Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amoureuse de 2 hommes : incapable de gérer

Témoignage
#
Profil

lilou77

le mardi 20 décembre 2011 à 17h22

Bonjour,
Je suis nouvelle sur le forum. Mariée depuis 10 ans, 3 enfants.
J'ai un mari formidable que j'aime sincèrement. Je suis heureuse.
Il y a deux ans, un nouveau collègue est arrivé dans mon entreprise, il m'a attiré immédiatement.
Il s'agissait non pas d'une attirance sexuelle mais d'une sorte de coup de foudre.
Vous savez cette intuition d'avoir trouvé quelqu'un d'exceptionnel.
Inévitablement nous nous sommes rapprochés et nous avons dépassé le cap de la relation platonique il y a un peu plus de 9 mois.
Il est également engagé et père de famille. I
Nous sommes amoureux l'un de l'autre.
Il désire poursuivre cette relation même s'il concède ne pas en être complétement satisfait.
Pour ma part, je suis heureuse quand je suis avec lui mais dès que je dois retrouver le domicile conjugal je m'éffondre. Je ne supporte pas de trahir mon officiel car il est mon 1er amour et que je veux rester avec lui tant que l'amour entre nous sera vivace.
De plus, je me sens incapable de gérer les sentiments quej'éprouve pour les 2. Je ne sais pas aimer de manière différenciée ces 2 hommes.
J'ai conscience que je ne peux vivre une vraie relation de couple avec celui qui tient le rôle de l'amant. Cela ne me convient pas, ne me correspond pas.
Je m'aperçois que pour que je puisse aimer pleinement, il faut que je sois en mesure de partager les mêmes choses qu'avec un conjoint, de me projeter, de faire des projets.
Cette relation me torture l'esprit et je ne sais quoi faire. Je regrette d'avoir franchi le pas.
Pensez-vous que certaines personnes, amoureuses de plusieurs personnes à la fois, soient incapables de gérer leurs sentiments ? Qu'ils ne puissent assumer ? S'agit-il d'une question de tempérament (trop entière ?) ? Dans ces cas là que faire ?
Merci.

#
Profil

LuLutine

le mardi 20 décembre 2011 à 19h34

lilou77
S'agit-il d'une question de tempérament (trop entière ?) ?

Je ne sais pas si c'est une question de tempérament, mais en ce qui me concerne c'est justement parce que je suis quelqu'un d'entier que je ne suis pas capable de renoncer à une relation pour une autre ; et que je me sens mieux dans des relations polyamoureuses. C'est un peu le contraire de ce que tu sembles sous-entendre (être entière ne permettrait pas de vivre bien plusieurs relations).

Pour ce qui est du fait de faire des projets avec ton amant, tout dépend ce que tu entends par là. Même sans vivre ensemble ou fonder une famille, passer des vacances ensemble, faire une activité en commun, ce sont aussi des projets.

Enfin, je dirais que pour commencer, le souci le plus important à régler est peut-être le fait que ton mari n'est pas au courant (du moins, c'est ce que j'ai l'impression de comprendre). Si tu décides de poursuivre la relation avec ton amant, et d'entrer dans un mode de relation polyamoureux, la première chose à faire est d'en parler avec ton mari et qu'il soit d'accord sur de nouvelles modalités pour votre relation.

Je sais : plus facile à dire qu'à faire.

#
Profil

jmj

le mardi 20 décembre 2011 à 20h15

bonsoir
je suis un peu dans la même situation que toi lilou sauf que moi j'assume completement le fait d'être amoureuse de 2 hommes dans le sens que je ne culpabilise pas et que je suis contiente que j'aime ces 2 hommes de manière différente mais aussi pour ce que chacun m'apporte:
L'un m'apporte l'amour l'amitié la complicité, de franche partie de rigolade, le partage de même passion (musique, culture, sport, loisir....)

l'autre l'attirance physique, la pasion charnelle, le sexe mais aussi une grande complicité...

Mais malgrès tout je souffre comme toi de ne pouvoir construire une vraie relation avec ce 2eme homme qui a aussi quelqu'un, de ne pouvoir avoir de vie commune ou de projet avec lui, ni même de moments d'évasion comme partir en vacance ensemble....

Du coup une question me vient depuis plusieurs semaines à l'esprit et j'aimerais faire appel à l'expérience des polyamoureux:

finalement, vaut il mieux mettre un terme à cette 2eme relation, souffrir une bonne fois pour toute et garder en mémoire les moments passé ensemble??
Ou poursuivre, passé 1nuit de bonheur totale pour 1 mois de soufrance sans lui, soufrance qui me ronge à petit feu mais qui s'éclipse dès le prochain rendez vous???

sachant que pour le moment en parler avec mon ami n'ai pas envisageable compte tenu de sa jalousie extrême....

merci

#
Profil

LuLutine

le mardi 20 décembre 2011 à 20h42

Je me demande en fait si ce n'est pas le conditionnement de notre société monogame/exclusive qui fait que certaines personnes se sentent "incapables de gérer" deux relations amoureuses (ou plus).

Après tout, je ne me souviens pas avoir vu quelqu'un dire : "Au secours, j'ai deux amis, je n'arrive pas à le gérer !"

Ou encore :
"Au secours, j'ai deux enfants, je n'arrive pas à le gérer !" (Quoique ça ça doit arriver de temps en temps, mais c'est plutôt lié à mon avis aux responsabilités qu'on a envers les enfants, et qui n'existent pas vis-à-vis d'une autre personne adulte.)

#
Profil

jmj

le mardi 20 décembre 2011 à 20h48

je pense qu'une fois que les partenaires "officiels" sont au courant et acceptent le polyamour de l'autre c'est plus facile à gérer
ce qui est dur à gérer c'est de vivre pleinement un 2eme amour sans blesser le 1er

#

(compte clôturé)

le mardi 20 décembre 2011 à 23h13

.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Didix

le jeudi 22 décembre 2011 à 20h38

Il est vrai que le polyamour fait peur de prime abord. On ignore ce que c'est et on panique à l'idée de devoir faire un choix entre deux individus. En fait, pour que l'idée s'enracine, il faut prendre son temps, ne pas dramatiser de devoir rester avec son officiel(le) et ne pas trop souhaiter vouloir être avec l'"autre". Il faut du recul et un temps de maturation, pour que le qualificatif "polyamoureux" devienne presque qqch de tangible.
Ensuite, c'est vrai, il faut le dire. Passé ce temps d'incubation personnel, c'est indispensable de révéler sa position pour ne pas sombrer dans une cogitation unilatérale sans fin et douloureuse. Voilà plus d'un an qu'après 20 ans de vie de couple (relativement) sans problème j'ai rencontré une autre femme excessivement attirante. Un an de schizophrénie ! Et puis, ce lundi 19/12, nous avons abordé la réalité avec mon officielle (qui avait des doutes, ça aide !) ; réalité de notre couple trop fermé qui était en train de se perdre, réalité d'une possible rencontre, réalité d'accepter de laisser l'autre s'échapper pour ne pas qu'il périclite... Un régal de mise au point. Un vrai bol d'oxygène, plein de sincérité (d'amour retrouvé, dans un sens !), de perspective... Reste que maintenant l'"autre" joue l'arlésienne et que je ne suis pas certain de pouvoir la "rattraper". Mais bon, au moins les jalons sont posés pour le futur.

#
Profil

lilou77

le jeudi 22 décembre 2011 à 21h25

Merci pour vos témoignages.
Finalement, j'ai pris ma décision : j'ai quitté le second homme que j'aime. Quand je fais des projections dans l'avenir, il n'en fait pas partie, c'est donc assez révélateur (pas de mon amour qui est sincère).
C'est une décision extremment douloureuse mais qui a le mérite, compte tenu de mon tempérament, d'être cohérente.
Je ne peux pas aimer deux hommes, c'est psychologiquement impossible.
J'avais l'impression de me perdre.
J'ai affreusement mal mais je me sens libérée.
La route de la guérison sera longue.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 22 décembre 2011 à 23h01

Peut-être que ce que tu ne peux accepter, c'est le fait d'aimer quelqu'un (pure question de sentiments sur laquelle on n'a aucun contrôle) sans pour autant avoir des projets d'avenir ensemble (question de volonté, qui dépend des deux parties).

#

cheplu (invité)

le vendredi 23 décembre 2011 à 00h05

bonjour, je suis dans une situation similaire à celle qui est décrite plus haut plusieurs fois : je vis avec un homme (nous sommes mariés) depuis treize ans et nous avons des enfants jeunes. Nous avons une relation forte meme si pas toujours tranquille. Je l'ai aimé vraiment très fort et je pense que je l'aime toujours. J'émets des doutes car je suis "tombée amoureuse" de quelqu'un d'autre et ca me trouble beaucoup. Je ressens vraiment quelque chose de fort avec cet autre homme, qui dépasse le cadre physique. C'est une attirance intellectuelle et physique, et entre nous il y a une grande communication. Bref, l'impression qu'il comble certaines choses que ne comble pas mon mari. Je le connais depuis maintenant six mois et nous nous voyons environ tous les mois. Au début, nous continuions à communiquer beaucoup par mail et téléphone entre nos rendez vous mais je ne le vis pas très bien : j'ai du mal à me "partager". Je ne sais pas si c'est dû au fait que mon mari n'est pas au courant. Je me sens coupable. La relation avec mon mari s'est détériorée depuis quelques temps et je me demande si ce n'est pas parce que j'ai l'esprit occupé tout le temps par cet autre homme. A vrai dire, j'ai provoqué une espèce de crise entre nous parce que je ne savais pas où j'en étais au moment où j'ai rencontré cet homme. J'étais perdue et je le suis toujours. J'ai essayé de couper le contact avec mon "amant" mais je le vis très mal aussi. J'ai craqué et l'ai appelé récemment. Je me demandais si nous pouvions avoir une relation d'amitié mais dès que je l'entends je me sens fondre. Je ne sais pas quel juste milieu trouver. Comment poursuivre cette relation qui m'apporte tant dans la vie, pourquoi devrais je la rompre? En meme temps, je sais que mon mari ne serait pas du tout d'accord avec cette vision des choses. Je sais qu'il ne pourrait "partager". J'ai une vision différente mais si lui n'est pas pour, suis-je en droit de lui imposer cela (meme sans qu'il le sache) et ainsi risquer de lui faire du mal (s'il le découvrait) et risquer de le perdre. Quelle solution puis je trouver?

#
Profil

eolemuse

le vendredi 23 décembre 2011 à 00h24

lilou77

J'avais l'impression de me perdre.
J'ai affreusement mal mais je me sens libérée.
La route de la guérison sera longue.

On comprend que ce n'est pas toujours évident à vivre et on respecte votre choix qui semble définitif

mais cette phrase qui fait frémir

"guérison longue"...guérir de quoi au juste? de s'être coupé les ailes parce que le plan épargne poly'retraite sur 50 ans ne rentrait pas dans la case?

Aimer n'a jamais été une maladie croyez le... même si on s'acharne à le faire croire depuis longtemps à tout le monde (religion, norme etc) et vous indiquer depuis votre enfance d'être bien sage sur votre rail jusqu'au jour fatidique...par la peur

Cependant on vous souhaite toute la tranquillité d'esprit à laquelle vous aspirez

et faites que vos enfants eux soient libres de vivre tous leurs choix pleinement

;-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

cheplu (invité)

le vendredi 23 décembre 2011 à 00h32

oui, mais je comprends ce que veut dire cette personne : personnellement, je sais que je ne peux étouffer l'amour que j'éprouve pour cette deuxième personne mais par moments, je trouverais ca plus simple que ce sentiment n'existe pas... j'ai l'impression parfois de vivre un cauchemar... c'est triste car d'un autre coté, cet homme m'apporte tellement. Mais peut etre que je trouverai un équilibre dans cet état de fait. Peut etre que c'est la nouveauté de la situation qui rend tout difficile? ??? un gros obstacle que je vois sur le chemin de l'acceptation est le fait que je ne puisse en parler avec mon mari. Je sais que ca le briserait et briserait notre couple (je pense qu'il me quitterait). J'ai en effet déjà eu un autre amour (très court) il ya une dizaine d'années et lorsqu'il l'a su ca avait été terrible. Pourtant je suis maintenant persuadée que j'aimais toujours mon mari, et à l'époque je pensais aussi aimer cet homme. Alors, quoi? est ce que je m'invente ces sentiments? Est ce que ce sont juste des "passades" dues à un flottement dans mon couple?

#
Profil

eolemuse

le vendredi 23 décembre 2011 à 02h31

bonsoir cheplu

la différence entre vous et lilou77 est assez grande à mon sens même si vous ressentez une proximité de champs assez naturelle sur forum où vous verrez qu'on a tous la même "maladie" au final...enfin presque ^^

dans son cas l'incapacité à se "projeter" dans un avenir avec son amant selon ses propres dires lui a fait signer le stop plus que tout autre argument :

en gros "l'emploi du temps et l'échéancier" a été mis sur la balance pragmatique de comparaison pour trancher ...c'est probablement un trait de sa personnalité et des peurs plus profondes j'imagine non liées à l'amour jusqu'à s'interdire la spontanéité de construire au jour le jour? Elle seule pourrait nous éclairer sur les détails, sa conception de la vie et du quotidien...

afin d'expier, l'amour est donc sacrifié sur cet autel là ; ce n'est même pas la culpabilité envers son mari et ses enfants en fait même si elle a un peu joué sûrement dans la décision finale

dans votre cas comme vous le développez sur le fil à côté, la peur semble plus liée à la personnalité de votre mari, ses réactions et vous comment vous positionner...pouvoir accepter sa jalousie supposée? Oser lui en parler? la peur de tout perdre?

Ou Transgresser ce que vous n'aimez pas chez lui justement? le goût du risque et de l'inconnu...de l'impromptu quand ça va mal à côté? (mais bon en général on développe et fait durer rarement une relation sentimentale juste sur un coup de folie et de provoc)

Et en plus vous savez qu'il y a une épreuve au tournant : l'affronter, le fuir, rompre (au pluriel) ou la situation actuelle le leurrer (vous avec)...

Ce qui n'empêche nullement, même si différents, de ressentir (et pour votre amant et pour votre mari) de vrais sentiments qui n'appartiennent qu'à vous et personne d'autre au moment où ils s'expriment (même si à vous en croire c'est la galère intégrale derrière vu le prix à payer...) :-)

vous êtes donc coupable! "d'amours"... Il y a bien pire et bien plus moche ceci dit ;-)

#
Profil

lilou77

le samedi 24 décembre 2011 à 12h32

Cheplu,
Je ne me permettrais pas de vous donner des conseils.
Je comprends les sentiments ambivalents que vous devez éprouver.
Je vous souhaite bien du courage pour prendre la décision qui vous convienne.
Eolemuse : Pour répondre à vos interrogations relatives à ma vision de l'amour, j'avoue que,grâce à l'histoire d'amour à laquelle je viens de mettre fin, je peux enfin en percevoir les contours.
J'ai compris que, malgré une grande sensibilité, je suis une personne pragmatique et assez attachée au modèle classique du couple.
Pas tant à cause de mon éducation mais plutôt de ma personnalité.
Aimer quelqu'un c'est se donner, faire confiance, ce qui m'est extremment difficile (et c'est un euphémisme). Je suis exigeante et n'apprécie guère les nuances. Si j'aime quelqu'un je veux pouvoir l'aimer vraiment et pas à demi, je préfere renoncer à un amour plutôt que de supporter la frustration immense qui découle d'une liaison.
Par conséquence, je ne peux m'épanouir en vivant 2 relations. J'ai un besoin impérieux de faire un choix même si cela s'avère douloureux. Plus je me rapprochais de mon amant, plus je m'éloignais de mon mari et inversement.
J'ignorais avant cette belle histoire que je fonctionnais ainsi.
Je me pensais moins entière.
Je suis soulagée aujourd'hui car je suis en paix avec moi même.
Je crois que là est l'essence même du bonheur,que ce soit en amour ou au travail, entre en phase avec soi même.
Je reste néanmoins amoureuse de mon amant. Cela fait mal.
"faites que vos enfants eux soient libres de vivre tous leurs choix pleinement " : J'aimerais comprendre ce que mes enfants viennent faire dans cette histoire. Je n'aime guère ce que cette phrase sous entend. Parce que je renonce à une histoire d'amour dans laquelle je ne peux m'épanouir alors je suis rigide et donc probablement incapable d'accepter les choix de vie que pourraient faire mes enfants. Je trouve ce jugement dur et injuste.Après avoir lu vos (autres) interventions pour le moins pertinentes, je puis espèrer que cette phrase est simplement une maladresse.

#
Profil

eolemuse

le samedi 24 décembre 2011 à 18h03

merci pour votre réponse éclairante ;-)

nul n'est parfait nous concernant et on ne prétend pas à la sainteté...la phrase sur les enfants c'était dans l'idée que l'éducation qui est essentielle dans l'épanouissement futur (si c'est possible) ne les amène pas à des situations d'écartèlement comme celle que vous avez pu vivre...de pouvoir les aider à vivre à fond plutôt que se découper l'âme...que votre expérience les aide...dans un sens ou un autre...le vôtre forcément...et le leur. (je songeais à leur et vôtre bien être..rien d'autre)

Un jugement de valeur de notre part? Plutôt une envie que ce que vous avez vécu ne soit pas qu'une passade, une maladie qu'on balaie d'un revers de la main dans le sable parce que la norme narcotique doit être plus forte...celle qui fait que l'on ne se pose plus de questions...mais peut être est ce cela le bonheur pour certains? L'oubli (j'avoue mon ignorance).

et surtout joyeux noël à tous ;-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

B_bang (invité)

le mardi 27 décembre 2011 à 18h39

Message modéré pour la raison suivante : Hors sujet..

#

lyly42 (invité)

le vendredi 27 septembre 2013 à 12h51

Moi aussi je vie une situation difficile et je ne sais comment je vais me sortir de là.
J'aime mon mari on est ensemble depuis 20 ans et nous avons 2 enfants. notre couple va bien et je sais que je l'aime.
Seulement voilà son meilleur ami est tombé amoureux de moi et j'avoue que j'ai toujours été séduite par lui en 18 ans d'amitié. Sauf que j'ai franchi le pas. C'est un amour non pas sexuel mais un vrai besoin de l'un de l'autre. A s'appeler tout les jours à se voir dès qu'on pouvait mais aujourd'hui sa femme est seulement au courant d'une attirence physique de son mari en mon égard et un clash entre eux a fait qu'aujourd'hui notre amitié est terminé car sa femme la souhaité. Nous ne nous voyons plus en famille. Sauf que mon amant continue à m'appeler mais veut essayer de sauver son couple avant tout. Il me dit qu'il ne m'a pas oublié qu'il pense à moi mais se doit d'esayer. Je peux le comprendre. Il veut être irréprochable à ses yeux. Cela fait 2 mois qu'on ne sait pas vu et il ne sait pas encore quoi faire. Sauf que je souffre. J'ai besoin de lui et de l'entendre mais après chaque coup de téléphone c'est aussi dur et je souffre à nouveau. En même temps j'aime mon mari et je ne veux pas le quitter mais j'ai besoin de mon amant. Un homme avec qui on s'entendait très bien depuis des tas d'années et qui s'est transformé en amour.
J'ai besoin d'aide. Dois je tout arrêter ? Dois je faire un vrai break sans appel ? Dois je attendre ?
Je ne lui demande pas de faire un choix juste continuer mais il est aussi perdu et ne veut pas se faire aider.
Merci d'avance pour votre retour.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 27 septembre 2013 à 14h50

Bonjour lyly,

Si tu as lu un peu le forum tu verras très vite que personne ne peut donner de "recette miracle" à qui que ce soit !

Personne ici ne te dira ce que tu "dois" faire.

Une solution possible, d'un point de vue polyamoureux, serait une discussion avec tous les acteurs concernés : ton amant et toi mais aussi sa femme, et ton mari...

Cette discussion n'a pas forcément vocation à se faire à quatre ensemble, mais dans une optique polyamoureuse toujours, il serait important que chacun de vous quatre ait l'ensemble des informations et puisse en discuter avec chacun des trois autres (ensemble ou séparément, donc).

Voilà ce que je peux en dire...

#
Profil

Evavita

le vendredi 27 septembre 2013 à 14h54

+1 @ Lulutine

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 28 septembre 2013 à 00h10

Propositions :
- discuter de la nature de cette relation, et effectivement, discuter TOUS de la nature de cette relation, pour que les sentiments n'y sois pas culpabilisés ni pour rien, ni par fausse convenance.
- se rendre compte que se priver d'une relation aussi durable n'apportera sans doute de bénéfices à personnes, même à l'épouse du monsieur (beaucoup de ressentiments possible, "j'ai fait ça pour toi, et je t'en veux de m'y être tenu, donc je t'aime moins...)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion