Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les sentiments des autres....

Romantisme
#
Profil

ladymarlene

le lundi 06 juin 2011 à 22h15

Je suis extrêmement empathique.
En fait, je ressens très fort les sentiments des autres et sans les considérer comme les miens, je suis incapable de ne pas les prendre en considération.
Et pourtant, il faudrait...Je devrais essayer de m'occuper d'abord de mes sentiments avant de m'occuper de ceux des autres.
Avec l'homme qui me fait tourner en bourrique, j'essaie de ne pas m'occuper de ses sentiments, de ne m'occuper que des miens.
Mais entre penser à la place des autres et devenir égocentrique (ce que je suis un poil, j'en suis consciente,) et égoïste en ne s'occupant que de ses propres sentiments en courant le risque de blesser les gens qu'on aime, où est la nuance ?
J'ai conscience de ne pas être très claire. Mais justement, si je m'exprime ainsi, c'est que ce n'est pas clair pour moi !:

#
Profil

gdf

le lundi 06 juin 2011 à 22h26

Les gens qui t'aiment comprennent que si tu les blesses, c'est par maladresse plus que par méchanceté. Ils ne t'en veulent pas de penser à toi et pas seulement à eux. Ou si c'est le cas, ils te le disent et vous pouvez vous expliquer.
En fait tu as peur de passer une limite, dont tu ignores l'emplacement. On ne connaît ses limites qu'en les atteignant...il faut juste être prêt à ramasser les morceaux au cas où, plutôt que se retenir a priori.

Gdf (d'autant plus à l'aise pour donner ce genre de leçon qu'il passe son temps à ne pas les appliquer, en tournant autour du pot pour éviter le conflit)

#
Profil

Mysterhill

le lundi 06 juin 2011 à 22h41

Bonsoir,

C'est une très belle qualité que d'avoir de l'empathie.
la définition dit en gros que c'est comprendre les sentiments de l'autre, sans forcément les partager et même en restant neutre à leur égard.

Lorsque que vous dites que vous les prenez en considération, cela signifie -t-il qu'ils vous influences, ou encore que vous avez tendance à repondre positivement aux sentiments , voir au désirs de l'autre ? je vais trop loin ?

Quant à la peur de blesser l'autre, que vous dire ? tout comme l'empathie , c'est aussi une belle qualité, je vous dirai : d'accord, respecter l'autre tout en vous respectant, avant tout. Je situe la nuance à ce niveau.
Si vous vous vous respectez, si vous respectez vos besoins et que vous pouvez les affirmer, personne ne peut vous en tenir rigueur, ou vous culpabiliser.

l'adage bien connu : S'aimer soi-même pour aimer les autres.

#
Profil

Boucledoux

le lundi 06 juin 2011 à 23h38

pas de réponse à ta question mais une interrogation sur un truc qui me percute un peu : comment peut on être à la fois très empathique et égocentrique (même juste un poil plus que la moyenne) ?

Dans l'idée que je m'en fais il y a une opposition assez frontale...

#
Profil

Romy

le mardi 07 juin 2011 à 05h11

Je me reconnais là-dedans. Mais je réalise peu à peu que la peur que j'ai de blesser les gens est en réalité la peur que les gens ne m'aiment pas. Si je les blesse ou les place dans une situation embarrassante en leur disant la vérité, c-à-d. mes sentiments...que vont-ils penser de moi? Vont-ils continuer à m'aimer, à me trouver sympathique etc...? C'est donc moi que je cherche à protéger en pensant aux sentiments des autres...(c'est peut-être ça le lien entre l'empathie et l'égocentrisme). Dans ce contexte, je crois qu'il vaut mieux penser à ses propres sentiments...c'est le meilleur service qu'on peut rendre à tout le monde.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 09h15

Merci à tous pour vos réponses.

Gb, ta réponse m'a fait rire car je connais si bien ce que tu décris ! Je suis très forte pour donner des conseils avisés à mes proches tout en passant mon temps à ne pas les appliquer ! A ce propos, les conflits, pour moi, c'est un cauchemar particulièrement quand ça concerne ma mère et mon mari. Je me fais des projections terribles du genre "ils ne vont plus se parler, maman ne verra plus ses petis-enfants qui vont souffrir et nous détester, les noel vont être solitaires..."alors que ça n'arrive jamais !
L'autre homme (platonique) de ma vie m'a fait un jour remarquer que je devrais peut-être leur laisser une chance de régler leurs conflits....Et qu'accessoirement, mon mari était assez grand pour se défendre !
Ca m'a fait beaucoup de bien, mais serai je capable de l'appliquer ?
@ mysterhill : leurs sentiments ont malheureusement tendance à m'influencer. Et je dois dire qu'aider et conseiller les gens est extrêmement valorisant. Mais en même temps, ça vide....
Et faire respecter mes besoins, c'est justement ma gageure depuis quelques temps. L'ennui, c'est qu'avec une mère vieillissante qui compte beaucoup sur moi (même si elle a toujours la pêche,) des enfants dont une petite fille qui m'a dit récemment "maman tu es ma meilleure amie" et mon mari qui se repose beaucoup sur moi, mes besoins, notamment de solitude, passent à l'as.
@ boucledoux, romy t'a répondu. En fait, derrière tout ça, il y a le besoin d'être aimé et la crainte de ne plus l'être. Donc, c'est en ça qu'on peut être égocentrique et empathique.
@ romy : et est-ce que toi aussi, tu es surgentille (je sais c'est pas français, mais visiblement en ce moment, on rajoute "sur" à tous les mots ) avec les gens que tu n'aimes pas pour qu'ils ne s'aperçoivent surtout pas que tu ne les aimes pas ?

#
Profil

Junon

le mardi 07 juin 2011 à 12h33

Je crains de ne pas pouvoir t'aider Ladymarlene...moi c'est excatement l'inverse, je suis une égoïste contrariée...Je suis réellement egotiste mais je cherche constamment à faire plaisir, souvent à mes dépens (notamment ma grande phase "oh j'adorerais que mon amoureux fasse l'amour avec l'amie qui lui plaît. Enorme ratage, engueulades homériques et blessure à l'ego encore douloureuse :) )
Bon courage, en tout cas!

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 13h45

Tu sais, Junon, je pense que finalement, je suis une égoïste contrariée ! Empathique oui, mais qui dit empathie ne dit pas générosité ! Ressentir très fort les sentiments des autres ne fait pas de moi la reine des altruistes parce que dans le fond, c'est moi que je cherche à rassurer.....

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 13h46

Pour ce qui est de ta "grande phrase", tu n'es pas la première rassure toi....d'où la protection du cocon des clubs libertins....

#
Profil

Romy

le mardi 07 juin 2011 à 14h44

@ladymarlene...
Par le passé, très souvent.
Maintenant moins. Par respect pour eux, par respect pour moi.
Ça ne veut pas dire qu'il faut être méchante non plus...

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 15h21

Quoique je dis ça mais ça commence à me passer aussi. Ainsi, une de mes collègues d'une bêtise et d'une méchanceté rare que j'ai sèchement recadré plus d'une fois cette année.
Par contre, le respect pour eux, là, j'ai du mal à en respecter certains......
Mais je reste polie, par contre. Histoire aussi de montrer que je suis plus intelligente que certains et certaines.

#
Profil

Romy

le mardi 07 juin 2011 à 15h26

Ah oui! C'est aussi ma technique...Pour les gens qui veulent provoquer une réaction chez nous avec la méchanceté, c'est déstabilisant de garder le sourire et rester impassible...Ou pire, être sur-gentille comme tu dis...Ça les met face à face avec leur bêtise.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 juin 2011 à 15h26

LA courtoisie, ça montre effectivement un plus d'intelligence, mais ça te donne aussi l'occasion de la cultiver. C'est à dire qu'en gardant l'échange dans un cadre civilisé, on se donne les chances de produire, ensemble ou séparément, quelque chose de plus intelligent que ce qu'on avait en tête avant de commencer.

Et là, ouais, on fait "level complete", bonus points, get ready for next stage.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 15h35

Alors, en avançant dans ma réflexion personnelle, je voulais aussi parler des sentiments négatifs des autres.
Ainsi, à l'école j'ai été un bouc émissaire, je suis souvent rejetée par les groupes alors que je suis plutôt sociable et ouverte, (oui siestacorta, même si les les discussions des autres m'emmerdent,) car il y a quelque chose en moi, (qui tourne pas rond mais ça c'est pas nouveau....) qui dérange les autres.

Et je refuse violemment la théorie selon laquelle le bouc émissaire est responsable (en partie) de la violence, de la connerie et de la haine qu'il provoque.
J'ai eu un accrochage avec une amie très chère à ce propos.
Ma soeur qui outre d'être ma soeur est aussi considérée comme "la meilleure prof du collège" par de nombreux élèves m'a dit que le phénomène du bouc émissaire est une réaction animale des persécuteurs.
Donc, ne pas s'occuper des sentiments des autres mais d'abord des siens, je veux bien. Mais quand on déclenche la haine et la cruauté, on fait comment ?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 juin 2011 à 16h08

Pour ma part, même vécu de "bouc émissaire".
Ma conclusion n'est pas que "c'est de ma faute". Je me sens pas coupable... Il y a toujours des "outsiders", des gens qui arrivent pas à faire comme tout le monde. C'est parfois un truc de fond, parfois une façon de se placer aussi par rapport au groupe. souvent les deux à la fois.

Pas coupable, non. Mais à partir du moment où j'ai compris le truc, je suis responsable de mes réactions. Qu'elles rentrent dans le lard ou qu'elles concilient. Et, si toi tu assumes dans tes messages une certaine arrogance, j'assume de ne pas toujours dire exactement la même chose, parce que je suis pas toujours le même, selon l'heure, l'humeur, le coeur (bon, là, je force un peu dans le lyrisme).

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

gdf

le mardi 07 juin 2011 à 20h49

ladymarlene
Mais quand on déclenche la haine et la cruauté, on fait comment ?

Apparemment on est quelques uns à avoir eu des moments difficiles à l'école...
Il m'en est resté une maxime de cocteau :
"Ce que les autres te reprochent, cultive -le : c'est toi"

En essayant de se faire aimer, on se plie à un groupe qui ne le mérite probablement pas.
En n'essayant pas, on pourra attirer ceux qui le méritent. Et on morfle un peu au passage, ok, mais on s'en est sorti, non ?

Gdf

#
Profil

LuLutine

le mardi 07 juin 2011 à 20h58

gdf
Et on morfle un peu au passage, ok, mais on s'en est sorti, non ?

Si (+) :)

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 21h39

Je cautionne toutes vos réponses et les approuve. Oui, on est nous et on n'a pas à se forcer pour être accepté d'une bande de personnes à peine plus intelligents que des animaux...surement moins d'ailleurs, parce que les animaux vivent selon leurs propres règles;
Ceci dit, ce passé de bouc émissaire me poursuit et m'empêche de réaliser certaines choses. Ainsi, le permis de conduire que je n'arrive pas à passer car l'idée de me trainer à l'auto-école et de subir l'agressivité et les moqueries d'un type qui n'a qu'un seul atout : savoir conduire me colle trois noeuds à l'estomac.

#
Profil

ladymarlene

le mardi 07 juin 2011 à 21h42

@ Siestacorta : encore l'année dernière, je pensais que le polyamour était une utopie dangereuse et stupide. J'ai changé....donc, oui on peut changer. Et je pense qu'avoir des doutes, réfléchir, changer d'avis est une preuve d'intelligence.
Je me suis sentie coupable d'avoir été un bouc émissaire à l'école. Je cherchais ce qui "clochait" chez moi. Et j'ai mis longtemps à me rendre compte que rien ne clochait chez moi....Juste que j'étais différente.

#
Profil

LuLutine

le mardi 07 juin 2011 à 21h44

ladymarlene
subir l'agressivité et les moqueries d'un type qui n'a qu'un seul atout : savoir conduire me colle trois noeuds à l'estomac.

Tu parles du moniteur de conduite ?
Comment tu sais qu'il va se moquer et/ou être agressif ?

J'ai eu mon permis du premier coup, mais après beaucoup d'heures de conduite. Et je n'étais vraiment pas douée pour ça à la base. Pourtant, jamais le moniteur ne s'est moqué de moi...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion