé à certaines cultures, ces filles d'Amérique du Sud ont une vision très romantique du couple, bien plus romantique que celle des Européens finalement. Ils semblent plus croire là-bas à l'amour fusionnel "pour la vie".

Ce que je veux dire par là c'est qu'en leur parlant à elles de relations ouvertes (au moment où j'étais "en règle" avec elles chacune à son moment), j'ai senti que ça ne convenait pas avec leur conception du couple.

2/ Oui, j'ai été malhonnête, j'ai manipulé en sachant bien l'erreur que je faisais. Je comprends que vous n'approuviez pas ce que j'ai fait car moi non plus je ne l'approuve pas, je ne considère pas cela respectueux et je sais que ce n'est pas la vision du polyamour comme elle est censée l'être. Donc peut-être que ce titre a été mal choisi de mapart.

3/ Je suis maintenant perdu. J'ai fait un choix, un mauvais choix. C'est la vie. Parfois on fait des mauvais choix, des erreurs, comme de manquer de respect à quelqu'un. Je ne cherche pas à me donner des excuses. C'est vrai je n'ai pas été honnête. D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi celle qui est restée en France ne me quitte pas.

Mais je réalise maintenant que je suis perdu. Non seulement cela m'a perdu au niveau de ce que je souhaite dans ma vie de couple (les deux filles étant très différentes), mais aussi au niveau de mon objectif dans la vie en général.

Bref, je ne mentirai plus.

J'attends vos retours expériences, même si vous aussi avez fait de belles erreurs.
Merci

#
Profil

LuLutine

le mercredi 14 mars 2012 à 17h09

Fripon
D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi celle qui est restée en France ne me quitte pas.

Au hasard, peut-être qu'elle t'aime ?

#
Profil

exred

le mercredi 14 mars 2012 à 19h53

Fripon

1/ le fait que le polyamour me semble réservé à certaines cultures, ces filles d'Amérique du Sud ont une vision très romantique du couple, bien plus romantique que celle des Européens finalement. Ils semblent plus croire là-bas à l'amour fusionnel "pour la vie".

Ce que je veux dire par là c'est qu'en leur parlant à elles de relations ouvertes (au moment où j'étais "en règle" avec elles chacune à son moment), j'ai senti que ça ne convenait pas avec leur conception du couple.

Je pense qu'en France ce serait exactement pareil, en prenant deux femmes au hasard et en leur parlant de ce sujet, il y a de fortes chances pour que les deux te disent que ce n'est pas leur manière de concevoir les choses.

Deux personnes ce n'est vraiment pas un échantillon représentatif de quoi que ce soit et ça ne démontre rien, a fortiori quand il est question d'opinions aussi largement partagées.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 16 mars 2012 à 17h41

exred
Je pense qu'en France ce serait exactement pareil, en prenant deux femmes au hasard et en leur parlant de ce sujet, il y a de fortes chances pour que les deux te disent que ce n'est pas leur manière de concevoir les choses.

Je pense aussi...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion