Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Alors, ce printemps ?

Romantisme
#

(compte clôturé)

le vendredi 22 avril 2011 à 16h20

Une relation qui se termine... Douloureusement, difficilement, un deuil à faire...
Une autre qui reste solide, fidèle au poste, ce bon vieux rocher sur lequel s'agripper par gros temps, toutes ces jolies choses qui nous attendent et dont on se réjouit...

Et puis on se sent prête pour un nouvel amour, une nouvelle rencontre, il y a de la place, il y en a toujours mais là il y en a beaucoup...

Alors, il arrive ce printemps ? Il est où, celui qui va me chavirer la tête, celui que je ne connais pas encore mais que je vais croiser bientôt ? Elle est où, si ce n'est pas un "lui" ?
Parce que c'est le printemps, non ?

Et vous, est-ce que ça vous inspire, le printemps, vous aussi ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 22 avril 2011 à 16h28

Janis
Parce que c'est le printemps, non ?

Ah bon ?
Vu les températures, je croyais que c'était l'été....j'ai dû me tromper !

#
Profil

Estwald

le vendredi 22 avril 2011 à 18h25

Absolument pas.
Pourquoi serait-on plus susceptible de rencontrer quelqu'un en printemps qu'en automne ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 22 avril 2011 à 18h37

Il ne s'agit pas de dire qu'on est plus susceptible de rencontrer quelqu'un - mais d'éprouver des envies, des humeurs, des désirs ravivés parce que le soleil, les fleurs, les oiseaux, tout ça... ça stimule l'imagination et les hormones !
Enfin chez moi.
Mais bien évidemment, ça n'implique pas que la rencontre souhaitée ait lieu (note bien que l'amour exclusivement saisonnier comme chez la gent animale, ça ne me déplairait pas, mais hélas, nous ne sommes que des hommes...)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Boucledoux

le vendredi 22 avril 2011 à 19h32

Janis

Alors, il arrive ce printemps ? Il est où, celui qui va me chavirer la tête, celui que je ne connais pas encore mais que je vais croiser bientôt ? Elle est où, si ce n'est pas un "lui" ?
Parce que c'est le printemps, non ?

Et vous, est-ce que ça vous inspire, le printemps, vous aussi ?

vouis grave ! Des envies de papotages et de trainasser en terrasse.... et why not d'y faire des rencontres... <parisianisme éhonté> aaah... Paris au printemps quel pied on prend depuis 10 jours... :) </parisianisme>

#
Profil

Deville

le vendredi 22 avril 2011 à 23h32

Estwald
Absolument pas.

Pourquoi serait-on plus susceptible de rencontrer quelqu'un en printemps qu'en automne ?

Parce que: comme certains animaux, les parisiennes pratiquent l'hibernation. Pendant quatre mois elles disparaissent on ne les voit plus. Au premier rayon de soleil du mois de mars, comme si elle s'étaient donné le mot, comme si elles avaient reçu un ordre de mobilisation, elles surgissent par dizaines dans les rues, en robe légère et talons haut. Alors la vie recommence.

#
Profil

LuLutine

le samedi 23 avril 2011 à 08h26

Deville
Parce que : comme certains animaux, les parisiennes pratiquent l'hibernation. Pendant quatre mois elles disparaissent on ne les voit plus. Au premier rayon de soleil du mois de mars, comme si elle s'étaient donné le mot, comme si elles avaient reçu un ordre de mobilisation, elles surgissent par dizaines dans les rues, en robe légère et talons haut. Alors la vie recommence.

Mais lol... ^^

#

(compte clôturé)

le samedi 23 avril 2011 à 09h07

Ben en même temps, les robes légères en février, ça fait des engelures aux cuisses et après c'est moins joli...

#
Profil

Estwald

le samedi 23 avril 2011 à 13h03

Janis
Il ne s'agit pas de dire qu'on est plus susceptible de rencontrer quelqu'un - mais d'éprouver des envies, des humeurs, des désirs ravivés parce que le soleil, les fleurs, les oiseaux, tout ça... ça stimule l'imagination et les hormones !

"Il est où, celui qui va me chavirer la tête, celui que je ne connais pas encore mais que je vais croiser bientôt ?"
C'est ceci qui m'a fait écrire ce que j'ai écrit.

#

(compte clôturé)

le samedi 23 avril 2011 à 13h54

Ha ben vi parce que quand même j'ai envie d'y croire :-D Ce qui ne fait de mal à personne et me fait plutôt du bien personnellement.

Et puis plus globalement : comme je ne crois pas qu'il n'y a qu'une seule personne "faite pour moi", et qu'au contraire j'expérimente chaque jour que plein de rencontres restent à faire, plein d'opportunités à saisir, et que même si c'est compliqué parfois, plein de relations sont possibles... Oui, "statistiquement" si j'ose dire, il y a une rencontre qui m'attend.

Optimisme, naïveté ? Disons plutôt confiance en la vie...

#

(compte clôturé)

le samedi 23 avril 2011 à 14h34

Le printemps, le soleil au delà des robes et talons cela me donne envie de changement, je deviens plus ouverte à de nouvelles rencontres, grand nettoyage de printemps, promenade entre amis et amoureux, soirées... ça me donne la pêche pour tout plein d'imprévu!!!!

#
Profil

tentacara

le lundi 25 avril 2011 à 18h27

Rigolo, c'était le thème de ma dernière chronique sur France Cul, sauf que je parlais de l'hibernation des québécois(es) et non des français(es).

c'est un conte (cruel) de printemps, et c'est par là : www.franceculture.com/emission-tentatives-premiere...

#

(compte clôturé)

le lundi 25 avril 2011 à 18h30

.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 25 avril 2011 à 18h53

Eclisse
Bon déjà s'il en reste une sur les deux, ce n'est déjà pas la Bérézina.

Non, ce n'est pas la Bérézina, mais certainement pas parce qu'il en reste une sur les deux. Ces deux relations sont strictement indépendantes l'une de l'autre, et un amour qui meurt c'est un amour qui meurt. Mon autre amour n'est pas un bouche-trou, un pis-aller, et le but de ma vie n'est pas d'avoir à tout prix quelqu'un avec moi - mais bien d'être avec ceux qui comptent. Toutes proportions gardées, tu dirais à quelqu'un qui perd un être cher que ce n'est pas si grave parce qu'il a d'autres amis ?
Ce n'est pas la Bérézina parce que la fin de l'amour c'est moche mais ce n'est que la fin de l'amour - et que l'amour n'est pas la seule chose sur terre, ni surtout, en l'espèce, le seul mode de relation possible avec quelqu'un qui compte...
Et puis surtout parce qu'il y a plein d'autres amours à venir :-D

#

(compte clôturé)

le mardi 26 avril 2011 à 13h53

.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 27 avril 2011 à 10h46

Je n'ai pas trop envie de donner de détails là-dessus... Pourquoi une relation se termine-t-elle ? Le sait-on seulement ?

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 27 avril 2011 à 11h17

Janis
Pourquoi une relation se termine-t-elle ? Le sait-on seulement ?

Pas toujours. Mais enfin faut pas non plus chercher l'ignorance... Ignorer, c'est rester toujours le même. Donc en venir à vivre des situations qui se répètent.
"Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin", c'est Jung qui disait ça entre la poire et le fromage.

#
Profil

bliss

le jeudi 28 avril 2011 à 10h57

Siestacorta

"Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin", c'est Jung qui disait ça entre la poire et le fromage.

Tiens tiens, c'est vraiment moi ça.. J'avais jamais vu ça sous cet angle. En même temps je ne sais pas si le verbe "vouloir" correspond vraiment à ma situation. On dira plutôt ce que je ne prenais pas le temps de voir.. ou que je ne m'écoutais pas assez pour savoir... Enfin si ! Je savais, j'avais déjà vécu une histoire avec un ex, en "non-exclusivité". je savais que j'étais capable de le vivre. Mais c'est comme si la pression "culturelle", plus que social, avait vite balayé cette possibilité là, quand j'ai rencontré mon homme. C'était comme ça, c'est tout, simple, monogame. Ah on est bien, tiens, on est arrivé. Tiens c'est lui. Oui. Il fera un bon père en plus. Et hop, sur les routes, bien tracées.... faire comme tout le monde.Un appart en commun, puis un enfant, ça trace, droit devant, ça file, on se pose plus de questions.
Et puis un jour, on croise quelqu'un qu'on aime profondément depuis longtemps. Qui m'aime aussi, depuis longtemps. "l'extérieur comme un destin"...Et Patatras...
Et là, oui, on voit, on sait. On sait qu'on savait. Que c'est comme ça qu'on a envie de vivre. De toutes façons. On y revient.:-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 28 avril 2011 à 11h37

.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 01 mai 2011 à 09h53

@janis
manifestement ton printemps est dejà là: il s'appelle l'envie ou en vie, c'est le degel du corps et des emotions: le sentiment du creux qui appelle le plein; cette tension, ce jaillissement.
Le printemps qui n'est qu'un eveil parmi d'autre, presque trop facile quand les jeans moulent, que les epaules se denudent et que les cheveux enfin libérés cascadent follement...
Je plaide pour l'eveil permanent: qu'il est plaisant de courir dans une foret gelée et desertée et d'y voir malgré tout la vie souterraine, ralentie et de garder en soi l'envie de se battre pour vivre quand tout dit arrete toi, il fait trop froid, il fait nuit.
Je rebondirai sur la notion de destin mais en plein, sur le debut d'une histoire d'amour: je suis toujours épaté de voir a quelle vitesse mes copines font une rencontre quand l'envie est là, gourmande, curieuse.
Mais je lui prefere quand meme la notion de hasard et de liberté, car une histoire d'amour c'est quand meme deux envies qui se rencontrent, se croisent.
Tigre

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion