Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Tous polyamoureux... A quoi ressemblerait cette société ?

Social
#
Profil

jess

le mardi 06 avril 2010 à 11h38

Bonjour,

Je suis la réalisatrice d'un film documentaire qui s'intitule "Les Nouvelles Façons d'Aimer" qui traitera notamment du polyamour, de la bisexualité et du libertinage.

Au-delà des éternelles questions sur la jalousie, la fidélité, l'amour "véritable", etc. je me demande quelles conséquences pourrait-on attendre / espérer d'une société qui accepterait plus largement voire légaliserait les amours plurielles sur le plan juridique, sociologique, économique, spirituel...

Constatez-vous à l'échelle de vos amours des implications nouvelles ou des bouleversements (chez vous, en vous, chez vos proches...) qui, si ce mode de vie se répandait, nous aideraient à imaginer une société polyamoureuse ?
Avez-vous, par exemple, le sentiment d'être plus tolérant sur d'autres sujets, plus patients, plus sereins, plus aimants, plus aimables... ?

Jacques Attali "prédit" dans son livre "Le Sens des Choses" l'évolution des relations amoureuses vers une forme légalisée de polyamour : "les polyunions" mais il ne va pas plus loin, du moins dans cet ouvrage. Si vous avez d'autres références - littéraires, ciné ou autres qui développent ce thème, faites m'en part !

Merci pour vos témoignages.

Jessica

#
Profil

ERIC_48

le mardi 06 avril 2010 à 13h46

jess
Avez-vous, par exemple, le sentiment d'être plus tolérant sur d'autres sujets, plus patients, plus sereins, plus aimants, plus aimables... ?

Il y a surement des gens qui te diront de façon détournée ou directement, qu'on a déjà parlé ici de toutes ces choses là et que tu ferais mieux de lire la base de connaissance avant de poster n'importe quel fil, mais comme je suis plus tolérant que ces gens là, que je n'ai pas honte de passer pour un disque rayé, et que j'ai la flemme de rechercher tous les endroits ou l'on a parlé de ces choses là, je vais juste participer normalement à cette discussion comme si de rien n'était.

Et en particulier, à propos de tolérance, au delà du banal refrain que l'on entend ici selon lequel, non, nous ne sommes pas plus tolérant, voire moins, et au délà des buzz mémorables de ce site, qui sont remplies d'intolérance et de "montrer du doigt" au beau milieu de discussions sympathiques, je voudrais parler de mon cas personnel dans la vie de tous les jours.

Il me semblait autrefois que j'étais plus tolérant que la moyenne des gens. Et je pense que c'était même plus que de la tolérance, disons une sorte d'à priori d'amour, et un acharnement à ne pas juger, mais à comprendre et à aider. Je pense également que c'est cette partie de mon caractère qui m'a fait aboutir au polyamour et non l'inverse.

Mais, ce qu'il y a de bizarre me semble t-il, c'est que l'extrémité de ma tolérance génère beaucoup plus d'intolérance que le polyamour lui-même. D'après moi, on est mieux vu en tant que polyamoureux qu'en tant que personne tolérante.

Pourquoi ? Il me semble que c'est parce que la tolérance est implicitement moralisatrice. Je suis pris pour quelqu'un qui montre du doigt ceux qui ne sont pas tolérants. Je suis jugé comme étant intolérant vis à vis de ceux qui ne le sont pas. Par suite, les gens "normaux" (donc plutôt intolérants) se sentent rejetés alors même que je fait des efforts pour les tolérer.

J'ai beaucoup gagné à ne plus tolérer le mono amour. Par exemple, je n'hésite plus à mépriser les mono amoureux méprisants, comme ça, j'ai moins d'ennuis que si je disais que je les aime bien quand-même. Du reste, c'est plus facile à expliquer.

L'autre raison me semble t-il, est qu'en étant intolérant vis à vis des mono amoureux intégristes, on ne se met pas dans le même paquet qu'eux, et c'est finalement ce qu'ils veulent. Ils veulent "ne pas être comme nous". A bien distinguer de "ils ne veulent pas êtres comme nous". C'est très différent.

Bref, pour résumer, il vaut mieux être un polyamoureux intolérant qu'un polyamoureux tolérant, on a moins de problèmes.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Romy

le mardi 06 avril 2010 à 16h24

Je trouve la question très intéressante.
À brûle pour point... je dirais ceci... si le polyamour fait aux autres ce qu'il m'a fait à moi:
- les gens seraient plus souriants et plus aimables;
- les gens auraient plus de facilité à entrer en contact les uns avec les autres;
- plus de polyamoureux, plus de gens qui acceptent de contrôler leur jalousie, moins de crises, plus de communication...;
- plus d'épanouissement sexuel;
- plus de gens qui osent (dans tous les domaines), plus de recherche du bonheur (hou là, j'y vais fort).

"Constatez-vous à l'échelle de vos amours des implications nouvelles ou des bouleversements (chez vous, en vous, chez vos proches...) qui, si ce mode de vie se répandait, nous aideraient à imaginer une société polyamoureuse ? Avez-vous, par exemple, le sentiment d'être plus tolérant sur d'autres sujets, plus patients, plus sereins, plus aimants, plus aimables... ? " oui, oui, oui, oui et oui.

Ce qui caractérise le plus la découverte du polyamour pour moi est le mot "possible". Tout devient possible. Je trouve fascinant de voir autour de moi ce monde qui ne jure que par l'exclusivité amoureuse (films, crises de couple, médias etc), comme si c'était un fait, une donnée immuable, alors que je sais que ce n'est pas vrai. Je me sens comme un extra-terrestre qui détient un secret que personne ne connaît.

#
Profil

Junon

le mardi 06 avril 2010 à 16h31

Je ressens la même chose, au mot près. Mais hélas, mon compagnon le moins à l'aise avec l'aspect le plus "libertin" du polyamour aussi...

#

(compte clôturé)

le mardi 06 avril 2010 à 17h00

make love not war :-)

#
Profil

Boucledoux

le mardi 06 avril 2010 à 23h57

jess
Bonjour,
(...)
moins dans cet ouvrage. Si vous avez d'autres références - littéraires, ciné ou autres qui développent ce thème, faites m'en part !

Je n'ai pas de références très précises, hélas parce que j'en cherche aussi mais il y des courants anars ou libertaires (une référence qui me parle perso beaucoup beaucoup beaucoup plus que Attali !) qui ont depuis la fin du 19ème siècle un discours sur l'amour libre et la non-monogamie ou on retrouverait probablement beaucoup d'élément qu'on range aujourd'hui sous l'étiquette polyamour.

Pour une expression récente de ce courant, tu peux regarder une brochure "au delà du personnel" qui a été citée plusieurs fois ici, en particuler l'intro et la contribution de Caroline Monnet.

En ce qui me concerne, je les rejoins tout à fait sur plusieurs aspect, en particulier ce qui concerne la critique radicale de la société de normes et de genre.

Je suis tout à fait d'accord aussi avec ce que dit Rosalie mais en mettant au centre une autre notion qui est celle d'autonomie de l'individu. Il me semble que des relations réellement libres, enrichissantes, épanouies, égalitaires ne sont possibles qu'entre des individus réellement autonomes et libres et que les amours plurielles et la critique de l'exclusivité amoureuse qu'ils impliquent ouvrent une porte (pas la seule probablement mais une porte) vers cela.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 07 avril 2010 à 01h18

Il y avait aussi, dans le genre anar, les textes de Armand sur endehors.org, mais soit ils ont un serveur qui rame, soit ils ont disparu...

Si le polyamour était un choix plus commun...
C'est de l'affect-fiction.
Idéalement, je verrai bien le marché de la pornographie se dégonfler, et la délinquance baisser : plus de dialogue, moins de frustration, moins de temps passer à nous défouler bêtement.

J'ai hélas aussi la crainte d'une société polyamoureuse et politiquement correct, ça me semble pas complètement antinomique.
Ici nous sommes beaucoup à devoir assumer le choix PA comme une différence, un combat... Ou au moins comme un aspect pas trop public de notre vie.
Mais mettons, dans un contexte de norme poly, j'imagine bien quelqu'un me dire "nous devons tenir compte des sentiment profonds de Marinette, même si ce soir tu aurais préféré être seul avec moi. Et comme tu es un homme moderne débarrassé de ton sexisme féodal, je suis sûre que tu vas pouvoir participer à ce moment de partage, même si tu as très envie de dormir après cet exercice de tantrisme (où nous avons atteint une harmonie positive mais modérément épanouissante, mais je ne veux pas heurter tes sentiments). Tiens, met toi là je vais t'épiler le maillot."

#
Profil

Romy

le mercredi 07 avril 2010 à 03h00

Siesta! Je t'aime!!! :-)

#
Profil

Romy

le mercredi 07 avril 2010 à 03h04

Moi aussi j'aime bien le côté impulsif, enflammé et un peu subversif des choses.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 avril 2010 à 08h19

Mmmh, et le Vatican bien obligé de réviser sa position sur le célibat, tiens, pourquoi pas.

#
Profil

amorgen

le mercredi 07 avril 2010 à 11h19

siesta
Mais mettons, dans un contexte de norme poly, j'imagine bien quelqu'un me dire "nous devons tenir compte des sentiment profonds de Marinette, même si ce soir tu aurais préféré être seul avec moi. Et comme tu es un homme moderne débarrassé de ton sexisme féodal, je suis sûre que tu vas pouvoir participer à ce moment de partage, même si tu as très envie de dormir après cet exercice de tantrisme (où nous avons atteint une harmonie positive mais modérément épanouissante, mais je ne veux pas heurter tes sentiments). Tiens, met toi là je vais t'épiler le maillot."

Arf...le cauchemar... néanmoins une telle norme ne serait pas un problème si être poly n'est pas LE sens de ta vie.
Je serai la même tête de con dans une société polynormative vu que je râle autant sur les polyculcul que sur les monoblaireaux.

(mon intervention n'a aucune espèce d'intérêt, je sors.)

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 07 avril 2010 à 12h30

Oh, moi aussi je resterai une tronche de cake dans ce contexte.
C'est peut-être pour ça que j'ai du mal à imaginer une société idéale poly, je peux pas m'empêcher de me méfier.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 avril 2010 à 12h50

Boucledoux
il y des courants anars ou libertaires (une référence qui me parle perso beaucoup beaucoup beaucoup plus que Attali !)

applause !

je les rejoins tout à fait sur plusieurs aspect, en particulier ce qui concerne la critique radicale de la société de normes et de genre.

(+) (+) (+)

#
Profil

Romy

le mercredi 07 avril 2010 à 13h27

Ben il y a aussi Rael...:-)

Moi aussi Attali, pas trop mon genre, prétentieux sur les bords. Sans compter Onfray, que je n'ai peut-être pas bien saisi, mais que je verrais bien avec la tocque et la robe blanche.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 avril 2010 à 13h56

Siestacorta
Mais mettons, dans un contexte de norme poly, j'imagine bien quelqu'un me dire "nous devons tenir compte des sentiment profonds de Marinette, même si ce soir tu aurais préféré être seul avec moi. Et comme tu es un homme moderne débarrassé de ton sexisme féodal, je suis sûre que tu vas pouvoir participer à ce moment de partage, même si tu as très envie de dormir après cet exercice de tantrisme (où nous avons atteint une harmonie positive mais modérément épanouissante, mais je ne veux pas heurter tes sentiments). Tiens, met toi là je vais t'épiler le maillot."

LOL ! (+)

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 avril 2010 à 17h10

Sinon, y'a aussi le théâtre Guignol, et le jardin d'enfants, pour raconter des histoires et des contes de fée. Mais attention, il y a des infiltrés parfois, et des pas-gentils comme Bettelheim pour casser leur coup à Disney et Cie.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 avril 2010 à 17h15

y'a même alice au pays des merveilles et bientôt la campagne des élections avec peut-être oui-oui comme candidat à la candidatuture.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 avril 2010 à 17h23

Candidatuture? O_O

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 avril 2010 à 17h34

on est jamais à l'abri d'un puputsch pero no pasa na'a...

#
Profil

ERIC_48

le mercredi 07 avril 2010 à 21h36

amorgen
(mon intervention n'a aucune espèce d'intérêt, je sors.)

Pour faire des bébés, il faut rester dedans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion