Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Assumer ou pas

Monogamie
#

(compte clôturé)

le samedi 15 mai 2010 à 16h26

Bonjour,
je ne sais par quel bout commencer: J'approche des 40 ans. Je partage avec mon amie C (+ de 10 ans de vie commune) deux enfants petits dont je m'occupe beaucoup et une histoire avec des hauts et des bas mais jamais de coups de canif.
J'ai créé des liens avec une collègue A qui se vit et se dit polyamoureuse , une tres forte intimité que je vis de mon coté apres plusieurs mois de refoulement tres couteux en energie (je l'ai realisé il y a peu), comme de l'amour, une passion.
Je fais des actes manqués a gogo, je dors entre mal et super mal, j'ai mal au ventre. Quand je suis avec A, depuis 10 jours je suis mal, si je ne suis pas avec (on bosse au quotidien ensemble) je suis encore plus mal. Je deviens incompetent au boulot (que j'adore par ailleurs). Je me suis jeté dans le sport que j'avais arreté, j'y retrouve un peu de serenité.
J'ai l'impression d'etre un putain de traitre par rapport à C et mes enfants...
Des amies m'ont conseillé de parler à A pour avancer ce que je n'ai pas fait a visage decouvert jusquà aujourd'hui. Il n'y aura pas d'avances car je ne peux pas assumer ce qui se passerait.
Est ce que parler à A m'aiderait à relacher un peu la pression notamment si A m'explique que j'ai construit un fantasme sans reciprocité?

Voilà ce que j'aurai posté il y a deux jours.

Aujourd'hui, je n'ai pas revu A because week end de 4 jours mais mes idees se sont eclaircies (la pression a baissé d'un cran,ça soulage meme si tres relatif): c'est de l'amour pas une passion, je dois assumer ça et ne pas me poser en calimero/victime de service.
Une amie m'a renvoyé que je savais faire le seducteur sous mes dehors de bisounours: elle a raison. Une autre amie m'a dit que pour sa part le polyamour ça la ferait flipper: bizzarement ça doit bien la seule chose qui me fasse pas flipper dans l'histoire. j'ai jamais été un grand jaloux.
J'ai l'impression d'etre arrivé au fond et de me retrouver apres une longue et violente chute; je suis un ecorché, surtout en ce moment, mais un tigre aussi. j'ai cru sinceremnt en mon role de gentil papa ours et en la relation d'amour tendresse et me suis laissé embarqué dans un costume qui m'insupporte aujourd'hui.
L'autre nouveauté, c'est que par rapport à A j'en suis au stade du desir et que c'est un truc encore nouveau à assumer meme si le sport permet de relacher un peu la pression: la sublimation a ses limites, j'allonge de plus en plus les footings mais ça va finir par devenir louche et dur physiquement.

Toujours l'impression d'etre un traitre, mais aussi l'impression d'etre revenu à mon essence: un tigre ecorché.
J'ai l'intention de parler à A clairement, mais j'ai tellement envie de l'embrasser, de la toucher...

qu'en pensez-vous?

#
Profil

Clown_Triste

le samedi 15 mai 2010 à 16h46

Bonjour Tigrecorche,

Tu te trouves clairement dans une position difficile. Il est fort improbable qu'un inconnu sur un forum te fournir une solution idéale et parfaite, mais j'espère que tu pourras néanmoins trouver une écoute, des informations, des pistes de réflexions.
Et voir aussi que ce que tu vis, aussi difficile soit-il, est finalement quelque chose de très répandu. Ça ne fait pas de toi un anormal, même s'il te faudra trouver TA solution personnelle pour ta situation personnelle.

Permets-moi quelques remarques à propos de ce que tu racontes :

- Tu te perçois comme un traître mais, à te lire, on ne voit pas très bien qui ou ce que tu as trahi. Tu n'as pour le moment rien fait de répréhensible à priori, si ce n'est ressentir des émotions fortes pour une femme. Certes, tu aurais pu décider de t'éloigner d'elle mais si c'est quelqu'un que tu côtois pour ton travail, un tel choix aurait aussi été lourd de conséquence. Et ressentir des émotions ou une attirance pour quelqu'un n'est pas une décision rationnelle ("attraction is not a choice").
Evidemment, ça n'empêche pas le malaise et la lourdeur du secret. Il m'apparaît assez clairement que c'est ce secret qui te pèse et je t'invite à réfléchir à l'idée de partager ce qui t'arrive avec ta compagne C. plutôt que de continuer à porter seul ce fardeau en te sentant "traître" de lui cacher.
Sinon, ce que tu as peut-être l'impression de trahir, c'est le mythe de l'amour exclusif et parfait qui fait de celui qui ressent de l'attirance pour d'autres un être mauvais. Si tu veux mon avis, il s'agit d'un mythe essentiellement illusoire qui fait bien plus de mal que de bien.

- Par ailleurs, oui, parler à A. pourrait t'aider à remettre les choses en perspective. En te lisant, j'ai l'impression que tu ressens une profonde attirance, que tu vis ou revis des émotions fortes liées au désir, à l'état amoureux. De tels émois sont souvent basés sur du ressenti, du "feeling" plutôt que sur la réalité d'une compatibilité avec l'autre, d'une vie partagée. Ça n'empêche pas ces sentiments d'être forts, mais je n'appelle pas vraiment ça de l'amour, au sens où il peut s'agir d'une pure projection où l'on pare la personne qui nous fascine de toutes les qualités, où elle devient une source importante de fantasmes potentiellement basés sur rien de concret.
Certes, tu côtoies cette personne, ce n'est pas une inconnue croisée dans la rue. Mais parler d'amour à ce stade me semble un poil exagéré (maintenant, il faut admettre qu'en français on n'est vraiment pas gâtés, puisqu'on utilise les mots aimer et amour pour tout... d'où les débats sémantiques de Maïa Mazaurette dans un autre fil ;-) )

Un soutien que tu trouveras peut-être auprès de nous, polyamoureux, c'est le fait de voir qu'il est possible de vivre plusieurs histoires d'amour sans forcément suivre la voie de la culpabilité et de la dissimulation (l'adultère "classique"), et sans non plus devoir renoncer.
Mais cela demande du courage. Cela demande de communiquer et d'affronter les conséquences d'un dialogue.
Aucun d'entre nous ne prétendra que c'est facile. Mais ça a le mérite d'être possible.

Courage à toi,

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Pinklady

le samedi 15 mai 2010 à 17h10

Bonjour,
je trouve tres tres chouette que tu ai le courage d'exposer ta situation même en anonyme et à de parfaits inconnus. C'est deja t'avouer ta problematique et c'est deja une bonne part du chemin de réalisé. Tu sais ce que tu n'aimes plus dans ta vie, dans l'image que tu donnes et la tu as deja avancé.
Bcq d'entre nous sommes passé par la : à un moment on decouvre que l'on a envie d'aller plus loin avec qqn d'autre et la culpabilité commence.
Tu dis que tu commence à faire des actes manqués c classique et ca conduit au clash et à la souffrance de ton conjoint ( c'est ce que j'ai fait ). Je ne saurais que trop te conseiller si tu veux garder ton epouse de lui parler de tes desirs de changement ,de ce besoin de t'epanouir autrement que dans le role du bon pere de famille. Cela va en plus te faire relacher la pression.
Et puis parle à cette amie que tu desires, dis lui tes peurs par rapport a ta vie. Personne n'est mort d'un rateau au pire et toi tu sortiras grandi de t'etre depassé.
On ne peut pas cacher que tu peux perdre sur les deux plans mais tu auras ete authentique dans tes desirs et tes actes et c'est bien l'essentiel : ne pas se mentir a soit meme .
Tu as aussi le choix comme le font beaucoup de vivre ds le mensonge mais tes deux relations seront inconfortables parce que coupables.
Nous n'avons qu'une vie , il faut la vivre pleinement pour ne pas regretter. Etre soit même comporte tjs des risques d'incomprehension mais quel bonheur ensuite.
Je te souhaite beaucoup de courage dans la conquete de toi même. Et donc beaucoup de bonheur à venir.
Geraldine

#
Profil

LuLutine

le samedi 15 mai 2010 à 18h59

gg0125
Personne n'est mort d'un rateau

La preuve : je n'en suis pas à mon premier (râteau), et je suis encore en vie ! ^^

(Attention je n'ai pas dit que c'était sans douleur cependant...)

gg0125
l'essentiel : ne pas se mentir a soi-meme .

(+)

#
Profil

ERIC_48

le samedi 15 mai 2010 à 20h27

Le problème principal me semble provenir de l'image de toi que tu as fabriquée pour C
Soit tu recentre cette image sur le vrai "toi", soit tu laisse le malentendu s'installer.
Le malentendu te pèse déjà, et si tu ne le perce pas, il pèsera toujours plus lourd.

Quand à l'image que tu as de toi, elle me parait bien expéditive, et propice à ne pas trouver de solution. Si toute solution te fait passer pour traitre, alors tu ne trouveras pas de solution. Le plus important est-il d'être un méchant monsieur, ou de trouver une solution en se pardonnant?

On dirait que dans cette histoire, A ne te sert qu'à soulever ton problème et que c'est pour ça que tu ne lui parles pas. En fait, ce qui t'intéresse, c'est de résoudre le problème avec C pour pouvoir être toi-même, ou libre, du moins, c'est l'impression que ça me donne.

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mai 2010 à 01h42

Merci de vos commentaires,
les mots que j'ai employés sont forts et manquent de nuances forcément.
j'essaie de clarifier:
- je ressens des tonnes de culpabilité, ça c'est sur. Dans mon systeme moral "on se la joue pas perso", donc il ny a pas de trahison à C mais bien à mon systeme de valeur, un systeme qui parait archaique mais qui me donne enormement de "force" et une certaine "legitimité" dans mon boulot notamment. Mais dans ce contexte, soit je liquide ce systeme soit je trouve un moyen de le faire vivre en le faisant evoluer avec le moins de dommages collateraux possible. Vous m'aidez à ça (la deuxieme option), je crois. De cachoterie en cachoterie, je suis grimpé sur le cheval du mensonge, pour l'instant, je suis au petit trot mais j'ai l'impression que je pourrai me retrouver au triple galop avant d'avoir compris ce qui se passe.
-Je n'ai rien fait de coupable, c'est certain egalement, mais je ne peux plus refouler mon attirance, j'ai essayé (en portant des jugements sur les copains "fautifs" au passage, ils me lisent pas mais désolé les copains: j'ai pas été tres humble) et j'ai echoué. Le desir pose en creux une question miroir sur le desir dans mon couple. J'ai pas de reponse evidente à ça: je me suis laissé aller par petites touches et les choses viennent de loin, C a l'air de vivre bien cet amour tendresse et je ne lui ai pas dit que moi plus du tout.
-je ne crois avoir provoqué la situation sciemment, l'intimité partagée avec A s'est installée sur plusieurs mois dans un contexte de proximité physique et de travail en commun, elle l'a peut etre compris ce qui se jouait avant moi: je ne lui ai pas collé la pression et elle ne me l'a pas collée non plus et si elle m'a expliqué les bases du polyamour, ce n'etait pas avec le zele du dangereux fanatique illuminé (il n'y a pas eu de victime ou de bourreau). Je lui poserai la question, mais je serai surpris qu'elle est "planifiée" ma seduction et de mon côté il y a eu de l'ambiguité et des tas d'actes manqués "réussis", c'est certain, mais pas de grand plan de bataille en 7 etapes.
-cette rencontre me fait me poser plein de questions sur l'amour, le couple en general, et une "anesthesie morbide" de mes pensées/emotions/désirs en particulier.
Je suis certain de mériter d'etre vraiment embrassé, vraiment aimé, ce ne sera peut etre pas par A ou par C.
En parcourant ce site, je me dis qu'un mono triste, frustré et apprenti menteur meme recentré sur son élan de vie ne doit pas etre le top de la seduction pour une poly qui s'assume...
MAis les consequences d'un non rateau sont le genre de choses auquelles je pense à la place de dormir depuis 15 jours...
Bonne nuit.

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mai 2010 à 10h39

Bonjour tigrecorche (et bienvenue à toi). Un ou une poly qui s'assume, c'est aussi quelqu'un qui comme toi ou d'autres, souffre, prend des rateaux, doit faire des choix, assumer des ruptures, etc. Le polyamour n'a jamais été une "solution", simplement un autre regard sur les relations amoureuses et sur les rapports humains en général.
Si la femme dont tu es amoureux ressent quelque chose de similaire pour toi, le fait que tu soit un "mono frustré", n'entrera pas en ligne de compte.
Bon courage à toi.

#
Profil

Houba

le dimanche 16 mai 2010 à 11h04

salut
j'ai une question : pourquoi ne pas en parler avec C ?
pourquoi ne pas défricher d'abord cet amas de sentiments en commençant par ta "base", c'est a dire ton couple actuel ? Une fois cette situation sentimentale éclaircie, tu pourras définir ta ligne de conduite plus sereinement. Tu me semble tout de même clair dans tes désirs; tu auras été clair avec C; et du coup, tu pourras te permettre d'être clair avec A.
Effectivement, les râteaux ont des dents pointues et même leur manche peut être douloureux mais bon....quel zénitude que de poser ses choix ! le voila ton élan de vie ! définir tes envies et tenter de les partager avec les autres (A,B,C,D....).
en espérant t'avoir un peu aidé..
A+

#
Profil

Lilie

le dimanche 16 mai 2010 à 11h26

tigrecorche

En parcourant ce site, je me dis qu'un mono triste, frustré et apprenti menteur meme recentré sur son élan de vie ne doit pas etre le top de la seduction pour une poly qui s'assume...

Alors effectivement, un mono triste, frustré, et apprenti menteur ça paraît à première vue un genre de plan galère.
Mais si cet affreux personnage se pose des questions, si il doute, si il est frustré mais débordant de sentiments, si il dort plus tellement ça le travaille... déjà, ça commence à changer la donne.

Et puis, si seulement on pouvait choisir posément par qui nous sommes séduits!! Mais ce n'est évidement pas le cas.

#
Profil

Drya

le dimanche 16 mai 2010 à 14h10

Pour ma part, il me semble que les relations fortes et qui nous soutiennent depuis longtemps, nous ont construits, comme avec ta femme et tes enfants, sont presque la source logique d'une capacité à s'ouvrir aux autres bonheurs qui nous entourent.
Vu comme ça, je ne vois plus où est la trahison, c'est peut-être le même le contraire... Et pour être cohérent et rester heureux de sa capacité de voir le bonheur, il faut effectivement que ce ne sois plus considéré comme une trahison par les personnes directement concernées. Finalement, c'est ça le plus dur.

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mai 2010 à 15h45

Merci de vos avis,
Le courage de parler à A est facile à trouver car d'une certaine façon: mon attirance est si puissante que je n'ai qu'à appuyer sur le bouton et je lui dirai ce qu'il en est.
Je dois le faire pas comme un buldozer et respecter son propre desir. Et essayer de ne pas la considerer comme un depotoir de mes emotions il y a des limites à tout: elle a le droit de ne pas tout entendre si c'est sa volonté. Dans ce cas j'envisagerai le changement de service pour me proteger et la proteger (je n'ai pas envie de la faire souffrir bien au contraire). Elle n'attend pas de moi une conversion en poly, ça c'est chouette. J'ai la chance de ne pas appartenir aux gens envieux et/ou jaloux mais ça ne fait pas de moi un poly pour autant, non?
Parler avec C, c'est evident et necessaire, mais là aussi je ne dois pas faire n'importe quoi, je pense qu'elle ne mesure pas l'etendue des degats elle me parle mariage de temps en temps et plus grande maison (on peut etouffer aussi dans une grande maison paradoxalement). ça craint je sais. Hier soir chez des amis, une ex belle soeur de mes amis (adultere) en a pris pour son grade, elle est plus libertine que poly je crois mais ça m'a fait prendre conscience que dans la vaste categorie des combats qui se profilent à l'horizon : il y aura sourire et expliquer au moins à ceux qui comptent que la vie est un peu plus compliquée que ça et que je ne suis pas juste un salaud meme si pas non plus le boyscout que beaucoup (moi compris) imaginaient. C'est un combat, je sais comment mener un combat, il est peut etre perdu d'avance mais il y a plus de dignité dans la lutte que dans la fuite.
Et il y a les enfants, je suis un homme si jamais il y a les separation et que C veut se venger, je vais les voir un WE sur 2 + une partie des vacances (merci l'egalité devant la justice). Pas imaginable tout simplement, j'adore mes enfants. Je ne crois pas que C soit comme ça, pas la C dont je suis tombé amoureux, mais le ressentiment peut changer beaucoup quelqu'un. Je veux peut etre beaucoup. Je clos le chapitre, c'est de l'indicible.
J'ai vu ma mère devenir quelqu'un d'aigri, une boule de ressentiment car elle n'a pas mené la vie qu'elle esperait sur le plan affectif et professionnel, mon frere a été bousillé par les dysfonctionnements qui en ont découlé. C'est certainement une rationalisation lamentable des scuds que je vais lancer ou pire laisser echaper: mais peut etre que les enfants preferent que papa et maman soient heureux: maman sera-t-elle heureuse et papa?
C'est le saut dans l'inconnu, sans parachute doré et avec le mauvais role.
Tant qu'il y a de l'amour il y a de l'espoir...

#
Profil

Drya

le dimanche 16 mai 2010 à 16h19

Effectivement, la difficulté est de présenter les choses sans créer une levée de boucliers parce qu'elle va se sentir en danger. J'avais créé un fil sur "comment faire comprendre"? je sais pas si ça peut t'aider, et d'autres fils donnent pas mal d'idées. Globalement, l'idée générale est d'abord de rassurer, et de présenter les choses les choses sur un plan théorique, même si pour toi c'est déjà très concret - histoire de tâter le terrain et mieux l'aborder une fois l'idée présente dans l'air. Pour parler de moi, j'ai fait l'erreur d'aborder les choses dans l'autre sens, comme tu comptes le faire je crois, et la première réaction a été un ras de marée - ensuite il a mis plusieurs mois à cogiter sans me le dire, et un jour on a pu en reparler: il s'est rendu compte qu'il avait mal interprété certaines choses et que vu comme ça, finalement le concept d'amour lui semblait bien plus profond que ce qu'il s'était jamais demandé... A partir de là, tout est en place pour plutôt coopérer que s'imposer mutuellement des décisions opposées (+)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 16 mai 2010 à 16h23

Si j'étais toi, je parlerais d'abord à C.

Ensuite, tu fais ce que tu veux. Je ne la connais pas, donc je ne sais pas si elle réagirait mal dans le cas où tu en parlerais d'abord à A. Mais elle pourrait se sentir mal/trahie de savoir que :
1) tu as eu du désir et/ou des sentiments pour cette collègue,
2) cette collègue a été au courant avant qu'elle-même (C.) ne sache quoi que ce soit.
(A mon époque exclusive, je me serais sentie trahie, mais bon, ce n'est après tout "que" mon ressenti. J'avais besoin de sentir que je passais "en premier". A toi de savoir si ta femme risque d'avoir ce ressenti.)

A une époque où mon amoureux et moi étions exclusifs, j'ai ressenti du désir pour d'autres personnes, je suis même tombée amoureuse, et je le lui ai dit. Pas immédiatement, mais il est la première personne à qui j'en ai parlé à chaque fois. Avant même les personnes concernées (à qui je l'ai dit en sachant qu'il n'y avait pas de réciprocité, mais parce que j'avais besoin de le leur dire).

Bien sûr tu pourrais me dire qu'elle ne serait pas la première car tu nous en as déjà parlé à nous, sur le forum, mais je considère que ce n'est pas la même chose. Nous ne sommes pas tes proches ni même des collègues de travail. Nous ne savons même pas qui tu es. Nous sommes des personnes extérieures et parler sur un forum, parfois ça permet de prendre de la distance et de mettre les choses à plat. Puis tu n'es pas obligé de lui dire que tu as demandé conseil sur un forum mais en tout cas si j'étais à sa place, je ne le prendrais pas mal.

#
Profil

lets

le dimanche 16 mai 2010 à 17h19

J'espère que ta femme saura être à ton écoute, tout comme tu sauras être là pour elle.
Si je fais un lien entre ton histoire et la mienne (et il y a beaucoup de points communs) j'ai le rôle de ta femme, celle qui découvre par un appel anonyme que celui qu'elle aime en aime une autre, sans désir de sa part de remettre en cause la vie de famille au départ.
Seulement, il m'a fallu plus d'un an pour changer de regard sur ce qu'il vivait, avec toute la souffrance que cela a pu créer pour lui et pour moi (alors même qu'il m'avait dit qu'il aurait envie d'aimer d'autres femmes)
Aujourd'hui, mon regard a changé mais peut-être trop tard pour sauver notre famille (malgré tout l'amour que nous ressentons pour nos enfants tous les deux). Et c'est extrêmement douloureux d'arriver peut-être par la force des choses au bout d'une histoire que l'on avait pas envie de clore ni l'un ni l'autre.

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mai 2010 à 21h42

Merci de vos temoignages,

je vais regarder les fils dans l'idée "comment en parler sans rendre (trop) dingue son conjoint", et apres je vais attaquer mon programme du dimanche soir: "Fantasme et Culpabilité" avec scenes torrides et autoflagellation (interdit aux moins de 18 ans dans la version director's cut). En esperant qu'il n'y ait pas de suite au rabais en deuxieme partie de soirée, ça m'obligerait à zapper sur "la verite si je mens".

J'ai bien noté qu'il faudrait d'abord parler à C (un ange passe...).

J'ai l'impression de retrouver un petit peu de mon sens de l'humour et du recul qui va avec,
d'une façon etrange, la "pesanteur" des mots que j'ai employé dans ce fil, ce n'est pas moi.
Et pourtant j'ai essayé d'etre au plus proche de la verité de mon petit enfer (ah tiens ça va commencer par l'autoflagellation, toujours trompeuses ces bandes annonces...).

Cette semaine, il y a des enjeux institutionnels dans lesquels je vais avoir à faire au boulot, je sens que je vais etre minable et, plus dur, me voir etre minable. Il faudrait creer un fil "coaching": comment craquer pour un(e) collegue et paraitre professionnel(le) malgre tout.
Bonne nuit, je me depeche le programme commence,
Tant qu'il y a de l'humour, il y a de l'espoir.
Tigrécorché.

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mai 2010 à 21h45

Prends soin de toi.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 16 mai 2010 à 23h17

tigrecorche
J'ai bien noté qu'il faudrait d'abord parler à C (un ange passe...).

En tout cas c'est mon opinion, mais d'autres penseraient peut-être qu'il est mieux de parler d'abord à A...c'est à toi de voir en fonction de ce que tu connais de C, de ses réactions potentielles.

tigrecorche
comment craquer pour un(e) collegue et paraitre professionnel(le) malgre tout.

Ah ça m'intéresse aussi, si tu trouves des réponses, je suis preneuse ! :)

#
Profil

Clown_Triste

le lundi 17 mai 2010 à 07h59

@Tigrecorche

Bonne chance à toi dans cette démarche difficile à court terme mais salutaire sur le long terme.

C.T.

#

(compte clôturé)

le lundi 17 mai 2010 à 23h11

Coucou,

difficile de vous dire la verite: n'ait rien dit à C:
je vois pas comment aborder les choses "tranquillement" du general au particulier sans qu'elle me pose une question explosive du genre tu as une maitresse assez vite? (alors que plusieurs couples explosent autour de nous grace à ces messieurs) peut etre un debut de piste: on doit partir en vacance une semaine (avec sa mere: elle est sympa mais je la supporte plus) peut etre vais je lui dire que j'ai besoin d'un peu de temps solo pour reflechir et qu'elles doivent y aller sans moi. Va être dur de pas voir les enfants une semaine mais je crois qu'il vaut mieux que je me prepare à des choses comme ça dans un avenir plus ou poins proche.
En l'ecrivant, je vois que c'est super explosif aussi, meme si c'est un sujet deja abordé entre nous donc moins miné.
C'est peut etre aussi une rationalisation par espoir d'avoir un peu de "vrai" temps avec A.

Ce qui m'amene à aujourd'hui au boulot (apres la premiere nuit correcte depuis 15 jours).
Matin boulot-boulot et j'ai été minable-minable: entretiens téléphoniques avec des gens qui ont des problemes plus ou moins graves : le premier entretien pourtant sans charge emotionnelle: voix et reflexion bloquée, j'ai cru devoir arreter.
j'ai senti le malaise de mon interlocutrice: tout juste si les roles se sont pas inversés. Pas pro du tout.
Et puis je me suis mis un coup de pied au cul et ça s'est plus ou moins debloqué le reste de la matinee.
j'ai pas fait d'étincelles.

J'ai invité A a manger a l'exterieur au calme.
On a mangé (pas beaucoup), je lui ai expliqué mes sentiments, mon attirance pour elle.
On s'est beaucoup regardé, et puis j'ai fait le premier pas en ecartant mon assiette, on s'est touché puis embrassé comme je l'esperais.
Delicieux, sensuel, amoureux,intense, frustrant.
Car il y a le boulot qui reprenait et le retour à la réalité.

Donc contrairement à ce que j'ai écrit un peu plus haut , je lui ai fait des avances.

Trop fatigué pour analyser les choses (ai couru une heure vingt ce soir).

Bonne nuit,

Tigrecorché.

#
Profil

Clown_Triste

le lundi 17 mai 2010 à 23h28

Je ne sais pas si tu souhaites de nouveau des conseils... Mais, au cas où, voici ma réaction "à chaud" (en gardant en tête qu'il est facile de donner des conseils et un avis sur une situation quand on n'y est pas impliqué émotionellement).

Il me semble que, face à cette situation délicate, tu as tendance à privilégier ce qui peut être agréable dans l'immédiat (rapprochement avec A.) et à repousser ce qui risque d'être très déplaisant (parler de ce qui t'arrive à C.)

Pour ma part, c'est plutôt l'inverse que je t'aurais recommandé. Annoncer que l'on a "une maîtresse" ou simplement fait quelque chose d'implicitement interdit par le principe du couple exclusif monogame me semble plus dur à avaler que de dire "je constate que je change, que je veux une vie différente et notamment que je développe des sentiments pour quelqu'un... mais je t'en parle avant d'agir car je t'aime, j'ai confiance en toi et je veux que nous gérions ça ensemble".

Pour le moment, tu sembles plutôt opter pour la stratégie habituelle du mari adultère. Hors jugement moral, cela peut fonctionner si tu souhaites vivre une aventure discrète et secrète, en mentant à ta compagne. Mais tu auras le poids du mensonge à porter (ton sommeil risque d'en pâtir encore) et le côté très destructeur pour la confiance, généralement ciment nécessaire d'un couple, que cela aura si ça s'apprend (voire même "quand" car en général ça s'apprend).

Comme je l'ai mentionné auparavant, je crois, c'est une situation qui demande beaucoup de courage (je définis le courage par "faire ce qui est juste selon nous, même si ça fait peur ou c'est difficile"). Je te souhaite de le trouver.
Sois prudent dans ta manière de faire, pour ton estime de toi-même (déjà affectée) et pour ton avenir à moyen terme, même si à court terme se lancer dans une histoire amoureuse est bien plus excitant que d'en parler à sa compagne et la voir triste/inquiète/déçue.

Courage à toi, Tigrecorché !

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion