Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Coming out

Témoignage
#
Profil

Nanou

le samedi 27 août 2011 à 11h22

Bonjour à tous,

Voici un petit moment que je me suis inscrite sur ce site, et je prends seulement le temps de me présenter, après m’être régalée de vos divers témoignages, des articles, des blogs, des vidéos, des documents en tout genre, trouvé quelques réponses aux questions que je me pose (sauf à : faut-il changer les draps à chaque fois ? ;-)), et découvert des questions que je n’aurais jamais pensé à me poser.

Donc, me voici :
À 15 ans, j’étais éprise pour la vie et simultanément d’environ deux douzaines de garçons, et de quelques profs.
À 17 ans, je me promenais, rayonnante de fierté, mains dans les mains de mes deux grands potes ambigus.
À 19 ans, j’éprouvais un obscur plaisir aux chassés-croisés amoureux de notre petite bande d’amis.
À 21 ans, mon premier grand amour me quittait pour une autre… et la trompait avec moi dès que nous nous recroisions.
À 23 ans, je décidai de m’installer en trouple, puis renonçai, principalement sous ma propre pression normative.
À 25 ans, je rêvassais sur les cocus magnifiques et conciliants de Brassens.
À 28 ans, je me précipitais chez un psy : "Docteur, au secours, je n’arrive pas à être en couple, ni à être la femme d’un seul homme." ["Et alors, où est le problème ?" me répondit du tac au tac le praticien, que je jugeai in petto gravement incompétent.]
À 30 ans, je connus ma première liaison passionnée avec un homme en couple.
Entre 30 et 39 ans, j’en connus d’autres, et je pris le large chaque fois qu’ils menaçaient de quitter leur femme pour moi.
À 40 ans, j’entamai une liaison rigolote avec un jeune homme en couple libertin [ce qui démontre, si besoin est, que le libertinage n’empêche pas l’adultère, lequel n’a pas forcément la frustration sexuelle pour motivation].
À 41 ans tout ronds, j’écoute une émission de radio sur le couple, j’achète le livre de Françoise Simpère, je fouille sur Internet, je m’inscris sur ce forum, et tout, soudain, paraît trouver sa place. Je respire, je vis, d’exaltants horizons s’ouvrent à moi, je n’ai (presque) plus peur de tomber amoureuse à nouveau.

Je n’ai plus peur d’étouffer.
Hélas, j’ai encore celle d’étouffer l’autre. Car je suis jalouse. Ou plutôt je manque de confiance en moi (ça a quand même sacrément tendance à s’améliorer avec les années), et je crains mes réactions de panique face à la menace d’abandon. Mais curieusement, cette jalousie qui m’a empoisonné la vie (plus que celle des hommes qui l’ont partagée), j’ai toujours considéré qu’elle était comme extérieure à moi, une scorie qui n’a rien à faire là, tellement peu en accord avec mes idéaux, avec ce que je suis profondément, probable résultante d’un traumatisme originel, mais je ne suis pas là pour faire de la psychanalyse. Pour plagier Einstein, ma jalousie me fait parfois réfléchir avec ma moelle épinière et non avec mon cerveau, et je déteste lorsque j’en suis la proie apeurée. J’ai également toujours pensé qu’il était parfaitement illégitime que ce sentiment qui me hante dicte en quoi que ce soit la conduite de l’autre.
En cela, l’idée du polyamour m’apaise. L’honnêteté inhérente au concept me soulage : savoir qu’il y a un(e) autre, pouvoir m’exprimer sur ce que je ressens, être entendue dans ma peur, en parler ouvertement, en confiance.
Voilà pour mon principal handicap. Ça et le fait de vivre dans une ville de province où il ne doit pas se trouver moult poly assumés…
J’ai aussi quelques atouts : l’indépendance, un entourage amical parfaitement monogame mais plutôt ouvert, un non-désir d’enfants, aussi, qui vient je pense simplifier les choses.

De ce qui m’a rendue malheureuse tout au long des années où j’ai voulu à toute force me conformer au schéma dominant, j’ai aujourd’hui l’intention de faire le principal instrument de mon bonheur, si tant est que j’en sois vraiment capable, ce qui reste tout de même à prouver.

Ce qui m’est le plus difficile à vivre, c’est le manque de nuance de la plupart des hommes à qui je me suis ouverte de cette propension à aimer au pluriel : entre fille facile ["Ah bon, tu peux aimer plusieurs hommes et tu ne veux pas baiser avec moi ?"] et libertine ["Ah bon, tu n’aimes pas les touzes ? Ben alors je comprends plus rien"], il n’y a pas souvent d’espace pour la subtilité.

J’ouvre un aparté qui, j’en ai bien conscience, arrive comme un cheveu sur la soupe : la sempiternelle référence à Beauvoir et Sartre m’agace un peu. Ils n’étaient pas un couple libre, pour la bonne raison qu’ils n’étaient pas un couple (et il suffit pour s’en convaincre définitivement de lire les mémoires de Simone). Dans les exemples moins sujets à caution, je préfère celui de Diego Rivera et Frida Kahlo. Au panthéon de mes sources d'inspiration se trouve aussi l’enthousiasmant film espagnol "Amours salées et plaisirs sucrés", qui a été pour beaucoup dans ma prise de conscience.

Pour conclure, je viens occasionnellement à Paris et, si les dates concordent et s'ils m'acceptent, ce sera avec grand plaisir que je me joindrai aux poly de la capitale pour une de leurs réunions.

Voilà, j’ai été bavarde ! Et je suis sûre que j’ai oublié plein de choses. L’essentiel est là cependant.

Hélène

#
Profil

Jena

le samedi 27 août 2011 à 11h30

Bienvenue !
J'ai bien ri à ta frise chronologique.

#
Profil

ladymarlene

le samedi 27 août 2011 à 11h41

Ton témoignage me parle particulièrement. Maintenant que j'y pense, je suis quand même tombée amoureuse de 3 garçons à la fois quand j'étais ado et je disais à mes amies très choquées "j'aimerais que mon mari me laisse avoir des amants" mais j'aime tellement être amoureuse que pour moi, mes amants je dois les aimer !
Et pire : je n'ai jamais été si jalouse que ça mais pour me conformer, je me suis contrainte à être jalouse....Et forcément, une fois que le truc est déclenché, ça ne peut que continuer !
J'ai eu des petits coups de coeur genre le directeur de mon centre d'animation à 28 ans sur qui j'ai pas mal fait fantasmé. Par contre, j'ignore si c'était réciproque.
Et à l'arrivée, je pense honnêtement qu'il était trop torturé à l'époque.
Ensuite, deuxième enfant, évolution...;et finalement, 41 ans et une paire d'yeux verts qui passe par là et emporte tout...y compris mes principes monogames, moi la militante qui trouvais que le polyamour était une idée folle et dangereuse.
Là, je me sens prête à vivre en accord avec mes principes. Je dois beaucoup à cet homme aux yeux verts, je le sais mais ça ne se sera pas fait sans douleur !

#
Profil

Junon

le samedi 27 août 2011 à 13h56

Bienvenue Nanou!
voilà une jolie introduction. Au plaisir de te croiser un de ces jours (et il y a des polys en province, carte à l'appui ;))

#
Profil

Nanou

le dimanche 28 août 2011 à 22h48

Merci Aurélien pour ton petit mot de bienvenue. J'ai moi-même pas mal ri à vivre ma vie, jusque-là ;-)

@Marlène : l'âge est pour beaucoup dans l'acceptation de ce que l'on est, j'en suis convaincue.

Merci Junon pour le compliment. Oui, il y a des poly en province, estampillés ou non, mais les esprits y sont un peu plus longs à s'ouvrir (du moins dans la mienne, de province...). Et tu peux m'appeler "Hélène", c'est juste que je n'ai pas pu mettre mon prénom en pseudo, à cause des accents :-)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 28 août 2011 à 22h56

A 20 ans, je me serais pendue si on m'avait proposé ce type de relations ! Mais voilà, on gagne en sagesse avec le temps....et en folie aussi !

#
Profil

kadah

le dimanche 28 août 2011 à 23h01

comme me le dit ma mère " tu aimes être amoureuse" et comme me le dit mon microkiné "vous avez des tonnes d'amour, donnez-le" donc, je me retrouve énormément dans ton histoire!
et oui, dire qu'on est poly, c'est pas toujours facile... être poly ne veux pas dire qu'on est prête à coucher avec n'importe qui!
mais même en province il y a des polys peut être juste plus discrets...

#
Profil

LuLutine

le lundi 29 août 2011 à 02h18

Nanou
Merci Junon pour le compliment. Oui, il y a des poly en province,

Elle parlait de cette carte, je pense (on la trouve en bas à droite du site, lien "Annuaire des membres").
Tu pourras voir s'il y a des gens dans ta région qui sont inscrits sur le site.

Et au fait, bienvenue ! :)

#
Profil

kadah

le lundi 29 août 2011 à 09h30

LuLutine
Elle parlait de cette carte, je pense (on la trouve en bas à droite du site, lien "Annuaire des membres").
Tu pourras voir s'il y a des gens dans ta région qui sont inscrits sur le site.

ah bah oui, moi!

#
Profil

Nanou

le lundi 29 août 2011 à 10h02

Oui oui, j'avais bien compris de quelle carte il s'agissait. Document sur lequel il apparaît que, dans notre ville (et même notre département), nous sommes... 3. C'est un bon début, on pourrait peut-être organiser des réunions mensuelles ?!! ;-)

#
Profil

kadah

le lundi 29 août 2011 à 10h16

moi ça me dit, mais le 3ème larron, son dernier message date de 2 ans...

#
Profil

Nanou

le lundi 29 août 2011 à 13h16

Ah oui, effectivement Kadah :-(
Une réunion à deux alors ? Ça s'appelle "boire un coup", et pour ça, je suis toujours partante :-)

#
Profil

LuLutine

le lundi 29 août 2011 à 18h15

Il y a aussi des gens qui n'ont pas renseigné leur région et n'apparaissent pas sur la carte.
Et des gens qui feront le déplacement pour venir parce qu'ils ne sont pas loin ou parce qu'ils avaient déjà prévu de passer dans la région à la date proposée.

Le mieux c'est de créer un événement assez longtemps à l'avance et de voir le nombre de personnes qui confirment leur venue. Quitte à annuler si vous êtes deux...

#
Profil

ladymarlene

le lundi 29 août 2011 à 18h18

Si je peux, je me déplacerai volontiers. Ca fait un bout de temps qu'on a pas trainé nos guètres par là !

#
Profil

Nanou

le lundi 29 août 2011 à 21h18

Eh bien, y a plus qu'à... choisir une date :-) .

#
Profil

ladymarlene

le lundi 29 août 2011 à 21h20

Fin octobre pendant les vacances de la Toussaint !

#
Profil

ladymarlene

le lundi 29 août 2011 à 21h38

Tiens, j'ai oublié quelque chose d'important. Moi aussi la constante référence à Sartre et Beauvoir m'agace. En fait, à l'exception de Nelson Agray, c'est surtout Sartre qui a profité de leur "mariage libre..."

#
Profil

Nanou

le lundi 29 août 2011 à 21h49

Va pour la Toussaint !
Je crois qu'Algren a plus fait les frais du pacte qui liait Beauvoir à Sartre qu'il n'en a profité, mais bon, tout ça s'est fait entre adultes consentants et éclairés, propres artisans de leur bonheur, et de leur malheur.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

ladymarlene

le lundi 29 août 2011 à 21h55

Tout à fait !
On est responsables de son bonheur et de son malheur...et de ses choix ou de ses non choix....ca pique un peu les yeux tout ça....

#
Profil

Junon

le mardi 30 août 2011 à 11h34

Hmm, je ne saurais juger du respect ou non du pacte du Castor et de Jean-Sol, il paraitraît selon certains exégètes que Simone était une coquine, grande consommatrice de jeunes femmes ;)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion