Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Entretenir une relation polyamoureuse avec une personne monogame

Monogamie

Note aux personnes polyamoureuses : ce que votre partenaire monogame veut que vous sachiez

Rassure-moi et fais-moi me sentir entendu(e) ; ne rabaisse pas mes sentiments. Ne me dis pas que mes sentiments sont "faux" ou "n'ont aucun fondement logique".

Sois disposé(e) à négocier des limites qui m'aideront à me sentir en sécurité et qui sont en accord avec ce que tu peux supporter.

Même si je fais le choix de rester avec toi, et de ce fait suis en partie responsable de mon propre bonheur, rappelle-toi que, de temps en temps, je vais être frustré(e) si tu fais quelque...

» Lire l'article

#
Profil

tentacara

le jeudi 10 novembre 2011 à 12h58

Excellent article (et très bonne traduction), Franklin est décidément un bon pédagogue :)
Je crois que ce qu'un monogame demande dans ce texte répond tout autant aux besoins de beaucoup de poly (être rassuré(e), respecté(e) dans ses sentiments, savoir pour ne plus craindre, discuter ensemble des limites...).

#
Profil

NoeLutin

le jeudi 10 novembre 2011 à 17h50

Je vous remercie pour cet article. Comme dit la précédente réponse, j'ai tout de suite pensé que cela était valable aussi entre poly.

Tout ce qui est évoqué ici de manière sensible et parlante s'appelle aussi délicatesse et respect de l'autre dans ce qu'il est et dans ses besoins.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 10 novembre 2011 à 19h25

Pas mal du tout.
Et il y a une partie très juste sur "me dis pas que c'est pas logique", dans la partie mono, qui me semble super important à comprendre et appuyer, pour couper l'herbe sous le pied des gens qui nous accusent d'être des élitistes amoureux, des sectaires qui croient avoir ZE solution...

#

Mezrahi (invité)

le samedi 12 novembre 2011 à 12h19

Bien vu, bien senti, bien dit.

Juste que selon ma sensibilité personnelle, je ne me retrouve pas dans:

"N'aie pas peur de me demander ce que mon(ma) partenaire et moi faisons. La connaissance peut faire reculer la peur; si toi et moi ne parlons jamais de ces choses, ton imagination peut créer une illusion angoissante que le fait de savoir peut faire disparaître. "

Pas question pour moi de dire plus que "nous avons des relations sexuelles". Je ne vois pas en quoi le besoin de se rassurer sur ce point en tant que mono regarde quelqu'un d'autre que le mono lui-même. L'intimité et le mot-même doivent garder du sens: je ne raconte pas non plus à mes partenaires ce que je fais avec la personne mono, ni avec les autres, c'est une histoire de respect, et aussi de préserver ce qui n'appartient qu'à chaque paire d'amants.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 12 novembre 2011 à 23h48

Ben dire "j'ai des relations sexuelles", constater qu'effectivement on est pas dans la monogamie même selon la définition la moins stricte, c'est pas dire "je prend un extrême plaisir à caresser son sein qu'elle a plus rond que le tiens et on fait ça plus avec elle qu'avec toi". C'est la différence entre dire une vérité utile à connaître, qui a un sens pour l'autre, et donner des détails qui n'ajoutent rien...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 05h05

Oui, mais la formulation est ambiguë. La connaissance, le fait de savoir, etc, peut devenir anxiogène. L'intention est de trouver de la tranquillité, de se rassurer, c'est de cet ordre-là, OK, d'accord.
Après, trop en dire ou trop revendiquer, pas bon pour la tête et le cœur, ni pour le lien.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 13 novembre 2011 à 13h46

Je comprend très bien qu'on veuille rassurer, se rassurer, et donc qu'on veuille ne pas raconter ce qui est vrai.
Mais dans ce cas là, si dès le départ on a l'intention de ne pas dire ce qu'on fait... A qui tu parles du polyamour, alors ?

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 14h06

Entre raconter la vérité et la détailler, il y a un monde, franchement! Si c'est un code entre le mono et le poly, quelque chose qui les arrange tous les deux, OK, leur affaire les regarde.

Mais les relations polyamoureuses diffèrent d'une paire à l'autre, et les grandes règles édictées, c'est piégeant.

Si quelqu'un débarque ici avec des questions en se demandant s'il est bien polyamoureux, je trouve que le principe de base de l'honnêteté est déjà bien assez à apprivoiser, parce qu'il n'est a si facile que ça à appliquer. Exemple: même si je raconte tout de chez tout, si mon partenaire estime que je ne lui en dis pas assez sur la relation et le plaisir que je prends sans lui, on s'arrête où? On s'accompagne aux toilettes pour voir l'autre chier, parce que c'est quand même un plaisir de chier? :-)

On n'est pas un polyamoureux de troisième zone parce qu'on se pose des questions sur ce qui correct à dire, et qu'on cherche ses marques pour rester franc et honnête tout en respectant ses propres besoins d'intimité.

C'est comme si on se mettait à dire que le polyamour, c'est quand les gens sont en couple hétéro avec un autre couple hétéro et que tout le monde doit s'aimer la même chose, et qu'il n'y a pas de sexe si les 4 ne sont pas dans le lit. Alors que c'est seulement une des douze mille possibilités de polyaimer.

#
Profil

NoeLutin

le dimanche 13 novembre 2011 à 17h32

Je vais encore venir avec mes repères :-)

Si l'honnêté est importante, il faut faire la différence entre transparence et translucidité.

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 18h08

Explique la différence entre les trois, si tu veux bien?

#
Profil

NoeLutin

le dimanche 13 novembre 2011 à 18h45

entre les deux ;-)

Une vitre est transparente et les détails peuvent être vu au travers..
La translucidité laisse passer la lumière mais les détails ne sont pas visibles, comme une feuille de plexi blanc par exemple.

Dans cette métaphore, l'honnêteté serait la lumière.

Pour concilier vérité et tact, j'aime l'idée de translucidité :-).

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 19h09

Très parlant, très clair. Oui, une vitre translucide laisse deviner les contours d'un objet, sans pour autant le mettre en pleine visibilité.

Le désir de transparence, parfois, je trouve à la limite de l'exhibitionnisme, ou pour prendre un autre exemple, comme un spot d'interrogatoire dans un commissariat :-(

#
Profil

LuLutine

le dimanche 13 novembre 2011 à 21h07

Mezrahi
Entre raconter la vérité et la détailler, il y a un monde, franchement !

Exactement, et l'article ne dit en rien qu'il faut détailler !
Il parle seulement du fait de dire les choses ; exemples : "Nous sommes allés au cinéma", "Nous passons un week-end à la mer" etc.

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 22h09

Ah non pas d'accord, relis bien, il ne détaille rien du tout, pas plus qu'il ne parle de balades ici ou là; par contre, il parle bien bel et bien d' intimité :

"Je ne suis pas en train de participer à des orgies bestiales pendant que tu restes à la maison. Ce que mes autres partenaires et moi faisons dans l'intimité est loin d'être aussi abominable que ce que ton imagination te laisse croire. N'aie pas peur de me demander ce que mon(ma) partenaire et moi faisons. La connaissance peut faire reculer la peur; si toi et moi ne parlons jamais de ces choses, ton imagination peut créer une illusion angoissante que le fait de savoir peut faire disparaître."

Donc il ouvre la porte à des interprétations... la tienne est un exemple parlant d'extrapolation à partir, probablement, de ton vécu personnel.

Le mien me souffle qu'il est important de préciser l'individualité des réponses, et que nul polyamoureux n'est tenu de tenir un discours formaté, dans un sens ou dans l'autre.

#
Profil

NoeLutin

le dimanche 13 novembre 2011 à 22h27

@Mezrahi

La phrase que tu mets en exergue retient surtout mon attention en ce qu'elle est une proposition à l'autre de répondre à ces questions... Certains voudrons savoir, d'autres pas. Mais avoir la permission de poser des questions et être rassuré sur cette possibilité peut aider à réduire la charge émotionelle.

"Je sais que je peux poser des questions et même avoir des détails si je le demande. Toutefois, il est de ma responsabilité de choisir de les poser ou pas, en fonction de ma sensibilité ou du fait que de soit prêt à entendre ou pas certaines choses"

Il y a un autre élément important dans ce passage... Il faut se rappeller que l'imaginaire est vraiment quelque chose qui alimente l'émotionnel. Nous avons une tendance quasi naturelle à imaginer 'le pire', à nous construire des sénarii catastrophiques où bien entendu nous allons souffrir. Rappeller à une personne que la réalité n'est pas l'imaginaire peut l'aider à dépasser ce que fait naître ce dernier.

Il reste que réponde à des questions ou pas, n'est pas la même démarche que de mettre sous le nez de quelqu'un une réalité ou des détails que l'on est loin d'être certain qu'elle pourra intégrer. Cette démarche me semblerait d'ailleurs suspecte sur le plan des rapports de forces voire même de la violence qui peut exister entre deux personnes.

Le polyamour implique à mes yeux une conscience aiguë de ses responsabilités dans la communication et dans la délicatesse pour les relations auxquelles ont tient.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 13 novembre 2011 à 22h35

L'intimité, ça n'a pas forcément à voir avec le sexe...comme le montre bien la phrase de l'article, justement !
Ca ne fait que renforcer ce que je disais.

#
Profil

NoeLutin

le dimanche 13 novembre 2011 à 22h41

@LuLutine: Je suis bien d'accord, l'intimité ce n'est pas le sexe. Pour avoir pratiqué le libertinage, et bien je peux vous dire que ce qui était le plus redouté des "libertins" c'est l'intimité et pas le sexe.

L'intimité est perçue dans l'imaginaire comme bien plus menaçante.

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 22h49

Lulutine, ça ne renforce pas ton propos, pour la bonne raison que le paragraphe
parle d'orgies bestiales - ou j'ai de la m... dans les yeux :-)))). Une autre manière de parler de sexe, communément - ou alors je viens de la constellation d'Orion...

Bref, débat clos pour moi.

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 22h51

NoeLutin: tout-à-fait, sur ton avant-dernier post..

En particulier « Cette démarche me semblerait d'ailleurs suspecte sur le plan des rapports de forces voire même de la violence qui peut exister entre deux personnes. « 

De l’ordre de la sidération, en assommant le partenaire avec une facette de la vérité utilisée comme une arme pour obtenir ou garder le pouvoir. Ca a l’air de quelque chose de bien, mais … non, en fait.

Même en pensant bien connaître ce que l’autre est capable de supporter, il se peut que la réaction à ce qu’on raconte soit tout-à-fait inattendue : ça me semble pas mal d’agir (parler) avec prudence et délicatesse dans l’honnêteté, même dans ce cas de figure.

#
Profil

NoeLutin

le dimanche 13 novembre 2011 à 22h55

Mezrahi

Même en pensant bien connaître ce que l’autre est capable de supporter, il se peut que la réaction à ce qu’on raconte soit tout-à-fait inattendue : ça me semble pas mal d’agir (parler) avec prudence et délicatesse dans l’honnêteté, même dans ce cas de figure.

Heuu oui ! :-)

Nous ne sommes pas identique d'un jour à l'autre et même d'un moment à l'autre. Ce qu'on peut entendre un jour, sera insuportable un autre jour.

C'est la journée de la gentillesse aujourd'hui... :-) C'est pour nous rappeller que cela devrait être tous les jours

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion