Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Déplacer le problème

Bases
#
Profil

Gin

le dimanche 28 novembre 2010 à 21h46

Nous, les « PA », nous disons souvent qu’une seule personne ne peut pas tout nous apporter, qu’il est ridicule de demander à un seul homme ou une seule femme de combler tous nos manques ou besoins pour toute notre vie.

Certes.

Mais, j’ai parfois l’impression en lisant certains témoignages par ici, que certains voudraient demander à plusieurs personnes de combler tous leurs manques.

Or ça n’est pas mieux !

C’est il me semble déplacer le problème.
C’est encore une fois placer la responsabilité de soi dans les mains de plusieurs autres et donc risquer de ne pas être satisfait et avoir l’occasion de pouvoir encore se plaindre et être malheureux.

Pour moi, personne, ni un amoureux, ni un enfant, ni ma famille, ni mon travail, ni mes amis, ni mes passions, ni Dieu, ni un gros gâteau au chocolat, ni un épagneul Breton, ni quoi que ce soit, n’est là pour combler mes manques.

En fait, je ne regarde pas ma vie en termes de manques ou de besoins.

Je vois plutôt ma vie en termes d’occasions de développer mon sentiment d’amour et d’atténuer mes sentiments de peurs.

Mais ce n’est pas aux autres que je demande de faire ça, c’est à moi !

Les autres, amoureux ou pas, sont des gens avec qui je partage, j’échange, je collabore, quand l’occasion se présente, et j’aime pouvoir faire tout ça, mais ce ne sont pas des gens de qui j’attends.

Avoir zéro ou un ou deux ou trois ou trente-sept amoureux, ce n’est pas ça qui me semble important, ce qui me semble important c’est :

Est-ce que je suis responsable de ma propre vie ?

Et est-ce que j’ai autre chose à offrir aux autres que mes manques et mes besoins ?

#

(compte clôturé)

le dimanche 28 novembre 2010 à 23h07

(+)
Gin, je pense que tu touches du doigt quelque chose d'extrêmement important. Et le formules clairement et simplement de surcroît.
Corollaire de tout cela : comment devenir responsable de sa propre vie ? Comment travailler sur soi, ses manques, ses besoins ?
Car si comprendre ces notions, intellectuellement, est relativement aisé, c'est de réussir à le vivre au quotidien, dans le ressenti, qui est plus problématique...

#
Profil

PolyEric

le lundi 29 novembre 2010 à 00h06

Gin
En fait, je ne regarde pas ma vie en termes de manques ou de besoins.

Je vois plutôt ma vie en termes d’occasions de développer mon sentiment d’amour et d’atténuer mes sentiments de peurs.

Développer son sentiment d'amour est un besoin que la nature nous a gentiment octroyé. Si ce besoin n'est pas satisfait, notre angoisse augmente. L'angoisse est un sentiment de peur. Développer avec succès son sentiment d'amour, atténue voire supprime cette angoisse.

Voir sa vie en termes de manques et de besoin n'est pas un besoin. La vie est faite de manques et de besoins mais ce n'est pas utile de les voir, seulement de les combler.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 29 novembre 2010 à 02h39

Gin
Nous, les «  PA », nous disons souvent qu’une seule personne ne peut pas tout nous apporter

En fait, c'est déjà ce postulat de base qui me semble faux.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Gin

le lundi 29 novembre 2010 à 07h44

ah... ?
peux-tu développer stp Benjamin ?

#
Profil

Gin

le lundi 29 novembre 2010 à 07h53

bhd4

Corollaire de tout cela : comment devenir responsable de sa propre vie ? Comment travailler sur soi, ses manques, ses besoins ?
Car si comprendre ces notions, intellectuellement, est relativement aisé, c'est de réussir à le vivre au quotidien, dans le ressenti, qui est plus problématique...

déjà en prendre conscience, et ensuite... c'est en forgeant qu'on devient forgeron !

#
Profil

Dreltak

le lundi 29 novembre 2010 à 10h36

"Nous, les « PA », nous disons souvent qu’une seule personne ne peut pas tout nous apporter, qu’il est ridicule de demander à un seul homme ou une seule femme de combler tous nos manques ou besoins pour toute notre vie.

Certes.

Mais, j’ai parfois l’impression en lisant certains témoignages par ici, que certains voudraient demander à plusieurs personnes de combler tous leurs manques. "

Dis autrement, ont peut aussi y voir l'occasion de mettre en avant une facette de soi qui serrait resté dans l'ombre par ailleurs. (la cerise sur le mac do en quelque sorte).

Geeké avec quelqu'un qu'on aime par exemple, ça peut être très épanouissant, là ou d'autres partenaires ne peuvent pas voir un ordi en peinture. Avoir une sexualité "épanouie" avec quelqu'un qu'on aime, alors que d'autres amant(e)s n'ont pas les mêmes inclinations peut être un autre exemple (m'enfin je prend des exemples terre a terre, mais ça s'applique a pleins de choses).

On a bien des interactions privilégiés qu'avec ceux qu'on aimes ou apprécie (que ce soit amis, familles ect...). Ou en tout cas, je me vois mal par exemple élaborer une campagne pour l'Appel du Chtuluh avec quelqu'un que je déteste ou un ennemie politique*.

Il s'agit donc là moins du fait de voir les relations amoureuses en terme de manque que d'épanouissement inter-personnel (oula, j'sent la migraine arrivé ^^).

*oui je mêle encore la politique à tout ça, mais c'est un aspect ultra-déterminant de mon histoire et de ma personnalité, j'espère avoir votre compréhension.

[HS] Y'aurais peut être une discussion a entamé sur le type "pourriez vous avoir une relation avec quelqu'un dont les idées vous sortent par les yeux?" Mais ça n'intéresse peut être pas tout l'monde , ou peut être qu'un autre angle d'amorce serra plus opportun.[/HS]

#
Profil

LuLutine

le mardi 30 novembre 2010 à 00h39

Dreltak
Il s'agit donc là moins du fait de voir les relations amoureuses en terme de manque que d'épanouissement inter-personnel (oula, j'sent la migraine arrivé ^^).

Exactement, rien à voir avec une histoire de manque.
On a chacune de nos relations pour la même raison : parce qu'elles nous apportent quelque chose.
C'est un apport. Un plus. Un bonus !

Pas quelque chose qui est là pour combler un manque ou un besoin vital ou je ne sais quoi encore...

Pour ceux qui chercheraient absolument à combler un manque, par contre, en effet avoir plus d'une relation ce serait juste déplacer le problème....

Mais je crois qu'il ne faut pas généraliser en laissant entendre que "nous, les PA" cherchons à combler un manque....je crois que pour la plupart d'entre nous, c'est encore plus faux que pour bon nombre d'exclusifs !

#
Profil

Gin

le mardi 30 novembre 2010 à 08h30

LuLutine


Mais je crois qu'il ne faut pas généraliser en laissant entendre que "nous, les PA" cherchons à combler un manque....je crois que pour la plupart d'entre nous, c'est encore plus faux que pour bon nombre d'exclusifs !

j'ai laissé entendre ça ?!

#
Profil

Dreltak

le mardi 30 novembre 2010 à 10h40

Gin
j'ai laissé entendre ça ? !

bein comme disait lulutine: "Nous les PA". Après je sais pas ce qui ya derrière les mots, hein, peut être qu'en reformulant....

Et pis, sur le fond, j'ai du mal a m'faire une idée de ce qu'on puisse envisager en amour en terme de "manque"....

Une seule personne ne peut pas tout m'apporter, combler l'ensemble de mes désirs et s'approprier l'intégralité de ce qui fait "moi". Mais c'est pas pour autant qu'il en résulte un manque, c'est surtout que j'en conclue que l'être humain est imparfait, et qu'a plusieurs, on aime et réfléchie "mieux" que tout seul dans son coin (mais ce n'est que mon avis).

#
Profil

titane

le mardi 30 novembre 2010 à 11h48

Développer son sentiment d'amour est un besoin que la nature nous a gentiment octroyé. Si ce besoin n'est pas satisfait, notre angoisse augmente.... c'est une obsession !!

Si tu "décides", comme Gin, que ce n'est pas un besoin, mais une envie et une opportunité, alors pas besoin d'être satisfait et pas d'angoisse !!

Elle est pas simple la vie !!??

Il y en a qui s'identifient à leur angoisses pour justifier l'intervention des autres... ou leur intrusion dans la vie des autres...

d'autres s'identifient à leur envies, désirs et plaisirs, pour inviter les autres à les rejoindre...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

titane

le mardi 30 novembre 2010 à 11h52

qu'a plusieurs, on aime et réfléchie "mieux" que tout seul dans son coin (mais ce n'est que mon avis)...

Pas mal en effet comme observation... valable pour certains d'entre nous... d'autres aiment déjà "mieux" à deux... why not?

#
Profil

Gin

le mardi 30 novembre 2010 à 13h53

Dreltak
bein comme disait lulutine : "Nous les PA". Après je sais pas ce qui ya derrière les mots, hein, peut être qu'en reformulant....
ouais, j'aurais pas dû commencer la phrase comme ça...

Et pis, sur le fond, j'ai du mal a m'faire une idée de ce qu'on puisse envisager en amour en terme de "manque"....
ben moi non plus, mais je vois des gens qui le font me semble-t-il


Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 30 novembre 2010 à 22h39

Gin
ben moi non plus, mais je vois des gens qui le font me semble-t-il

Mais il me semble que la plupart ne sont justement pas des PA....ou bien mon expérience n'est pas représentative ?

Or ton message pouvait laisser entendre le contraire.

#
Profil

Gin

le mardi 30 novembre 2010 à 23h24

nan mais j'ai dû pas avoir de chance à m'hasarder sur des vieux posts et à tomber sur des mauvais exemples que j'ai mal interprétés...

pis que si ça se trouve je suis fatiguée et donc mal claire...
quelqu'un peut me faire un mot au patron pour que j'aie moins de travail ? ....au moins pendant la neige... non ?!

#
Profil

LuLutine

le jeudi 02 décembre 2010 à 11h42

Gin
quelqu'un peut me faire un mot au patron pour que j'aie moins de travail ? ....au moins pendant la neige... non ? !

Si quelqu'un peut lui faire, j'en veux bien un aussi ! :P

#

(compte clôturé)

le vendredi 03 décembre 2010 à 21h35

@aux bourreaux de travail: le bourreau, c'est vous. Votre boss/manager/petit chef ne fait que jouer sur des confusions gravissimes entre vie professionnelle et vie tout court, des complexes, des fuites en avant, une recherche de reconnaissance mal placée. lachez prise, c'est tres facile:il va faire quoi votre boss, vous fouetter?

@aux accros de la politique: "ennemi", au secours, tu viens d'ou?
ou je vis, il n'y a pas guerre civile, juste des gens qui ont de plus de plus de mal à vivre ensemble et surtout avec eux-memes; le mot releve du registre de la violence physique et de la paranoia. La politique, c'est de l'ecume sur une toute petite vaguelette mediatique, vraiment pas interessante mais se laisser emporter par ses mots les plus vils, c'est risquer de se noyer dedans, non?

@l'amour comme anxiolytique, hum, j'aimerais y croire, comme la vie apres la mort ou la precognition; ou alors si mais l'amour entendu comme amour incluant l'amour de soi; mais alors une forme d'amour qui ne considererait pas une angoisse ou une peur comme "ennemi interieur" à combattre, mais comme une part ou un moment de soi à aimer, comme les autres "morceaux" (excusez la metaphore de boucher) plus nobles: espoir, empathie, desir, humour...
Tigre

#
Profil

Gin

le vendredi 03 décembre 2010 à 22h07

tigreblanc
@aux bourreaux de travail : le bourreau, c'est vous. Votre boss/manager/petit chef ne fait que jouer sur des confusions gravissimes entre vie professionnelle et vie tout court, des complexes, des fuites en avant, une recherche de reconnaissance mal placée. lachez prise, c'est tres facile:il va faire quoi votre boss, vous fouetter ?

pas de soucis Tigrou, moi aussi je fais gaffe ; )
d'ailleurs, figures toi que j'ai "poussé une gueulante" au boulot ce matin
parce que le boulot oui, mais pas trop !


#

(compte clôturé)

le vendredi 03 décembre 2010 à 22h12

@gin: nos manques et nos besoins peuvent rencontrer les manques et les besoins de l'autre et bien se melanger parfois meme mieux que nos "pleins": si je pousse ton raisonnement jusqu'à l'absurde: si je suis dans une periode de marée basse, et que cette marée revele des detritus, des choses qui puent, en decomposition: je ne peux pas echanger, parceque ça n'a pas de valeur (sur le marché de l'amour et de l'amitié)? ça peut etre sympa de ramasser toute cette merde à deux (ou à trois, soyons fous!) et de rigoler en sautant dans les flaques degoutantes?
Il y a sans doute un jugement non examiné derriere cette approche "au forceps" du developpement personnel: dans l'amour, il y a cette composante de confiance importante: l'autre va essayer de comprendre sans juger, y compris dans nos faiblesses (ou présumées telles) si moi comme un autre, je n'aime qu'un ideal du moi : est-ce que j'aime vraiment? peut-il y avoir de développement personnel sans un minimum de douceur pour nos manques, nos failles et nos doutes: un exemple perso: je suis un serial impatient, un fébrile de la vitesse qui ne supporte pas les begues et les gens qui mettent trois plombes à demarrer au feu, et au debut de mon travail la dessus, j'ai voulu masquer cette impatience (et je me suis meme dit que je reglerai ce probleme en quelques jours, evidemment), les toutes petites victoires que je remporte sur ce manque hallucinant de patience, je les remporte avec mes proches (amoureuses ou pas), avec de l'amour pour toute cette febrilité, et de l'humour, cette formidable passerelle entre nos nevroses et le vaste monde exterieur...
Tigre.

#
Profil

LuLutine

le samedi 04 décembre 2010 à 00h25

(Je ne sais pas si ça s'adresse à moi, mais je réponds quand même.)

tigreblanc
@aux bourreaux de travail : le bourreau, c'est vous. [...] il va faire quoi votre boss, vous fouetter ?


Non, me licencier.
Et c'est un boulot auquel je tiens.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion