Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le bilan, un an après

Témoignage
#
Profil

Junon

le mercredi 01 juin 2011 à 10h23

Bonjour à tous,
certains d'entre vous me connaissent (je les salue et les embrasse tendrement), d'autres me découvrent, certains encore sont partis depuis ma dernière visite en mars 2010...
Pourquoi ce long silence après une participation active au forum?
A l'époque, j'étais l'heureuse membre d'un trio qui muait lentement en 2 couples distincts, l'un stable, tendre et tranquille, l'autre fait de rapports de forces, de sensualité et mouvementé...
Et puis, mon second chéri a voulu partir car malgré ses efforts, il ne parvenait pas à m'aimer tandis que j'étais littéralement folle de lui. Nous nous sommes donc séparés, pour nous retrouver intimemement quelques mois plus tard (nous continuions à nous voir régulièrement en amis et nous travaillons ensemble).
J'ai connu une relation brève avec l'un des jolis polys qui hantent le forum et à qui je fais une nouvelle fois toutes mes excuses pour avoir fui l'ardeur de son attention, que je sentais trop forte pour moi qui ait énormément besoin d'indépendance...tandis que mon autre amoureux se rapprochait de ma meilleure amie et que je ressentais pour la première fois les affres de la jalousie. Ils ne sont pas allés plus loin, cependant.
Cette relation avec ce deuxième homme était extremement forte mais bancale, déséquilibrée et plusieurs fois nous avons parlé d'y mettre fin, sans parvenir à le faire vraiment, tant l'attraction était forte.
Elle vient pourtant de se terminer dans les larmes car celui-ci m'a annoncé dimanche qu'il voyait ma meilleure amie depuis 15 jours, qu'il avait des sentiments pour elle et que c'était réciproque.
J'étais totalement effondrée, non parce qu'il en aimait une autre mais parce qu'ils m'avaient menti ainsi.
J'éprouve un immense sentiment de trahison, de perte de repères...comment avoir encore confiance en ceux que j'aime s'ils crachent de cette manière sur les valeurs auxquelles je crois profondément?
Touché par ma détresse, cet homme a proposé que nous restions ensemble mais j'ai refusé. Comment infliger ça à ma meilleure amie, qui, elle, est mono et le tolérerait mais en souffrirait? Comment lutter contre le fait qu'ils se sont trouvés et qu'ils s'aiment?
Je ne peux me résoudre à mettre en péril leur relation alors qu'ils ont la chance de vivre un amour partagé et je suis lucide quand au fait que le couple que je formais avec lui était peu viable.
Alors je souffre mais je m'éloigne, pour me préserver.
Lui et moi nous retrouverons une dernière fois pour un WE seuls et nous nous dirons adieu sur le plan amoureux...
Est ce que je pourrais un jour pardonner et les voir ensemble? je l'espère de tout coeur...
En attendant, je ne veux les perdre ni l'un ni l'autre car malgré tout je tiens énormément à eux et c'est sur son épaule à elle que je pleure quand je vais trop mal (peut être étrange mais je m'en fiche)
Je ne regrette pas un instant d'avoir vécu cette variante du polyamour mais de ne pas avoir eu la force de rompre définitivement avec lui quand j'en aurais moins souffert
Mon premier amoureux, lui, est là pour moi, me réconforte et souffre en silence parce qu'il est très proche d'eux.
J'en suis là, j'oscille entre désespoir et envie mais leur souhaite d'être heureux....

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 01 juin 2011 à 10h50

Désolé d'apprendre cette issue un peu triste.

Je suppose que tu es en plein dedans, et qu'une réponse "pratique/optimiste" ne sera pas la plus opportune.

Mais... Tout ça, c'est aujourd'hui. Demain est un autre jour. Et tant va le maçon au puits qu'à là fin dansez maintenant... heu.. Si ça a un sens, sisi, tu relis après, mais attend.
Sans dec : demain, la situation sera pas tout à fait aussi rude.

Vous êtes des proches, les uns les autres.
Ca va peut-être prendre du temps, mais avec un peu de patience (oui quand même là ya bobo à vif), de subtilité et de délicatesse (et si j'ai bien compris, toi et l'homme en question en possédiez (témoignage indirect, hein, les on-dit, les rumeurs, mes réflexes de commère et non je me souviens plus à qui j'ai demandé)), vous pourriez devenir des very special friends.
Ca demandera surtout du travail pour toi et ton amie, mais tu as l'air quand même solide (là j'hypothèse) ,elle connaît très probablement ta rigueur morale, et si elle te voit continuer ta vie, avoir un amoureux, elle sera peut-être moins jalouse, et te laissera peut-être une place un spéciale qu'en tant que mono, elle aurait pas pensé donner, mais en tant qu'amie de Junon et de son ex...

Non ?

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Junon

le mercredi 01 juin 2011 à 11h00

Merci de ces paroles pleines de sagesse, Siesta.
Oui, je suis encore dans la tourmente, c'est difficile de me projeter mais je compte sur notre intelligence et l'attachement que nous avons les uns pour les autres pour que ça se passe au mieux...
Et peut être bien qu'un jour, qui sait...
Je ne sais pas si je pourrais à nouveau avoir une relation amoureuse avec lui mais en bonne utopiste, je me plais à penser que nous pourrions nous retrouver à tout moment, parce que mon amour pour lui est profond et durable et que s'il en a envie/besoin, qu'il soit seul ou en couple...et peut être qu'elle qui sait combien je l'aime me laissera une place?
Peut être est-ce là l'occasion de mettre en veilleuse mon côté "tout , tout de suite" qui effrayait tant mon ex? et même de réequilibrer les forces?
Croisons les doigts...

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 01 juin 2011 à 11h16

Ben, le "tout tout de suite", il faut que ce soit "tout le reste" tout de suite, avant "lui" tout de suite... enfin, je crois que c'est une option pour que ça s'apaise un peu plus vite.

Et ça devient PA/utopiste si, après tout de suite, tu te sens mieux, ils se sentent ben, vous vous reparlez, à trois, entre quatzyeux, à trois, les autres quatzyeux... et puis après... c'est après. Différent d'aujourd'hui, en tout cas.

(oui, je crois qu'aujourd'hui je vais me faire un challenge enfonçage de portes ouvertes, je pense que j'ai un bon score de départ, déjà rien que sur le fil.)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

Tictac (invité)

le mercredi 01 juin 2011 à 11h53

Le PA, c'est beaucoup plus compliqué qu'un simple jeu de séduire, de drague, etccc
C'est une remise à plat de toute son education !!!
Avec beaucoup de galere et de deception dans monde !!!
Courage et soutiens ton homme, celui qui te reste ..

#
Profil

Junon

le mercredi 01 juin 2011 à 12h17

Merci Tictac de tes voeux...
Cependant, je pense que cette blessure là n'a rien à voir avec le PA.
Le PA, je le vis (en général, très bien) depuis des années, certaines/certains de mes amours l'acceptent, d'autres non.
Là, le problème réside dans le fait qu'elle (mono) et lui (monoflexible) n'ont pas jugé bon de me traiter en adulte. Et ça, ça va à l'encontre de toutes mes convictions...c'est plutôt de ça que je fais le deuil aujourd'hui.

#
Profil

Nounours

le mercredi 01 juin 2011 à 12h57

Bonjour Junon, cela me fait plaisir de te revoir sur le forum, mais je suis aussi triste pour toi, je compatis. Oui les relations Poly sont aussi tumultueuses et difficiles, je sais de quoi je parle malheureusement, mais je relativise et reste optimiste ;-) Je te souhaite le meilleur pour la suite.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

oO0

le mercredi 01 juin 2011 à 17h32

Junon,

par rapport au sentiment de trahison, voilà une petite observation qui devrait te permettre de relativiser.

Un début de relation demande souvent du temps aux personnes qui la vivent à n'en parler ne fut-ce qu'entre eux d'une manière où ils ont le sentiment de se comprendre. Or, qu'elle est la priorité ? Qu'ils arrivent d'abord à en parler entre eux ou à leur entourage ?

15 jours avant de t'en parler ? C'est relativement cours, si tu comptes tous les soucis quotidiens que tu peux rencontrer en 15 jours ainsi que, de toute façon, toutes les obligations quotidiennes auxquelles il est impossible d'échapper. Quel est le bon moment pour en parler ? Le travail que vous partagé ? Je ne crois pas et je le crois d'autant moins qu'il y avait beaucoup d'enjeu, notamment parce que tu dois être importante à leurs yeux et le besoin de trouver les mots justes est d'autant plus épineux.

Pour la suite, observe que vous avez tous envie de conserver l'amitié qui vous lie, la présence des uns et des autres. Ce que cela peut donner, qu'importe, vous avez autant les cartes d'un carré amoureux en mains que celle de deux couples d'amis, mais qu'importe du moment que votre amitié reste au rendez-vous. Et, contrairement, à ce qu'il est possible de s'imaginer, l'amitié, c'est beaucoup d'enjeu.

Smile :)

#
Profil

Junon

le mercredi 01 juin 2011 à 19h44

Merci Nounours! Contente de te retrouver aussi!

RIP, 15 jours ça peut paraître court certes...mais je pense que c'est par confort personnel qu'il ont fait ça (ils passaient un concours à ce moment là et ne voulaient pas se rajouter de pression).
De plus, dans ma conception du polyamour (que je pensais partagée), c'est lorsque que des sentiments apparaissent qu'on en parle à l'autre partenaire, pas une fois qu'ils se sont concrétisés...
Pas question évidemment d'en parler au boulot, on cloisonne énormément de toutes façons.
Je sais que c'est un peu irrationnel comme attitude mais pour l'instant ça ne passe pas... Et que l'amitié constitue beaucoup d'enjeux, je n'en ai jamais douté, vu la place qu'elle prend dans ma vie ;)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 01 juin 2011 à 22h08

Junon
De plus, dans ma conception du polyamour (que je pensais partagée), c'est lorsque que des sentiments apparaissent qu'on en parle à l'autre partenaire, pas une fois qu'ils se sont concrétisés...

Je pense que j'aurais réagi comme toi, à peu de chose près. Je partage la même vision du polyamour et même des relations amicales et amoureuses en général (pas de mensonge ou d'hypocrisie, on ne cache pas à quelqu'un à qui on tient quelque chose qu'on sait important pour lui).

Bien sûr, on peut penser qu'ils n'ont peut-être pas "calculé" à l'avance le passage à l'acte : parfois, on n'a pas prévu, et ça arrive ! Même si pour ma part j'ai toujours évité de me laisser emporter trop loin, je comprendrais qu'un amoureux me dise qu'il n'a pas su se retenir sur le coup.
En revanche, comme toi j'aurais du mal à accepter qu'ils me l'aient caché pendant 15 jours, alors que l'on se voit régulièrement. En parler immédiatement, ça me semble le plus logique.

#
Profil

Junon

le vendredi 03 juin 2011 à 10h42

LuLutine, merci.
Mon autre amoureux me dit que je suis un peu rigoriste et qu'ils ont sûrement cherché à me ménager le plus possible. C'est certainement le cas mais le fait est que ça me blesse particulièrement...

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 03 juin 2011 à 11h36

Ca fait deux choses :

- tu es peut-être rigoureuse dans ton "éthique" poly... et là-dessus tu comprends pas qu'on t'ait pas appliqué un respect que, de ton côté, tu montres aux gens. Maintenant, on est repectueux de son côté, on a pas le pouvoir de rendre les autres tel. On peut juste compter leur montrer "par le fait" que ça marche mieux (la coopération, donc le respect de celui qui vit avec nous, c'est la distinction comportementale qui fait que notre espèce a pu survivre mieux que les autres espèces mammifères ; c'est encore ce qui a de plus efficace aujourd'hui pour arriver à quoi que ce soit de solide dans la vie).

- tu es blessée, mais ça, c'est sans doute pas une question éthique. Personne n'aime être quitté, le fait d'être poly et de voir l'amour différemment ne rend pas pour autant les ruptures joyeuses !

#
Profil

LuLutine

le vendredi 03 juin 2011 à 15h15

Junon
ils ont sûrement cherché à me ménager le plus possible.

Une fois, j'ai cherché à ménager quelqu'un que j'aime énormément en lui cachant des choses. C'est sans doute l'une des causes de la rupture et de plus de sept ans de silence.
Même si au bout du compte, on trouve parfois que sept ans, ce n'est pas bien différent de sept jours, je n'ai aucunement l'intention de recommencer. Et ce, quand bien même il n'y aurait pas eu cette rupture.

J'espère qu'à l'avenir tes amis sauront te parler et, comme tu le dis si bien, te traiter en adulte - c'est-à-dire en personne capable d'entendre les choses, même si elles sont dures - plutôt que de te mentir (même si c'est par omission).

#
Profil

Junon

le mercredi 06 juillet 2011 à 22h54

Eh bien, le bilan est encore moins reluisant après plus d'un mois.
Mon amie a attendu trois longue semaines avant d'avoir le courage de m'écrire, pour me demander comment j'allais et des choses plus anodines. Je crois que, fondamentalement, elle ne saisit pas à quel point il faut être présent dans ces cas-là et que malheureusement, c'est cette immaturité affective qui les rapproche et les a "poussés" dans cette direction (le manque de courage pour créer sa vie qui fait qu'on va parasiter celle des autres et l'absence d'empathie à la limite de la sociopathie sont des traits qu'ils partagent, je l'ai constaté plus d'une fois à mes dépens et je crois être assez objective sur ce point que d'autres ont pointé dans notre entourage)
Dommage mais pour ma part, notre amitié et mon affection pour elle sont mortes, à force de déception et de souffrance. Peut être définitivement, qui sait?
Quant à lui, je ne pense pas continuer à le fréquenter en ami, je n'en vois pas l'intérêt puisque nous ne pourrons jamais être vraiment aussi proches car je ne veux rien savoir de leur nouvelle vie (syndrome de l'éléphant au milieu du salon dont personne ne parle), sans compter que ne plus être proche physiquement de lui est une souffrance.
Je ne suis peut être pas si forte que je le pensais mais je crois que pour une fois, je vais faire le mieux pour moi et rien que pour moi et me demander ce qui me pousse inéluctablement dans les bras de gens inaptes, décalés ou indifférents à ma conception de l'amitié, de l'amour ou à la vie sociale en général

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 07 juillet 2011 à 00h14

Heu, mais, "décalés", heu, arf, c'est aussi Mal que "inaptes" ?

Ou la question de la bonne volonté compte ?

Parce que moi-même, j'apprécie plutôt des gens pas tout à fait dans les normes, en sachant ce que je peux attendre d'eux ou pas... moins de déception, plus d'écoute, toussa. Enfin c'est pas pour faire mon conseilleur, c'est seulement que pour dire que faut pas que tu jettes le bébé avec l'eau du bain, quoi. Tu peux apprécier les gens spéciaux, mais tu poses ton fonctionnement rapidement, tu prends le leur en compte, et vous faites avec.

#
Profil

Junon

le jeudi 07 juillet 2011 à 18h45

Ce n'est "mal" que lorsque j'en souffre , Siesta :-)
Dans l'absolu, je suis moi-même plutôt décalée dans ma manière d'être.
Mais franchement, être entourée de Sheldon like, ça me fatigue en ce moment...ma générosité s'essouffle de donner sans retour ou pire encore de me prendre dans les dents un manque de compassion ou d'attention ravageur.
Qu'ils me blessent, je peux le concevoir tant que ce n'est pas volontaire mais l'abandon par lâcheté, ça ne passe pas, vraiment.
Alors je serre les dents et je vais essayer de m'y tenir, ne serait-ce que pour leur signifier que non, tout n'est pas tolérable avec ceux qu'on aime.
Rien ne dit que je ne changerai pas d'avis un jour (je me connais!) mais il me faut un peu de temps.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 07 juillet 2011 à 19h50

Junon
l'abandon par lâcheté, ça ne passe pas, vraiment.

Je suis avec toi, moi non plus je ne supporte pas ce genre de comportement...

#

Popol (invité)

le jeudi 07 juillet 2011 à 19h55

Heu, Junon, t'avais un Doudou de base fiable et solide depuis longtemps, non?
T'as toujours?

#
Profil

Junon

le jeudi 07 juillet 2011 à 21h48

Merci LuLutine, ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule psychorigide sur ce point :-D

Popol, oui il est toujours là, depuis 14 ans et quelques jours <3
Et heureusement que je l'ai, lui et sa tendresse, sa tolérance et son regard lucide quand le mien est brouillé!...Ca m'emmerde d'ailleurs bien pour lui qui se trouve actuellement, dixit, "dans un champs de mines" parce que mon ex et mon amie se trouvent être deux de ses excellents amis également.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 07 juillet 2011 à 22h03

Junon
Merci LuLutine, ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule psychorigide sur ce point :-D

Oui, y a d'autres points sur lesquels je suis psychorigide aussi ^^

On va fonder notre propre site, psychopoly.info :P : je suis poly, je suis psychorigide, et j'emm... les autres ^^

Chacun pourra parler de sa façon d'être psycho rigide :P

(Non non je délire pas du tout là.... ^^ )

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion