Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le poyamour subi

Jalousie
#
Profil

ciloubabigro

le jeudi 28 juillet 2011 à 03h04

j'ai appris il y a quelques semaines que mon mari était amoureux de quelqu'un d'autre. Nous en avons beaucoup discuté, j'en ai compris les raisons. Il semble néanmoins être réellement amoureux de moi. J'ai beaucoup de questions dans la tête, je l'aime profondément et je souhaite le rendre heureux. Mais je ne sais pas comment je pourrai gérer les moments où il s'absente du domicile conjugal pour son travail. Actuellement quand je le sais seul je panique car je sais qu'il peut lui telephoner. Il me dit qu'il ne souhaite pas vivre avec elle, mais comment en être sûre? Comment faire encore confiance? Merci à celles qui sont déjà passées par là de me donner quelques pistes de réflexion.

#

(compte clôturé)

le jeudi 28 juillet 2011 à 09h06

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

Aragon (invité)

le jeudi 28 juillet 2011 à 17h35

Les hommes ou femmes pensent que l'herbe est plus verte ailleurs !!! La situation est nouvelle et excitante et se laissent griser par des sensations fortes. C'est comme la drogue !!! Quand on y goutte, on a du mal, beaucoup de mal à se dire stop, et à se dire "mais pourquoi arrêter !!!!, c'est si bon !!!"
Tout cela est vrai et les hormones font tourner les tetes dans tous les sens ...
Par contre, au niveau couple, la rupture est belle et bien faite. La confiance est réduite à néant et il faut essayer de la reconstruire, mais c'est pas si simple.
Avec le temps tout est possible, il faut etre patient et savoir comment on veut repartir, reconstruire son couple ; et cela avec bcq bcq de discussion et de partage.
Mais c'est tres tres difficile, il faut d'abord chercher et trouver ses priorités et savoir où on veut aller !
Et cela se fait à 2, ensemble ; sinon il est préférable de se séparer temporairement ou définitivement.
Bien à toi,
Bises

#
Profil

LuLutine

le vendredi 29 juillet 2011 à 04h15

ciloubabigro
j'ai appris il y a quelques semaines que mon mari était amoureux de quelqu'un d'autre. Nous en avons beaucoup discuté, j'en ai compris les raisons.

Il y a des "raisons" pour tomber amoureux ?
(On m'aurait menti ? A l"insu de mon plein gré ? Mince alors ! :P )

#

(compte clôturé)

le vendredi 29 juillet 2011 à 08h44

ciloubabigro
Il me dit qu'il ne souhaite pas vivre avec elle, mais comment en être sûre ? Comment faire encore confiance ?

La confiance c'est ce qui justement sert quand on ne peut pas être sûr. Tu ne pourras jamais être "sûre", parce qu'il ne t'appartient pas et que tu n'es pas dans sa tête. Il t'en a parlé, il t'a montré qu'il t'aimait, il souhaite reconstruire avec toi : que demander de plus pour le moment ?
Je ne dis pas que tu es obligée de lui faire confiance ; je dis juste que tu n'auras jamais aucune garantie à 100% que les choses vont bien se passer comme toi tu le souhaites. Les relations plurielles, les couples libres, ça suppose aussi beaucoup de lâcher prise pour que ça fonctionne sans heurt.
Et peut-être que ce qui te semble abominable aujourd'hui (en gros, qu'il ait une intimité avec cette personne) ne te déplaira pas tant que ça demain. Toi comme lui vous pouvez évoluer.
Bref pour le moment, ne cherche pas de certitudes sur lui ou sur l'avenir. Et ne réfléchis pas en fonction de lui, ni en fonction de votre couple avant, parce que de toute façon, quoi qu'il arrive, ça ne sera plus jamais comme "avant". Cherche plutôt ce que toi tu veux dans cette relation, ce dont tu as besoin, retrouve-toi. Et parlez, parlez, parlez.
Bon courage à toi.

#

(compte clôturé)

le vendredi 29 juillet 2011 à 10h39

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

eucerin (invité)

le jeudi 04 août 2011 à 23h09

Si je me suis inscrit sur ce site c'est notamment pour ton témoignage car je vis exactement la même chose...J'avais sentie et vite découvert que mon mari avait quelqu'un d'autre, quelqu'un que je connais, mais je pensais qu'il voulait juste s'amuser un peu... Plusieurs fois je lui ai donné l'occasion de me parler mais il n'a jamais osé me dire qu'il était amoureux de cette personne, qu'ils s'étaient vus plusieurs fois, qu'il l'aimait d'un amour différent du nôtre et qu'il ne m'aimait pas moins pour autant. il me dit pouvoir aimer plusieurs personnes à la fois ss que cela n'altère ses sentiments. Le problème est qu'il ne m'a parlé qu'après l'avoir "fliqué"... C'est qd je l'ai menacé de le quitter qu'il m'a parlé...En colère, je lui est demandé de ne plus avoir de contact...Je suis mtnt perdue car je suis plutôt qq'un d'ouvert et je commence à comprendre pourquoi il était si heureux de ns avoir ttes les deux...Je pense avec le recul que c'est le mensonge qui m'a fait le plus mal... Elle contribuait à son bonheur et dc indirectement au nôtre. Je sais qu'il souffre, qu'elle souffre ss doute aussi, je ne sais plus quoi faire, je pense qu'il m'aime sincèrement, il fait tt pr me le prouver ms je sais qu'il souffre d'un manque. En même tps sur l'instant je n'ai pas compris ce qui ns arrivait, j'ai ss doute paniqué , tte ma vision du couple s'effondrait.. s'amuser oui mais aimer une autre, sur l'instant trop difficile.Doisje lui parler à lui ? à elle ? Je me sens fatiguée et perdue et ce sentiment de jalousie que je n'avais jamais connu avt je voudrait tt pouvoir m'en débarrasser pr mieux ns retrouver...

#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 23h19

J'ai lu le début de cette discussion sans intervenir, trouvant que d'autres y répondaient avec plus d'expérience et de sagesse que je ne saurais le faire.

J'interviens suite à la lecture du message d'Eucerin, juste pour dire que je trouve celui ci beau, ouvert et empreint d'un souci d'autrui des plus palpables.
Pourquoi ne pas tout simplement le faire lire à ton mari, Eucerin?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 05 août 2011 à 00h54

ladys
Pourquoi ne pas tout simplement le faire lire à ton mari, Eucerin ?

Ou lui dire ce que tu viens de nous écrire, éventuellement avec d'autres mots, si ça te convient mieux.

#

(compte clôturé)

le samedi 06 août 2011 à 09h04

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

tentacara

le samedi 06 août 2011 à 09h23

Antilogus
A moins d'être totalement décérébré, ou de jouer l'autruche, vous allez penser à la fin de l'histoire des son commencement

Je ne suis pas d'accord du tout! Le fait d'envisager dès le début d'une histoire qu'il pourrait y en avoir d'autres qui ne mettraient pas pour autant un terme à la première, c'est au contraire inscrire cette histoire dans sa durée propre, sans la faire dépendre des autres relations qu'on pourrait nouer.

#

(compte clôturé)

le samedi 06 août 2011 à 09h52

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

Popol (invité)

le samedi 06 août 2011 à 10h28

Lulutine a écrit:

ciloubabigro
j'ai appris il y a quelques semaines que mon mari était amoureux de quelqu'un d'autre. Nous en avons beaucoup discuté, j'en ai compris les raisons.

Il y a des "raisons" pour tomber amoureux ?
(On m'aurait menti ? A l"insu de mon plein gré ? Mince alors ! :P )

J'ai l'impression que ciloubabigro parle du fait des laisser aller à être amoureux, de ne pas s'en défendre quand on sent que le sentiment naît.

C'est ça, ciloubabigro?

Sans attendre ta réponse, sur le thème de la raison et du cœur qui n'en a pas, parce que je pressens que ça va m'aider à comprendre si je te le raconte, je voudrais parler de ce qui arrive à une de mes amies: 8 ans de relation avec un homme qui a presque 20 ans de plus qu'elle. Elle savait dès le départ que son homme restait intéressé par la gent féminine, mais semble avoir vu dans le fait qu'ils aient un enfant ensemble, tout comme dans son âge à lui (la soixantaine à présent) une sorte de garantie que la situation ne bougerait pas. Elle était tombée enceinte accidentellement, avait décidé de garder l'enfant, après avoir reçu clarification du père qu'il allait se comporter en père, mais pas habiter avec elle, continuer le couple mais de manière distante.

Le voilà qui a un coup de foudre la semaine passée, et souhaite le vivre, tout en continuant la relation avec ma copine. Elle est déroutée, croit qu'il veut prendre l'air de leur relation, donc lui répond qu'il pouvait prendre de la distance s'il en avait marre après ces presque dix ans. Il dit que ce n'est pas ça, et ne s'exprime pas plus; telle que nous la connaissons tous deux, je crois qu'elle n'est juste pas capable de sortir du modèle qu'elle avait imaginé. Car ce qui prédomine chez elle à présent, c'est la déception, comme elle le dit - pas la tristesse. Ce que j'interprète comme un brutal atterrissage dans la réalité, tout simplement.

Pour faire raccord avec ton histoire, ciloubabigro, et le fait que tu évoques "les raisons"... pourquoi en parles-tu, en fait?

#

(compte clôturé)

le samedi 06 août 2011 à 11h15

à Antilogus: je suis la première à répéter et à écrire que si l'on ne ressent pas au plus profond de soi qu'on est polyamoureux, il ne faut surtout pas le vivre, car c'est une voie difficile et qu'on a tous les risques de se planter si on le fait pour de mauvaises raisons: parce que "c'est tendance", parce qu'on veut se venger de son partenaire, parce qu'on veut se donner bonne conscience en cas d'adultère, etc. Comme vous le dites- et moi aussi- il s'agit de "faire le deuil" de l'amour unique, mais contrairement à vous, je pense que les amours plurielles s'inscrivent dans la durée: comme on ne rompt pas systématiquement lorsque l'on aime ailleurs, il y a toutes les chances que les amours soient durables, à l'inverse des monogames successifs qui rompent, recommencent, re-rompent, etc... en poursuivant toute leur vie le mythe de l'Amour Unique et Eternel.

Vous faites erreur en écrivant que je prône le pluriamour comme LA solution des couples. Pas du tout! Je souhaite simplement qu'on cesse de prôner le couple monogame comme la seule voie normale, et qu'on fiche la paix à ceux et celles qui vivent autrement leurs relations amoureuses. Je ne veux surtout pas de "modèle", pluriamour ne signifie pas seulement "pluralité" mais aussi "variété et différence", ce qui signifie que les amours plurielles ne sont pas toutes sur le même modèle: certains ont un pivot/foyer et des amours autres, d'autres vivent des vies parallèles, d'autres en communauté amoureuse. C'est justement cela l'intérêt et la difficulté: pas de normes ni de modèles, mais une invention constante et la nécessité d'évoluer en fonction de la vie, des gens qu'on rencontre, etc.
Pour la durée: j'aime et je vis avec l'homme que j'ai connu à 17 ans, et j'aime et vois toujours quelques hommes que j'ai connus entre 1973 et 1978. Ceux que j'ai perdus en route sont morts, ou ont eu des parcours devenus monogames avec le temps (dans ce cas, ils restent souvent des amis très chers). Ca n'a pas toujours été facile, il y a eu des remous, des tempêtes.... mais n'est-ce pas le sort de toutes les amours, mono ou pluri?

#

(compte clôturé)

le samedi 06 août 2011 à 11h20

à Antilogus toujours: sachant que 3 meurtres conjugaux sur quatre ont pour origine la jalousie, sans parler des violences et des déchirements lors des divorces, je ne suis pas certaine que la monogamie soit un "regard poétique sur le monde". Le couple monogame est avant tout une construction sociale, qui n'existe pas partout dans le monde et qui n'a pas toujours existé dans l'histoire. Regarder chaque homme aimé (ou chaque femme aimée) en se réjouissant de le (la) connaître et en se réjouissant de tous les bonheurs qu'il ou elle vit avec soi ou avec d'autres, c'est un trouble plein de poésie, et j'en parle pour l'avoir vécu depuis plus de 35 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 06 août 2011 à 12h54

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 06 août 2011 à 12h55

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 06 août 2011 à 13h58

Antilogus : Découvrir que son conjoint est polyamoureux, c'est être trompé, quels que soient les mots que vous mettez dessus... C'est être trompé dans son histoire, dans l'image que l'on a de l'autre, dans la croyance qu'on a de son couple, dans la façon d'aimer l'autre et d'être aimé.....

Françoise : je suis la première à répéter et à écrire que si l'on ne ressent pas au plus profond de soi qu'on est polyamoureux, il ne faut surtout pas le vivre, car c'est une voie difficile et qu'on a tous les risques de se planter si on le fait pour de mauvaises raisons

Antilogus et Françoise, avec des terminologies différentes disent ici, me semble t-il, un peu la même chose.
Avec l'expérience, j'ai établi en ce qui me concerne qu'à la naissance de la relation, il est absolument impérieux de se déclarer : informer l'autre de ses aspirations, sa philosophie de vie, ses désirs, dans les domaines qui auront des conséquences directes dans le couple.
Les déclarations de l'un et l'autre, si elles s'accordent, constituent en quelque sorte une charte de base d'organisation et de fonctionnement du couple. On considère évidemment que chacun est suffisamment construit pour se déclarer honnêtement et juger si la déclaration de l'autre vous convient pleinement. Dés lors, les tromperies des désirs non déclarés s'éteignent de fait.

C'est bien là le problème évoqué par ciloubabigro.
Je devine que l'accord de base du couple était la monoexclusivité. Les désirs de l'un ont évolué (ou se sont enfin manifestés...) et se placent en contradiction avec l'accord de base.
Antilogus a raison : cela s'appelle une sorte de "tromperie" de ce qui constitue l'accord d'origine du couple ; ciloubabigro se trouve devant le fait accompli.
Françoise a raison : Le polyamour est difficilement vivable s'il n'est pas assumé et déclaré en toute honneteté et j'ajoute pour ma part, dès le départ.

Dés lors, qu'elles seraient les alternatives ?

Couple dans un accord de monoexclusivité, l'un s'ouvre - sincèrement et non opportunément - au polyamour :

- Il peut alors proposer un débat ouvert et franc en expliquant précisémment ses aspirations et intentions et sa façon de voir évoluer positivement le couple. L'autre peut éventuellement avancer dans ce sens et le cas échéant, adhérer à cette nouvelle donne (partiellement ou totalement) et en tirer lui même parti. Un nouvel accord de base, produit du débat commun du couple, s'établit. Le couple pousuit sa route à partir de ce nouvel accord.

- L'autre fait valoir que l'accord de base n'a pas été respecté, qu'il n'a pas demandé cette évolution et demande le retour à l'accord.
A/ Le polyamoureux renonce : le couple est préservé mais les frustrations, avec le temps, peuvent saper les fondations du couple à terme.
B/ Le polyamoureux assume sa situation et poursuit dans ce sens : le couple rompt.

- L'autre n'accepte pas en son fond la situation mais veut préserver son couple car il y a toujours de l'amour. Statu-quo dans des compromis de circonstances. Mais la souffrance de l'autre (qui rappelons-le est libre de ne pas adhérer au polyamour) peut à son tour saper à terme les fondations du couple.

Enfin, et il est utile de le préciser - ces cas évoqués n'ont aucun sens dès lors que l'argument du polyamour est utilisé pour des cas opportunistes comme évoqués par Françoise. Opportunisme par exemple de s'aménager une sécurité affective, familliale et matérielle d'un coté, et les galipettes passionnelles de l'autre... Ce type de combinaison est voué à l'échec, non ?
Dans le polyamour, chaque relation est unique et incomparable. l'une ne peut compenser les faiblesse de l'autre. Chacune apporte sens et intensité, à sa façon.

Ceci étant dit pour apporter mon avis, dans le polyamour, il est vrai qu'on est débarrassé d'un gros sujet de discorde qui empoisonne des millions de couples en France. Ce qui n'empêche pas par ailleurs les conflits. Le rapport amoureux - mono ou poly - avec ses extraordinaires forces affectives et psychiques déployées, dévoile son être dans ses contradictions et souffrances, que l'autre reçoit souvent en pleine figure. Le respect de l'altérité, le bonheur de recevoir tout l'autre sans toucher à un cheveux de ce qu'il est, est une quête passionnante et quotidienne.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 06 août 2011 à 20h03

A Antilogus: je ne me suis pas sentie agressée, rassurez-vous, je voulais juste rectifier quelques données qui sont dans mes livres mais qui ne sont pas toujours lues: chacun lit un livre, quel qu'il soit, en se projetant dedans, et l'interprète selon son propre vécu. Le malaise que vous avez ressenti vient sans doute du décalage entre nos deux vécus. C'est vrai que je n'ai jamais éprouvé de jalousie envers aucune des compagnes de mon mari alors que vous racontez être passé par bien des affres et le gouffre de se sentir trompé. Notre expérience est différente, et je n'ai appris qu'en expérimentant, en tâtonnant, en changeant d'avis parfois: la théorie est venue après 25 ans de pratique! Cela dit, j'ai vécu des choses difficiles et même certaines que je ne souhaiterais aucunement revivre! Mais comme dit l'adage "ce qui ne tue pas rend plus fort". -
à Altérity: un couple qui démarre sur des bases poly, c'est rare, si j'en crois le courrier reçu. C'est en découvrant la possibilité d'aimer plusieurs personnes (de tomber amoureux/se sans pour autant cesser d'aimer son/ sa partenaire habituelle) que la majorité des gens viennent au pluriamour. Et cette idée n'est pas figée une fois pour toutes: on essaie, on fixe des règles, on en discute, on explique ce qui ne convient pas "à l'épreuve du vécu" et on cherche comment trouver un nouvel équilibre, etc. J'ai même rencontré un couple où le mari est pluri et la femme mono mais d'accord pour les élans pluriels de son mari! Simplement, elle n'est tentée par aucun autre homme, ce qui est son droit.

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 août 2011 à 06h01

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion