Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Par ou commencer, comment lâcher prise...

Témoignage
#
Profil

dreetje

le jeudi 22 avril 2010 à 23h32

Bonjour tout le monde, merci pour ce forum, et merci pour l'honnêteté des discussions.
Je suis à l'aube de mon avonture polyamoureuse.
Ma compagne avec qui je suis depuis maintenant env. 12 ans est tombé amoureuse d'un autre homme. Nous vivions ensemble approximativement bien, même si nous nous étions éloignés l'un de l'autre.

Elle a tout suite su que cette histoire avec cet homme devait être vécue pour elle, et moi j'ai tout suite su que je ne lui demanderait pas de l'arrêter.
Il y déjà 2 - 3 ans j'avais écouté une longue interview d'une ambassadrice du polyamour en Hollande qui m'avait convaincu que ceci peut être une voix possible également.

Quand je lis les articles sur les différents sites, quand je refléchis à tout ce qui est dit, ça me semble tellement beaux et logique.
Après viennent sans aucun retenu mes sentiments, qui sont tout autre.
La raison me dit oui c'est génial, mais mes sentiments.....des fois c'est carrément fysique, quand je l'entends lui parler au téléphone j'ai presque mal au ventre....

C'est tellement difficile d'avoir confiance dans son couple quand je vois à quel point ma copine est heureuse avec son nouvelle histoire d'amour. C'est tellement difficile de ne pas mélanger ces deux histoires.

Ma réaction "d'instinct" est de m'agripper à elle, de lui demander des grandes déclarations d'amour pour moi, puis de la toucher, de la coller contre moi.
Naturellement l'effet contraire se produit, "je la repousse" .

Je me rends compte à quelle point il faut regarder les choses d'une autre façon. Mais comment et par ou commencer. J'ai envie de réussir parce-que avec ma copine déjà le weekend dernier j'ai senti un nouvel élan d'amour et aussi d'entente et de proximité. On en parle beaucoup.

Pour elle c'est difficile de voir que je suis perdu. D'habitude c'est moi la personne qui sait, qui fait, qui décide. Les équilibres ont changés et c'est une bonne chose, j'espère juste de ne pas me noyer dans mes recherches de chemin.

Dernièrement j'ai aimé ma copine d'une façon étouffante pour elle. (possession) La vie ne lui souriait pas beaucoup, puis l'arrivée d'un petit garçon dans notre vie a complètement accaparé le peu d'intimité qui nous restait.
Petit a petit elle a fermé ses portes pour mon amour. C'est difficile de voir que maintenant ces mêmes portes s'ouvrent en grand pour quelqu'un d'autre...Je suis convaincu que l'état de notre couple n'est pas la source de l'histoire d'amour qu'elle vit maintenant, je pense que même dans le cas ou tout allait très bien entre nous, ceci serait arrivé aussi!

Ce qui est agréable est de voir que ma copine s'ouvre à moi de nouveaux.

Ma copine me souhaite de vivre la même chose,et j'avoue que j'aimerais. Parcontre avant de commencer quoi que ce soit je me dois de me comprendre et savoir qui je suis dans cette nouvelle vie qui commence. Brèf on est pas sorti de l'auberge...

Enfin voila, quelques uns de mes triturations de pensées.

Si vous voulez réagir, je serais heureux de vous lire!!!

#
Profil

verdad76

le vendredi 23 avril 2010 à 00h01

Bonsoir

comme je comprends ce que tu ressens et ce que tu vis en ce moment....sauf que moi au départ le polyamour je connaissais pas trop le concept!!!
donc encore plus de difficultés "physiques" à accepter (par exemple elle ne le prendra pas au tél à côté de moi....c'est arrivé une fois qu'elle aille s'isoler à l'étage pour lui parler, mais c'était au début quand son histoire était cachée....et je l'ai vraiment très mal pris...)

bref tout ça pour dire que oui le chemin est pas facile...je sais pas si j'y suis encore arrivé
l'histoire de ma compagne a commencé en début d'année, donc bon....
ce soir elle est avec son amant (désolé j'ai encore du mal à dire son 2 amoureux...), pour le moment je le gère pas si mal que ça, bcp bcp mieux que la 1ere fois (officielle s'entend)
wait and see, on verra demain...

mais oui le renversement de certitudes au sein du couple ébranle pas mal, et puis faut pas se leurrer je pense qu'inconsciemment, même si on se sait super ouverts etc on se dit que merde, un mec un vrai, ça accepte pas que sa nana ait un autre amoureux...je pense que qqe part ça joue aussi, on a peur d'une certaine perte de virilité, enfin peut-être que je me trompe...je sais pas

oui regarder les choses d'une autre façon, mais pas évident quand la tête dit un truc et les tripes un autre truc!!

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 avril 2010 à 04h57

Salut, bienvenue.

Si tu sens ce nouvel élan dont tu parles, alors à côté de sentiments plus douloureux, il y a déjà les germes d'un équilibre intéressant. Du moment que vous en discutez beaucoup, c'est déjà encourageant!

Pas sûre de comprendre si vous ne discutez ensemble que des points positifs? Si c'est le cas... j'ai envie de te dire que les points négatifs ne gagnent rien à être occultés. Mais comme pas mal de choses arrivent en même temps (bébé compris), c'est un peu beaucoup pour une seule relation.

Pourquoi ne pas aller chercher momentanément un peu de soutien extérieur pour faire le ménage en toi? Avoir envie de la coller, et pourtant la repousser, c'est assez ambivalent pour mériter un traitement à part, des moments de réflexion qui n'appartiennent qu'à toi. Une relation équilibre se ressource aussi au-dehors...

Et pas nécessairement en faisant la même chose et au même moment qu'elle. Entre le concept (être une personne perméable à l'idée du PA) et les cadeaux que la vie nous fait, par excellence imprévisibles, il y a le fait que tomber amoureux ou même rencontrer une personne qui nous donne envie de nous investir , ça ne se commande pas.

Par contre, déblayer ce qui te dérange peut faire de la place dans laquelle tu pourrais accueillir une autre relation. Imagine que tu rencontres demain quelqu'un, ce serait beau pour toi, répondrait au souhait de ta compagne... mais en plus du reste, le bateau devient chargé, du coup. Profite de t'occuper de toi!

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 avril 2010 à 12h47

Vous avez tous deux de la chance d'avoir entendu parler du polyamour avant de "passer à l'acte", pour de nombreux couples ça tombe comme la foudre sur une tranquille monogamie. Il est naturel d'être déstabilisé et même d'éprouver des doutes ou de la jalousie. Comprendre cette réalité et l'exprimer à votre compagne est indispensable. En revanche, avoir envie de la coller contre vous et la repousser, ça sent la stratégie, la vengeance. Inconsciente sans doute, mais réelle. Un essai pour reprendre le dessus, établir un rapport de forces. Si vous lui exprimez vos difficultés, et qu'elle en tient compte de son côté (par exemple en téléphonant à son amoureux dans une autre pièce, discrètement) bref si vous sentez que vous avez des pas à faire l'un vers l'autre pour arriver à passer de l'exclusivité au lutinage, cela se fera. Mais pas en quelques jours ni semaines. Il y a un an, j'avais dit la même chose à un couple confronté à la même chose que vous. Ils sont passés par des hauts et des bas- l'amoureux aussi d'ailleurs- mais peu à peu un nouvel équilibre se crée. Il faut de la patience et ne surtout pas nier ses fragilités, ni essayer de faire plier l'autre. (j'ai été confrontée à ce genre de rapports de forces, c'est tout négatif.) Mais à l'inverse, ne pas tout accepter, mettre des limites à ce qu'on se sent capable de vivre est tout aussi important, en sachant que ses limites valent pour un instant, un moment et peuvent évoluer dans le temps jusqu'à ce que vous vous disiez "comment ai-je pu me prendre la tête à ce point?" Bon courage!
PS: pas bonne idéae dze "prendre une amante" juste pour rétablir un équilibre, qui n'existerait pas si cette amante n'est pas un vrai désir mais juste un outil de stratégie. par contre, profiter des moments de "solitude" pour se faire plaisir, faire des choses que vous aimez et que votre compagne n'apprécie pas forcément (virée avec des potes, musique à fond la caisse dans l'appart', sport extrême....) vous ferait du bien. L'autonomie n'est pas que sexuelle, elle concerne toute la vie.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 avril 2010 à 14h19

Francoise
profiter des moments de "solitude" pour se faire plaisir, faire des choses que vous aimez et que votre compagne n'apprécie pas forcément (virée avec des potes, musique à fond la caisse dans l'appart', sport extrême....) vous ferait du bien. L'autonomie n'est pas que sexuelle, elle concerne toute la vie.

(+) (+) (+)

Je me tue à répéter ça à tout le monde.
A la rigueur, j'estime même que mon affirmation d'être poly dit implicitement que cette liberté d'être seul m'est aussi nécessaire que d'autres amours possibles.
Presque comme si affirmer mon besoin de solitude pouvait être encore plus incompréhensible que mon besoin d'autres amantes.

#

(compte clôturé)

le samedi 24 avril 2010 à 00h42

à Siestacorta: oui, c'est étrange comme affirmer qu'on aime être seul ou qu'on n'a pas envie de rendre des comptes (pas forcément pour des histoires amoureuses, mais moi, j'aime bien disparaître, fermer mon mobile ou partir seule à l'étranger sans avoir à tout raconter ensuite) est mal vu, considéré comme une sorte de sauvagerie, voire d'égoïsme. C'est pourquoi j'aime bien la définition qu'avait donné Guilain du polyamour sur RMC: " Ce n'est pas être systématiquement en amours plurielles, c'est laisser la porte ouverte à tout désir, pas forcément amoureux."

#
Profil

LuLutine

le samedi 24 avril 2010 à 11h08

Francoise
moi, j'aime bien disparaître, fermer mon mobile ou partir seule à l'étranger sans avoir à tout raconter ensuite

Ce que je ne trouverais pas très respectueux des autres, c'est quelqu'un qui part sans prévenir, parce qu'après ses amis s'inquiètent (déjà vécu ça : quelqu'un qui coupe tous les ponts avec tout le monde sans explication pendant des semaines, et j'ai été je crois la seule à ne pas m'inquiéter car j'avais compris sa démarche sans qu'il ait besoin de l'expliquer, mais les autres se sont beaucoup, beaucoup inquiétés.).

Ensuite, quelqu'un qui dit "Je ne serai pas joignable pendant n semaines, ne vous inquiétez pas", ça ne me choque absolument pas !

#

(compte clôturé)

le samedi 24 avril 2010 à 11h18

Oui c'est cruel de disparaitre sans prévenir. Mais sinon c'est normal.
Ces temps-ci j'essaye de faire comprendre à mon compagnon que je ne lis pas forcément mes mails toutes les 5 minutes, et que ça fait du bien un peu de silence numérique.

#
Profil

LuLutine

le samedi 24 avril 2010 à 11h43

insognare
Ces temps-ci j'essaye de faire comprendre à mon compagnon que je ne lis pas forcément mes mails toutes les 5 minutes,

Ca me rappelle un amoureux, il y a longtemps, qui m'envoie un email.
Un heure plus tard, nouvel email :
"Ben alors, tu réponds pas ? T'es vexée ? Qu'est-ce que j'ai dit ???".

Evidemment je n'avais même pas relevé mes messages dans l'heure concernée, j'ai eu les deux en même temps !

Ah là là y en a parfois, ils se prennent la tête pour rien...

#

(compte clôturé)

le samedi 24 avril 2010 à 12h11

Heuh, moi j'ai compris ce que dit Françoise comme "Si je pars, je pars complètement, je n'y suis pour personne, histoire de bien profiter de la coupure". L'a pas parlé de disparaître sans prévenir? S'pas Françoise?

C'est privé, un moment à soi, un espace clos, un petit gorgeon de moment qu'on n'a pas envie de voir envahi, et de garder par-devers soi et rien qu'à soi ensuite... Je me rappelle avoir rabroué ma mère en sortant du cinéma, elle me harcelait de: "Alors? Alors? T'as trouvé comment? Hein? Hein?" Alors que j'étais encore dans mes réflexions, mon petit monde, mon nuage...

Revenir de voyage, même, c'est comme de s'alanguir dans le bien que ça nous a fait, apprécier le tout encore une fois, se fabriquer des jolis souvenirs, revenir tout doucement à la maison après un hammam qui te met sur les genoux... Sinon c'est comme le chat qui te tricote dans les jambes quand tu reviens des courses parce qu'il sent la viande fraîche... Gnîîî.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 24 avril 2010 à 12h14

Clementine
Heuh, moi j'ai compris ce que dit Françoise comme "Si je pars, je pars complètement, je n'y suis pour personne, histoire de bien profiter de la coupure". L'a pas parlé de disparaître sans prévenir ? S'pas Françoise ?

Oui c'est ce que j'ai compris aussi mais je préférais préciser quand même.

#

(compte clôturé)

le samedi 24 avril 2010 à 14h36

Bien sûr, je préviens quand je pars, et je préviens si je ne rentre pas de la nuit ou si je pars plusieurs jours! Ayant connu des inquiétudes (Bon Dieu, il a eu un accident ou quoi?) je ne laisse personne dans l'inquiétude, et demande la réciproque. Par contre, pas envie de faire un compte-rendu de mes escapades, excepté ce que j'ai envie de partager, pas envie de questions incessantes. Besoin de silence, de solitude... Et pas envie non plus de tout savoir de l'autre, des autres. Ne pas mentir, ce n'est pas non plus tout dire.

#
Profil

dreetje

le lundi 26 avril 2010 à 23h58

Bonsoir tout le monde, je suis touché <3 par tout ces réactions et si vite en plus. J'ai démarré ce fil jeudi dernier.

Merci à Verdad pour ton compassion, et effectivement on passe par des hauts et des bas.
Des fois j'y crois vraiment et j'arrive même à trouver ça chouette, mais parfois pas beaucoup plus tard les doutes et craintes reprennent le dessus.
La description "renversement des certitudes" est très juste je trouve, même si je suis en train de me rendre compte que justement ces certitudes sont aussi le début de la fin. Quand il y a env. 3 semaines ma compagne à eu le courage de m'annoncer qu'une histoire se démarrait entre elle et son amour, je me suis rendu compte d’une éventuelle possibilité que nous ne resterons pas ensemble tout notre vie, tandis que j'en étais à peu près sur. Cette certitude fait que l'on fait moins d’efforts, petits gestes, attentions etc.
Aujourd'hui il y a cette nouvelle situation avec la présence d'un autre homme qui me fait devenir attentionné vers ma compagne, et on apprécie.
Clementine,
Merci pour tes conseils, et effectivement je trouve ça important de ne pas parler que des points positifs de cette situation. Ce n’est pas toujours facile comme je l’ai déjà décrit parce-que en général c’est moi l’homme qui « sait ». Je me sens un peu perdu, aussi face au fait que pour ma compagne tout est très clair dans sa tête. Elle veut rester avec moi et vivre cette histoire, en plus elle est sur son petit nuage qui l’aide bien à avoir le moral. Des fois je me sens seul, ma compagne elle m’a moi pour me parler, et en plus elle a son amoureux. C’est difficile de ne pas être jaloux de son plaisir à être amoureuse.
Il y a je pense un malentendu sur ce que j’ai écrit par rapport a mon envie de coller ma compagne contre moi et la repousser. En fait parce-que ces dernier temps ma compagne se sentait pas très bien, mes tentatives de l’approcher devenait de plus en plus maladroit et dépourvu de sincérité par ma peur d’être repoussé. Du coup mes intentions de l’approcher ne marchait plus, parce-que je m’impose un peu trop. Voila pourquoi mon titre de ce fil comment lâcher prise, parce-que ma compagne me fait comprendre que si nous devons nous approcher l’un de l’autre nous devons prendre un peu de distance aussi (je pense qu’elle a raison)
Le problème c’est que c’est difficile de faire ceci a ce moment avec cette autre homme qui est présent dans sa tête, je crois que j’ai envie de lui imposer mon présence du a ma peur.
Tout ça pour dire que j’ai du boulot sur moi.

Françoise, effectivement nous parlons des limites qu’il faudrait se donner, même si je me sens pas trop l’envie de lui interdire des choses. Je ne veux pas lui demander de ne pas l’appeler, même si j’ai du mal à l’entendre au téléphone avec lui (elle le fait dans une autre pièce et je n’entends pas ce qui se dit). Ceci me permet aussi de me rendre compte de la réalité de la chose.
Je me rends compte qu’effectivement c’est un procès qui prend du temps, et vas en prendre encore beaucoup.

Heureusement nous arrivons à parler, puis je me sens plus proche de ma copine que jamais pour le derniers 2 – 3 ans. Nous avons eu des câlins et des moments ensemble qui avait du sens, c’est énorme !!!!
L’idée de pouvoir aimer quelqu’un sans se donner de limites nous attire tout les deux. Je me rends compte que ceci change mon regard sur tout relation de ma vie. Aussi avec mes clients, autres amis, et gens qui m’entoure.
Avoir l’ouverture de donner tout son amour sans retenue est vraiment un grand changement de paradigme. Je me rends compte aussi sur les gens qui je rencontre que le retour n’est pas pareil. Bref, quelle dommage d’avoir un retenue pour quelque chose d’aussi beaux qui est l’amour!

Siestacorta, pour mes besoins de solitude je suis largement servi, je passe environ 4 heures par jour dans ma voiture, puis je dors tout seul à l’hôtel en moyenne 3 fois par semaine. De ce coté la je suis donc bien servi, et effectivement par rapport a ce qui m’arrive c’est agréable d’avoir ces moments de solitude pour réfléchir et faire le point sur soi même.

Allez ce post est déjà beaucoup trop long, je m’en excuse. Je voulais juste partager encore une chose par rapport a mes craintes au niveau du sexe. J’ai très peur de perdre l’intimité que nous avons tout le deux moi et ma compagne. J’ai peur de pas être à l’hauteur de l’autre gars et de plus satisfaire les besoins/envies de ma copine. Ensemble nous avons conclus (parce-que nous en avons parlé, même si la chose n’est pas encore arrivé entre ma compagne et son amoureux) que si le sexe que nous pouvons avoir ensemble est un témoignage de notre amour et non pas une prestation physique ou sexuelle, ce genre de « comparaison » n’a pas lieu d’être. Qu’en pensez vous et quels sont vos ressentis à ce sujet ?

Merci encore pour le sérieux de ce forum et mes excuses pour la longueur de ce message…

#
Profil

Siestacorta

le mardi 27 avril 2010 à 00h29

Ces peurs dont tu parles, déjà... Ben elles sont normales. Elles sont pas justifiées, généralement, mais ça arrive, mono ou PA.
On se compare toujours un peu, beaucoup, c'est un B.A-ba dans la vie sexuelle...

Je crois qu'accepter que la question se pose est une partie de la solution. Pour moi, une bonne partie des couples vit dans le déni de cette possibilité. COmme s'il n'y avait pas de gens capable de séduire notre amante, capable de lui apporter quelque chose notamment sur le plan érotique.

Ces héros de l'alcôve existent en vrai, ils savent peut-être faire des trucs que nous on sait pas, ou ils ont des mollets comme ci ou des cheveux comme ça...
Ben oui, faut faire avec, on est même pas le centre du monde sexuel de l'autre. On est juste quelqu'un d'important... Et si on l'a été, on le restera. On doit avoir confiance dans la force de notre lien là aussi, même si il y a comparaison.

dreetje
. Je voulais juste partager encore une chose par rapport a mes craintes au niveau du sexe. J’ai très peur de perdre l’intimité que nous avons tout le deux moi et ma compagne. J’ai peur de pas être à l’hauteur de l’autre gars et de plus satisfaire les besoins/envies de ma copine. Ensemble nous avons conclus (parce-que nous en avons parlé, même si la chose n’est pas encore arrivé entre ma compagne et son amoureux) que si le sexe que nous pouvons avoir ensemble est un témoignage de notre amour et non pas une prestation physique ou sexuelle, ce genre de «  comparaison » n’a pas lieu d’être. Qu’en pensez vous et quels sont vos ressentis à ce sujet ?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 27 avril 2010 à 00h41

dreetje


Siestacorta, pour mes besoins de solitude je suis largement servi, je passe environ 4 heures par jour dans ma voiture, puis je dors tout seul à l’hôtel en moyenne 3 fois par semaine. De ce coté la je suis donc bien servi, et effectivement par rapport a ce qui m’arrive c’est agréable d’avoir ces moments de solitude pour réfléchir et faire le point sur soi même.

Alors c'est carrément par l'autre bout : tu as tellement de temps pour toi que ça t'en laisse trop pour mariner.
C'est un peu pour ça que le PA est souvent plus facile quand il y a des amants pour tous :-) : on remplit les moments où l'autre n'est pas là avec encore de l'amour... C'est la solution la plus "pratique".

Cela dit, tu peux aussi profiter de la prise de conscience que ça fait sur la solitude, qui devient d'un seul coup plus intense quand on sait que le monde et surtout l'autre vivent, là, dehors.
Il faut profiter de cette intensité pour saisir la force de nos sentiments, sortir volontairement cette fois de notre sommeil affectif. Comme le conseille le poête (*) :
"Pour n'être pas les esclaves martyrisés du Temps,
enivrez-vous;
enivrez-vous sans cesse !
De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise"

C'est dans cette intensité, vécue de la manière qu'on aime le mieux, qu'on trouve de quoi compenser notre mauvais imaginaire, celui qui nous rend jaloux, nous fait douter...

* : citer Baudelaire me fait grimper de 10 pts dans l'échelle de l'intello caricatural. Merdre.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 27 avril 2010 à 00h47

Oh allez: si tu peux citer Père Ubu, ça équilibre!

#
Profil

LuLutine

le mardi 27 avril 2010 à 08h28

dreetje
J’ai peur de pas être à l’hauteur de l’autre gars et de plus satisfaire les besoins/envies de ma copine.

En tant que polyamoureuse ayant deux amoureux, je peux te confirmer ce que dit Françoise Simpère : avec un autre, c'est ni mieux, ni moins bien, ni même pareil : c'est juste différent !

Mes deux amoureux sont même tellement différents à ce niveau que je ne vois pas sur quel critère je pourrais les comparer....et ce que j'éprouve avec chacun est très différent !

#

(compte clôturé)

le mardi 27 avril 2010 à 08h50

dreetje
(...) L’idée de pouvoir aimer quelqu’un sans se donner de limites nous attire tout les deux. Je me rends compte que ceci change mon regard sur tout relation de ma vie. Aussi avec mes clients, autres amis, et gens qui m’entoure.
Avoir l’ouverture de donner tout son amour sans retenue est vraiment un grand changement de paradigme. Je me rends compte aussi sur les gens qui je rencontre que le retour n’est pas pareil. Bref, quelle dommage d’avoir un retenue pour quelque chose d’aussi beaux qui est l’amour ! (...)

Merci pour cette belle phrase. J'ai souvent ressenti le PA comme une ouverture sur toute la vie, une nouvelle façon de considérer toute relation, amoureuse ou non, et on ne le dit pas assez. Que tu le ressentes au tout début de ton cheminement, me paraît un vrai gage de réussite.

Allez ce post est déjà beaucoup trop long, je m’en excuse. Je voulais juste partager encore une chose par rapport a mes craintes au niveau du sexe. J’ai très peur de perdre l’intimité que nous avons tout le deux moi et ma compagne. J’ai peur de pas être à l’hauteur de l’autre gars et de plus satisfaire les besoins/envies de ma copine. Ensemble nous avons conclus (parce-que nous en avons parlé, même si la chose n’est pas encore arrivé entre ma compagne et son amoureux) que si le sexe que nous pouvons avoir ensemble est un témoignage de notre amour et non pas une prestation physique ou sexuelle, ce genre de « comparaison » n’a pas lieu d’être. Qu’en pensez vous et quels sont vos ressentis à ce sujet ? Merci encore pour le sérieux de ce forum et mes excuses pour la longueur de ce message…

Tu n'as pas à t'excuser pour la longueur d'un message, surtout aussi positif que le tien. Je crois que tu as déjà la réponse à ton inquiétude par rapport au sexe. Pas de comparaison quand l'amour est présent. Mais c'est normal d'avoir cette inquiétude...en tant que femme, je m'interroge parfois sur ce que les autres femmes apportent aux hommes que j'ai aimé. Du coup, ça peut lancer un beau complexe d'infériorité hein ! Il n'y a plus qu'à y travailler...Je pense que si vous avez déjà des relations physiques épanouissantes, c'est un point très rassurant. L'énergie sexuelle circule, et ce que vivra ta femme elle te l'offrira aussi ensuite.

#
Profil

michto

le dimanche 30 mai 2010 à 13h34

Salut dreetje,
Tu me confirmes que tu habites aux Pays/Bas=
On vit des moments tres proches (naissance d´un enfant, reactions, envie de coller, ...).
Tu veux me contacter par MP pour qu'on en discute?
Je me retrouve vachement dans ton discours, hormis le fait de s'etre ecarte recemment, nous nous avons toujours ete proche, et c'est uniquement ma reaction violente (pleurs, tristesse) qui fait qu'on s'est un peu eloigne

#
Profil

LuLutine

le dimanche 30 mai 2010 à 13h43

Je ne suis pas sûre qu'il habite aux Pays-Bas, son profil indique l'Auvergne...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion