Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Apprendre a gérer l'émotionnel dans une relation mono-polyamoureuse

Jalousie
#

(compte clôturé)

le vendredi 30 septembre 2011 à 13h04

Bonjour,

J'ai rencontré une femme merveilleuse et polyamoureuse il y a de cela presque 6 mois lors d'un séjour a l’étranger et j'ai par la même occasion appris que la polyamorie existait! Ayant toujours été monogame et m’étant jamais posé de questions sur les alternatives (tromper n'ayant jamais fait partie de mon éthique), ça a été une découverte bouleversante dans tous les sens du terme. J'ai été complètement déboussolée et la phase d'acceptation a pris du temps. Deux mois et demi après notre rencontre, j'ai du rentrer en France (pour une durée limitée malheureusement pas encore écoulée) et notre relation s'est continuée a distance, ce qui n'a pas facilité les choses de mon coté. Elle a récemment décidé que nous allions faire une coupure le temps que je règle mes problèmes d’émotivité un peu trop forte a son gout, ce que je comprends parfaitement.

Auriez-vous des conseils, des lectures, ... a me recommander pour m'aider dans ma démarche?

Merci

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 30 septembre 2011 à 14h10

Ton émotivité... C'est souvent une conséquence d'autre chose, le moment où elle pose problème.

Je veux dire, on peut être quelqu'un d'hyper calme et quelqu'un d'hyper émotif, on peut pourrir pareil ses relations.
La façon dont on merde (apparemment pour toi, avec l'émotivité) c'est une chose. Ce qui passe à travers nos comportement, ce qu'on ressent, croit, perçoit... Ca c'est ce qui va faire que ça marche ou pas, ajouté à la forme plus ou moins émotive du comportement.

Tu peux être émotive, hypersensible, sans que ça aille contre la personne à qui tu t'adresses. Mais si ta sensibilité est une plaie ouverte qui a mal à chaque fois que quelque chose bouge, tu vas réagir en fonction de ta peine... qui était là avant la réaction, avant même qu'il y ait quelque chose sur quoi réagir.

Donc, pour ça, mon conseil / ma question : qu'est-ce que tu crains et désire au départ, qu'est-ce qui fait, (dans ta sensibilité, pas dans la relation elle même) que tu ressens les épisodes d'une situation poly + à distance comme facilement émouvant au sens douloureux, et donc te faisant réagir avec des sentiments négatifs ?

Sinon, ta question semble recouper, par l'autre bout, des choses qui se sont dites sur cet autre fil
/discussion/-sK-/Face-a-une-personne-passionnee/

Enfin, deux observations
- tu as peut-être des habitudes de jalousies. J'entends, c'est pas ton comportement "préféré", mais puisque tu ne connaissais pas le polyamour, tu savais même pas que ce que tu pratiquais comportait des aspects jaloux. Un peu comme quelqu'un qui a toujours été élevé dans un village où tout le monde croit au dieu grenouille ne sait pas qu'il considère comme acquises des choses qu'ailleurs on ne pratique pas du tout. Bon, tu explores, ça vient pas tout seul, mais ça peut venir quand même.
Mais le fais parce que toi tu as envie d'aller dans ce sens, de faire ce choix pour toi ; pas pour une amoureuse particulière, comme si, pour la suivre, il fallait te scarifier un énorme smiley sur le front, et bon c'est pas ton truc mais par amour tu le fais, mais sans ça aie un n sens pour toi à la base.

- par contre, il se peut que ton amoureuse te dise "je rejette ton émotivité", pas seulement parce qu'elle serait immense, mais aussi parce que elle elle ne sait pas faire avec.
Et c'est pas forcé que ce qu'elle accepte pas soit un truc particulièrement extrême, donc que ton émotivité soir le seul vrai problème. Donc, peut-être, en partie c'est possible, il peut y avoir une façon de te faire porter le chapeau de ce qui fonctionne pas, alors qu'elle ne prend pas sa propre responsabilité (qui pourrait être, je sais pas, au pif, de draguer quelqu'un et davoir une relation avec quand tout une partie de cette personne va contre son mode de vie).

Voilà, je sais pas, je dis peut-être beaucoup à partir de trop petits éléments. Tu nous dis !

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 01 octobre 2011 à 16h02

Siestacorta, ton message m'a fait beaucoup réfléchir... Et je t'en remercie.
Plus que des habitudes de jalousie, je dirai que c'est plus de l'angoisse d'abandon. C'est donc ça que je crains; j'en ai conscience et je me rends parfaitement compte qu'elle est irrationnelle mais c'est encore plus fort que moi. Je m’aperçois maintenant qu'elle m'a porté préjudice dans mes précédentes relations, moi qui cherchait le nouveau thème central du prochain travail sur moi! J'ai trouvé la discussion sur l'autonomie affective très édifiante d'ailleurs.

Autant je ne sais pas si la polyamorie est faite pour moi, autant je crois qu'a terme cette relation pourrait fonctionner pour moi, mon désir d’indépendance et mon envie d'espace et de tranquillité. Cette pause forcée me fait prendre conscience que l'envie de faire ma vie avec elle est réelle et que c'est une bonne opportunité de régler des trucs qui ne tournent pas rond dans ma vie en général, avec ou sans polyamorie.

Ta remarque concernant le fait qu'elle puisse être en train de me faire porter le chapeau pour le dysfonctionnement de la relation, je ne sais pas... néanmoins si ça l’était, ben en fait c'est surtout son problème, non?

Je veux me focaliser sur ce que je peux faire de mon coté; ce sera jamais perdu! Je cherche a comprendre en profondeur ce qu'est la polyamorie pour arrêter de réagir de manière épidermique et voir, élément concrets en main, comment/si je peux l’intégrer a mon mode de vie.

#
Profil

Clown_Triste

le dimanche 02 octobre 2011 à 21h25

Jude997
Siestacorta, ton message m'a fait beaucoup réfléchir... Et je t'en remercie.
[...]
Je veux me focaliser sur ce que je peux faire de mon coté; ce sera jamais perdu ! Je cherche a comprendre en profondeur ce qu'est la polyamorie pour arrêter de réagir de manière épidermique et voir, élément concrets en main, comment/si je peux l’intégrer a mon mode de vie.

Bien joué Siestacorta...
Et belle initiative de ta part, Jude997...
Encore une exemple de l'utilité de ce forum :)

C.T.

#

(compte clôturé)

le lundi 03 octobre 2011 à 00h50

Jude997

Ta remarque concernant le fait qu'elle puisse être en train de me faire porter le chapeau pour le dysfonctionnement de la relation, je ne sais pas... néanmoins si ça l’était, ben en fait c'est surtout son problème, non ?
Je veux me focaliser sur ce que je peux faire de mon coté; ce sera jamais perdu !

J'adore ce que tu dis! Tu as tout ce qu'il faut pour t'en sortir et vivre le polyamour avec un grand bénéfice, aussi bien amoureux que psychologique.
Au fait, pourquoi as-tu besoin de rebaptiser le polyamour en polyamorie : ça inclut autre chose, ou le mot te brûle les doigts?
A part ça, le vécu abandonnique est probablement le sujet le plus porteur qui amène chez un(e) psy, l'un de ceux qui amène le plus d'explications. Mais hélas, ce n'est pas le plus facile à résoudre...

#

(compte clôturé)

le lundi 03 octobre 2011 à 05h57

Merci pour votre feedback et vos encouragements. C'est fou comme ça fait plaisir de se voir écoutée :-D

@ CT: Je suis bien contente que ce forum et tous ses membres existent.

@Eulren: effectivement ce n'est pas le plus simple surtout dans ce cas de figure mais c'est avant tout l'opportunité de murir affectivement, ce qui n'est pas du luxe dans les relations interpersonnelles! Pour ce qui est de polyamour/polyamorie, c'est pas la même chose? J'ai utilisé polyamorie dans le même sens que polyamour. Ce terme a-t-il une définition différente?

#
Profil

Siestacorta

le lundi 03 octobre 2011 à 10h47

ben polyamorie, en français, je le rencontre jamais, même quand dans le même coin ça parle de polyamour.
Donc, c'est pas tout à fait la même chose, parceque polyamour est un néologisme, polyamorie est "ton" néologisme".

Ou alors tu veux dire "polyamory", qui est le terme américain. Qui est la même chose, mais garde son orthographe americaine...

#

(compte clôturé)

le lundi 03 octobre 2011 à 14h38

Merci pour cette précision!

#

(compte clôturé)

le mardi 04 octobre 2011 à 00h34

ha tiens, mon ami Wikipédia me die que Polyamorie est le mot allemand!
Bon ben ça existe alors... outre Rhin : tu es allemande, Jude?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 04 octobre 2011 à 02h29

pfou non mais là si en plus on se met à prendre en compte les langues régionales (non, je déconne, tirez pas).

#
Profil

Junon

le mercredi 05 octobre 2011 à 10h41

Ah oui, tiens, comment dit on "polyamour" en alsacien? Je me renseigne!

#

(compte clôturé)

le jeudi 06 octobre 2011 à 00h48

bah les alsaciens parlent allemand, non? (le fantôme de mon arrière grand-mère va venir me tirer les pieds cette nuit!!)

#
Profil

patrick888

le jeudi 06 octobre 2011 à 03h23

Jude997
Plus que des habitudes de jalousie, je dirai que c'est plus de l'angoisse d'abandon. C'est donc ça que je crains; j'en ai conscience et je me rends parfaitement compte qu'elle est irrationnelle mais c'est encore plus fort que moi.

La compagne avec qui je cohabite, et qui ne se sens pas poly, exprime exactement la même angoisse face à mon polyamour, alors qu'elle dit que la relation entre nous deux est satisfaisante pour elle.:-/
Plus précisément, elle m'a connu et accepté intellectuellement poly, elle savait que je pouvais avoir plusieurs amours, mais à ce moment là elle était la seule avec qui j'avais des relations sexuelles. Son angoisse ne s'est éveillée que lorsque j'ai fait effectivement des rencontres.:-(
Nous parlons beaucoup, cela l'aide à se sentir aimée, mais elle a aussi éprouvé le besoin d'un soutien psy afin de résoudre les causes irrationnelles de son angoisse.
Bon courage dans ton travail personnel. <3
PS : Et si poliamorie était du français canadien? Malgré l’attachement de nos cousins à la langue française, ce ne serait pas leur premier anglicisme! Ce pourrait aussi être le contraire, si poliamorie et polyamory venait du vieux français...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 06 octobre 2011 à 18h36

polyamory est un néologisme, déjà en anglais.
Il ne vient pas "tel quel" des langues anciennes, parce qu'il mélange les racines grecques (poly) et latines (amor)... Je crois qu'en linguistique, ça arrive pas, parce que les gens qui ont "inventé" les langues, qui les ont fixées sur dico, c'était avant qu'on alphabétise tout le monde et n'importe qui :-) ; donc c'était des gens qui écrivaient le latin, le grec, parce que pour eux, c'était les bases pour pouvoir lire les bouquins dispos à leur époque.

Bref, polyamour / polyamory est de création toute récente, et si ya des modifications dans l'orgthographe, elle sont très très fraiches !

Par contre, pour l'allemand, blague à part, j'y avais pas pensé.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 06 octobre 2011 à 22h50

bon alors à partir de maintenant, on dira pluriamour pour éviter tout barbarisme odieux:-D
(ou polyeros, ou polyagapè, comme on veut)

#

(compte clôturé)

le vendredi 07 octobre 2011 à 18h37

Salut les pluriamoureux ;)

@ eulren: je ne suis pas allemande, mais ma sœur habite en Allemagne. Je vais lui demander comment ça se dit chez eux!

@ patrick: Merci et <3 a tous les deux.
Les angoisses sont des choses irrationnelles qui prennent leurs sources dans un vécu généralement ancien (genre l'enfance) et qui sont de fait bien ancrées en nous. Elles apparaissent, que dis-je nous envahissent lorsqu'elles estime que l'on est en train de revivre une situation proche de la situation traumatique qui les a engendrées, pour nous alerter qu'on pourrait se retrouver de nouveau en grande souffrance. Et on les remercie de faire ça car ce n'est pas agréable de souffrir... Cependant, ce qu'elles n'ont pas compris c'est que les choses ont changé depuis et qu'elles sont inadaptées a la situation vécue aujourd'hui. Mais va parler a une angoisse... elle veut rien comprendre, elle t’écoute pas et elle fait bien que c'qui l'arrange et elle veut surtout pas être mise au rebut!
Un peu comme un esprit qui hante une maison, il faut lui faire comprendre qu'elle a été la bienvenue a une époque et que sa place est ailleurs. En parler aide beaucoup et est très important dans la relation mais il vient souvent un moment ou c'est du ressort d'un spécialiste.

#

(compte clôturé)

le samedi 08 octobre 2011 à 00h19

Jude997
mais il vient souvent un moment ou c'est du ressort d'un spécialiste.

le moment où on comprend que ça ne concerne que nous et que ça nous gâche partiellement la vie.
C'est une très bonne idée.

#

(compte clôturé)

le samedi 08 octobre 2011 à 12h45

eulren
le moment où on comprend que ça ne concerne que nous et que ça nous gâche partiellement la vie.
C'est une très bonne idée.

C'est exactement ça!

#

dan (invité)

le jeudi 13 octobre 2011 à 15h53

Mon amoureux vit une relation amoureuse avec quelqu'un d'autre.
<je ne sais pas ce qu'ils font quand ils se rencontrent mais je sais quand ils se voient et je sais que tous les soirs ils passent du temps au telephone.
Ils sont bien ensemble comme il est bien avec moi . Il ne peut pas se passer d'elle ni de moi.
J'ai accepter la situation mais quand elle fait de l'ombre à notre vie de couple, je lui fait remarquer que ça me conçerne aussi ; alors que dans son discours il dit toujours que ça ne regarde que lui et que je ne dois pas en faire cas.
Plusieurs fois il m'a proposer une consultation chez un psy ; alors là je ne suporte pas de porter le chapeau.
Ca c'est un peu fort. Il a choisi et imposé cela, et malgré tout ce que je lis et toute ma bonne volonté ; je dis qu'il y a beaucoup d'égoîsme dans tout ça et donc beaucoup moins d'amour qu'il veut se le faire croire à lui ( et à moi par la même occasion).
Alors stop les psy. Normal que ça fasse du mal et Messieurs Dames accepter l'idée que vous faites du mal à quelqu'un.

#
Profil

grenouille

le jeudi 13 octobre 2011 à 16h21

Dan je me retrouve dans ce que tu dis de votre relation. Pour ma part il est attentif a ce que sa relation avec son amoureuse ne perturbe pas notre vie de couple et notre vie de famille.
Pour l'égoïsme oui il y a surement de l'egoïsme mais autant en ce qu'il le conserne qu'en ce qui me concerne.
Son égoïsme l'a amené a écouter ces sentiments et à les vivre. Mon égoïsme lui demande de vivre cette relation sans en parler à notre entourage.
A l'heure actuelle notre fonctionnement me convient. Il semble lui convenir. Mais pour combien de temps.
Je découvre depuis quelques mois cette nouvelle façon de vivre et parfois cela me fait trés mal. Ce n'ai pas le fait de le partager ou de le savoir avec elle. C'est la peur de le perdre. (ça aussi c'est de l'égoïsme.)
Je lis beaucoup ce qui ce dit sur le site. et plus je lis plus je me rends compte que d'être avec un poly ou avec une mono, nous avons les même inquiétudes et questionnement. La différence est peut etre qu'avec un poly les choses sont plus claire au moins. Enfin si le poly es honnéte.:-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion