Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La fin de l'amour

Romantisme
#
Profil

Romy

le mercredi 22 septembre 2010 à 15h59

Comment sait-on si on n'est plus en amour ? Vous est-il arrivé de croire que vous n'étiez plus amoureux, puis de retomber en amour par la suite ? On traverse tous des phases où les sentiments fluctuent. Alors comment savoir si c'est la fin ?

#

(compte clôturé)

le mercredi 22 septembre 2010 à 16h14

Pour savoir si c'est la fin, c'est quand on ne supporte plus la présence de la personne a ses cotés. Quand tous les défauts de celle-ci ressurgissent alors que dans l'état amoureux, comme dit le proverbe "l'amour est aveugle"
Ne plus avoir de désir, ne plus entrevoir d'avenir, vouloir se sauver loin loin de cette personne.

Il y a aussi des phases, celles ou l'on se pose des questions sur notre relation, le doute, la baisse du désir, mais qui ne dure que quelques temps. cela arrive aussi, mais dans ces moments là, les défauts de l'autre ne sont pas encore perceptibles, ou alors on les minimise.

Quand on aime plus, la colère et la haine prennent le dessus.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Romy

le mercredi 22 septembre 2010 à 16h32

Mais on peut ne plus aimer, et éprouver quand même de l'empathie, de la solidarité avec l'autre... On peut ne plus aimer sans éprouver de colère et de haine, non ?
Vouloir sauver son couple à tout prix lorsqu'il n'y a plus de désir amoureux, lorsque la présence de l'autre nous pèse, c'est un choix de vie ? Pour précision...je ne parle pas de mon couple ici :-)

#
Profil

Drya

le mercredi 22 septembre 2010 à 16h48

Rosalie
Pour précision...je ne parle pas de mon couple ici :-)

Ouf ! J'ai failli faire une syncope !
La fin de l'amour ? ça ne m'est pas arrivé souvent, mais je crois que c'est quand ça m'est égal que la personne soit absente.
Mais la frontière entre amour et amitié est difficile à faire parfois, même le désir n'a rien à voir. Quand c'est de l'indifférence ? Mais j'ai parfois senti à nouveau de l'amour, du moins une absence douloureuse après avoir quitté quelqu'un que je pensais ne plus regretter.

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 22 septembre 2010 à 17h03

Encore une fois, la mise en mot des sentiments joue son rôle.

Autant je sais que j'aime une personne quand la phrase "je l'aime. Ah oui, tiens... je l'aime ^^" me vient en tête, autant je sais que je cesse d'aimer quand ces mots (je t'aime) ne viennent plus naturellement, qu'ils ont un goût de mensonge ou d'exagération...

Ce qui ne veut pas dire qu'il ne reste pas d'affection (parfois très forte).

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Romy

le mercredi 22 septembre 2010 à 17h09

Si vous étiez en couple, disons marié avec des enfants, et que vous ressentiez, justement, la fin de l'amour, sans pour autant détester l'autre personne et être en colère contre elle ou avoir un autre amour en vue...Est-ce que ce serait une option de faire perdurer la relation ? Est-ce que la loyauté envers l'autre personne (je me suis engagée, nous avons fait des enfants...) passe avant l'amour, avant le bonheur ?
Je suis curieuse de savoir ce que vous feriez. Moi je ne sais pas. Mais je crois que je ne supporterais pas de vivre avec quelqu'un que je n'aime plus et coucher dans le même lit tous les soirs.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

cham

le mercredi 22 septembre 2010 à 17h17

D'accord avec toi Rosalie, impossible de se mentir.
Pour moi la fin de l'amour c'est quand on a plus envie de partager des choses qui n'appartiennent qu'à nous, qu'on ne se voit plus vieillir ensemble, à ne plus être heureux de se retrouver.
Vouloir sauver son couple à tout prix quand il n'y a plus rien, c'est certainement pour des raisons autres (peur, confort...), non ?

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 22 septembre 2010 à 17h18

Je n'ai jamais eu à me poser la question et mes choix de vie (pas de mariage, pas d'enfant) font sans doute que je n'aurai jamais à me les poser dans ces termes.

J'ai cependant quitté une femme pour qui j'avais (et j'ai) encore beaucoup d'affection après 7 années de vie commune parce que je ne l'aimais plus (assez). Sans avoir d'autre amour (ni même maitresse) en vue. Je l'ai quittée par honnêteté (mon point de vue, pas le sien ^^).

#
Profil

Romy

le mercredi 22 septembre 2010 à 17h40

D'accord avec vous. Je dirais la peur, le confort, la déception de l'échec du mariage, la culpabilité de faire souffrir l'autre...
Mais ne le fait-on pas souffrir différement en restant avec lui et en ne l'aimant pas ? Je ne vois pas du tout la beauté du sacrifice...

#
Profil

LuLutine

le mercredi 22 septembre 2010 à 22h37

Rosalie
je ne supporterais pas de vivre avec quelqu'un que je n'aime plus et coucher dans le même lit tous les soirs.

Même si je vivais avec mon amoureux, à cause de nos horaires de travail différents (d'ailleurs, qu'est-ce que je fais encore debout ? dites-moi de me coucher quand c'est comme ça ! :P ), il est probable que nous ne dormirions pas dans la même chambre (ce qui n'empêcherait pas l'un de rejoindre l'autre à l'occasion, ou inversement).

Alors, si en habitant ensemble, je cessais de l'aimer, je suppose que - dans la mesure où il ne me devient pas insupportable - je me contenterais de toujours dormir seule dans ma chambre et jamais avec lui (que ce soit dans sa chambre ou dans la mienne).

NB : Jusqu'à maintenant, je n'ai jamais cessé d'aimer quelqu'un, alors je ne peux faire que des hypothèses. ^^

#
Profil

Gin

le jeudi 23 septembre 2010 à 01h01

(+)

#
Profil

Cavalier_de_pique

le jeudi 23 septembre 2010 à 10h01

Pour ma part, il est rare que je constate qu'un amour qui m'a habité n'existe plus. Et les fois où cela m'arrive, cela me semble étrange, je le ressent comme une perte, même si je ne vois plus les personnes depuis bien longtemps...

Peut-être est-ce cela qui m'a poussé vers d'autres questions que celles de ce fil. Cela mais aussi la recherche de simplicité,et le recherche d'un sens à mes actes.

Ainsi donc, le fait d'aimer (ou pas, ou plus, ou à nouveau) une personne ne me semble pas être une justification valable à mes actes. Il est plus important pour moi de trouver, de donner, un sens valable à mes actes. Le sens le plus valable, que je donne à une relation, est d'avoir quelque chose à donner à la personne, qui soit humainement valorisant, à donner et à recevoir. Et il n'y a pas que l'amour des amoureux qui soit valable ! Et également d'elle vers moi, qu'elle est la qualité de ce que j'imagine recevoir, de ce que je l'imagine capable de me donner et qui valorisant pour nous deux...

Ainsi donc, je propose des relations que j'ai envie de commencer, en étant centré sur la recherche du sens; Je propose parfois des changements dans les échanges pour retrouver du sens. Et parfois j'arrête des relations auxquelles je ne trouve plus le moyen de vivre des actes qui ont du sens.

Et, bien sur, il y a des échecs. J'évalue surtout deux critères comme échec à mes relations. Le sentiment d'être perdu, de ne plus savoir ce que je fais là. Et quand j'ai envie d'être violent avec la personne. Je ne parle pas de violence physique, mais beaucoup plus largement, d'avoir envie de la faire souffrir. Dans ces deux cas, je me suis perdu, car je ne vis plus que j'aime vivre. Dans ces deux cas je vais chercher en moi comment j'en suis arrivé là. Parfois, je vais trouver comment donner un nouveau souffle à ma relation, et parfois pas.

Ma simplicité est donc d'aimer librement, et, plus largement, de vivre toutes les émotions positives que la vie me propose, mais de choisir mes relations seulement fonction du sens qu'elles peuvent avoir dans ma vie et dans la vie de l'autre.

#
Profil

aime_mi_trente

le jeudi 23 septembre 2010 à 13h08

Je dirais que la fin, c'est quand on décide que c'est fini. Parce que le reste ne veut pas dire grand chose. Ma femme a cru un moment ne plus m'aimer, tous les indicateurs externes étaient au gris. Et pourtant, c'est reparti plus tard, plus fort que jamais. Car notre mémoire est ineffaçable.

C'est comme un feu, sauf que les braises amoureuses ont une capacité à se cacher plus encore que celles d'un feu de bois.

#
Profil

Drya

le jeudi 23 septembre 2010 à 15h08

(+)
Je crois aussi que l'amour est d'intensité variable, parfois il s'éteint pour se rallumer plus tard.
En fait, malgré ce qu'on pense généralement, l'amour est un sentiment composite de plusieurs sentiments (il paraît), définir son début ou sa fin, ce n'est pas un système on/off.
Si ça intéresse certains, j'ai lu ça ici : www.redpsy.com/guide/amour.html
c'est un point de vue instructif :

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 septembre 2010 à 18h50

LittleJohn
Je n'ai jamais eu à me poser la question et mes choix de vie (pas de mariage, pas d'enfant) font sans doute que je n'aurai jamais à me les poser dans ces termes. J'ai cependant quitté une femme pour qui j'avais (et j'ai) encore beaucoup d'affection après 7 années de vie commune parce que je ne l'aimais plus (assez). Sans avoir d'autre amour (ni même maitresse) en vue. Je l'ai quittée par honnêteté (mon point de vue, pas le sien ^^).

Pour moi c'est pareil quand je n''ai plus d'amour je quitte la personne car c'est hypocrite de rester avec celle-ci s'il n'y a plus d'amour...
Par contre j'ai de l'affection pour mon ex mari car c'est le père de mes enfants, mais cela reste que de l''affection.

#
Profil

sauvage

le jeudi 23 septembre 2010 à 19h26

"..a quel moment sait-on qu'une histoire prend fin ?
peut on seulement le savoir ?
en être sur,le sentir ?
si le moment précis ou elle est née nous a échappée,comment prétendre alors être resté suffisamment attentif pour guetter sa mort ?
qui sait même,étions nous si certains d'une échéance,que seule cette certitude nous a poussé à la provoquer ?
se serait si simple de se dire que les histoires ne meurent jamais vraiment,mais passent,traversent nos vies,les bouleversent,puis vont ailleurs accomplir un autre cycle loin de nous.
et si on vivait assez vieux,peut être les verrait on réapparaitre ?
et de nouveau, tout occulter...pour un temps..."

c'est extrait d'une b-d...ça m'avait interpellé..
ceci dit,peut être pas nécessaire d'attendre d'être vieux,pour se laisser bouleverser de nouveau!:-D

#
Profil

titane

le jeudi 23 septembre 2010 à 19h46

Rosalie
Comment sait-on si on n'est plus en amour ? Vous est-il arrivé de croire que vous n'étiez plus amoureux, puis de retomber en amour par la suite ? On traverse tous des phases où les sentiments fluctuent. Alors comment savoir si c'est la fin ?

super bonne question... pour moi le signal c'est quand je commence à oublier... un signe que l'énergie de l'amour à commencer par le désir s'évanouit...

voilà

sinon des va et vient amoureux... oh oui ! j'en ai eu ! j'aime justement garder toujours cette éventualité lorsqu'un amour semble s'éteindre... ce n'est pas forcément une "fin"... comme si l'amour ne connaissait pas cette notion de finitude... est-ce que l'énergie à une fin ?

il passe, il repasse... nous ne sommes que des conducteurs de cette énergie amoureuse...

comme dirait un faux pessimiste : nous sommes condamnés à aimer et être aimés... à nous de l'accepter ou de le refuser.. d'être plus ou moins un bon conducteur ou une résistance qui chauffe

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

titane

le jeudi 23 septembre 2010 à 19h49

madeline59

Par contre j'ai de l'affection pour mon ex mari car c'est le père de mes enfants, mais cela reste que de l''affection.

C'est quoi "que de l'affection" ? pourquoi ne pas dire c'est "encore de l'affection" ? et c'est déjà beaucoup !

non ?

#

(compte clôturé)

le samedi 25 septembre 2010 à 10h54

titane
C'est quoi "que de l'affection" ? pourquoi ne pas dire c'est "encore de l'affection" ? et c'est déjà beaucoup ! non ?

Une affection plutôt fraternelle, mais qui n'a rien a voir avec l'amour que l'on a avec un amoureux.... il y a plusieurs sortes d'amour je n'en doute pas...
J'ai de l'amour pour mes enfants, mes parents même s'ils ne font plus partis de ce monde, pour mes frères et ma soeur, mes ami(e)s et surtout mon amant...

Suis je donc une polyamoureuse ?

#
Profil

Siestacorta

le samedi 25 septembre 2010 à 11h56

Ben reconnaître qui y a plusieurs sortes d'amours, ça peut être un premier pas pour se rendre compte qu'il y a plusieurs sortes d'histoires d'amour, qui ne s'excluent pas les unes les autres.

Aimer son mari d'une façon très familiale, aimer un amant qui nous met dans tous nos états, partager une amitié platonique très intense, avoir un amant qui nous répare d'une relation précédente mais qui laissera sa place par la suite...
C'est pas les mêmes situations, mais elles peuvent toutes arriver dans la même semaine.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion