Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.


Cette page est étiquetée ICRA pour la protection des enfants.

Polyamour et bisexualité

Sexualités
#

(compte clôturé)

le dimanche 22 mai 2011 à 09h59

Bonjour tout le monde,

j'ai fait une recherche dans les vieilles discussions du forum, j'ai pas trouvé exactement ce qui me travaille, mais si c'est parce que j'ai mal cherché, surtout dites-le moi - et engueulez-moi.

Depuis que j'assume mon côté poly-obscur, il y a pas mal de choses qui ont navigué dans mes représentations et mes affects - et je sens que mon "identité sexuelle" (hou hou mais j'ai pas mieux) se chamboule tout partout. Je ne pense pas que j'étais une hétéro totalement straight, mais j'étais quand même plutôt certaine d'être hétéro, par exemple.
Et puis là, l'ouverture des possibles, le changement de perspective sur le monde, une nouvelle appréhension des relations humaines, le décloisonnement amour/amitié/relation ouverte/ fermée...

Je me surprends à découvrir des choses en moi qui existaient bel et bien mais que je refusais de voir.

Alors les hommes sont charmants, beaux, attirants, ça oui, je l'ai toujours su... Mais les femmes aussi ! Et cette personne magnifique qui me séduit par son intelligence et son sourire, je me rends compte que son corps de femme est tout à fait séduisant lui aussi...

C'est grave docteur ? C'est mon hystérie personnelle et idiosyncrasique ou c'est une nouvelle étape dans le chemin du polyamour et on m'avait pas prévenue ?

#
Profil

Nounours

le dimanche 22 mai 2011 à 12h23

Un esprit ouvert, ne définit pas que l'on est obligatoirement poly, bi, homo, etc... mais il est vrai qu'un esprit ouvert permet beaucoup de choses dans tous les domaines. Alors, profite de l'instant présent, oublie la norme actuelle de notre société. Je n'avais peut-être pas besoin de préciser ce dernier point, car tu es ici ;-)

Pour te répondre à ton ouverture, je suis bi voir même plus, je me considère pansexuel (Ou omnisexuel) dans l'esprit.

Profite de ton plaisir ;-)...

#
Profil

tentacara

le dimanche 22 mai 2011 à 12h25

Une "nouvelle étape", je ne sais pas, mais ça me semble aller dans le même sens.

Personnellement, je ne saurais dire si j'étais bisexuelle avant d'être poly ou l'inverse, mais je ressens ça comme provenant de la même source : je suis attirée par des personnes, le plus souvent belles, intelligentes, dotées d'une riche personnalité et surtout, surtout, libres ; parfois des hommes, parfois des femmes, parfois, souvent en même temps.
Peut-être est-ce dû à mon embonpoint ou à ma trop débordante personnalité, mais j'ai toujours fait exploser les cases dans lesquelles on a tenté de me coller. Du coup, je n'ai jamais vraiment compris pourquoi je devrais m'empêcher d'être attirée ou d'aimer quelqu'un qui n'était pas mon conjoint.. ou qui n'était pas un homme. J'ai d'ailleurs longtemps cru que c'était la preuve qu'il devait m'en manquer une.. de case.

Pourtant, non. Je crois juste que je me suis appliqué un principe de liberté. Je ne me suis jamais vraiment demandé ce qu'on attendait de moi ou ce que je "devrais" ressentir. J'ai tout bonnement interrogé mes émotions et agi en conséquence.
Ce que tu es train de découvrir c'est qu'une fois franchie la frontière imaginaire qui sépare la relation mono-hétéro-normée de toute autre forme de lien sentimental, les limites deviennent plus floues, tu n'es plus tenue à un cadre, alors ton seul critère, c'est toi.

Bienvenue chez les gens libres.

#

(compte clôturé)

le jeudi 26 mai 2011 à 22h12

...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Jena

le samedi 28 mai 2011 à 09h49

Ce n'est pas grave, Janis, mais ça ne passera probablement pas non plus ;)

J'ai déjà eu l'impression que certains signes de recherche personnelle ou d'ouverture d'esprit allaient de pair, comme être poly et la non-hétérosexualité. Après tout si on passe des heures à se poser des questions sur soi-même, on est plus enclin à vraiment se découvrir !

Pour ma part, de ce dont je me souviens, j'étais bi avant d'être poly, mais ça remonte à TRÈS longtemps. Je m'étiquette désormais volontiers pansexuel/polyamoureux/etc.

#
Profil

dragonphoenix

le dimanche 29 mai 2011 à 11h37

Je me suis d'abord considérée comme bisexuelle, bien que n'ayant jamais eu de relations sexuelles féminines, et ce depuis mon adolescence.
Puis j'ai découvert le terme "pansexuel", et je m'y retrouve beaucoup plus que celle de bisexualité.
Donc je me considère comme pansexuelle.
Mais pour moi, pas de lein avec le polyamour, étant donné que j'ai compris que je n'étais pas hétéro bien avant de savoir que le polyamour existait ! Et aussi parce que je ne me considère pas comme polyamoureuse... mais ceci est un autre débat....

#

(compte clôturé)

le jeudi 15 décembre 2011 à 23h15

.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

eolemuse

le vendredi 16 décembre 2011 à 14h52

en la matière on a envie de dire toutes les combinaisons sont possibles autant qu'il y a d'individus...et qu'il n y a pas forcément de cause à effet entre polyamour et polysexualité...même si ça aide ^^

(en gros que l'on peut être polyamoureux non polysexué..ou multi sexué non multi amoureux...ou quoi d'autre? Asexué polyamoureux...etc etc)

pour parler "technique et vocabulaire" dans notre couple monsieur reste "hétéro"...mais polyamoureux non jaloux sans aucun doute....malgré bien des expériences en tous genres et des amitiés "masculines" en dehors des sentiers battus... monsieur n'a jamais ressenti le frisson si distinct de l'amour ou ce désir physique sauvage pour un autre homme...et il le vit très bien ;-)

...et autant madame a depuis longtemps passé le mur de la monosexualité...le polyamour (tel que souvent défini ici) est encore un objet de curiosité paradoxal pour elle... :-)

alors pansexuels oui dans l'esprit tous les trois (parce que le terme est joli et nouveau à nos oreilles...jusqu'à ce qu'il enferme à nouveau...mais c'est pas grave les étiquettes tant qu'on les contourne :-P )

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 décembre 2011 à 19h05

Contente que cette discussion remonte et très très très intéressée par les témoignages ci-dessus... Je lis, je cogite, merci !
En ce qui me concerne la question n'est plus au stade du "si" mais bien au stade du "quand"... J'attends et je guette !

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 décembre 2011 à 19h49

.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Junon

le samedi 17 décembre 2011 à 23h57

Aurelien
Ce n'est pas grave, Janis, mais ça ne passera probablement pas non plus ;)

J'ai déjà eu l'impression que certains signes de recherche personnelle ou d'ouverture d'esprit allaient de pair, comme être poly et la non-hétérosexualité. Après tout si on passe des heures à se poser des questions sur soi-même, on est plus enclin à vraiment se découvrir !

Pour ma part, de ce dont je me souviens, j'étais bi avant d'être poly, mais ça remonte à TRÈS longtemps. Je m'étiquette désormais volontiers pansexuel/polyamoureux/etc.

Je ne saurais mieux dire qu'Aurélien....

#
Profil

lam

le mercredi 21 décembre 2011 à 13h04

Salut, je rejoins plusieurs témoignages et notamment l'analyse d'Aurélien: il m'a toujours semblé 'logique et cohérent' d'être bisexuelle (à l'époque je ne connaissais pas le terme 'pansexuelle') ou en tout cas pas seulement hétéro. En plus de la recherche personnelle c'est de réfléchir sur l'hétérosexualité comme système d'oppression politique et de conditionnement qui m'a aussi portée.
Sans le vivre forcément en pratique je me rappelle avoir toujours eu des proches homo, et d'avoir pas mal levé le poing contre l'homophobie, cause que je vivais comme juste mais quand même comme celle 'des autres'. Pendant longtemps j'ai ressentis des affinités pour les combats LGB (relevant de l'orientation sexuelle) sans m'y identifier parce que moi j'avais jamais fait 'du vrai sexe' avec des femmes, et que l'étiquette Bi me semblait renforcer les stéréotypes binaires de genre contre lesquels je me battais. Même si c'est un processus en évolution constante j'ai d'abord travaillé à questionner, explorer et accepter mon identité de genre, sur l'orientation sexuelle ça restait de la théorie.

Et c'est depuis que j'ai des relations poly que j'ai vraiment des relations avec des femmes et lesbiennes qui dépassent ou ont dépassé le simple flirt d'une soirée.

En clair j'avais pas mal creusé le cheminement théorique sur la légitimité du désir dans sa variété avant de passer à la pratique de relations non-hétéro dans des relations non exclusives.

D'avoir réfléchi ça avant m'a je crois facilité le fait de rencontrer des personnes avec qui c'est possible de vivre quelque chose qui me plait. Aujourd'hui je me rend compte que la plomberie (ton sexe a quelle tronche?) me pose beaucoup moins de questions dans mon attirance envers les autres que le fait de partager des positions et questionnements politiques communs, autour du féminisme par exemple. Et comme les hommes bio féministes (quelque soit leur orientation sexuelle) ça existe mais pas tant que ça, ben.... c'est cool pour moi de ne pas relationer seulement avec eux.

Alors Janis, j'ai envie de dire que c'est pas grave du tout, je trouve ça plutôt génial et courageux de s'ouvrir, de se poser des questions, de se laisser le temps d'avancer sans renier ses ressentis :-)

#
Profil

zina

le mardi 03 janvier 2012 à 10h48

En fait je suis bien contente de voir cette discussion. Je me considérais avant comme "plutôt hétéro" parce que j'avais eu des relations uniquement avec des hommes. Puis, après la découverte du polyamour, j'ai eu des débuts de sentiments pour une femme, et aujourd'hui une relation avec une personne de genre féminin.
Au final je dois probablement correspondre à la "case" bisexuelle, mais cela m'importe peu... C'est juste un ensemble de choses à apprendre sur chaque nouveau partenaire, qui inclut des manières de faire l'amour, de donner du plaisir qui varient. Des préférences qui sont personnelles, quel que soit le genre et le sexe du partenaire.

Je crois que ce qui caractérise ma relation au genre et à l'orientation sexuelle, tout comme ma relation à l'amour depuis que je suis polyamoureuse, c'est la flexibilité, l'absence de limites et de barrières. C'est la manière qui me convient le mieux pour vivre correctement ce que je ressens.
Je ne sais pas à quel point c'est compatible avec d'autres, car certains ont besoins de ces repères, mais savoir comment moi je fonctionne est peut être une première étape pour avertir d'autres personnes clairement des choses qui peuvent arriver.

Je me permets de recommander la (re)lecture de la salope éthique - en anglais en attendant la parution (prochaine?) en francais.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

CharlieBear

le dimanche 11 mars 2012 à 22h51

Bonjour,
Je suis nouvelle, j'ouvre grand mes yeux, je lis, je m'émerveille.
Je suis pansexuelle. Je suis polyamoureuse.
Je n'ai jamais compris pourquoi je devrais n'aimer qu'un genre ou qu'une personne. J'aime un etre, et puis un autre. chaque connection est unique. Et une fois qu'elle est créée, elle perdure, meme si le chemin de la vie nous sépare.
La question du genre est vaste. Plus haut, lam parle d'homosexualité et d'homophobie. Dans ma recherche intérieure, j'ai été confrontée à la "biphobie" ou la "panphobie" appelez ça comme vous voulez, et à la "polyphobie" aussi, sans parler de la "gendrophobie". Comme quoi on vit bien dans un monde de flippés.
Je voudrais juste passer un message assez simple que beaucoup de gens oublient et qui peut paraitre naïf :
"Qui que vous soyez, soyez un vecteur d'amour"
Il est bon de savoir ce que l'on est, peu importe les mots à mettre dessus. Etre bisexuelle, c'est juste répondre à la question normative que nous pose la société. mais effectivement, puisqu'il n'y a pas deux genres, etre bisexuelle me parait un mot limité et limitant. hors l'amour n'a pas de limite.
Par contre que ce passe t'il quand on éprouve le besoin de vivre une relation exclusive ?

#
Profil

Geraldin-e

le mardi 25 septembre 2012 à 15h17

Bonjour,
J'apporte ma réflexion issue de mon expérience.

A la base, j'étais hétéro-mâle "standard".
Puis j'ai découvert des formes de relations polyamoureuses dans le cadre d'une communauté, puis je me suis ouvert à l'homosexualité et au dépassement des genres.
A présent, je pense être plus ou moins pansexuel-lle, je refuse de me définir comme homme ou femme, bi, hétéro ou homo. Je crois que l'humanité aurait tout à gagner en sortant de ses cases F/H, bi/hétéro/homo, car chacun-e est unique, et les genres comme les orientations sexuelles sont trop restrictives et simplistes, relatives à des cultures, et pas à nos possibilités d'épanouissement libre qui sont beaucoup plus larges et souples.

Il faudrait d'ailleurs aussi s'interroger sur ce que sont l'amour, l'attachement, les préférences... Mais c'est compliqué, et une autre histoire !

#
Profil

wolfram

le mardi 25 septembre 2012 à 17h24

C'est intéressant de lire ces témoignages. Dans la forme "trouplesque" du polyamour, la bisexualité est de fait. Si on se retrouve à s'aimer à trois, il y en a bien deux du même sexe.

Reconnaître qu'il est possible d'aimer plusieurs personnes simultanément ouvre-t-il à la bisexualité ?

Plusieurs étaient bi avant de se reconnaître polyamoureux de ce qui est écrit ici. On pourrait retourner le truc ; la bisexualité implique-t-elle le polyamour ?

Pour cela, je pense que ça doit faciliter les choses (mais je n'ai pas de preuves ;)).

Souvent on s'éprend des passions des gens que l'on aime. Peut-être que cette passion peut s'étendre à ceux qu'ils aiment :)

#
Profil

LittleJohn

le mardi 25 septembre 2012 à 17h39

Aimer les rousses et les blondes ne mène pas forcément au polyamour.

#
Profil

wolfram

le mardi 25 septembre 2012 à 18h51

Merci LittleJohn mais à quoi réponds-tu ?

Aimer les rousses et les blondes démontre une grande ouverture et un refus de la discrimination car c'est aimer des minorités :D

Dois-Je considérer les rousses avec une bite et les blondes avec un clitoris ou l'inverse, pour voir à quoi se rapporte cette analogie ?

J'ai aussi un contre-exemple de fonctionnement, j'aime les gâteaux aux marrons et ceux à la noix de coco, je suis polyamoureux mais je ne me sent pas encore bisexuel... :D

#
Profil

LittleJohn

le mardi 25 septembre 2012 à 19h10

Bon, puisqu'il faut que je développe...
Le fait d'être attiré par un genre ou un autre n'est pas plus une prédisposition au polyamour que le fait d'aimer les blondes et les rousses. Si je suis monogame et que je suis avec une blonde, je suis frustré des rousses, et inversement. C'est un des chevaux de bataille des assos bi que de faire comprendre qu'on peut aimer l'un et l'autre sans être infidèle. Sans doute parce que ce monde est monogame, que certains bi ont intégré cette valeur dominante comme tout le monde (sujet sur lequel je suis en désaccord avec eux, mébon, c'est leur combat).

Globalement, les discours du genre "le polyamour prédispose à / est compatible avec [insérer ici toute valeur positive de votre choix] " me gonflent au plus haut point. Parce que, forcément, quand on a des valeurs, on les trouve positives, bonnes. Et que, forcément, on y trouve des connexions, des causes et des effets. Se dire qu'on a l'esprit ouvert, c'est bien pour nous, ça nous fait nous sentir bien, ça nous confirme que nos valeurs sont bonnes et justes.
Mais entre les anarchistes qui pensent que le polyamour est anar parce qu'il marche au consensus, les communistes qu'il est coco parce qu'il est non possession, les libertaires qui en retiennent la liberté individuelle, les spiritualistes qui disent qu'il est révélation de l'amour en toute chose, les chrétiens (et autres) qu'il est amour du prochain et j'en passe, il y a quelque-part une sorte d'incompatibilité (je dis ça sans méchanceté pour aucun des groupes mentionnés — et pour ceux qui se sentiraient oubliés, le micro est ouvert ^^).
Alors oui, le polyamour c'est bien (pour nous). La bisexualité, l'homosexualité, c'est bien aussi (pour ceux qui le pensent).
Mais penser que l'ouverture d'esprit amène forcément à l'un et/ou à l'autre...

PS : ne le prends pas pour toi, Wolfram, ça répond aussi un peu à plusieurs autres choses lues ici et là... ;)

#
Profil

wolfram

le mardi 25 septembre 2012 à 19h14

je ne le prends pas pour moi :)
surtout que je suis resté plutôt dans la question que dans la réponse...
et j'adhère totalement à ton développement !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion