Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ou se cachent les PA ?

Social
#

(compte clôturé)

le dimanche 15 août 2010 à 12h05

J’ai lu sur un fil, qu’il vaut mieux connaitre un poly amoureux, qu’un mono.

Je ne vois pas courir dans les rues des PA, peut être se cachent ils? Dans mon entourage j’en connais deux. Une de mes amie qui est mariée et entretien une relation avec un autre (son mari est au courant et lui aussi a une amoureuse, et mon ami qui n’est pas PA, mais a trois autres femmes.

Je n’ai jamais vraiment rencontré de PA, mise a part sur ce site, à vous lire j’ai l’impression que l’on est envahi (ou bien comme les extra terrestres, ils sont très discrets et pas facile de les reconnaitre) je rigole

Je vie en province, et je pense que le plus difficile, c’est ce poids de la société qui fait surtout taire les idées un peu originales de certains.

Comment trouver un PA ou tout simplement un amoureux qui accepterait de me partager avec mon amoureux actuel. C’est une quête qui est a mon sens difficile, car une femme avec plusieurs hommes et toujours mal perçu par la société.

J'ai une estime du moi, qui me bloque dans cette tentative...

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 15 août 2010 à 12h18

On est pas envahi de PA ! Le forum peut donner cette illusion, mais c'est un oasis...

Après, ça dépend de ta province. Il y a eu des rencontres à Lyon, en Alsace. LE reste, je m'en souviens pas, mais il y en a.

C'est vrai qu'à Paris, on a un petit avantage démographique. Les minorités grandissent en proportion de l'ensemble !

Ca me fait penser que, quelques fois, on devrait être un peu "missionnaires" (oué, je préfère andromaque mais c'est pas le sujet), et se pointer en covoiturage à des réus provinciales.
Moins par jacobinisme que pour faire nombre, et par là augmenter l'enthousiasme des cafés, jusqu'à ce qu'il se perpétue assez pour monter de lui-même.

Bon, je redescend, c'était ma minute lyrique, déjà, faudrait que je me pointe aux cafés près de chez moi.

#

(compte clôturé)

le dimanche 15 août 2010 à 12h40

J'habite un village près de Lille dans le nord, il est vrai que je n'ai pas vu de rencontre poly dans ma région.....

Et pourtant les chtis sont très accueillants ouverts etc etc....mais pas de rencontre PA

Serais je la seule intéressais ??? (Cela m'étonnerais car ici avec le froid, on se réchauffe comme on peut (c'est de l'humour)

#
Profil

PolyEric

le dimanche 15 août 2010 à 13h31

Le caramel se cache sous forme de sucre.

#

(compte clôturé)

le dimanche 15 août 2010 à 14h25

je dirais le contraire le sucre se cache sous forme de caramel....

car sans le sucre le caramel n'existerais pas...

#
Profil

PolyEric

le dimanche 15 août 2010 à 14h36

Si tu cherche du caramel et que tu n'en trouve pas, alors cherche du sucre.

#

(compte clôturé)

le dimanche 15 août 2010 à 14h40

Eric_49
Si tu cherche du caramel et que tu n'en trouve pas, alors cherche du sucre.

ça me fais sourire....

#

(compte clôturé)

le dimanche 15 août 2010 à 18h56

madeline59

car sans le sucre le caramel n'existerais pas...

Et Vice Versa
;-)

#

(compte clôturé)

le dimanche 15 août 2010 à 19h04

Siestacorta
On est pas envahi de PA ! Le forum peut donner cette illusion, mais c'est un oasis...

Pas d'accord sur la première partie de la citation de Siestacorta.

Il n'y a pas si longtemps je ne connaissais même pas l'existence du mot "Polyamour".
Je rentre dans la danse, et je me retourne, qu'est-ce que je vois (complètement hors site et dans mon réseau amical professionnel et familial) : 1, 2, 3 , 4, poly ou en tout cas multi-amoureux autour de moi.

En fait, il suffit d'en parler ouvertement, et là on se rend compte que le "concept" d'amours pluriels est LE mode de fonctionnement le plus courant et le plus NORMAL autour de nous.

Pour la 2ème partie de la citation, là parcontre je suis totalement d'accord : ce site est un oasis.......
:-)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 15 août 2010 à 21h52

Siestacorta
déjà, faudrait que je me pointe aux cafés près de chez moi.

Ouais hein :P
Puis à la bonne date si possible ^^ (pas le samedi quand c'était le vendredi ^^ )

#
Profil

Dreltak

le dimanche 15 août 2010 à 23h17

LuLutine
Ouais hein :P
Puis à la bonne date si possible ^^ (pas le samedi quand c'était le vendredi ^^ )

(J'me sent moins seul d'un coup ^^)

#
Profil

ally

le lundi 16 août 2010 à 02h37

Dès ce mardi et pour une semaine, je serais à Gent en Belgique à 30min de lille. Si tu veux on peut faire une petite rencontre PA..

#
Profil

PolyEric

le lundi 16 août 2010 à 02h49

Ecureuil
Pour la 2ème partie de la citation, là parcontre je suis totalement d'accord : ce site est un oasis.......

Elle nous cherche là.
Mais en fait, elle est gentille.
Elle aurait pu dire, un mirage, ou un leure...

#

(compte clôturé)

le lundi 16 août 2010 à 09h45

ça s'ecrit pas Gand en francais ???,

c'est vrai, j'y suis a 45 mn je dirais.

#
Profil

ally

le lundi 16 août 2010 à 15h19

oui exactement... c'est Gand...

#

(compte clôturé)

le lundi 16 août 2010 à 17h35

on dit :une oasis!!!
En tout cas ya bien que sur ce site que l'on trouve une telle ouverture d esprit!
Ailleurs c est bien different et je pense que c est pour ca qu on s y sent bien parceque reconnus et entre gens qui se comprennent.
Mais ca veut pas dire qu on est d accord avec tout le monde la vce serait lez paradis ;le jardin d eden et sure que ce serait meme pas drole.

#
Profil

Jazz

le dimanche 29 août 2010 à 10h25

Le polyamour j'y pense et depuis peu j'ose le vivre, l'assumer. J'ai introduit cette philosophie de vie au sein de mon couple, mon mari y pensait également mais n'osait pas m'en parler ! Amusant.... et tellement positif pour la qualité de notre communication et de notre complicité !

Ceci dit, je constate que cette façon de penser est minoritaire dans mon environnement, et je ne sais pas si mon souhait de vivre une belle relation est un doux rêve ou une possible réalité !
Je ne veux pas vivre une relation infidèle, et j'ai le sentiment que ma démarche ne trouve pas de réponse auprès de la gente masculine (qui vient titiller mon désir), et qui souhaite plutôt vivre une expérience sexuelle.
Mon envie est autre, et là je me pose la même question que Madeline.
Je suis en Alsace, et je sais que s'organise une soirée discussion PA. Mais en attendant...

#
Profil

oO0

le dimanche 29 août 2010 à 12h39

Je discutais récemment avec une connaissance tentée par l'idée, mais peu tentée de réaliser l'idée. Celle-ci me faisait remarquer qu'il valait mieux se limiter à des personnes partageant le même souhait de non-exclusivité. Dans les faits, cela exige d'être plus sélectif dans le choix de ses relations, ce qui diminue en fait considérablement la possibilité de vivre plusieurs relations simultanément. Le même phénomène d'incompatibilité et de sélectivité se produit entre l'hétérosexualité et l'homosexualité sans que cela n'empêche les personnes de s'apprécier pour autant. Malgré l'attirance, une personne hétéro et une homo ...

Plus fondamentalement, je pense que c'est une question de patience, de passage d'une logique de volonté à une logique de disponibilité. Il y a une nette différence entre vouloir une relation et être disponible à une relation ainsi qu'entretenir cette disponibilité. Dans le premier cas, vouloir une relation comporte le risque d'entretenir une relation pour en avoir une sans grand rapport avec la personne : être avec quelqu'un pour être avec quelqu'un. Dans le deuxième cas, c'est la rencontre d'une personne qui fait la relation, la disponibilité ne fait qu'ouvrir à la rencontre. Je pense que ça vaut autant pour une personne exclusive que non-exclusive, reste que l'exclusivité ou la non-exclusivité font partie des questions inhérente à la disponibilité. A chacun d'être conscient de ses dispositions.

Pour ma part, je ne compte plus l'attirance qui se faisait jour dans une rencontre ne donnait pas lieu à une rencontre favorable des dispositions de chacun à une relation ou encore, malgré des dispositions favorables, l'attirance ne se prêtait pas à une relation autre qu'amicale ou de sympathie. Au final, je ne le regrette pas, j'ai l'impression de m'être écouté, d'avoir écouté l'autre s'écouter, bref, d'avoir le sentiment d'une rencontre. Le plaisir d'une relation n'est pas une nécessité, le plaisir n'est pas de l'ordre du nécessaire, sinon ce ne serait plus le plaisir.

Entretenir le plaisir de la rencontre plutôt que la volonté d'une relation permet de rester disponible sans s'exposer continuellement à la déception de ne pas trouver de relation ainsi que d'éviter de faire d'une personne rencontrée une déception. Pourquoi s'exposer et exposer une personne à être l'objet d'une déception en raison de ce qu'elle est ?

#
Profil

lam

le dimanche 29 août 2010 à 14h27

RIP
Plus fondamentalement, je pense que c'est une question de patience, de passage d'une logique de volonté à une logique de disponibilité.

Il y a une nette différence entre vouloir une relation et être disponible à une relation ainsi qu'entretenir cette disponibilité.

Dans le premier cas, vouloir une relation comporte le risque d'entretenir une relation pour en avoir une sans grand rapport avec la personne : être avec quelqu'un pour être avec quelqu'un. Dans le deuxième cas, c'est la rencontre d'une personne qui fait la relation, la disponibilité ne fait qu'ouvrir à la rencontre. Je pense que ça vaut autant pour une personne exclusive que non-exclusive, reste que l'exclusivité ou la non-exclusivité font partie des questions inhérente à la disponibilité. A chacun d'être conscient de ses dispositions.
(...)
Le plaisir d'une relation n'est pas une nécessité, le plaisir n'est pas de l'ordre du nécessaire, sinon ce ne serait plus le plaisir.

(+)
Belle démo, je trouve ça super bien dit.
Tout à fait dans l'ambiance d'autres fils du moment (solitude, PA et liberté).

A la question "Pourquoi s'exposer et exposer une personne à être l'objet d'une déception en raison de ce qu'elle est ?" je suis d'accord avec la réponse que tu fais déjà: être avec quelqu'un pour être avec quelqu'un revient à mon avis souvent à chercher une relation pour se fuir soi-même, pour se légitimer dans la recherche de sens de sa propre existence (ille-s m'aime-nt donc je mérite d'exister), pour éviter de se regarder là où c'est pas agréable.
Fuir permet à certains moments de se protéger pour continuer à avancer mais occulter... c'est comme un pansement sur une plaie infectée, ca reviendra toujours et plus j'occulte, plus la claque est violente lorsque le boomerang de la réalité occultée revient.
Donc oui, pour moi, la patience vis à vis de soi est nécessaire pour tendre vers une disponibilité vis à vis des relations...

madeline59
J'ai une estime du moi, qui me bloque dans cette tentative...

Alors où se cachent les PA? Peut-être derrière une démarche d'honnêteté vis à vis d'eux mêmes... C'est sur que c'est pas forcément simple, que ca donne toujours le vertige de sortir de la norme et de se regarder l'intérieur. En même temps, comment acquérir autrement une sérénité, une vraie disponibilité dans les relations?

Voilà, je trouve que ca vaut le coup de bosser avec moi, parce que là je peux avoir confiance que cette relation sera toujours la première et la plus prégnante dans ma vie :-D

Et étonnamment (ou non!), depuis que je cherche à voir et accepter mes mécanismes intérieurs quand j'interagis avec les autres, je trouve que les relations se simplifient que les personnes s'étiquettent PA ou non

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

lord_cygogne (invité)

le dimanche 29 août 2010 à 15h18

Je ne pense pas que l'on trouve des polyamours comme on recherche une personne échangiste/mélangiste ou autres... Un polyamour se rencontre le plus simplement dans la vie quotidienne, au détour d'une rencontre.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion